AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Cécile Pellissier (Éditeur scientifique)
ISBN : 2210755182
Éditeur : Magnard (26/05/2008)

Note moyenne : 3.35/5 (sur 59 notes)
Résumé :
Les élèves entreront sans retenue dans un univers imaginaire peuplé d’hommes en prise avec un destin qu’ils n’ont pas su ou voulu maîtriser. Ces deux nouvelles sidérantes leur permettront d’explorer un fantastique à la lisière du merveilleux et de se plonger dans toute la poésie du continent africain. Grâce à son style limpide et son goût pour l’exotisme et le mythe, Laurent Gaudé donne à lire ici deux histoires inoubliables. Une interview exclusive de l’auteur perm... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
frconstant
  08 août 2017
Laurent GAUDE est une plume capable de créer des ambiances uniques, d'inviter le lecteur à humer les parfums qui donnent corps à ses récits, à s'émerveiller de la beauté subtile des décors leur servant d'écrins. Tous ceux qui ont cheminé avec l'auteur sous 'le soleil des Scorta' savent de quoi je parle.
Cette même plume, en quelques trais, donne forme et vie à des personnages, à la fois entiers, avec des carrures proportionnées aux récits et, tout en même temps, suffisamment floutés pour que le lecteur se donne le droit de ciseler lui-même les détails qui lui rendent les protagonistes encore plus proche de lui. Proposer des contours empêchant tout écartement avec la nature fondamentale de ses personnages et libérer des espaces à remplir créant l'unicité des liens qui consolident le rapport privilégié entre le lecteur et le roman est un vrai cadeau d'auteur. Lire GAUDE, c'est écrire avec lui l'histoire qu'il nous propose! Quelle plume!
On peut préférer l'auteur écrivain de roman à celui composant des nouvelles... Mais, il est bon de le reconnaître, dans le cas des deux nouvelles qui composent ce recueil 'Voyages en terres inconnues', la maîtrise de l'auteur est d'autant plus grande qu'il dispose de peu, très peu de pages, de lignes et de temps pour nous emmener avec lui. C'est le fondement même du genre qu'est la nouvelle.
Conscient de cette difficulté, je me suis laissé prendre par la main et j'ai suivi, en confiance, Laurent GAUDE. Il faut reconnaître et apprécier le fait qu'en quelques mots il pose le cadre, dessine les ligne de force de ses récits et les développe en 'clair-obscur', entre lumières et mystères, pour nous entraîner dans ses chutes, ses bascules de fins de nouvelle qui sont chaque fois des envols vers une aventure à poursuivre. Après l'avoir suivi, plus personne n'évoquera de la même façon le trafic d'ébène ou le Mozanbique où il n'a jamais été!
'Sans négrier' ou 'Dans la nuit Mozanbique', deux nouvelles où se plonger quelques instants, deux récits où trouver son bonheur!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          201
Myriam3
  28 juillet 2015
Ce recueil de deux nouvelles fantastiques est publié dans la collection Magnard Collège-Lycée à l'époque de Eldorado.
D'un style classique -on croirait presque lire des nouvelles du 19ème siècle, on est proche de Melville ou Maupassant sans en avoir la qualité - elles évoquent la traite des esclaves vue par les négriers; un capitaine remplaçant dans la première nouvelle, un amiral dans la deuxième.
C'est sans doute ce côté factice qui m'a le plus dérangée, ce côté 19ème qui a mis une distance entre le récit et moi, l'impression que Laurent Gaudé s'est regardé écrire.
Le premier récit est quand même prenant: des futurs esclaves ayant quitté l'île de Gorée et navigué pendant des semaines dans les cales d'un bateau profitent d'un abandon temporaire du bateau pour s'évader. Ils s'évanouissent ainsi dans les rues de Saint-Malo, avant que la chasse à l'homme ne commence. le temps d'une nuit, la ville pénètre dans la folie et la soif du sang.
On retrouve les thèmes de prédilection de Gaudé, l'exotisme, la misère, l'inégalité, l'Afrique.
Intéressant, mais imparfait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
MllePeregrine
  12 août 2016
Si le talent stylistique de Laurent Gaudé est indéniable, je ne dirais pas pour autant que ses textes sont sidérants! Au contraire, ils n'ont aucun intérêt! L'auteur fait tout pour créer une ambiance sombre, inquiétante, mais ses textes n'ont rien de fantastique, au sens littéraire du terme.
Dans la 1ère nouvelle, il aurait dû développer sur ce 11ème doigt. En fait, il arrête son texte juste quand ça devenait intéressant! Quant à la 2ème nouvelle, le narrateur raconte un événement étrange mais il disparaît avant de dévoiler la fin! Ok. Super. Il nous plante là, sans rien!
En fait, ces 2 textes me font penser à des rédactions d'élèves (qui écrivent bien, oui) mais qui passent complètement à côté du sujet.
Je pensais faire étudier ces nouvelles à mes 4èmes mais je choisirai autre chose!
Commenter  J’apprécie          162
argali
  26 avril 2011
Ce recueil contient deux nouvelles. La première intitulée « Sang négrier » est narrée par le second d'un bateau négrier, ayant pris le commandement après la mort du capitaine. Alors que la coutume veut qu'on jette le corps par dessus bord, il décide de le ramener à sa veuve, qu'il connait depuis longtemps. Il lui faudra pour ça, faire un détour pour rentrer à Saint Malo et de là découleront une série d'incidents, dont la fuite de cinq esclaves, dans les rues de Saint Malo. Bien vite, quatre sont abattus mais le cinquième reste introuvable. Mais des doigts, noirs, sont bientôt retrouvés cloués sur les portes de certaines maisons du port…
le narrateur interne nous donne un point de vue particulièrement sordide sur la traite des noirs et l'esclavage. La seule chose qui le stresse dans cette fugue sans issue, c'est qu'elle va lui coûter cinq sacs de pièces d'or. Il n'éprouve aucune compassion, aucune humanité envers ces hommes qui cherchent à retrouver la liberté.
Au prise avec un destin qu'il ne maîtrise pas, le commandant va perdre toute notion de la réalité et laisser la peur et l'irrationnel gouverner sa vie.

La seconde nouvelle « Dans la nuit Mozambique » débute par l'arrivée d'un homme dans l'auberge de Fernando à Lisbonne. Avec deux autres amis, il avait l'habitude de venir là, chaque année, pour faire un bon festin et se raconter des histoires. Un soir, Passeo se met à leur conter une étrange histoire. Alors qu'il avait accepté de transporter quelques passagers clandestins jusqu'au Mozambique, une d'entre eux a été sauvagement assassinée. Mais brutalement, Passeo s'interrompt et annonce qu'il poursuivra son récit la prochaine fois…

Cette seconde nouvelle nous plonge aussi dans la poésie du continent africain. Mais elle m'a un peu frustrée par la chute de l'histoire narrée par Passeo. Même si le propos de l'auteur est visiblement plus axé sur les rencontres des quatre hommes et le plaisir qu'ils ont à partager ces moments, on aimerait en savoir davantage.

Probablement écrites pour un public jeune, ces nouvelles plongent le lecteur dans un univers imaginaire ou le destin se joue des hommes. Fantastiques par certains côtés, elles mettent merveilleusement bien en valeur le continent africain. Même si le retour sur le passé est douloureux et sans faux fuyant.
On y retrouve le style de Gaudé et son goût pour l'exotisme. Pourtant, je suis restée un peu sur ma faim. Je pense que j'attendais plus de ces deux textes, surtout du second.
Si on pouvait mettre des demi étoiles, j'indiquerais 2,5
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
classe2nde
  19 octobre 2016
Ce recueil de L.Gaudé contient deux nouvelles.
La premère "Sang négrier" est narrée par le second d'un bateau ayant pris le commandement aprés la mort du capitaine. le point de vue donné sur la traite négrière et l'esclavage est très sordide, et le fait que se soit un narrateur interne accentue cette sensation.Nous pouvons voir et ressentir le manque d'humanité et de compassion du personnage envers un homme qui cherche juste à regagner sa liberté.
La seconde nouvelle s'intitulle "Dans la nuit Mozambique" .Cette nouvelle nous présente un groupe d'amis qui se réunissent pour se raconter des histoires et dîner. Grâce à cette nouvelle on est plongé dans les poésie du continent Africain. Selon moi, la chute est trop brusque et frustrante.
En conclusion je n'ai pas vraiment apprécié ce texte meme si la mise en valeur de continent africain et le retour en arrière sur le passé de l'esclavage, certes douloureux , sont très intéressants.
Guilian
Commenter  J’apprécie          41
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
popsybullepopsybulle   02 avril 2017
Vous me dévisagez. Vous avez peur. J'ai quelque chose de fiévreux dans le teint qui vous inquiète. Je souris. Je tremble. Un homme brûlé, pensez-vous. Je ne lève pas les yeux. Je sursaute souvent, au moindre bruit, au moindre geste. Je suis occupé à lutter contre des choses que vous ne voyez pas, que vous ne seriez même incapables d'imaginer. Vous me plaignez, et vous avez raison. Mais je n'ai toujours été ainsi. Je fus un homme autrefois.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Myriam3Myriam3   28 juillet 2015
Vous me dévisagez. Vous avez peur. J'ai quelque chose de fiévreux dans le teint qui vous inquiète. Je souris. Je tremble. un homme brûlé, pensez-vous.
Commenter  J’apprécie          70
popsybullepopsybulle   02 avril 2017
La vie s'amuse avec moi. Elle me ronge sans m'engloutir tout à fait. Elle veut me faire durer. C'est un long supplice qui viendrait à bout des plus solides.
Commenter  J’apprécie          41
boudincannibalboudincannibal   04 octobre 2015
Ne croyez pas pas non plus que je me repente. Rien ne me lavera de mes fautes. Je ne demande aucune rédemption. Je suis laid, je le sais.
Commenter  J’apprécie          40
annelyonannelyon   05 mars 2016
L'amiral resta seul. Il contempla la salle avec un bonheur salé de nostalgie. Combien d'heures avait il passées ici? Un repas tous les ans, tous les deux ans parfois... Même si la soirée uirait toujours jusqu'à la fermeture - et bien au delà -, cela ne faisait pas tant que cela... Et pourtant, il lui semblait que ce lieu lui était plus familier que sa propre maison. Ce qui s'était dit ici, les mots; les conversations, les rires, les confessions, en restait il quelque chose dans la patines des murs, sous les carreaux de porcelaine bleue? Il savait bien que non et cette certitude lui sembla d'une horrible cruauté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Laurent Gaudé (79) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laurent Gaudé
Extrait de l'entretien entre Guillaume Gallienne et Laurent Gaudé, enregistré pour la parution de la version audio de SALINA ? --- Actes Sud audio : https://www.actes-sud.fr/actes-sud-audio Salina, le roman : https://www.actes-sud.fr/catalogue/litterature/salina
autres livres classés : traite des nègresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Laurent Gaudé

En quelle année est né Laurent Gaudé?

1965
1967
1970
1972

10 questions
112 lecteurs ont répondu
Thème : Laurent GaudéCréer un quiz sur ce livre
.. ..