AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Les Ogres-Dieux tome 2 sur 4
EAN : 9782302048492
152 pages
Soleil (15/06/2016)
4.23/5   284 notes
Résumé :
Des bas-fonds jusqu'au château des Ogres Dieux, la destinée implacable de Yori, enfant illégitime prêt à tout pour prendre sa revanche. Luxure, compromission, manipulation...

Un récit gothique haletant sur les liens du sang.
Que lire après Les Ogres-Dieux, tome 2 : Demi-sangVoir plus
Les Ogres-Dieux, tome 1 : Petit par Hubert

Les Ogres-Dieux

Hubert

4.20★ (2043)

4 tomes

Beauté, tome 1 : Désirs exaucés par Kerascoët

Beauté

Kerascoët

4.04★ (1019)

3 tomes

Azimut, tome 1 : Les aventuriers du temps perdu par Lupano

Azimut

Wilfrid Lupano

4.19★ (1108)

5 tomes

Critiques, Analyses et Avis (48) Voir plus Ajouter une critique
4,23

sur 284 notes
5
21 avis
4
14 avis
3
7 avis
2
2 avis
1
0 avis
Des ogres-dieux grands, colossaux, impitoyables… qui étendirent jadis leur pouvoir conquêtes après conquêtes, imposèrent leur puissance et répandirent la terreur, croquant, mordant, écrasant par jeu ou par goût les créatures faibles et rampantes qu'étaient les humains. Repus, ils s'installèrent dans une citadelle construite par leurs sujets à l'image de leur démesure laquelle fut située au beau milieu du territoire gigantesque qu'ils avaient annexé.
Cinq familles régnantes – des humains à la botte des ogres-dieux – qui profitèrent de la bonne fortune d'aïeuls guerriers – les Fondateurs – et fortifièrent pied à pied à l'ombre de la citadelle leurs fiefs héréditaires, bâtirent des demeures qui rivalisaient en magnificence et imposèrent leurs lois partout ailleurs.
Leurs ambitions ; s'accrocher bec et ongle au rocher sous la montagne, rester au plus près du pouvoir et n'en perdre plus aucune miette.
Cinq familles assujetties aux géants mais toujours très puissantes et qui n'auraient pour rien au monde partagé ce qui leur restait de pouvoir. Des Nobles-nés, aux crocs et aux griffes rouges de sang et retors comme personne cherchant par tous les moyens à prendre une part prédominante au détriment des autres familles et assoir si possible l'un des leurs au poste enviable, mais fort dangereux, de chambellan.
Le clan des HUNRAHI : Une famille qui sut asseoir sa puissance sans heurts ni éclats comme le fit Attar Hunrahi lorsqu'il fut élu au poste de chambellan. Ils se rassemblent derrière un bel écu de forme ancienne d'azur à tête de licorne coupée de sable sur bande d'argent.
Le clan des DRAKEN : Voici une famille ambitieuse emmenée par Malkus Draken, un personnage chétif mais diablement intelligent et efficace comme personne qui mourut de mort violente, comme beaucoup d'autres. Ils sont représentés par un écu de gueule à lion léopardé d'or, une étoile du même métal positionnée en pointe.
Le clan des ELISSEN : C'est une famille modérément corrompue et débauchée comme la moyenne à l'image de Jubal Elissen qui devint le chambellan du roi Arrabaal. Mais elle fut suspectée d'être atteint par une tare d'autant plus dangereuse qu'elle était bien dissimulée... Leur emblème ; un écu d'azur à l'aigle éployée d'or, becquée, languée et membrée de gueules.
Le dangereux clan des RANGOR représenté par un écu de sable à tête de loup arrachée d'argent, lampassée et dentée de gueules et croissant contourné d'argent situé dans le canton dextre du chef.
Et le clan des ZIGNESS ; Malgré leur fier écu montrant un ours rampant d'argent langué de gueules et une couronne d'or dans le canton sénestre du chef, cette famille n'est ni la plus téméraire, ni la plus courageuse. Ils préfèrent souvent un compromis bien tempéré et fuient autant que possible les conflits.
Demi-Sang est le tome 2 d'une singulière saga fantastique en quatre tomes et cet album raconte l'ascension de Yori Elissen et comment il ne triompha pas de son complexe d'Oedipe.
Les éditions SOLEIL sortent vraiment le grand jeu avec la collection Métamorphose qui est décidément à la hauteur de ce diable de conte. le scénario de Hubert est époustouflant, la mise en scène et les dessins de Bertrand Gatignol magnifiques !
Commenter  J’apprécie          90
Après Petit, les auteurs des Ogres Dieux nous donnent une nouvelle histoire dans le même univers. Et c'est une nouvelle pépite.
Peut être vous souvenez-vous du chambellan du roi-dieu apparaissant discrètement dans le tome 1. Il s'agit de Yori, un simple humain, un sang mêlé fils d'un noble et fils d'une putain. Il n'aura de cesse de viser plus haut afin d'échapper à sa triste condition.
Nous allons donc suivre les efforts que fait ce charmant jeune homme pour acquérir la plus haute fonction, celle du Chambellan. Compromission, prostitution, intrigues, meurtres... Rien ne va l'arrêter. Il gravit les échelons de cette société sans pitié, ce qui va le changer. A jamais. Un tragique destin pour une histoire sombre et glauque dans cet univers gothique des Ogres-dieux. Destin d'autant plus déchirant qu'on avait tellement de sympathie pour le jeune Yori.
Une belle réussite scénaristique qui est retranscrit avec tout autant de talent au niveau du dessin. Toujours dans la game de noir et blanc que l'on a vu dans Petit, les décors sont d'une noirceur gothique géniale.
Un conte pour adulte sur les liens du sang, la condition humaine, et l'ambition...
Commenter  J’apprécie          160
Deuxième tome de la saga des Ogres-Dieux, Demi-Sang raconte l'histoire de Yori – mais si ! Vous savez, le chambellan qui se fait à moitié écrabouiller par la reine Émione quand elle lui demande de retrouver Petit.
Vaguement dubitative au début – comment égaler la qualité du premier volume ? – j'ai rapidement été séduite. Autant Petit est un héros au sens propre du terme, autant Yori est un bel-ami aussi opportuniste que manipulateur.
D'un autre côté, difficile de ne pas le comprendre. Fils bâtard d'un Noble-né, lui et sa mère sont chassés après qu'il ait été violenté par ses demi-frères. Vivant désormais dans les bas-quartiers de la ville, le voilà contraint de travailler dur pour permettre à sa mère de vivre.
Travailler, mais aussi voler… et se prostituer.

J'ai été fascinée par ce personnage tout en nuances. Il m'a eue à plusieurs reprises : quel acteur, mes dieux ! S'il n'y avait ces réguliers retours dans le présent, où on le voit sous son vrai jour, je serai complètement tombée dans le panneau.
À cause de son ambition démesurée, il fait souffrir celleux qui tiennent à lui : sa mère, sa femme, ses enfants. À aucun moment il ne s'en rendra compte. Tout ce qui l'intéresse, c'est damer le pion aux Nobles-nés. Se venger – surtout de son père. Prendre le pouvoir.

Encore une fois, c'est un ouvrage qui mélange bande dessinée et textes. le dessin est fidèle à lui-même : irréprochable, simple, clair et en même temps finement travaillé. En revanche, les plages de texte m'ont moins intéressée. Je les ai lues pour avoir bonne conscience, mais l'histoire des chambellans qui ont servi les ogres est moins palpitante que celle des ogres eux-mêmes.

Je referme ce volume, particulièrement satisfaite et impatiente de voir la suite paraître.
Commenter  J’apprécie          90
Je ne fais jamais les choses comme tout le monde lol Je découvre donc cette saga par son deuxième tome. Merci à Noz de le proposer à 6 petits euros dans ses rayons ! Je lorgnais sur la série depuis des années mais le prix conséquent du tome 1 me faisait reculer...

De quoi parle cette saga des Ogre-Dieux ? Elle raconte de façon assez dantesque les aventures d'un jeune chambellan. Mais pas le chambellan de n'importe quel roi, le chambellan d'un Ogre-Dieu ! En s'inspirant fortement de l'oeuvre de Rabelais, les auteurs de cette saga peignent un univers démesuré et pourtant terriblement proche du nôtre dans lequel les aspirations des déclassés son grande et les désillusions des puissants nombreuses.

Dans ce 2e tome, on prend la saga par la lorgnette d'un jeune bâtard rejeté par la famille de son père qui va tout faire pour prendre sa revanche dans la vie. A ses côtés, j'ai découvert le vaste univers qui l'entoure peuplé de grandes familles aristocratiques mais également de celle plus ancienne des Ogres. Cette dernière semble régner depuis les hauteurs mais ce n'est qu'une apparence et en suivant Yuri, on découvre également toutes les vicissitudes de cette société qui ont conduit à la situation délétère actuelle. C'est assez fascinant. Les auteurs se sont amusés, en plus d'imaginer l'histoire de Yuri dont ils nous relatent la vie de son enfance à maintenant, à constituer en parallèle le destin de plusieurs anciens chambellan, qui ont tous ou presque finis tragiquement ! C'est passionnant. On a l'impression d'être en plein coeur de chroniques royales. le destin de Yuri n'est pas moins prenant puisqu'il part presque du caniveau pour au final arriver au sommet, mais à quel prix !

En effet, comme l'indiquent les couvertures, les auteurs ont fait le pari d'une histoire sombre, très sombre. Les personnages ont tous des destins tragiques, les trahisons sont foison et les sentiments toujours complexes et souvent trompeurs, le but ultime étant la survie, mais également l'ascension sociale. Quand on voit les sacrifices consentis par Yuri, notre coeur ne peut que saigner et la suite ne s'annonce pas plus gaie à la lumière des dernières pages. C'est sombre et tragique mais j'adore car on sent qu'il y a vraiment de la matière derrière. Ce n'est pas une petite histoire légère, mais une vaste chronique murement réfléchie qui n'est que le reflet de notre propre histoire au final, ce qui la lecture fascinante.

En plus, le trait de Gatignol est sublime. Il a une utilisation très intéressante du noir dans cet album, celui-ci étant omniprésent et ne se détachant que par de fines lignes blanches. le gigantisme de l'univers des Ogres se fait pesamment sentir, de même que l'insignifiante ostentation des humains vivants à leur pied. Les deux se mélangent avec grand talent et c'est glaçant. le dessinateur joue à merveille avec nos nerfs, rendant les ogres immenses et terrifiants de part leur taille et leur violence, mais également par leurs émotions brutales parfaitement retranscrites en dessin. L'ascension vers ce sommet détestable que souhaitait tant Yuri est représenté dans toute sa pompe, sa noirceur et son horreur sous le trait très expressif de Gatignol. J'adore la composition de ses pages.

Pour conclure, j'ai adoré ma découverte de l'univers des Ogres-Dieux, qui est un sans faute pour moi. Les auteurs ont créé une saga au monde fantastique et fascinant avec des personnages très sombres au destin tragique. J'adore cette réinterprétations de Gargantua et Pantagruel, c'est vraiment beau et original. Il faut absolument que je me procure la suite maintenant !
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
Commenter  J’apprécie          105
Deuxième tome de la série des Ogres-Dieux avec une focalisation sur le personnage de Yori, un demi-sang - ou bâtard, dit de manière moins élégante.
Ce procédé permet de mettre en avant tous les rouages viciés du royaume des Ogres. Cet épisode est un tantinet plus lubrique que le précédent, logique : sexe et pouvoir allant souvent de paire. Et le destin de Yori ne fait pas exception à la règle.
Attention à ceux qui subiront le délicat courroux de sa vengeance...

La narration alternant récit "historique" et planches donne toujours un aspect un peu lent par moments à mon goût.
Enfin, même si ce n'était pas non plus l'extase, j'ai mieux aimé son tome que le précédent. de là à dire que je lirai la suite, rien n'est moins sûr...
Commenter  J’apprécie          120


critiques presse (6)
BulledEncre
10 octobre 2017
Épatante et sombre deuxième pierre de la saga familiale des Ogres-Dieux.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Sceneario
06 septembre 2016
On avait apprécié le tome 1 des Ogres-Dieux pour l'originalité de son style graphique et du contexte général. C'est avec tout autant de curiosité et d'intérêt que l'on va vers ce tome 2, un second volume qui tient toutes ses promesses. (
Lire la critique sur le site : Sceneario
BoDoi
01 août 2016
On espère que cette saga, violente, intelligente et ambitieuse, se développera encore, car le monde des ogres-dieux n’a pas fini de livrer tous ses secrets. Et des heures de bonheur de lecture.
Lire la critique sur le site : BoDoi
ActuaBD
25 juillet 2016
Une superbe épopée graphique !
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BDGest
08 juillet 2016
Les Ogres-Dieux devait être un one-shot ; cette prolongation s'avère à la hauteur, voire supérieure à l'original. Une indéniable réussite.
Lire la critique sur le site : BDGest
BDZoom
20 juin 2016
Un passionnant conte gothique qui mérite vraiment votre intérêt, d’autant plus que, pour cet opus, autant la composition de la narration que la mise en scène graphique touchent à l’excellence !
Lire la critique sur le site : BDZoom
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
Nous allons donner des promotions à tous les nobles-nés, notamment dans l'armée. Des postes honorifiques, des titres ronflants, des rémunérations somptueuses.
Peu importe ce que ça coûte. Mais pas une once de pouvoir réel. Je ne veux que des hommes neufs aux postes clés, des hommes qui me doivent entièrement leur ascension.
Commenter  J’apprécie          81
Il s'efforçait désespérément de paraitre prévisible et rassurant. Quoi qu'il fasse, on pouvait être sûr qu'il le faisait non parce qu'il le désirait, mais parce qu'il pensait que c'était ce qui paraîtrait adéquat aux yeux des autres Nobles-nés. Il tentait d'incarner à lui seul toutes les qualités et les défauts attendus d'un Noble-né. Mais loin de lever les suspicions, ses efforts ne faisaient que les renforcer : comment savoir ce que pouvait cacher une façade si consciencieusement construite ?

[p75]
Commenter  J’apprécie          20
Quand un ennemi est à terre, on l'achève. On ne lui laisse pas le temps de se relever pour préparer sa revanche.
Commenter  J’apprécie          90
p.138.
C'est bien ce que je craignais. C'est lui que tu aimes, pas moi. Les belles paroles, c'est facile, mais les actes, c'est autre chose. Moi, je t'ai tout donné, je me suis battu pour que nous ayons une vie meilleure. Et toi, qu'est-ce que tu me donnes, des mensonges ? Tu m'as trahi.
Commenter  J’apprécie          20
Mais le nouveau chambellan baissa les taxes afin d’encourager les échanges, selon le principe qu’il valait mieux prélever un peu sur beaucoup que beaucoup sur très peu. Ce fut un temps béni pour le commerce.
Commenter  J’apprécie          30

Lire un extrait
Videos de Bertrand Gatignol (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bertrand Gatignol
Donjon Zénith 10  Donjon Monsters 17
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (507) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5215 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *}