AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2896941762
Éditeur : Alto (14/10/2014)

Note moyenne : 3.74/5 (sur 31 notes)
Résumé :
Un livre dans lequel littérature,
culture populaire et histoire sont travestis
pour le plus grand plaisir du lecteur.

Dans quel univers loufoque se côtoient les sœurs Brontë et les jeux vidéo, Dan Brown et Shakespeare, comme si les frontières entre les mondes classique et contemporain n’existaient plus ? Dans celui de Tom Gauld, bien sûr ! Découvrez-le dans Vous êtes tous jaloux de mon jetpack, une bande dessinée tout en hu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Ewylyn
  12 avril 2015
Dans le cadre de l'opération Priceminister « La BD fait son Festival », j'ai reçu Vous êtes tous jaloux de mon jetpack. Comme vous le savez (ou pas), j'aime ce qui est original et ce qui étonne, le titre est pour beaucoup dans le choix de cette bande dessinée parmi toutes celles proposées pour cette opération. Je l'avais manquée l'année dernière, cette année, il était hors de question de passer à côté de découvertes livresques primés à Angoulême. C'est un très gros coup de coeur pour cette BD, sincèrement, j'ai ri à chaque page (ou presque), c'est une excellente lecture que je recommande vivement !
Il n'y a pas d'histoire, la bande dessinée possède plusieurs planches autonomes les unes des autres, chaque planche à son historiette. Ce sont presque des chroniques, chaque page étant différente de la précédente. En revanche, il y a des thèmes majoritaires, comme la littérature, les jeux vidéos, la culture générale et populaire, ce qui rend l'ouvrage éclectique et diversifié. le meilleur reste que j'ai pu rire pour chaque page, c'est fou comme c'est drôle, je ne m'attendais pas à passer un aussi bon moment.
L'humour est vraiment varié et bien dosé, parfois absurde, souvent décalé, on apprécie ces mélanges très intéressants et saugrenus que Tom Gauld compose autour des livres. La manette de console configurée pour Rhett Butler (avec charmer, remarque caustique, demande en mariage et scandaliser) est juste tordante tant elle représente à merveille le personnage. Nous avons droit à des inventaires loufoques ou bien à des auteurs posant sous un jour nouveau, tout autant d'éléments loufoques et tordus donnant naissance à un monde fascinant. Toutes ces petites histoires nous rendent forcément jaloux de ce jetpack, l'univers de Tom Gauld est atypique.
Le texte est d'une très grande qualité et je pense que la traduction n'a pas dû être simple. Les mots s'enchaînent avec fluidité et font preuve d'un travail soigné et quasi parfait. le texte fait mouche, il frappe fort et bien, il permet de se plonger avec délice dans les strips créés par l'auteur. C'est un style particulier, c'est une vision de la littérature que Tom Gauld propose, elle ne conviendra pas à tout le monde, mais elle a le mérite de faire ressortir des absurdités ou des non-sens intrigants. Je pense notamment à la planche concernant la différence entre la grande littérature et la littérature de science-fiction ayant occasionné le titre de cet ouvrage.
Ainsi, de manière implicite, l'on finit par s'interroger sur quelques questions importantes en matière de livre comme la narration, les personnages, les situations stéréotypés... Me revient alors en tête l'héroïne de livres n'étant pas orpheline : alors qu'un monstre et son magicien sonnent à la porte de l'héroïne pour plaider leur cause, la mère leur répond qu'elle devra d'abord finir son assiette. D'où la grande facilité d'être orphelin lorsque l'on veut sauver un monde.
Le style des illustrations est simple. Minimalistes, les lignes permettent une identification rapide des lieux et des personnages, c'est épuré, mais singulier. le style de dessin participe pleinement à l'unicité de cet ouvrage qui se voit doté d'une palette graphique simplifiée côté couleurs, toutefois terriblement efficace. Les couleurs fonctionnent très bien ensemble et donnent une ambiance à cette bande dessinée. Ces petites ombres noires sont intrigantes et font travailler l'imaginaire à plein régime, elles sont spéciales et agréables à voir, elles rendent unique certains strips. L'envie de Gauld de faire de sa bande dessinée un objet d'art à part entière se voit confirmer avec le format, presque à l'italienne (format paysage) ou par le choix du papier, c'est un bel objet qui diffère totalement de ce que j'ai pu voir jusqu'à maintenant en matière de bandes dessinées et j'en suis fière, je l'aime beaucoup cet ouvrage et je le garderais longtemps.
En conclusion, j'ai eu un gros coup de foudre pour cet ouvrage, il est unique, loufoque, décalé, absurde, drôle, intrigant, intelligent, soigné, très bien écrit... Je ne me suis pas ennuyée une seule page, il est diversifié dans l'humour, le style de l'auteur lui est propre et instaure de ce fait un univers unique et déjanté. Les dessins sont sympathiques, les couleurs jolies, le texte travaillé, l'ambiance agréable ; l'univers de la littérature est bien exploité par Tom Gauld et je remercie le festival d'Angoulême pour ce choix audacieux et formidable, car l'ouvrage le mérite clairement. C'est une bande dessinée qui sort des sentiers battus que j'ai pu découvrir grâce à Priceminister et je suis clairement comblée. À lire de suite !
Lien : http://la-citadelle-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AnGeeErsatz
  08 avril 2015
Premièrement, j'ai énormément apprécié le livre en tant qu'objet. Je m'explique: j'ai trouvé le format original, la couverture vraiment soignée, et le livre est vraiment de bonne qualité. Lorsqu'on lit ce genre de livres, c'est un plaisir d'avoir une belle édition. Je ne connaissais pas du tout les éditions 2024, mais j'ai énormément apprécié le visuel du livre. On a envie de le mettre en valeur dans sa bibliothèque!
Pour en arriver au contenu en lui-même, j'ai été très surprise par le style de Tom Gauld. Il a un style assez simple, composé de figures géométriques, qui me fait énormément penser aux dessins animés de mon enfance, avec des personnages faits de ronds, de rectangles, de carrés, et des couleurs très vives, qui marquent. Une simplicité que j'aime beaucoup, parce que ça donne un résultat efficace, percutant. Certains le trouveront peut-être trop simple, cependant j'ai trouvé cette simplicité originale, elle sert l'humour et l'univers de l'auteur.
Ma lecture a été très agréable: Tom Gauld utilise le genre d'humour qui me plait, et du coup j'ai ri à plusieurs reprises, j'ai beaucoup souri, et j'ai vraiment passé un moment plaisant. Je suis sensible à tout ce qui est loufoque, et j'ai aimé retrouvé des références à la littérature ou à la science-fiction, deux mondes que j'apprécie énormément. C'est une lecture qui fait du bien, j'ai passé un bon moment. Je l'ai lu d'une traite, mais il est évidemment possible de prendre son temps en lisant quelques pages par jour.


En parlant de références, j'ai eu un peur que la BD soit un peu difficile à comprendre au début. En effet, avec mon exemplaire, il y avait un petit papier avec des présentations de différentes références utilisées par l'auteur. Mais dans l'ensemble, il fait référence à des grands noms de la culture, que ce soit Shakespeare ou Dan Brown. Il y a quand même quelques trucs que je n'ai pas forcément saisis sur le moment, cependant dans l'ensemble je n'ai pas été perdue.
Mon seul petit bémol, et qui fait que du coup cette BD n'est pas un coup de coeur, c'est qu'il y a quand même des répétitions. Certaines blagues ou thématiques reviennent plusieurs fois, et si c'est drôle la première fois, ce n'est pas forcément le cas la deuxième ou troisième fois. Dans un livre de 160 pages, ce n'est pas non plus extrêmement gênant, et je n'aurais peut-être pas été frappée par ce point si je ne l'avais pas lu d'une traite, mais je tenais à le mentionner tout de même.
Lien : http://livroscope.blogspot.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Kristalli
  25 mai 2015
Cette bande dessinée à un titre plutôt curieux (et on commence sans doute à savoir que j'aime bien me pencher sur les livres aux titres ou résumés étranges). C'est un style particulier et unique, mais c'est justement ce qui le rend drôle et intéressant!
Cette BD contient exclusivement des petites histoires, sans forcement de lien entre elles; ainsi on découvre avec humour l'univers de l'auteur : il y a des références à l'art en général (la littérature, le cinéma, les jeux vidéo), des réflexions sur notre société (la religion et le mouvement féministe entre autres), et j'en passe.
C'est tellement bien écrit, avec beaucoup de finesse et d'imagination, que j'ai réellement accrochée à son style. C'est décalé, avec quelques touches d'humour noir, mais c'est également très intelligent, il faut avoir une bonne culture générale pour comprendre certains gags, même si je pense qu'une partie du livre reste quand même accessible pour tous.
Disons qu'à certains moments ça fait réfléchir, et ce n'est pas pour me déplaire!
Les dessins sont très simples, mais j'aime bien, c'est parfaitement cohérent à son style et ça renforce parfois l'absurdité de certaines situations (pour celles et ceux qui ont déjà lu cette BD, je ferais ici une référence à Monsieur Flagada, qui fut injustement écarté d'une pièce de Shakespeare).
J'apprécie également le format du livre, assez différent d'une bande dessinée traditionnelle, qui est facile à prendre en main et qui rend la lecture vraiment agréable.
Finalement, je ne suis pas déçue par ce livre qui m'aura bien fait rire du début à la fin. Grâce à Tom Gauld, je sais désormais que Sauron est la personne que je dois vénérer et que le dernier obstacle à l'écriture est un poltergeist ayant élu domicile dans la maison.
Lien : http://kristalli.skyrock.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Hilde
  20 avril 2015
Il s'agit donc d'un recueil de strips, originalement parus dans le journal The Guardian. Sur chaque page, une seule bande, avec une petite histoire, une vision ou un concept illustré, avec simplicité par des dessins en couleur.
J'ai découvert entre-autre, de nombreuses références littéraires, scientifiques, historiques, appartenant à la culture anglo-saxonne mais aussi beaucoup d'humour, quelques anachronismes et des détournements pour le moins originaux: de Charles Dickens aux soeurs Brontë, en passant par Shakespeare, l'écrivain et ses oeuvres y sont largement représentés.
C'est parfois très bien vu, un sourire jaillit alors sur les lèvres du lecteur ou de la lectrice amusé et content d'avoir trouvé du sens, apprécié spécialement un dessin, su saisir une idée qui en émane car certains strips peuvent aussi rester muets, tomber à plat, et ne pas déclencher d'émotions particulières. C'est assez frustrant de rester hermétique à un dessin.
Le petit dictionnaire Gauldien (fourni) permet de combler quelques lacunes culturelles mais il ne décrypte pas tout, donc à vous de voir, si ça peut convenir.
Amusant et drôlement décalé, voilà une petite BD originale, feuilletée et lue avec plaisir.
Lien : http://www.lelivroblog.fr/ar..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
WCassiopee
  10 avril 2015
Tout d'abord, parlons de l'objet livre, qui est superbe. D'un format peu conventionnel, il faut l'admettre, et léger, il est néanmoins très agréable à tenir en main. le dos tissé donne du cachet à l'ouvrage, les pages sont épaisses et la police d'écriture agréable, le lecteur possède un très bel album.
Le livre est composé de petits strips d'une page, parfois drôles et poussant souvent à la réflexion. L'auteur aborde de nombreux thèmes : le monde du livre (éditeurs, auteurs, lecteurs etc.), la société, un peu d'histoire et de jeux vidéo, les références sont multiples. C'est là peut-être un défaut à l'ouvrage, les références, portant parfois sur un livre particulier, un événement ou une personne, ne sont pas toujours évidentes et pour le peu qu'on ne connaisse pas le sujet, on passe complètement à côté de la page.

Malgré tout, cette BD se lit toute seule, les pages défilent et avant de s'en rendre compte on est déjà en train de livre la biographie de l'auteur qui se trouve à la fin de l'ouvrage. Certains strips sont particulièrement sympathiques comme le jeu vidéo des soeurs Brontë, la Fée marraine féministe de Cendrillon ou encore L'héroïne de livres pour enfant qui n'était pas orpheline.

C'est donc un petit livre agréable qui ravira particulièrement les amoureux du monde littéraire, car les références y ont la part belle.
Lien : http://wlatetedanslesetoiles..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (3)
LaPresse   08 décembre 2014
Nous sommes évidemment un peu jaloux de leur jetpack, qui fait la preuve qu'il y a toujours de petits espaces dans les journaux plus que centenaires pour la pertinence, l'humour et un peu de folie.
Lire la critique sur le site : LaPresse
ActuaBD   27 octobre 2014
Si Gary Larson avait été un sujet de sa très gracieuse Majesté élevé par la littérature de Samuel Beckett et Jane Austen, ou si les Monty Pythons avait décidé de se lancer dans le strip humoristique, le résultat aurait sans doute beaucoup ressemblé à l’œuvre de Tom Gauld.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BoDoi   27 octobre 2014
Parfois poétique ou volontairement idiot, et souvent hilarant, Vous êtes tous jaloux de mon jetpack (ce titre est tout simplement génial) est un des livres les plus drôles et novateurs de cette année.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
NievaNieva   03 août 2015
— Aaaaah ! Frankenstein !
– Soupir–
— Ce n'est pas mon nom... Frankenstein, c'est le nom du scientifique qui m'a créé.
— Je pensais que c'était Van Helsing.
— Van Helsing c'est dans Dracula, ça n'a rien à voir.
— Alors qui c'est le Capitaine Achab ?
Plus tard...
— D'Artagnan c'est un mousquetaire, Ariel c'est la petite sirène et Jor-El, c'est le père de Superman.
— Je pense que j'ai compris.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
NievaNieva   03 août 2015
Lucy est tombée éperdument amoureuse du seigneur local, le séduisant Mr. Davenport, mais...
— Snif ! Il n'a pas répondu à ma demande d'amitié envoyée hier ! Adieu monde cruel !
— Lucy ! Attends ! Laisse-moi t'expliquer...
— Mr. Davenport !
— J'ai fait tomber mon Blackberry dans une flaque et j'ai dû galoper jusqu'à Winchester pour en trouver un neuf. Morbleu, Lucy, je ne veux pas que tu sois mon amie Facebook ! Je veux que tu sois ma femme !
— Oooh !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
NievaNieva   03 août 2015
1592, William Shakespeare s'adresse à ses comédiens
— Les copains, j'ai retravaillé le texte et j'ai bien peur que «Roméo, Juliette et monsieur Flagada» ait maintenant un titre plus court – et seulement DEUX personnages principaux.
Commenter  J’apprécie          70
30553055   04 août 2015
2042 : Science et religion décident de passer outre leurs différences pour former une union.
Une guerre sans merci éclate entre ceux qui souhaitent nommer l'hybride "Rience" et ceux qui préfèrent "Seligion".
2049 : On convient que c'était mieux avant. Religion et science s'en vont chacune de leur côté.
Commenter  J’apprécie          50
NievaNieva   04 août 2015
La fée marraine féministe

... Et je vais changer ce seau en une carrière épanouissante et ce balai en un compte en banque si bien rempli que tu ne te marieras que si tu en as vraiment envie...
Commenter  J’apprécie          50
Lire un extrait
autres livres classés : stripsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
13157 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre