AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782290007297
439 pages
J'ai lu (15/02/2008)
3.8/5   61 notes
Résumé :
On n'outrepasse pas un édit du roi : pour sceller l'union du royaume, Alec Kincaid doit épouser une Anglaise.
Autant prendre la plus jolie I Le choix d'Alec se porte sur Jamie, la fille cadette du baron Jamison : d'immenses yeux améthyste, un teint de pêche, une chevelure flamboyante, elle est vraiment irrésistible ! Bien entendu, personne n'a demandé son avis à Jamie. Elle décide de prendre le deuil, de se marier en noir. Un geste de défi qui exaspère Alec. ... >Voir plus
Que lire après Sur ordre du roiVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
3,8

sur 61 notes
5
2 avis
4
4 avis
3
1 avis
2
2 avis
1
1 avis
C'est le deuxième livre que je tente de l'auteur… et comme avec Maya Banks, je n'accroche pas. Alors, je persiste malgré tout parce que je vois bien qu'elles plaisent au plus grand nombre… je ne dois pas être tombée sur les bons. Toutes deux n'ont aucun effet sur moi, ça manque d'âme, c'est tellement plat. J'ai aussi lu le tome 2 pour voir si ce n'était pas le syndrome du premier tome, mais il ne m'a pas convaincu lui non plus.

Déjà, j'ai eu l'impression de relire La splendeur de l'honneur avec les mêmes défauts. Des héroïnes qui me les brisent profond, elles sont limite skyzos. Un coup, elles sont coléreuses, débrouillardes ; un autre, elles sont débiles, niaises, trop sensibles… Mon dieu tant de clichés en si peu de pages, c'est dingue ! Et ne parlons pas des yeux violets, non, surtout pas.

Le gros souci vient donc de la caricature extrême de ces personnages, que ce soit le farouche guerrier des Highlands qui fera plus penser à un Neandertal ou que ce soit, les méchants… il n'y a aucune diversité, complexité dans ce qui est présenté.

Je ne parlerais donc pas des yeux violets, ni de l'intrigue qui ne casse pas quatre pattes à un canard. On est dans une romance après tout, je ne peux pas trop en demander. Parlons Amour, mais hélas, ce n'est guère mieux. Est-ce le nombre de clichés par pages qui vient empêcher les sentiments de faire leur effet, ou est-ce l'absence d'attachement aux personnages qui brouillent les vraies émotions ? Un peu tout ça à la fois.

J'adore les paysages de la romance historique et me promener dans les Highlands, mais j'ai connu bien mieux, et après les Monica McCarty c'est bien dur d'être satisfaite… Je ne sais pas si je dois retenter un Julie Garwood, c'est trop creux pour moi.
Commenter  J’apprécie          50
Encore un très bon livre que j'ai dévoré en quelques jours seulement. Deux pour être exacte. Et le livre comporte 439 pages. Faut le faire non ? Ce livre est envoûtant. Il me fait d'ailleurs un peu penser à la trilogie Xylara. Excellente autre série qu'il faudra bien qu'on se décide à vous chroniquer un de ces jours…


Bref, Jamie jeune femme ravissante est la plus jeune de sa famille mais il s'avère également qu'elle est la plus utile. Un jour, une lettre du roi apprend à son père que deux Ecossais vont venir à sa demeure pour choisir une femme parmi ses filles. Son père ne veut qu'aucun des deux la choisisse. Il demande donc à Jamie de se cacher. Mais c'est sans compter l'ami le plus proche de Jamie…celui qu'elle considère comme un père. Celui-ci compte bien lui faire fuir cette maison. Il entreprend donc de parler au plus puissant de ses seigneurs d'Ecosse pour qu'ils la choisissent comme femme. C'est de cette façon qu'Alec fait la connaissance de Jamie. Dès qu'il la voit, il la veut. Lorsqu'il la choisit, il s'attend à des pleurs, comme ses soeurs qui se lamentent. Mais non ! Elle garde la tête haute. Même si la perspective de cette union ne lui plait pas.


Jamie est une fille drôle, têtue, avec une bonne répartie et un bon caractère. Je dois avouer que j'ai eu du mal à la cerner. Quand je pensais comprendre son raisonnement, deux pages plus loin, elle annulait tout les jugements que je m'étais fait d'elle. Elle est émotive, mais mignonne dans ses réflexions et ses actions. Elle m'a fait sourire plus d'une fois.


Pour Alec..et bien…description typique d'un Ecossais. Il a l'allure glaciale mais au fond il a bon coeur. Nous l'apprécions au fil de la lecture. Il a un passé. Il avait une femme. Mais sa mort est mystérieuse. Nous en apprenons plus au fur et à mesure. Mais une menace pèse également sur la vie de Jamie. Nous essayons de savoir qui lui en veut à ce point. Ce qui est plaisant car nous n'avons pas seulement le couple en premier plan, mais avons une autre intrigue également derrière.


Encore un livre à découvrir de cet auteur, Julie Garwood, qui mérite d'être lue
Lien : http://leslivresdalily.blogs..
Commenter  J’apprécie          70
Aujourd'hui, nous allons parler d'un livre particulier pour moi. le premier roman que j'ai lu dans la collection Aventures et Passions et même, tout simplement, ma première romance historique. Ce roman que j'ai tellement adoré, qui fut un tel coup de coeur, que j'ai continué sur ma lancée dans ce genre et qui est certainement aussi une des raisons pour lesquelles je me régale à partager mes avis avec vous sur le blog. C'est le roman qui m'a sorti de la chick-lit et du fantastique, qui m'a ouvert à un autre monde, à un autre univers, la romance sous toutes ses formes. Ce roman est un Julie Garwood, Sur ordre du roi, dont la première parution originale date de 1989, qui pourtant n'a pas pris une ride et qui a été réédité au mois d'avril en France.

Sur ordre du roi, Alec Kincaid, chef de clan écossais doit épouser une anglaise, une des filles du baron Jamison. Ce qui ne l'enchante guère, comment une faible petite anglaise va-t-elle pouvoir survivre dans ces contrées sauvages. Mais bon, si son roi en a décidé ainsi, il n'a pas le choix et c'est bien décidé à traiter de cela de manière rapide qu'il se rend en Angleterre et découvre les soeurs Jamison. Parmi elle, la petite dernière, Jamie, que son père cache comme un joyau précieux car il refuse de s'en séparer. Mais Alec a fait son choix, s'il doit épouser une anglaise, ce sera la douce, délicate et magnifique Jamie (suite sur le blog)
Lien : http://lune-et-plume.fr/sur-..
Commenter  J’apprécie          90
Un début assez long mais au fur et à mesure que l'on avance, on y découvre une histoire délicieuse, surtout très captivante. Et, au final, ça devient un livre intéressant, avec beaucoup de caractère pour nos deux protagonistes.

Oui, Julie Garwood est talentueuse et je l'admire pour ça. Elle arrive à hypnotiser le lecteur avec ses Highlanders, ses batailles, ses conflits, ses amours ou ses mariages arrangés. Pourtant, c'est la même recette que l'on voit sur les Highlanders, n'est-ce-pas ? Mais comment fait-elle, alors ? Comment fait elle pour se démarquer ainsi ?

Elle est énorme, et je pense que ça marque de fabrique est de commencer doucement, tout lentement, presque fatiguant pour notre cerveau (car, j'ai eu une petite envie de le fermer au bout de quelques pages, trop lent).
Puis au moment de le refermer, il y a la phrase, le mot qui te pousse à continuer. Là, coup de théâtre, les pages se tournent à une vitesse folle. Alors, comment fait - elle ?

Si comme moi, vous aimez l'Ecosse, la guerre des clans, les Highlanders, les femmes rebelles etc.... Vous serez ravis avec celui-ci, sur 'Ordre du roi', c'est du très bon. Julie.Garwood est douée et Je me suis régalée.

N'attendez plus, vous verrez ^^


Lien : http://leslecturesdehami-k.b..
Commenter  J’apprécie          80
– Souhaitez-vous une part de tarte, mon époux ?
– Si je souhaite, mon épouse ?
– Une part de tarte.
– de tarte ?
– Alors, Kincaid, souhaitez-vous une part de tarte ?
– Vous m'exaspérez, l'Anglaise !
– Pourquoi affichez-vous toujours cette moue contrariée ?
– Parce que vous me contrariez !
– Moi, je vous contrarie, vraiment ?
– Vraiment !

