AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2742735623
Éditeur : Actes Sud (04/02/2002)

Note moyenne : 4.1/5 (sur 5 notes)
Résumé :

Deux hommes, dans un pays dévasté par la guerre, brûlent les morts. Une femme, laissée pour morte, se relève. Ils la nourrissent, prennent soin d'elle. Elle se joint à eux pour entretenir le bûcher. Elle ne parle pas, ne parle qu'aux morts.

Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
NadAmani
  21 mai 2014
Sublime petite pièce de théâtre, cette oeuvre de Laurent Gaudé est publiée dans la collection "papier" d'Actes Sud. A explorer, au passage, il y a de belles surprises. Cette tragédie donne à lire l'indicible en peu de pages. Dans un pays en guerre, deux fossoyeurs sont chargés de brûler les morts.
Une femme, laissée pour morte, se relève d'entre les cadavres et se joint à eux. Sa méthode de "travail" n'est pas la même qu'eux. Les morts, elle les recoiffe, leur caresse les joues, déplie leurs membres et leur parle. D'ailleurs, elle ne parle qu'à eux.
Le savon, la chaux, la fumée pour dire la douleur, l'horreur et le néant. Inspiré par le témoignage d'une réfugiée kosovare, Laurent Gaudé prouve ici que les tragédies du 21e siècle n'ont rien à envier aux drames antiques.
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
NadAmaniNadAmani   21 mai 2014
J’ai longé des routes,

Traversé des terres que je ne connaissais pas.

J’ai fait saigner mes pieds.

J’ai erré longtemps jusqu’à atteindre, un jour, le haut de la colline.

Je me suis arrêtée.

A mes pieds,

Sur des kilomètres, à perte de vue, se tenait un campement.

Un amas immense de tentes et d’abris.

Une ville entière d’enfants pieds nus et de réfugiés.

Je suis restée là, à les contempler.

J’ai embrassé du regard cette foule qui se tenait serrée.

Et je suis descendue, lentement, au milieu des miens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
mlopmlop   10 juin 2012
" Ils les jettent. Sans ménagement. Ils n'y pensent même pas. Moi, je regarde ces corps, étendus là, les jambes pliées, un bras derrière le dos, parfois. Comme désarticulés. Je les regarde. Je m'en approche. Je ne peux pas les laisser. Comme ça. Tordus. Je m'approche. Je les remets comme il faut. Mais ça ne suffit pas."
Commenter  J’apprécie          30
darkdaysdarkdays   09 février 2019
Fossoyeur 2. Qu'on est comme eux.
Fossoyeur 1. Comme qui?
Fossoyeur 2. Les morts.
Fossoyeur 1. Ne dis pas n'importe quoi.
Fossoyeur 2. Des fois. De plus en plus souvent. Je me dis ça.
Fossoyeur 1. T'es vivant.
Fossoyeur 2. Je ne sais pas.
Fossoyeur 1. T'es mort si tu veux, moi, je suis vivant.
Fossoyeur 2. Pas mort comme eux, peut-être. Mais quand même.
Fossoyeur 1. Quand même quoi ? On est mort ou on l'est pas.
Fossoyeur 2. Des fois, justement, je me dis que c'est plus embrouillé que ça.
Fossoyeur 1. Plus embrouillé ?
Fossoyeur 2. Encore vivant, un peu, mais pas mal mort déjà. Tu vois ?
Fossoyeur 1. T'es mort ou tu l'es pas.
Fossoyeur 2. Qui se soucie de nous ?
Fossoyeur 1. Ça n'a rien à voir.
Fossoyeur 2. On n'existe pour personne. C'est comme d'être mort, ça.
Fossoyeur 1. On est vivants, je te dis.
Fossoyeur 2. Pourquoi ?
Fossoyeur 1. Parce que ça nous gratte. C'est une preuve, ça. On est vivants, mon vieux. Tant que ça nous démangera.
Fossoyeur 2. Et si c'était pire que ça ?
Fossoyeur 1. Qu'est ce que tu veux dire ?
Fossoyeur 2. Non seulement morts. Mais des morts que ça gratte encore.
Fossoyeur 1. Il faut être vicieux pour penser ça. T'es vivant, compris ? Tu te tais. Tu réfléchis plus. T'es vivant. C'est comme ça.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
darkdaysdarkdays   04 février 2019
Fossoyeur 2. Personne ne se soucie. Tu m'entends ?
Fossoyeur 1. ...
Fossoyeur 2. On n'est pas reconnus dans ce qu'on fait.
Fossoyeur 1. ...
Fossoyeur 2. Même notre grève, tout le monde s'en fout. C'est quand même un signe.
Commenter  J’apprécie          10
darkdaysdarkdays   01 février 2019
Ma vie entière tenait en deux valises.
Ma vie entière m'encombrait et m'obligeait à m'arrêter souvent pour reprendre mon souffle.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Laurent Gaudé (72) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laurent Gaudé
Laurent Gaudé : un auteur engagé
Dans la catégorie : Littérature dramatiqueVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues romanes. Littéraure française>Littérature dramatique (842)
autres livres classés : théâtreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Laurent Gaudé

En quelle année est né Laurent Gaudé?

1965
1967
1970
1972

10 questions
106 lecteurs ont répondu
Thème : Laurent GaudéCréer un quiz sur ce livre