AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253194654
Éditeur : Le Livre de Poche (08/04/2015)

Note moyenne : 4.22/5 (sur 62 notes)
Résumé :


Robbie Garner avait préféré oublier son enfance. Mais une macabre découverte dans l'orphelinat où il fut pensionnaire a fait ressurgir en lui de terribles souvenirs. Il les raconte dans ce livre.

Robbie Garner n'a que 5 ans lorsqu'il assiste à la tentative de suicide de son père. Le même jour, sa mère alcoolique décide de le placer dans un orphelinat, ainsi que ses deux frères et sa sœur. Tenu par des religieuses, le Sacré-Cœur est ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
clesly
  21 août 2015
Voila un témoignage qui vous prend aux tripes. Pleins d'émotions. J'espère de tout coeur que tout les enfants qui en sont passé par là tiendront le coup pour leur vie futur. Entre humiliation, sévices et j'en passe on se demande comment des petits êtres peut être capable de s'en sortir. Un livre avec des moments parfois (souvent ) difficile. Lisez-le et entrez dans un monde de l'horreur...
Commenter  J’apprécie          110
EstelleRokweel
  14 février 2017
J'ai commencé ce livre il y a plusieurs mois ... j'ai dû faire de nombreuses pauses pour reprendre ma vie toute simple mais si douce, entourée de mes trois enfants que je câline régulièrement mais pas encore assez à mon goût. J'avais besoin de revenir à ma réalité pour tenter de digérer celle abominable de Robbie et de ses compagnons d'infortune. Mon petit garçon aura 4 ans dans quelques jours. Il est espiègle et nous fait souvent tourner en bourrique. Je n'ai fait que l'imaginer quelques minutes dans l'orphelinat et mon coeur s'est retourné avant de se serrer. Pauvres pauvres enfants ... Bien qu' athée, je souhaite Enfer et damnation éternelle à ces pourritures qui ont torturé ces enfants.
Commenter  J’apprécie          80
Lademoiselleauxcerfs
  24 septembre 2017
Abandonnés, John, Robbie, Davie et Denise partent en direction de l'orphelinat. Jamais ils n'auraient cru subir tant de souffrances. Violences physiques, abus sexuels, tortures, la vie de ces trois enfants ne sera plus jamais la même. Âmes sensibles s'abstenir.
Robbie est le témoignant de cette histoire. À 5 ans, il entre au Sacré-Coeur avec son petit frère auprès de religieuses. Robbie est courageux, avec un réel sens de la famille et l'envie de sacrifice. Malgré toutes les tortures subies, ce petit garçon que l'on voit évoluer résiste à la souffrance pour ses frères. Je suis respectueuse de cet enfant devenu adulte trop rapidement dont l'enfance a été arraché brusquement. Davie est le dernier des petits frères, au début de son histoire, c'était un bambin plein de joie et de vitalité. Dès son entrée à l'orphelinat, le vrai Davie s'est effacé à jamais laissant un visage sans émotions et sans goût de la vie. Il m'a touché, j'aurai tant aimé que ce témoignage soit fictif. Il m'est si dur d'imaginer ces horreurs. Après un accident, il gardera des lésions cérébrales endommagées à vie. John, l'aîné n'est pas allé dans le même orphelinat que ses frères et sa soeur, enfant turbulent et rebelle, celui-ci a été conduit à Haut-de-la-Garenne, une pension encadré par des gardiens. La vie fût d'une cruauté pour John également. Denise, la benjamine de la fratrie est séparée de ses frères Robbie et Davie lors de son entrée à Sacré-Coeur, aucun d'eux ne reverront leur soeur encore bébé à cette époque. Chaque membre de cette tribu m'a touché, l'enfant est à mes yeux un être pur et innocent. J'aurai souhaité que leur enfance soit meilleure. Pourtant la souffrance a été omni-présente à chaque instant.
Ce témoignage n'est pas à mettre entre toutes les mains. Je ne pensais pas que ce livre laisserait en moi cette trace indélébile. Jamais je n'oublierai les mots que j'ai pu lire. Jamais je n'oublierai l'affreuse histoire de Robbie et ses frères. L'ambiance est lourde, dès que l'on commence cette lecture, il est évident que des moments sombres surviendront. Lors de la lecture de ces passages intimes et difficiles, je me suis sentie étrangère, mal à l'aise de lire et d'entrer dans la vie privée de cette famille.
Suicides, abus sexuels, tortures, la lecture est dure. Il faut avoir le coeur accroché. Ce témoignage dénonce toutes les horreurs commises sur des enfants à l'orphelinat du Sacré-Coeur et de Haut-de-la-Garenne. Je ressors de cette lecture chamboulée, parfois j'en ai eu mal au ventre, choquée. le silence des enfants traumatisés, la révélation quelques années plus tard de ces crimes. Il est horrible de s'imaginer que cela a bien eu lieu et que rien n'est fictif. Je suis blessée de l'horreur humaine, dévastée de ces enfances volées. Les témoignages sont importants, ils permettent de comprendre ce qu'il se passe dans le monde, éprouver de l'empathie, connaître. Si votre coeur est suffisamment solide pour découvrir cette affaire macabre, il vous est possible de lire ce livre. Je souhaite une vie meilleure à tous ces petits et adolescents devenus adultes.
Lien : https://lademoiselleauxcerfs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
manon08440
  23 octobre 2017
La plume de Toni Maguire a toujours le don de m immerger dans son récit des les premières pages. l'écriture est fluide et percutante. le témoignage de Robbie Garner et sa fratrie y est relaté.
Je ne comprendrais jamais comment on peux faire subir de tels sévices à des enfants. l'espèce humaine me dégoûte par moment. Mais ces enfants ont une force de caractère hors norme et c'est ce qu il faut retenir de ce roman.
Commenter  J’apprécie          70
Cha_25
  06 février 2013
Un énorme coup de coeur pour ce livre. Une grosse claque que prend le lecteur en découvrant l'horreur qui peut exister dans ces orphelinats.
Après avoir lu ce livre, osez dire que l'humanité existe ...
Commenter  J’apprécie          91
Citations et extraits (37) Voir plus Ajouter une citation
ade80ade80   30 septembre 2017
Il se mit alors à sangloter. Pas pour réclamer sa mère, encore moins Stanley, mais tout simplement parce qu'il n'avait pas quatre ans et qu'il était mort de peur. La bouche grande ouverte, il se mit à pousser des cris de terreur. Les larmes jaillissaient de ses yeux et coulaient sur ses joues, se mêlant à la morve avant de dégouliner de son menton. Le visage écarlate, il avait du mal à reprendre sa respiration entre deux sanglots. Il me lançait des regards suppliants et moi, presque aussi terrifié que lui, je m'en remettais à John. J'avais besoin qu'il dise quelque chose, n'importe quoi, mais qu'il me rassure. C'était mon grand frère, mon héros. J'avais besoin de revoir son fameux sourire, celui qui me disait que nous étions unis, lui et moi, contre le monde des adultes.
Mais quand je vis le John qu'il était devenu, en quelques heures seulement, j'eus encore plus peur. Mes épaules frissonnaient, mes jambes tremblaient, mon estomac se nouait. J'avais envie de faire pipi. J'avais envie de rentrer à la maison. J'avais envie de sortir de cette camionnette. Le garçon que je connaissais et que je regardais était en train de disparaître sous mes yeux, englouti par une peur innommable que, pour l'instant, je ne comprenais pas. Mon frère, mon grand frère, assis sur ce banc, se tenait la tête entre les mains, dans la posture d'un vieil homme abattu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ade80ade80   30 septembre 2017
Il m'est arrivé de me demander si c'est le désir mêlé aux souvenirs qui a façonné l'image si parfaite de ces jours heureux. Est-ce mélange qui a donné plus de chaleur aux rayons du soleil, plus de couleurs aux ailes des papillons, plus de douceur au chant des oiseaux et plus de résonance à nos rires?
Et est-ce mon désir de faire du dernier été de mon enfance un été parfait qui a minimisé la dureté des gifles de Gloria de plus en plus imprévisible, recouvert d'un voile la dépression grandissante d'un Stanley quasiment inexistant, atténué les cris de détresse et les pleurs de Denise, et rempli nos estomacs?
Je ne le sais pas, parce qu'à chaque fois que je repense à cette époque, si longtemps après, je la vois à travers une brume qui fait briller le moindre grain de poussière et donne à chaque jour une teinte idyllique. Je me souviens des femmes en robes légères, de la beauté du ciel bleu, de l'écume blanchâtre de la mer, du soleil éclatant, et les rares jours où quelques nuages marbraient l'horizon, la pluie elle-même charriait un parfum de fleurs.
Mais je me souviens aussi qu'à la fin de cet été, un sentiment insidieux d'anxiété a envahi notre foyer ; une mise en garde que je n'ai pas entendue et qui signifiait que bientôt, notre vie allait changer à jamais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Cha_25Cha_25   06 février 2013
"Ouais j'étais là quand ça c'est passé. Ces salauds l'ont tellement battu qu'ils l'ont laissé deux jours dans la cave. Il était dans la pièce avec la baignoire. C'était ce sale connard de Blake. Quand il était bourré, il se vantait de ce qu'ils lui avaient fait. Il était pété de rire ; il voulait qu'on sache ce qui arrivait à ceux qui osaient lever la main sur eux.
"Ils lui ont mis une sorte de cagoule et lui ont maintenu la tête sous l'eau. Tout le monde paniquerait dans ces cas-là, t'as l'impression de te noyer. Ton frère s'est débattu, il les entendait rire et il a cru qu'il allait mourir ; peut-être aurait-il préféré.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
cleslyclesly   21 août 2015
La force de ses coups le projeta en avant, et je l'entendis crier en s'écroulant sur le sol. Sa jambe saignait ; il se replia sur lui même pour essayer de se protéger. Dans sa rage, la religieuse se mit à lui frapper les bras.
Commenter  J’apprécie          60
ade80ade80   30 septembre 2017
Mais curieusement, c'est l'indifférence de Gloria à notre égard qui nous a permis de passer ce dernier été si particulier ensemble ; cet été où nous avons nagé, joué et ri avec une telle liberté, sans nous douter que notre vie allait basculer quelques mois plus tard. C'est pendant ces jours merveilleux que nos liens fraternels, déjà forts, ont pris une nouvelle ampleur. Et pendant toutes les années où nous avons été séparés, pensant en silence les uns aux autres, ce sont ces liens indéfectibles qui nous ont permis de survivre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : orphelinatVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
105 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre
.. ..