AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782070179954
288 pages
Éditeur : Gallimard (20/10/2016)

Note moyenne : 5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
L'oeuvre de Jacques Prévert (1900-1977) est intimement liée à la ville de Paris. Dès son plus jeune âge, le poète parcourt les rues du 6e arrondissement et joue dans le jardin du Luxembourg jusqu'à ce que ferment les grilles. Il accompagne son père dans les coulisses des théâtres, fréquente les cafés de Montparnasse et de Saint-Germain-des-Prés. Mais ses errances dans Paris font aussi naître en lui une révolte et un engagement sincère contre la misère. Le chemin de ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Dossier-de-l-Art
  12 décembre 2016
En prélude au 40e anniversaire de la mort de Jacques Prévert (1900-1977) qui sera célébré en 2017, les éditions Gallimard publient ce bel ouvrage à lire comme un roman, sous la plume de Danièle Gasiglia-Laster qui est aussi l'auteur de la préface des OEuvres complètes du poète dans la collection de la Pléiade. Extraits de poèmes, tapuscrits, documents d'archives, collages, lithographies et clichés de photographes célèbres ponctuent la maquette de ce livre dont les pages défilent au gré de l'oeuvre, en une déambulation au coeur de la capitale.
On y suit l'écrivain enfant, rue de Vaugirard, alors que le jardin du Luxembourg lui sert de terrain de jeux ; adepte de l'école buissonnière, il jouit de la complicité d'un père fantasque qui l'emmène au cinéma du Panthéon, l'une des premières salles de Paris (Pierre son petit frère sera cinéaste) ; on le retrouve dans l'église Saint-Sulpice où il est baptisé à l'âge de 11 ans pour satisfaire un grand-père « très bigot », véritable figure repoussoir qui rendra Jacques Prévert « iconoclaste et rebelle » dès l'enfance. Son certificat d'études en poche, le jeune homme quitte définitivement l'école pour arpenter la ville, exerçant divers petits métiers tout au long d'une adolescence agitée. À Montparnasse, il fréquente « des modèles, des peintres et des drôles de gens », à Saint-Germain-des-Prés c'est la brasserie Lipp qui retient son attention. « Nul besoin de voyager », Paris est international.
Au fil des pages, surgit encore le Paris joyeux et insouciant des surréalistes, la vie de bohême aux côtés du peintre Tanguy et de Robert Desnos. Dans les années 1920, tout ce petit monde se réunit au café Cyrano, place Blanche, ou bien rue Fontaine jusqu'à la brouille avec André Breton. Quelques années plus tard, Prévert qui écrit maintenant pour le cinéma, notamment pour Marcel Carné, parvient à vivre de sa plume. La « bande à Prévert » côtoie celle de Sartre au café de Flore. Dans le Paris de l'après-guerre, il se lie avec Picasso (préférant souvent la compagnie des peintres à celle des écrivains) auquel il rend visite en compagnie de Brassaï dans le fameux grenier de la rue des Grands-Augustins.
Il est devenu le poète français le plus populaire du XXe siècle et en 1946, avec la naissance de sa fille Michèle, « la valse des adresses » se calme et sa vie se stabilise. Son dernier domicile parisien sera cité Véron dans le XVIIIe ; la famille Prévert y jouit d'une grande terrasse adossée au Moulin Rouge, avec pour voisin Boris Vian.
Par Nathalie d'Alincourt, critique parue dans L'Objet d'Art 529, décembre 2016
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
antO17
  02 novembre 2020
On ne présente plus Prévert. Prévert est présent partout ! N'a-t-il pas inspiré l'expression : « l'inventaire à la Prévert » ? Après cela, que peut-on lire sur lui qu'on ne sache déjà. Eh bien, Danièle Gasiglia-Laster a relevé ce défi : son livre est captivant tant par le texte que par l'image. L'iconographie est riche et variée, souvent rare. Pour ne rien gâcher, c'est un bel objet, le grain du papier est épais, la couverture est soignée, comme toujours chez Gallimard. « Paris-Prévert » est un petit bijou d'une richesse infinie, qui scintille, qui hypnotise. « Paris-Prévert » est un beau livre qu'on feuillette avec gourmandise, qu'on parcourt avec délectation.
Prévert est issu d'une famille bourgeoise mais il a toujours préféré les titis parisiens. Prévert est né à Neuilly mais il a toujours préféré Paris. Il a arpenté ses rues, battu son pavé, fréquenté ses cinés, ses troquets, ses marchés. Si Rimbaud était « l'homme aux semelles de vent », Prévert est l'homme aux mille déménagements. Sans cesse, il a changé d'adresse, sans vraiment s'éloigner du VIème arrondissement. Quand on aime Paris, quand on aime Prévert, on aime « Paris-Prévert » !

Lien : https://bouquins-de-poches-e..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
GenevieveSteinling
  18 mars 2020
Ce livre, écrit par Danièle Gasiglia-Laster en collaboration avec Fatras/ succession Prévert (éditions Gallimard), fait partie des livres collector, de ceux qu'on ne peut ranger dans aucune case mais qu'on place en évidence dans sa bibliothèque.
Il raconte Prévert dans le Paris qu'il aimait tant, on le suit dans les rues de la capitale, dans les époques, dans les grands événements au travers de superbes photos d'archives des quartiers parisiens, de films. On y découvre des textes inédits, des gravures, des collages réalisés par Jacques Prévert. L'ensemble est joliment raconté par l'auteure qui nous fait rentrer dans l'intimité de ce personnage hors normes et ce grand livre, tant par sa dimension (format A4) que par son contenu très riche, se lit comme un roman.
Un très beau livre que je recommande vraiment et qui mérite largement 4 étoiles.
Commenter  J’apprécie          40
Lasloudjikamel
  20 octobre 2019
Très beau ça laisse apprécier le lecteur de ce que représente la ville de Paris et pour celui veut approfondir ses souvenirs de Paris c'est l'occasion d'y prête attention.
🍾
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
LasloudjikamelLasloudjikamel   20 octobre 2019
Pervert se promène dans ce quartier des Halles dont la disparition est annoncée.non seulement pour se faire photographier dans ces lieux qui vont être détruits,mais aussi,sans doute,pour témoigner de sa sympathie.Dans son texte pour accompagner les photos de Romain Urhausen(les Halles ,L’Album du cœur de Paris).
Jacques Prevert,rue Rambuteau(4 art) Giancarlo Botti vers 1960
🎂
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : ouvrageVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Prénoms de grands peintres : trouvez leurs noms ! (3)

Je suis né à Paris en 1848. Chef de file de l'Ecole de Pont-Aven, inspirateur du mouvement nabi, j'ai vécu de nombreuses années en Polynésie où je suis décédé en 1903. Je suis Paul...

Gauguin
Cézanne
Signac

12 questions
662 lecteurs ont répondu
Thèmes : peinture , peintre , art , Peintres paysagistes , Peintres français , peinture moderne , peinture espagnole , Impressionnistes , culture générale , peinture belge , peinture romantique , peinture américaineCréer un quiz sur ce livre