Voilà peu ou prou à quoi ressemble un dialogue dans ce bouquin, et encore, lorsqu'il est cohérent, ce qui est le cas seulement une fois sur deux : les personnages sont cyclothymiques, tout spécialement Jamie qui oscille entre oie blanche, équilibriste équestre et jongleuse de massue, l'intrigue est tirée par les cheveux, les descriptions trop maigres, et l'histoire d'amour navrante.
CECI n'est pas une romance historique, je RÉPÈTE, CECI n'est pas une romance historique ! Il y a peut-être marqué « Écosse, 1100 », au début, mais 1100, c'est sûrement le nombre d'anachronismes que j'ai comptés. Les costumes, la nourriture, les meubles, les moeurs, les lois, tout se passe en réalité en 1980 dans un groupe de reconstituteurs du dimanche qui ont caché leurs inventions modernes dans les coulisses.
Bref, pour résumer, cette histoire n'a absolument aucun intérêt !
Commenter  J’apprécie          21

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Il savait parfaitement ce qu’elle pensait. Elle s’était trahie en insistant sur le mot « vous ». Cette tête sans cervelle s’imaginait qu’il allait la laisser derrière lui, Alec eut envie de rire. Elle avait l’air si sérieuse à présent, et si confiante, si optimiste...
Alec fit signe que non.
Jamie eut l’impression qu’une porte s’ouvrait et qu’elle était de nouveau libre. Elle faisait tout son possible pour dissimuler sa joie, car c’eût été grossier de se réjouir ouvertement du départ de son nouvel époux.
En vérité, ces mariages avaient une valeur purement nominale. Pourquoi diable s’en apercevait-elle seulement maintenant ? Alec et Daniel ne faisaient qu’obéir à leur roi, après tout. Et maintenant ils allaient rentrer chez eux, reprendre leurs activités, quelles qu’elles fussent, et laisser leurs jeunes épouses en Angleterre, dans leur pays natal.
Ce genre d’arrangement était loin d’être une chose rare, d’ailleurs. De nombreux mariages fonctionnaient de cette manière, qui présentait beaucoup d’avantages. Jamie s’en voulut de ne pas y avoir pensé plus tôt, cela lui aurait évité bien des inquiétudes.
Elle éprouva un tel soulagement qu’elle se sentit presque vaciller sur ses jambes sous le coup de l’émotion. Aussitôt elle s’adressa au Seigneur et, fidèle en cela à son habitude de marchander avec le Tout-Puissant, lui promit rien de moins qu’une neuvaine pour le remercier...
Commenter  J’apprécie          30
- Ne regardez pas en arrière, Jamie. Et ne tremblez pas comme ça. Pensez plutôt à votre avenir.
- C'est justement mon avenir qui me fait trembler, avoua la jeune femme. Je ne sais rien de cet homme qui est mon mari. Et toutes les rumeurs qui courent à son sujet ne sont pas de nature à me rassurer. Je voudrais ne l'avoir jamais rencontré. (page 80)
Commenter  J’apprécie          50
Celle-ci avait oublié à quel point Andrew était petit. Elle était incapable de se souvenir si, par le passé, il lui avait semblé séduisant. En tout cas, maintenant, il était dépourvu de tout charme à ses yeux. Avec ses cheveux coupés ras, il avait une allure d'un jeune garçon un peu niais,. Plus elle le regardait, plus elle se disait qu'il était impossible qu'elle qui ait trouvé le moindre attrait.
Il ne savait même pas marcher correctement. Il marchait le ventre en avant, en se pavanant comme un dindon. Un frisson la parcourut à la pensée qu'elle aurait pu être sa femme. Elle eut soudain envie de se tourner vers son mari pour le remercier de l'avoir sauvée d'un sort aussi épouvantable.
Commenter  J’apprécie          20
Alec et Edgar s"esclaffèrent.
-Nous n'aurons sans doute pas longtemps à attendre pour le savoir ,prédit Alec. Ma femme aura probablement déclenché une guerre contre l'Angleterre d'ici une semaine ou deux. A un moment donné j'ai même pensé qu'elle était à la solde d'Henry ,avoua-t-il.
Commenter  J’apprécie          60
Il savait qu'elle avait besoin de temps pour retourner le problème dans sa tête. Et comme c'était un homme patient, il décida de lui donner une heure ou deux pour se ranger à son avis.
Commenter  J’apprécie          40

autres livres classés : roman d'amourVoir plus
Les plus populaires : Roman d'amour Voir plus


Lecteurs (156) Voir plus



Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
3101 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

{* *}