AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9781021004321
Éditeur : Tallandier (06/02/2014)
3.62/5   4 notes
Résumé :
Formules assassines, traits d'humour, visions prophétiques, discours et réflexions ont fait la renommée de Clemenceau. Les lire ou les relire sont un régal pour l'esprit tant on découvre un autre homme derrière le "tombeur de ministères" des années 1880, le "briseur de grèves" de 1906, le Père la Victoire de 1918. Grâce à ce recueil, on découvre sa vie, de la Commune de Paris au traité de Versailles, en passant par la crise boulangiste, le scandale de Panama ou l'Af... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

critiques presse (1)
NonFiction   23 janvier 2015
Ce « monde selon Clemenceau » de Jean Garrigues livre, au travers de traits d'humour, de discours et de formules toujours ciselées, le témoignage d'enseignements toujours valables, démontrant l'actualité du personnage et de ses engagements
Lire la critique sur le site : NonFiction
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   04 juin 2017
« Nager, ramper, voler, courir, c’est du végétal perfectionné qu’on nomme l’animal, à ses degrés divers. L’ancêtre impassible des forêts regarde passer ces fils inquiets, affolés, tout à la fois déprédateurs et proies fuyantes. Pourquoi les envier ? Tandis que les troupes voyageuses de la terre, de l’air et de l’eau peinent à grands cris pour écraser le faible ou pour échapper au fort, la mousse et l’ormeau, sans manifestations bruyantes, suivent même loi, même destin. Non qu’ils soient immobiles, pourtant. Dans les orbites mouvants des champs toujours nouveaux de l’espace, la terre emporte tout son peuple, plante tranquille et bête agitée. Mais tout être organisé mû d’une impulsion personnelle de vie, complique ce chemin d’une course au bien-être qui, insensible ou échevelée, trace un équivalent sillon dans l’infini.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   04 juin 2017
À ses neuf vies bien remplies, nous aurions pu ajouter celle du dandy mondain, courant les salons en vue de la Belle Époque, multipliant les maîtresses, telle Léonide Leblanc, l’ex du duc d’Aumale, l’actrice Suzanne Reichenberg, la comtesse d’Aunay ou la cantatrice Rose Caron, mais aussi celle de l’écrivain, ami d’Émile Zola, d’Alphonse Daudet, des frères Goncourt ou d’Anatole France, celle de l’amateur d’arts, familier de Rodin, de Manet, de Nadar, Besnard, Carrière et bien sûr de Claude Monet, celle du sportif, pratiquant avec bonheur l’escrime, l’équitation et la gymnastique tous les matins, ou enfin celle du gentleman-farmer, sillonnant le bocage ou les plages vendéennes pour s’imprégner de la nature qui le ramenait à l’essentiel, c’est-à-dire à la liberté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   04 juin 2017
La dernière de ses neuf vies est celle d’un vieux sage écrivant, et rattrapé sur le tard par la passion amoureuse. C’est en effet à l’occasion d’un projet littéraire, une biographie très personnelle de Démosthène, publiée en 1926, que Clemenceau rencontre à la fin de l’année 1923 celle qui sera le dernier grand amour de sa vie. À Marguerite Baldensperger de quarante ans sa cadette, il écrit presque chaque jour jusqu’à la fin des lettres passionnées qui lui tiennent lieu de journal intime. Elles révèlent un Clemenceau surprenant, attentif et plein de tendresse, mais toujours à l’écoute du monde et de ses grands enjeux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   04 juin 2017
C’est un combattant de la parole et de la plume pour la liberté, la justice, l’équité, la laïcité, anticolonialiste et patriote, farouche démocrate mais écœuré par la médiocrité des politiques. C’est un acteur des grandes batailles de son temps, y compris la plus grave, la plus décisive, celle de la Grande Guerre, et en même temps un observateur distancié de tout, retrouvant dans son cher bocage vendéen comme dans la lumière des toiles de Claude Monet l’essence de son individualisme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   04 juin 2017
Il faut agir. L’action est le principe, l’action est le moyen, l’action est le but. L’action obstinée de tout homme au profit de tous, l’action désintéressée, supérieure aux petites glorioles, aux rémunérations des rêves d’éternité, comme aux désespérances des batailles perdues ou de l’inéluctable mort, l’action en évolution d’idées, unique force et totale vertu.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Jean Garrigues (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Garrigues
Table ronde proposée par le Conseil scientifique Avec Jean GARRIGUES, professeur à l'Université d'Orléans, président du Comité d'histoire parlementaire et politique, Vincent AZOULAY, directeur de la revue Annales HSS, Joël CORNETTE, professeur émérite à Paris VIII Vincennes-Saint-Denis, Jacqueline GOURAULT, ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, Julien JEANNENEY, professeur à l'Université de Strasbourg.
La politique est-elle un travail ? C'est la question que vont se poser trois historiens, un juriste et une femme politique qui est aussi une historienne. de la Grèce antique à nos jours, en passant par le siècle de Louis XIV et celui de Gambetta, on verra à quel point l'expérience, la pratique et l'investissement individuel sont essentiels dans l'exercice du pouvoir.
+ Lire la suite
autres livres classés : clemenceauVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2449 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre