AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791035802400
Éditeur : Belin Education (05/09/2018)

Note moyenne : 4/5 (sur 1 notes)
Résumé :
On pense souvent à tort que la capacité à apprendre et à retenir est innée, que les facultés du cerveau sont une donnée de naissance. C'est faux! Les avancées en neurosciences ont confirmé ces dernières années que chacun peut développer ces aptitudes; il n'y a là aucune fatalité!Ce petit ouvrage pratique et ludique regorge de conseils, astuces et modèles, ainsi que de tests et exercices corrigés pour développer ses facultés à apprendre et à retenir plus facilement e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Davjo
  12 février 2019
Son précédent livre Explose ton score au collège a eu beaucoup de succès, alors Eric Gaspar, professeur de mathématique, a élaboré une suite à destination des lycéens. Sous ses dehors modestes et ludiques, ce livre de 140 pages s'adresse à tous.
Dès la préface, il partage son enthousiasme pour les neurosciences qui permettent d'apprendre à mieux apprendre, à mieux mémoriser. La plasticité du cerveau est une propriété de chacun, ce qui fait qu'aucun déterminisme, aucun fatalisme ne doit nous empêcher de progresser.
Dans la première partie, il met en garde les lycéens : le multitâche est un mythe, on ne peut pas parler en même temps avec son voisin et suivre la théorie du professeur. Et, chez soi, le fait de consulter un sms ou une notification de réseau social détourne l'attention qui met ensuite 45 secondes pour revenir sur la leçon. Il donne des tests à faire pour ressentir ça dans sa tête, par exemple une suite de lettre, une suite de chiffres et comparer le temps qu'il faut. Ou un texte à trous pour faire comprendre ce que provoque un début d'innatention. Chaque exercice est suivi d'une explication neuroscientifique qui détaille ce qui s'est passé dans notre cerveau. Par-exemple le fait que nous avons plusieurs types de mémoires qui perdent des informations entre elles.
Il donne deux astuces pour être bien concentré en cours: fixer le professeur et ne pas hésiter à souligner, encadrer, colorier son cours (activité automatique qui sollicite la mémoire procédurale).
Avec un autre exercice Tentez le maximum de questions, il souligne l'importance de se lancer dès le début d'un exercice, ce dynamisme permet de détecter les difficultés dès le début et l'importance de se confronter soi-même aux maximums de questions avant d'avoir les réponses.
Dans le chapitre Etre capable de switcher d'une capacité d'attention à une autre, il va se servir de photos de joueurs de tennis pour nous faire comprendre que nous avons plusieurs types d'attention, selon son étendue, large ou étroite, sa direction, interne ou externe. C'est un chapitre qui demande de la concentration pour le comprendre !
Dans le chapitre Commencer un raisonnement, nous allons dans le passé pour savoir ce qui précède la question posée.
Dans la partie Se souvenir sur le long terme, il montre (toujours avec de nombreux tests) à quel point le dessin est utile pour encoder l'information. Et, à l'aide de la courbe de l'oubli, l'importance de la répétition espacée pour solidifier un apprentissage en mémoire.
Un exercice que j'ai beaucoup aimé et qui m'a stimulé intellectuellement est celui qui démontre la puissance de l'indice récupérateur en se servant du texte de Proust sur la madeleine. Il le découpe en paragraphes, nous surlignons le mot le plus important ou celui qui nous émeut le plus. Puis nous cachons le texte et essayons de raccorder le maximum d'éléments à propos de ce paragraphe. Notre cerveau nous surprend alors par sa capacité à se souvenir et à reformuler.
Ensuite il nous persuade que les fiches en format paysage, bien aérées et personnalisées, sont plus efficaces que les petites fiches bristol recto verso écrites à la verticale. Et c'est encore mieux si on utilise un croque-note (J'apprends à construire des croque-notes). Mis bout à bout en forme de narration chronologique, ils pourront servir de storytelling.
S'intéresser au cerveau, ça veut dire donner les bonnes raisons à un ado de bien dormir en lui montrant que le sommeil nettoie son cerveau et pourquoi en réalité un rêve ne dure que quelques centièmes de secondes...Et lui expliquer les raisons de son stress, comment lutter contre la procrastination etc...
Mon avis: même pour un adulte éclairé, cultivé, ce petit livre qui fourmille d'astuces mérite de rester à notre chevet et d'être exploré, picoré, glané. Nous pouvons l'utiliser dans notre quotidien: Mooc, apprentissages de nouvelles compétences, avoir une meilleure mémoire, une meilleure organisation...Mais ce que j'ai préféré, c'est ce sentiment sportif, presque physique de pouvoir exploiter son cortex au maximum de ses possibilités. Ces données neuroscientifiques sont universelles.
Est-ce que ça aurait changé ma vie de lycéen ou d'étudiant ? C'est une énigme. C'est le mystère de la volonté, de l'inconscient, de la maturité. Pourquoi, à un moment donné dans sa vie, on fait les choses ou pas. Ne pas oublier comme le dit l'auteur que « Sans inhibition volontaire, ce seront toujours les satisfactions immédiates qui seront choisies par le cerveau. »
Lien : https://killing-ego.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
DavjoDavjo   12 février 2019
Pour le cerveau, chaque connaissance s’apparente à un chemin de randonnée: plus il est emprunté souvent et plus il se creuse, devient solide et permet de l’emprunter à grande vitesse. Il ne disparaîtra pas à la première pluie ou parce que personne ne l’aura emprunté pendant une semaine. Par contre, si on ne l’emprunte pas assez souvent, les hautes herbes recouvrent le chemin, ce qui se matérialise pour le cerveau par des connexions neuronales qui s’affaiblissent, s’affinent et disparaissent. C’est l’oubli.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : Plasticité neuronaleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Pas de sciences sans savoir (quiz complètement loufoque)

Présent - 1ère personne du pluriel :

Nous savons.
Nous savonnons (surtout à Marseille).

10 questions
340 lecteurs ont répondu
Thèmes : science , savoir , conjugaison , humourCréer un quiz sur ce livre