AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Robin Hobb (Antécédent bibliographique)
EAN : 9782302004788
45 pages
Éditeur : Soleil (25/03/2009)

Note moyenne : 3.51/5 (sur 60 notes)
Résumé :
" Où que tu ailles, tu resteras le bâtard de la chevalerie. Tu es l'otage de ta propre lignée. "
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Dionysos89
  24 septembre 2012
Deuxième tome de l'adaptation en bande dessinée de la saga monumentale de Robin Hobb, L'Assassin Royal, "L'Art" poursuit les aventures de FitzChevalerie.
Les tomes de cette série sont, il est vrai, plutôt beaux à regarder (on paye les bandes dessinées souvent pour ça, quand même...) et leur intérêt est sûrement présent. Toutefois, de but en blanc, je perçois déjà deux énormes critiques à l'égard de la série et surtout de ce tome-ci. Tout d'abord, quand on a lu et adoré L'Assassin Royal, il doit être difficile de se conformer aux représentations parfois originales, mais peut-être étonnantes, de certaines personnages. D'un autre côté, aborder l'oeuvre de référence de Robin Hobb que constitue L'Assassin Royal (elle se dispute sûrement la pôle avec Les Aventuriers de la Mer selon certains) est ô combien dangereux si on veut tenter le coup avec cette bande dessinée.
Je sais de quoi je parle, car moi-même je n'ai pas lu l'oeuvre de Robin Hobb (pas assez de temps pour le moment, malheureusement, à part quelques nouvelles tout au plus), mais cette adaptation me tendait les bras : j'aurais dû me méfier dès ma première vision de ces tomes quand le nom de Robin Hobb apparaissait en gros mais pas en tant qu'auteur... Ce tome 2 sur l'Art, élément central de la saga L'Assassin Royal, est le plus symptomatique de ce problème. En effet, impossible de bien cerner l'intérêt d' "artiser" (je ne suis déjà pas bien sûr de bien utiliser ces termes, c'est pour dire !) sans un récit décrit et argumenté pour nous le faire comprendre ; et de même pour la différence entre l'Art et le Vif !
Difficile donc de critiquer le contenu même puisque l'intrigue part d'une oeuvre depuis longtemps établie dans les mémoires, par contre l'édition (peut-être bien sans consultation de Robin Hobb elle-même) fait chuter l'intérêt pour cette série à un niveau incroyablement bas ! Bien dommage car ce que je vois et ce que je lis dans ce tome-ci ne me donnerait aucune envie de poursuivre l'aventure si je n'avais pas quelques connaissances annexes sur Robin Hobb et son oeuvre.
Un pâle représentant du monde de Robin Hobb que cette BD !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
boudicca
  31 janvier 2013
Après un premier album un peu décevant, ce second volume des aventures de Fitz Chevalerie en bande-dessinée continue sur la même lancée. L'histoire suit à nouveau à la lettre celle des fameux romans de Robin Hobb. On retrouve ainsi notre protagoniste en plein apprentissage de son nouveau métier d'assassin personnel du roi et surtout on assiste au commencement de sa formation à l'Art, pouvoir magique exceptionnel dont les descendants de la famille Loinvoyant ont hérité de façon plus ou moins marquée. La question du Vif, autre type de pouvoir mais cette fois illégal car permettant aux hommes de communiquer avec les animaux voire même de s'incarner en eux, est également abordée plus en détail, mais là encore on ne retrouve évidemment pas toute la richesse et la complexité présentes dans les romans. C'est malgré tout avec un certain plaisir et un petit pincement qu'on se replonge dans les aventures de cet attachant bâtard qui n'a pas fini d'en voir de toutes les couleurs.
On redécouvre ainsi avec un certain enthousiasme quelques uns des épisodes marquants qui ont fait le succès de la série : la première mission de Fitz hors du château, son entraînement intensif auprès du maître d'Art, les humiliations constantes du prince Royal, son amour naissant pour Molly.... Au nombre des déceptions notons encore une fois les graphismes qui, malheureusement, collent toujours assez mal à l'histoire (le traitement graphique du personnage de Fitz est notamment perturbant et m'a, en ce qui me concerne, un peu gâché le plaisir de lecture). En ce qui concerne les personnages, il est également dommage de voir des personnalités aussi complexes que celles de Fitz, Molly, Burich et surtout du Fou réduites ici à presque rien. Encore une fois, si les amateurs des romans de Robin Hobb pourront toujours trouver agréable de se replonger dans l'univers des Six Duchés, j'ai bien peur que ceux désireux de se lancer dans la bande dessinée sans rien connaître de l'univers ou des personnages ne trouvent que peu d'intérêt à cette lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Davalian
  07 février 2017
Avec sa couverture aguicheuse, L'art, donne envie d'être lu. Les promesses ne sont pas toutes tenues mais nous laissent néanmoins avec un album de facture moyenne qui accordera un moment d'évasion.

Comme avec le bâtard, la plus grande déception reste les dessins. Si le bénéfice du doute reste permis (s'agit-il d'hésitations ou de traits définitifs ?), la présentation des personnages est toujours aussi peu satisfaisante. A certains moments, toutefois l'on peut noter un effort, mais celui-ci est contrebalancé par d'autres scènes (notamment celles consacrées aux forgisés ou au sommet de la tour). La comparaison avec le style manga est à peine exagérée, tant les postures sont peu crédibles. Sujet principal de cet album, la magie de l'art n'en sort pas vraiment grandie. L'on en attendait bien davantage…

Le scénario poursuit sur sa lancée et suit le fil imposé par les romans. de nouveaux personnages apparaissent, notamment Patience, d'autres déjà croisés prennent une importance nouvelle. Ces jalons permettent d'amorcer la suite. Même si la formation de Fitz à l'art est un thème important, celle-ci tient davantage aux relations avec Gallen et l'apprentissage donne l'impression d'être passé au second plan.

Beaucoup de non-dits pourront gêner les non initiés. Cette impression de manque est par ailleurs renforcée par l'impression assez déroutante que Fitz grandit sans le lecteur et que nombre de passages sont passés sous silence, alors que l'on nous offre des allusions et des références à ces moments-là (notamment les rapports avec le Fou).

Assurément, titre et première de couverture sont mal choisis pour cet album qui s'attache davantage à la formation de l'assassin. Il fait donc partie d'un ensemble débuté avec le premier tome. Son dénouement, assez inquiétant, annonce des perspectives bien différentes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          142
tchouk-tchouk-nougat
  11 février 2017
Fitz rencontre par hasard Dame Patience, la femme de son père. Elle va prendre son apprentissage en main en lui apprenant musique et poésie. Mais c'est également grâce à elle qu'il va commencer un plus rude apprentissage: celui de l'Art, à savoir comment communiquer par l'esprit.
Dans ce tome on continue donc l'apprentissage de Fitz, centré sur celui de l'Art avec un maitre, Galen, qui ne l'aime pas. Ce trouve que l'Art n'est pas très bien rendu dans ce tome, mais je pense que ça ne doit pas être facile de faire comprendre quelque chose d'un peu abstrait. Fitz est doué, puis ne l'est plus, dans cette discipline. Sans que l'on comprenne vraiment d'où vient le problème.
C'est dans ce tome que le lien, très important pour la suite, entre Fitz et le prince Vérité, va se nouer.
Un second tome qui ne s'envole pas. On a toujours l'impression d'être dans une introduction. Mais on peut louer les efforts des auteurs pour leur volonté de coller au récit de Robin Hobb.
Commenter  J’apprécie          90
Cielvariable
  01 juin 2014
Ce 2e tome est aussi intéressant que le premier. le personnage de Fitz évolue encore à travers toute une série d'aventures. J'aime beaucoup les liens entre le personnage principal et les animaux, ce lien est à la fois mystérieux et touchant. J'ai bien hâte de voir en quoi cela influencera ses actions et son destin. J'aime aussi l'ambiance créée par la bande dessinée: les décors, les aspects historiques liés au Moyen Âge comme les aspects plus magiques liés à l'univers fictionnel de cette époque. Une autre force du roman est son accent sur les complots, les différentes manipulations dont est l'objet Fitz. Cela est intrigant et frustrant à la fois. On ne sait plus trop qui est méchant, qui est gentil et comme le personnage pourra démêler tout ça en restant vivant.
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   11 février 2017
-Quand ton père l'a rencontré, elle était à peine plus qu'une enfant. Son esprit et sa langue voletaient d'un sujet à l'autre. Elle était fatigante, mais ton père, lui s'en émerveillait... Chevalerie était pourtant sollicité par de biens meilleurs partis, mais il finit par choisir Patience. Il n'avait pourtant rien à y gagner...
-Sauf qu'il a fait ce dont il avait envie!
Commenter  J’apprécie          20
Dionysos89Dionysos89   21 août 2012
Bâtard ou pas, tu aurais pu être le digne fils de Chevalerie, mais tu as tout gâché pour un chien.

Commenter  J’apprécie          100
DavalianDavalian   07 février 2017
- Etes-vous ivre ?
- Pas complètement...
- ... je me suis trouvé à court d'argent !
Commenter  J’apprécie          112
CielvariableCielvariable   23 mai 2018
- Les gens ne parlent que de ça ...
... on a forcément du souci à se faire avec les forgisés qui se promènent dans le pays ...
... On dit même qu'ils attaquent les voyageurs ...
- Je crois plutôt que se sont des voleurs ...
... les forgisés seraient bien incapables de s'organiser en bandes.
Commenter  J’apprécie          10
CormorobinCormorobin   03 janvier 2015
Fitz ! On te disait mort.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Jean-Charles Gaudin (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Charles Gaudin
Bande annonce du Tome 2 d'Angor, par Gaudin et Armand, disponible aux Éditions Soleil.
autres livres classés : royautéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1525 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre