AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782919242405
60 pages
Éditeur : Editions 2024 (24/11/2015)
3.79/5   17 notes
Résumé :
« Une nouvelle vie s'offre à vous. Installez-vous en ville ! » : Le prospectus en main, les deux héros de Vers la ville décident de tout abandonner. Quelle direction prendre ?
Peu importe : les routes sont faites pour relier les villes, il doit donc y avoir une ville à chaque bout...
De cette errance semée de pluie et de petits tracas, Tom Gauld tire le plus tendre des récits initiatiques. Pour pimenter leur quête, aucun bandit ni tornade : aux effets ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
ladyshania
  13 mars 2017
A la vue d'une affiche annonçant qu'une nouvelle vie est possible en ville, deux amis quittent leur petite maison de campagne. Ils prennent alors provisions et tente dans un sac à dos et une brouette et se mettent en chemin pour rejoindre la ville. Mais, au fait, la ville s'est quelle direction ? A droite ou à gauche ? Peu importe, puisque les routes sont faites pour relier les villes, il doit y en avoir une à chaque bout.
Et c'est par cette métaphore que Tom Gauld nous dit que le plus important ce n'est pas le point de départ ni le point d'arrivée mais le chemin qui a été parcouru entre les deux. Une petite BD originale par son format carré et son graphisme simple, ponctuée de réflexions philosophiques, de non-sens et d'humour absurde.
Commenter  J’apprécie          150
svecs
  11 décembre 2015
je n'avais rien lu de Tom Gauld depuis sa version de l'affrontement de David et Goliath, livre étonnant et fragile, qui réussissait à faire naître beaucoup plus de sensations que l'apparente simplicité du dessin pouvait laisser envisager.
Ce "Vers la ville" est un bel objet. Simple et élégant. le livre s'ouvre sur un carré noir et se ferme sur un carré jaune: origine et destination d'un voyage vers la ville.
Le livre s'articule en une successions de saynettes suivant deux personnages qui font route vers cette mystérieuse ville. Ils ne savent pas vraiment à quoi elle ressemble.
Ils n'y connaissent personne.
Il ne connaissent que d'autres comme eux qui sont partis avant eux vers la ville.
Depuis, aucunes nouvelles ne leur sont parvenues.
On retrouve chez Tom Gauld cette étrange atmosphère qui évoque le Buzzatti du désert des tartares. Des individus confrontés à une forme d'inéluctabilité mystérieuse. Il font face à un inconnu qu'ils ne peuvent aprréhender, qui les séduit, les effraye aussi un peu.
Il y a une lenteur, une impression d'englument.
Tom Gauld fait partie de ses auteurs qui réussissent à le mieux investir cet espace blanc entre les cases, cette gouttière ou tout se déroule. Il ne se passe rien, et pourtant, il réussit à traduire tout ce que recouvre ce rien. les pas qui se succèdent, les pensées vagabondes, les petits aléas trop infimes pour être représentés mais qui émaillent ce voyage.
Et pourtant, ce ne suffit pas dans ce livre un peu court.
J'aurais aimé quelques (dizaines) de page en plus, parce qu'au final, le voyage semble se dérouler trop vite. Si peu pour rien, aurait-on envie de dire. Les idées sont là, la patte de Tom Gauld est bien présente. Peut-être s'agit-il d'un feuilleton publié à l'origine sur un rhytme hebdomadaire qui permettait de jouer sur la dimension temporelle induite par le rhytme de parution. mais une fois réunies en recueil, ses planches s'enchaînent un peu vite. Il me semble d'ailleurs que pour les personnages, ce voyage ne dure que quelques jours. J'attendais une impression de lenteur, de longueur qui n'est pas vraiment présente dans ce livre. Il reste agréable, mais qui ne prend pas le temps de s'installer. Son ambiance s'en ressent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LeCombatOculaire
  29 avril 2019
Avec Vers la ville, nous quittons le monde des courts strips à gags immédiats (habituels à Tom Gauld) pour suivre sur 60 pages l'aventure de deux personnages qui quittent le no man's land pour se diriger, lentement mais sûrement, vers la ville (comme vous l'auriez peut-être deviné).
Le livre s'ouvre sur un carré noir et se referme sur un carré jaune, et entre deux : tromper l'ennui, découvrir ses rêves, s'entraider, et marcher marcher marcher. Sac à dos et brouette, détermination et rêverie, les deux héros gravissent collines et serpentent routes pour trouver la ville - ville dont personne n'est jamais revenu, ville hypothétique, prometteuse et lointaine.
Mais pas si vite, encore, puisque, comme le dit l'adage : l'important, ce n'est pas la destination mais le voyage. D'ailleurs, de la destination, on n'est pas vraiment sûr•e•s, si ce n'est que toutes les routes mènent en ville ?
Une histoire simple dans un style simple, mais pas simpliste non plus, puisque Tom Gauld sait parfaitement y faire en terme de découpage, contrastes, respiration, pics et vallées, et chaque page, chaque case est soignée - il faut dire que ce récit était publié à la base à un rythme hebdomadaire dans le Time Out London.
Il ne s'agit pas d'une aventure épique, mais d'une avancée presque aussi banale que les départs en vacances, et c'est peut-être ça qui fait si bien "tilt" : point de réflexion philosophiques sur le voyage, la traversée, le changement, mais un réalisme presque absurde. Et c'est d'ailleurs pour ça que je n'userai pas de longues phrases ou de grands mots et vous laisse tout le plaisir de faire le chemin sans rien en attendre de plus.
Ajoutons à ça un livre très soigné avec une belle mise en page, une chouette présentation de l'éditeur et une couverture toilée, et vous avez (encore) un combo gagnant. Il ne me reste plus qu'à me procurer Police lunaire pour aller toujours plus loin (vers l'infini ?) et boucler la boucle.
Lien : https://lecombatoculaire.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   28 novembre 2015
- Par où on va demain?
- Je me disais que les routes sont faites pour relier les villes, il doit donc y avoir une ville à chaque bout... La direction importe peu
Commenter  J’apprécie          120
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   28 novembre 2015
- Hé!
- Quoi?
- T'es où?
- Par ici
- Où?
- Ici...attends une minute
- Quoi?
- Une seconde, j'allume la lampe
- Ben grouille-toi, je vais bientôt être attaqué par des bêtes sauvages
- Regarde il n'y a rien, on est à l'abri
- Ha! Exactement ce qu'elles veulent nous faire croire
Commenter  J’apprécie          50
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   28 novembre 2015
- Tu feras quoi quand on arrive en ville?
- Qu'est-ce que tu veux dire?
- C'est quoi la toute première chose que tu feras?
- Mmm... J'aimerais une bière bien fraîche
- Oôh! Monsieur est exotique
- Fais le malin. Et toi alors ?
- Euh... j'imagine que je viendrai partager ta bière
- Bien
Commenter  J’apprécie          30
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   28 novembre 2015
- Quel chemin
- ... tu disais?
- Quel chemin mène à la ville? Gauche ou droite?
- Heu... Je susi vraiment trop bête
- Exact. Mais quelqu'un finira bien par passer et on pourrait lui demander le chemin... on pourrait même faire du stop.
- A quoi tu joues?
- Je m'entraîne
Commenter  J’apprécie          20
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   28 novembre 2015
- La vue est incroyable d'ici!
- J'ai l'impression que je devrais dire quelque chose de profond
- ... t'as une idée?
- Aucune
Commenter  J’apprécie          30

Lire un extrait
Videos de Tom Gauld (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tom Gauld
Vidéo de Tom Gauld
autres livres classés : routeVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
17206 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre