AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2702440541
Éditeur : Le Masque (03/01/2014)

Note moyenne : 4.04/5 (sur 40 notes)
Résumé :
Alors que Fitz s'apprête, enfin, à présenter une petite amie crédible à ses parents, il reçoit un appel d'un de ses clients VIP, le politicien en vue Georges Venard. Ce dernier a besoin de « soleil », et vite, et exige d'être livré à domicile. Devant l'appât du gain, Fitz plaque sa famille et ses bonnes résolutions et fonce chez Venard… pour trouver porte close et son portable sur répondeur. Le lendemain matin, Venard fait la une de toute la presse : il a été retrou... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
stokely
  06 décembre 2015
Après avoir suivi les aventures de John-Fitzgerald plus communément nommé Fitz lors des précédents opus Les Talons hauts rapprochent les filles du ciel et Les mannequins ne sont pas des filles modèles. Je l'ai retrouvé avec grand plaisir ainsi que son ami Moussah.
Fitz est toujours dealer accro aux soirées et trouve toujours le moyen de se retrouver mêler à de salle histoire. Ce livre débute lorsque Fitz doit livrer "du soleil" (de la drogue) à un député chez lui un dimanche. Fitz sonne chez lui mais personne ne répond, il croise un jeune homme dans les escaliers et il apprend dans la soirée que le député est mort (un suicide apparemment).
Fitz cherche donc à savoir qui est donc ce jeune homme qu'il a croisé dans les escaliers car c'est le dernier à avoir vu le député vivant. de la plusieurs histoires s'entremêlent pourquoi l'appartement de Fitz est-il fouillé, celui-ci l'apprend grâce à son ami Bob le hacker, pourquoi des gens cherchent-ils à le tuer.
Une histoire à cent à l'heure et surtout la plume toujours aussi superbe d'Olivier Gay.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
yv1
  17 janvier 2014
Troisième aventure de John-Fitzgerald Dumont dit Fitz, après Les talons haut rapprochent les filles du ciel et Les mannequins ne sont pas des filles-modèles, toutes deux fort réussies, cette troisième l'est tout autant. Plus sombre néanmoins, plus noire. Fitz change et on en est des témoins privilégiés. Dans ce troisième tome, il est moins question de nuits parisiennes, de drague. Fitz se sent très menacé et risque même de perdre ses amis Déborah et Moussah. Pour lui, ils iront au-delà de ce qu'ils pensaient pouvoir faire pour un ami au risque d'exploser leurs rapports. On sourit et on rit un peu dans la première partie, parce que Fitz est quand même un dilettante, un mec plutôt joyeux, puis l'humeur s'assombrit dans la seconde avec quelques saillies d'Olivier Gay. Je ne suis pas loin de penser que ce troisième opus est le meilleur de cette série (pour le moment, car la fin laisse présager une suite) : on assiste en direct aux changements des personnages travaillés plus en profondeur, l'intrigue est plus fouillée, plus maîtrisée. La force de ce polar, c'est aussi l'écriture d'Olivier Gay, tour à tour légère puis plus sombre, elle suit ou précède ou colle parfaitement à Fitz. le petit plus c'est encore de créer un monde très personnel, une équipe de choc : un clubbeur-jet-setteur qui mène la danse, assisté d'une prof d'histoire accro aux rails de coke, un vigile balaise, un hacker invisible (mais qui est esquissé en ouverture et fermeture du livre) avec qui Fitz ne communique que par PC interposé et qui a pris les commandes de celui de Fitz, et l'ex de Fitz, commissaire de police qui n'intervient que pour tenter de le remettre dans le droit chemin.
A la maison, nous sommes deux fervents amateurs des aventures de Fitz, moi-même donc (c'est pas beau de commencer par soi, mais c'est pour laisser un peu de suspense) et mon fils, petit lecteur (c'est un euphémisme) qui l'a apprécié dès sa première apparition, qui a aussi lu la suite et à qui je vais passer sa (momentanée) dernière, je l'ai déjà appâté avec la couverture sans rien lui dire du contenu, sauf que je le trouvais encore meilleur que les autres.
Pour finir, une anecdote de lecteur : comme j'étais ferré, je voulais connaître le dénouement de l'intrigue rapidement, je n'ai donc pas lâché le roman avant d'avoir réponses à mes questions. Et puis, une fois la solution lue, j'ai savouré lentement l'épilogue, posant le livre pour regarder par la fenêtre, pour dire un truc sans importance (si si, ça peut m'arriver) à l'un des enfants ou à Mme Yv, puis je reprenais une page pour rester encore un peu en compagnie de Fitz et de ses amis, pour prolonger les moments passés avec eux...
Lien : http://lyvres.over-blog.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
LiseronDHiver
  23 février 2017
J'étais persuadée d'avoir déjà écrit et publié cette chronique il y a des mois… Et pourtant, je ne l'avais pas fait ! C'est donc un peu honteusement que je rassemble mes souvenirs pour ce troisième épisode des aventures de Fitz.
On est ici face à un épisode qui se démarque des deux précédents, non pas dans le ton mais dans le rythme. Ce troisième volet des aventures de Fitz est le plus haletant, celui où les enjeux sont les plus élevés puisqu'on parle bel et bien de la vie du héros ! L'intrigue de l'ampleur en sortant du milieu de la nuit parisienne pour s'intéresser à la politique et aux et la façon dont s'enchaînent les rebondissements me font penser à un film hollywoodien, et je suis restée scotchée au livre comme je l'aurais été devant un (bon) film. On navigue entre complots et révélations à une vitesse folle et jusqu'au dernier moment on se demande comment les héros vont s'en sortir !
J'ai aussi apprécié de découvrir Moussa et Deborah sous un autre jour : impliqué dans cette grosse affaire au même titre que Fitz, les moments de tension entre eux permettent de mettre leurs liens à l'épreuve et de les découvrir autrement, un peu plus en profondeur. C'est un point qui me plaît dans cette série : même si ce sont des livres rapides à lire , les personnages et leurs relations sont très bien décrits.
Si ce troisième volet se démarque deux premiers, c'est également en raison de l'atmosphère que dégage ce tome. Je le disais un peu plus haut, on s'éloigne de l'univers contrasté et coloré des nuits parisiennes, on rejoint un autre monde tout aussi hostile : celui de la politique et des complots, contrats et tueurs à gages. le danger guette littéralement à chaque coins de rue. Pourtant, même en cavale, Fitz et sa bande ne manquent pas de ressource, et c'est leur audace qui va payer pour un final très surprenant ! Loin d'avoir moult explosions, on a droit à un face à face tout en tension dans un lieu… Relativement surprenant. Un décalage qui cadre d'ailleurs plutôt bien avec le ton général, un peu décalé, de cette saga.
En effet, si les aventures de Fitz fonctionnent aussi bien, c'est en grande partie grâce à l'humour et l'autodérision du héros. Et même dans un tome aussi tendu que celui-là, je me suis amusée grâce la plume de l'auteur qui sait si bien mêler humour et aventure. Au final, j'ai ouvert ce livre pour ne pas le reposer et j'ai vraiment passé un bon moment de détente.

Lien : http://liserondhiver.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Daimette
  28 mai 2014
Après l'avoir suivi dans « Les talons hauts rapprochent les filles du ciel » et « Les mannequins ne sont pas des filles modèles », nous retrouvons avec plaisir Fitz, qui semble attirer les ennuis comme le miel les mouches. Son choix de vie « borderline » l'entraîne dans des situations qu'il ne maîtrise pas et qui mettent à rude épreuve ses principes, ses amitiés, ses amours. Enquêteur par la force des choses, il nous conduit dans le tumulte de la vie parisienne, des Champs Elysées à Châtillon, des politiques aux vendeurs de drogues, des patrons de salons de beauté aux videurs de boîtes de nuit.
Pas une seconde d'ennui dans ce texte alerte, aux multiples rebondissements, que j'avais hâte de terminer mais que j'ai quitté à regret.
PS à l'attention de M. Gay : une plume comme la vôtre pourrait se dispenser de faire appel à des clichés « fleur bleue » (« mon coeur manqua un battement », présent deux fois !). de même, elle pourrait éviter les antinomies telles que « d'habitude / toujours ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
nelson43
  29 mai 2015
Ayant passé un bon moment avec les deux premiers livres d'Olivier Gay , je n'ai pas hésité à me procurer le troisième et je ne l'ai pas regretté .
On retrouve John Fitzgerald Dumont dit Fritz , beau gosse , vivant la nuit , collectionnant les aventures et jonglant avec l'illégalité .
Au cours d'un déjeuner chez ses parents , il reçoit un coup de fil d'un client qui a besoin d'une dose et il se rend à son domicile mais l'appartement semble vide , personne ne répond à ses coups de sonnette . le lendemain , tous les journaux annoncent le suicide de ce fameux clients et les ennuis commencent .Son appartement est visité et le cambrioleur demande 'qu'est ce qu'on fait du corps ?" . A partir de ce moment -là , il faudra compter sur l'amitié de Moussah son pote vigile et celle de Deborah , son amie prof d'histoire .
Si vous voulez passer un bon moment de détente , je vous conseille de lire les aventures de Fitz et de ses deux amis
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (1)
LeMonde   24 février 2014
A quand le prochain épisode ?
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   29 avril 2015
On ne joue pas avec la pédophilie, on ne plaisante pas. En criant « au loup » comme tu viens de le faire aujourd’hui, tu fragilises toutes les vraies plaintes qui passent par Internet. Tous ceux qui ont partagé ce faux profil aujourd’hui y réfléchiront à deux fois la prochaine fois, alors que ce sera une vraie alerte. Tu es en train de semer le doute dans un truc très grave, et c’est dégueulasse.
Commenter  J’apprécie          50
AmandaKAmandaK   06 mai 2014
D'après sa carte d'identité, elle s'appelait Coralie Edelmar. D'après son extrait de naissance, elle avait vingt-six ans. D'après ses fiches de paie, elle travaillait chez Microsoft France.
Tout cela était faux.
D'après ses parents, elle était surdouée.
Et ça, c'était vrai.
Commenter  J’apprécie          30
stokelystokely   06 décembre 2015
-Mais oui! Allô, quoi, t'es Fitz et tu pleures? C'est comme si je disais allô, t'es Moussah et tes urines sont clean, ricana Deborah.
Commenter  J’apprécie          40
AmandaKAmandaK   06 mai 2014
- Tu m'as dit que j'étais la plus belle fille que tu avais jamais vue, que ma conversation était fascinante, que tu adorais mes anecdotes.
- Ça ressemble bien à ce que je raconte quand je suis bourré, admis-je.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   29 avril 2015
Avant l’avènement des portables, trouver une adresse à partir d’un numéro n’était pas très compliqué. Il suffisait d’utiliser un annuaire inversé comme il en fleurissait sur Internet pour trouver en quelques clics l’adresse liée à un appel. Seuls ceux sur liste rouge échappaient à ce référencement.
C’était différent avec les portables et l’évolution des mœurs. Désormais, il devenait très compliqué de retrouver quelqu’un à partir de son numéro de portable. Oh, bien sûr, l’opérateur possédait nos coordonnées dans ses fichiers, mais il ne les donnait pas à n’importe qui. Loi informatique et liberté, tout ça.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Olivier Gay (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Olivier Gay
La vidéo de la soirée qui s'est tenue à la librairie Decitre de Grenoble dans la cadre du mois de l'imaginaire avec Grégory Da Rosa, Brice Tarvel et Olivier Gay.
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Le Noir est ma couleur, tome 1

1. Combien y a t'il de couleurs dans le Spectre ( sans le Noir ) ?

5
6
7
8

5 questions
27 lecteurs ont répondu
Thème : Le noir est ma couleur, tome 1 : Le pari de Olivier GayCréer un quiz sur ce livre
. .