AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791023406559
Éditeur : Ska (01/11/2017)

Note moyenne : 4/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Le voyage luxurieux de Théophile en Italie raconté à une admiratrice... « Oh ! qu'une main s'introduisant par l'interstice de ma culotte effondrée, et s'arrondissant autour de ce bâton de chair, comme un con idéal, m'eut été agréable, dans cette dure situation ! Comme une langue, m'argentant d'une salive luxurieuse ce filet de prépuce, qui est le clitoris de l'homme, m'eût fait lancer, au plafond de la voiture, un jet de purée spermatique ! » Le voyage en Italie à... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
paulmaugendre
  08 octobre 2018
Dans cette lettre, datée du 19 octobre 1850, Théophile Gautier s'adresse à la Présidente. Une missive écrite à Rome et relatant son voyage en Suisse d'abord puis dans différentes villes de la péninsule italienne.
La Présidente, est une charmante femme qui servit de modèle à des sculpteurs et des artistes peintres, recevant de nombreux écrivains, compositeurs ou statuaires à sa table ou dans son salon. Elle se montre à l'égal de ses hôtes et selon Ernest Feydeau (Souvenirs intimes de Théophile Gautier) elle se montrait supérieure aux autres femmes, d'abord en ce qu'elle était mieux faite, ensuite, parce que, contrairement aux habitudes des personnes de son sexe, elle n'exigeait point qu'on lui fit la cour, et permettait aux hommes de parler devant elle des choses les plus sérieuses et les plus abstraites.
Ce courrier débute ainsi : Cette lettre ordurière, destinée à remplacer les saloperies dominicales, s'est bien fait attendre ; mais c'est la faute de l'ordure et non de l'auteur. Un peu plus loin, il continue en ces termes : J'ai le grand regret de ne pouvoir vous envoyer que des cochonneries breneuses et peu spermatiques. Une façon quelque peu familière d'écrire à une jeune femme qui n'est point offusquée et peut-être en redemande.
Villon et Rabelais sont présents au-dessus de l'épaule de l'écrivain, et peut-être lui soufflent-il quelques expressions, tournures de phrases qui font les délices d'un amateur égrillard. Gautier s'attache plus à décrire les personnes du sexe, comme il était de bon goût à l'époque de dire lorsque l'on parlait de femmes, que les monuments et curiosités touristiques des villes dans lesquelles il musarde en compagnie de Louis. Je ne prélèverai que deux exemples, juste de quoi vous émoustiller et vous inciter à découvrir le texte en son entier.
A Genève, le gouvernement vous recommande, à la porte de la ville, devoir ci-derrière ; ce qui est beaucoup dans une ville protestante, où, pour humilier les catholiques, et leur montrer qu'ils ne sont que des païens sensuels, les femmes se rabotent le cul et les tétons avec la varlope de la modestie, selon la méthode américaine.
Une image qui traduit l'antagonisme entre l'austérité, affichée, des moeurs des pratiquants de la religion dite réformée, et la joyeuse paillardise dont les moines bedonnants et à la mine réjouie pouvaient se prévaloir.
Au contraire, l'auteur s'extasie devant les rotondités des Romaines, débordantes de chair. Une description qui ne manque pas de saveur et l'on se prend à rêver devant L'histoire de la mère de Beatrice Cenci, à qui l'on ne pouvait couper la tête, parce que ses tétons, gros come des bombes, l'empêchaient d'appuyer son cou sur le billot...
Théophile Gautier et son compagnon de voyage ne résistent pas aux bonnes fortunes qui leur sont prodiguées en cours de route, et cela est relaté d'une manière peu académique.

La préface signée André Lacaille est fort intéressante, notamment en ce qui concerne le style et les écrits de certains écrivains de l'époque, respectables et honorés, piedestalisés, quasiment panthéonisés, qui n'hésitaient pas à se fourvoyer dans des écrits gaulois, grivois, érotiques, voire plus. Je me permettrai juste de relever ce qui me semble une petite erreur. Il est écrit : il a 24 ans en 1830 lorsqu'il effectue sa première incursion (à sa passion italienne). Il voyage en compagnie de Louis de Cormenin, fils du fameux pamphlétaire du règne de Louis-Philippe. Or, à ma connaissance, Théophile Gautier est né le 31 août 1811. Et sans prendre de calculette, je puis affirmer que notre ami Théophile n'a dans ce cas que 19 ans, ce qui est plus logique par rapport au texte, à la forme de naïveté qui s'en dégage, et surtout à l'approche que l'auteur de la missive professes à l'encontre des femmes. Mais si ce voyage s'effectue en 1830, comment se fait-il que cette lettre soit datée du 19 octobre 1850 ! Les mystères des prosateurs qui peut-être ne se relisent pas ou qui cherchent à égarer le lecteur dans ce qui n'est après tout qu'un document privé.
A moins que ceci ne soit qu'un aimable pastiche…

Lien : http://leslecturesdelonclepa..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
paulmaugendrepaulmaugendre   08 octobre 2018
A Genève, le gouvernement vous recommande, à la porte de la ville, devoir ci-derrière ; ce qui est beaucoup dans une ville protestante, où, pour humilier les catholiques, et leur montrer qu’ils ne sont que des païens sensuels, les femmes se rabotent le cul et les tétons avec la varlope de la modestie, selon la méthode américaine.
Commenter  J’apprécie          00
paulmaugendrepaulmaugendre   08 octobre 2018
elle se montrait supérieure aux autres femmes, d’abord en ce qu’elle était mieux faite, ensuite, parce que, contrairement aux habitudes des personnes de son sexe, elle n’exigeait point qu’on lui fit la cour, et permettait aux hommes de parler devant elle des choses les plus sérieuses et les plus abstraites.
Commenter  J’apprécie          00
paulmaugendrepaulmaugendre   08 octobre 2018
L’histoire de la mère de Beatrice Cenci, à qui l’on ne pouvait couper la tête, parce que ses tétons, gros come des bombes, l’empêchaient d’appuyer son cou sur le billot...
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
Videos de Théophile Gautier (41) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Théophile Gautier
Le poète et critique littéraire Théophile Gautier a lui aussi rendu hommage à Notre-Dame en son temps. C'était en 1838, avec l?un de ses plus beaux et plus longs poèmes. Plus de 150 vers qui célèbrent la grandeur de ce lieu qu'est la cathédrale de Notre-Dame de Paris.
autres livres classés : voyagesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr


Lecteurs (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Le pied de momie

Le narrateur de la nouvelle est :

un parisien
un marchand
un prince

10 questions
232 lecteurs ont répondu
Thème : Le pied de momie et autres récits fantastiques de Théophile GautierCréer un quiz sur ce livre