AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070329437
Éditeur : Gallimard (24/11/2005)

Note moyenne : 3.59/5 (sur 22 notes)
Résumé :

Il est des ouvrages qui, très vite, s'imposent comme des classique: contemporains. Depuis sa parution en 1985, cette Histoire politique de la religion est tenue pour telle. L'ouvrage comble, il est vrai, une grande lacune, depuis les travaux pionniers de Durkheim, Max Weber et Rudolf Otto, en rendant au sujet la place qu'il mérite. Car le religieux a modelé activement, et plus profondément qu'il n'y paraît, la réalité co... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
vincentf
  04 juillet 2010
Retracer les thèses fécondes de Marcel Gauchet n'est pas une tâche facile, tant son discours, auquel on finit par adhérer, se dérobe sous un style savant. Très compliqué et peut-être très simple. Une histoire politique de la religion, donc, mais aussi, une histoire religieuse de la politique.
Au commencement était la religion, le monde était coupé radicalement de son origine tout en en conservant les marques partout. Tout faisait sens, tout était magie. le religieux était partout. Chacun était à sa place, à son rang. C'était comme ça. Dieu avait institué le monde à son idée, les hommes n'avaient qu'à suivre. (Ce que je raconte est d'une platitude invraisemblable, je résume et j'aplatis des idées bien plus élaborées, mais voilà, je fais ce que je peux, je traduis mal mais de manière à ce que peut-être j'en retienne quelque chose). Tout aurait très bien pu rester comme ça. Sauf que s'est développée une religion pas comme les autres, la religion qui a permis la sortie de la religion, qui la contenait structurellement en elle, le christianisme.
Gauchet insiste sur les effets de structure, sur une certaine logique du changement, sur ce qui rend possible une évolution que L Histoire, dans son indétermination, effectuera ou pas. Tout aurait très bien pu se passer autrement, mais pas n'importe comment. Qu'est-ce qui se passe avec le christianisme ? Encore une fois, simplifions à outrance en espérant ne pas déformer. Jésus-Christ, vrai Dieu et vrai homme, s'est fait chair pour nous sauver. Qu'est-ce que ça veut dire ? Que le tout autre, le Dieu qui, dans les religions d'avant, avait créé un monde au commencement pour nous l'avait laissé avec ses signifiances établies, devient le même, l'humain ici et maintenant. Dieu se rapproche. Il devient un autre en nous. Nous sommes Jésus, homme et Dieu, quand nous sommes chrétiens. Ce qui était extérieur devient intérieur. le transcendant devient immanent. (Gauchet est beaucoup plus logique, cohérent que moi, il me semble que je résume en sautant des étapes et qu'il me manque quelque chose pour comprendre vraiment le processus de désenchantement du monde).
Bref, où en sommes-nous aujourd'hui ? Dans un monde qui n'a plus la religion comme fondement, dans un monde où tout est dans l'homme, le même et l'autre, dans un monde dynamique alors que le monde religieux était posé comme établi une fois pour toute. Nous vivions avant dans le passé qui se réitérait dans le présent, nous vivons désormais dans la construction d'un futur qui nous échappe, tendus vers ce qu'il est possible que demain soit mais à jamais dans l'ignorance de ce futur. Nous sommes condamnés sans fin à agir plutôt qu'à être, à ne plus savoir qui nous sommes mais à nous créer hommes, sujets libres, sans Dieu ni maîtres autre que nous-mêmes et donc d'autant plus soumis à des forces qui ont le défaut d'être cachées alors qu'elle sont nous. Bref, Rimbaud a dit en quatre mots ce que Gauchet dit en quatre-cent pages, je est un autre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Motus1
  26 février 2018
Bien que philosophe de formation, puis enseignant un certain temps, j'ai trouvé ce livre aride, ardu et très souvent abscons, planant à haute altitude dans le ciel pur des idées.Elles s'y réfrigèrent et s'y dessèchent. "Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement"; ce n'est pas le cas ici...Sans doute une concession à la mode intello jargonnante de l'époque permettant de se distinguer à peu de frais du "vulgum pecus"! A vrai dire, et sur le fond, je n' ai pas retenu grand chose de ce livre qui demande beaucoup d'effort pour peu de résultats.Une enquête sociologique ou historique documentée nous en dirait beaucoup plus, je pense. Beaucoup de théorisation dans l'abstraction la plus éthérée. Quasiment pas d'illustrations ni d'exemples pour appuyer sa thèse; une théorie des relations entre politique et religion dont on ne comprend pas vraiment la base concrète. Il faut souvent s'y reprendre à 3 ou 4 fois pour saisir un paragraphe. Et quand on l'a enfin saisi, on se dit: "Ah bon!..c'est tout..." On aimerait savoir ce qui, dans le réel, étaye sa théorie.On a envie de dire; des preuves!! Rien n'est contestable, puisque rien n'est prouvé... Donc c'est un livre incontestable! Formidable... Ma déception provient sans doute aussi du fait que j'ai lu ce livre -réputé- en 2018, alors qu'il a été écrit en 1985, dans un autre contexte (même s'il a servi de base à toute la réflexion ultérieure de Marcel Gauchet sur politique et démocratie.) Je peux me tromper, mais on n'y trouve pas à mon point de vue, la réflexion stimulante qu'on pourrait attendre aujourd'hui pour réfléchir sur la place du religieux à notre époque. Ça ne m'incite pas à lire sa production ultérieure sur la démocratie! En même temps, c'est un peu le défaut des "philosophes" de tourner en circuit fermé.! A mon avis, c'est le type de livre pour lequel un bon résumé devrait suffire.(Quelque-uns s'y sont essayé ici, je vois. Je les remercie.Pour moi, c'est au-dessus de mes forces...) Je retourne à mon Régis Debray.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   07 août 2015
Entre l'amour de soi jusqu'à l'éviction du reste (narcissisme) et la volonté d'abolition de soi dans ses expressions les plus variées, entre l'absolu de l'être et l'être rien, peut-être n'aurons-nous plus jamais fini de balancer. Voilà en tout cas la douleur lancinante, journalière, que nul objet sacral ne nous permettra d'oublier: l'inexpiable contradiction du désir inhérente au désir même d'être sujet.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Lire un extrait
Videos de Marcel Gauchet (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marcel Gauchet
Que faire de la mémoire de Robespierre ? Nous en débattons avec le philosophe et essayiste Marcel Gauchet qui signe un nouvel ouvrage, "Robespierre. L'homme qui nous divise le plus" aux éditions Gallimard. Il sera accompagné de l'essayiste Raphael Glucksmann qui a lancé ces jours-ci son « parti » de gauche Place publique fort du succès de son livre "Les Enfants du vide ; de l'impasse individualiste au réveil citoyen" (Allary édition). Avec : Raphaël GLUCKSMANN : Essayiste et fondateur du nouveau mouvement politique "Place Publique", Marcel GAUCHET : Historien. Présenté par Adèle VAN REETH.
Retrouvez toute l'actualité politique et parlementaire sur http://www.publicsenat.fr Suivez-nous sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/publicsenat Twitter : https://twitter.com/publicsenat Instagram : https://instagram.com/publicsenat
+ Lire la suite
Dans la catégorie : Pratiques religieusesVoir plus
>Sciences sociales : généralités>Culture et normes de comportement>Pratiques religieuses (29)
autres livres classés : Religion et politiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1178 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre