AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2362312453
Éditeur : Castelmore (18/10/2017)

Note moyenne : 4.03/5 (sur 70 notes)
Résumé :
Du haut de son mètre quatre-vingt trois, Chloé est capable de vaincre n'importe qui à l'escrime.

Mais lorsqu'elle aide Thomas, un garçon de sa classe, attaqué par une étrange créature, sa vie bascule. Gravement blessée, elle perd connaissance.

A son réveil, son corps ne conserve aucune trace de ce combat et elle se sent... différente et plus puissante. L'heure des révélations a sonné : Thomas possède des pouvoirs magiques et, pour la sa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (62) Voir plus Ajouter une critique
fnitter
  29 novembre 2017
Chloé, jeune lycéenne championne d'escrime découvre que son monde de tous les jours est peuplé de mages, de chevaliers sur-puissants les protégeant de mystérieuses goules passant à travers des portails. Elle devient elle-même une mousquetaire.
Les éditions Castelmore, créées en 2010, sont une filiale des éditions Bragelonne spécialisée dans la publication de livres pour adolescents sur le thème de la fantasy, de la science-fiction et de l'humour (Wikipedia).
J'ai acquis ce livre dans une masse critique spéciale jeunesse (Merci Babelio).
Efforçons-nous donc à commenter ce livre à l'aune de ces informations. C'est un récit pour ado, revendiqué comme tel et non un livre pour vieux ronchon comme moi (même le YA est peut être un peu de trop).
Les choses qui fâchent :
L'héroïne est une jeune fille brune aux yeux couleur de boue (dixit elle-même). Que fout donc cette blonde méchée aux yeux bleus sur la couverture ?
L'auteur a cherché a ancrer son héroïne dans la réalité quotidienne adolescente d'aujourd'hui à grand renfort de famille monoparentale, PS4, Spotify, badass et bonne bourre. Pour bien évidemment accrocher son lectorat cible (jeune adolescente), mais peut être en a-t-il fait un peu trop. (Mais bon, n'oublions pas que je ne suis qu'un vieux ronchon).
Ceci étant évacué. Une histoire originale, bien rythmée. Les atermoiements des amours adolescentes (que je ne supporte plus dans la littérature YA) ne sont pas trop envahissants. Une héroïne sympathique et volontaire et de la baston crédible et un ton plein d'humour.
Un livre qui se lit vite et bien et qui devrait plaire (pour ce que j'en sais)… Tiens je le donnerai à ma fille et si ça lui plaît je lui achèterai la suite pour pouvoir moi aussi la lire (C'est donc que cela m'aurait quand même plus à moi aussi ? Vous croyez ? ).
Après ce prêt, ce don, dirions nous à notre chère fille et accessoirement lectrice de 16 ans, en première comme notre héroïne, adepte de Mangas divers et variés, cette dernière nous fait part de ses sentiments. Si l'histoire est presque banale (au regard des pitch de ses mangas), elle a adoré l'héroïne, un personnage fort et volontaire, cramé l'histoire d'amour des les premières lignes (un grand classique aussi) et tient absolument à connaître la suite.
Roman réussi donc M. l'auteur…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          7910
Saiwhisper
  18 novembre 2017
« le coeur et le sabre » est le premier roman d'Olivier Gay que je découvre… Et certainement pas le dernier, car j'ai passé un très bon moment ! Même si le scénario n'innove pas beaucoup le genre, je me suis quand même régalée ! J'ai surtout énormément ri grâce à l'humour et à la fraîcheur de Chloé, l'héroïne, qui m'a fortement fait songé à Déborah de « Je suis ton soleil ». Chloé est vraiment le type de personnage auquel je vais rapidement m'attacher voire parfois m'identifier. En plus de ses remarques justes et amusantes, l'adolescente a quelques particularités qui font d'elle un personnage unique : elle est grande et costaude au point qu'on l'appelle « le tank », elle est assez asociale et ne semble avoir que deux camarades, elle est débrouillarde et elle fait de l'escrime. Il est très rare que le sport, et plus particulièrement l'escrime, ait une place aussi importante dans un ouvrage. J'ai grandement apprécié cette originalité ! Les autres personnages sont assez intéressants. Certes, ils incarnent quelques clichés : Célia et Nour (les deux copines sympas), Thomas (le gentil garçon mignon un peu émo), David (alerte bookfriend au corps de rêve !), Cassandre (jolie femme à la langue acérée qui convoite le même garçon que l'héroïne), Michaël (le chef tout-puissant sévère mais juste), mais peu m'importe ! Je les ai quand même appréciés. Ainsi, j'avoue que cela ne m'a pas spécialement dérangée, car l'ambiance et le style fluide de l'auteur ont pallié à ce problème…
L'une des qualités de ce premier opus est le rythme. On a beau être dans un tome introductif permettant une première approche de l'univers, la découverte des goules et des Mages, l'attachement aux protagonistes, on a quand même de l'action en chaîne ! Dès le début, on est plongé dans un affrontement entre Thomas et une créature. En deux/trois chapitres, le résumé de la quatrième de couverture était bouclé. Dès lors, tout s'est enchaîné : rebondissements, échanges qui ne manquent pas de piquant et révélations. Olivier Gay apporte chaque élément au compte-goutte afin de ne pas noyer ses lecteurs dans les informations tout en apportant un rythme soutenu. de ce fait, cette histoire est réellement dynamique et ne laisse aucune place à l'ennui ! On enchaîne les chapitres avec grand plaisir et sans voir le temps passer ! Pour ma part, cet ouvrage n'a pas survécu vingt-quatre heures tellement j'étais dedans… Honnêtement, j'ai grandement pris plaisir à découvrir la nouvelle vie de Chloé, la spécificité des Mages/Chevaliers (cela m'a fait songer à l'animé/manga « Zero No Tsukaima ») ainsi que les créatures que combattent ces derniers !
Ajoutons à cela une pluie de références culturelles comme Game of Thrones, Spiderman, Scarface, Star Wars, des groupes de musique actuels, Astérix et Cléopâtre et bien d'autres séries ou films. Tout cet ensemble est très agréable et apporte une fraîcheur supplémentaire à la narration. Enfin, on notera une belle approche de la relation mère-fille qui peut se montrer difficile à l'adolescence. Les choses sont compliquées : le père de l'héroïne a quitté sa mère pour une femme plus jeune. Anéantie, la mère a sombré dans l'art, l'alcool, les sorties et a ainsi négligé sa fille. On a donc une Chloé livrée à elle-même qui va essayer de remettre sa mère dans le droit chemin, mais qui va devoir placer son énergie ailleurs une fois qu'elle aura rencontré Thomas… Je reconnais avoir quelques attentes concernant cette relation et suis curieuse de voir comment elle va évoluer par la suite… Je suis également curieuse de voir quels liens Chloé va tisser avec les Mages… D'autant qu'il y a un début de triangle amoureux qui n'agace pas et ne prend pas de place dans l'intrigue… On a même plutôt envie d'en voir davantage ! Enfin, je dois avouer que les derniers chapitres m'ont plu. Même si j'avais compris la révélation finale depuis longtemps (en fait, j'avais déjà interprété les faits en lisant la quatrième de couverture…), j'ai grandement envie de découvrir la suite qui sort en février 2018.
De l'humour omniprésent, une héroïne avec du peps, de la magie, des antagonistes prometteurs, un bon rythme et une plume fluide, c'est le cocktail qui vous attend avec la saga « La magie de Paris ». Comme dit plus haut, on ne sort pas des sentiers battus lorsque l'on a déjà lu des ouvrages de ce genre et les personnages sont plutôt stéréotypés toutefois, cela reste passionnant et addictif !

Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          192
Paroledunelivrophage
  17 décembre 2017
You ou …………………….. Bin si je commence comme cela ma chronique, c'est parce que depuis le temps que je voulais cette nouvelle petite bombe, je l'ai enfin en main. En plus, j'aime bien voir l'auteur faire quelque pitrerie sur sa page Facebook. Mais t'inquiète Olivier Gay, ce n'est pas pour cela que ton livre m'a tapé dans l'oeil. J'aime bien ce genre d'histoire avec de la magie, des sorciers, et des créatures surnaturelles. de plus entre le résumé et la sublime couverture, j'ai été aux anges dés le début. Bref, je disais que je voulais depuis quelque temps déjà La magie de Paris. Je me suis battue à fond la caisse pour trouver le livre, et quand je suis passée chez une amie, je l'ai vite mis dans mon sac avant que quelqu'un ne me voie. Oui je suis une chapardeuse, mais pour ma défense, ce pauvre petit bijou prenait la poussière, et il n'avait même pas de copain pour rester avec. Au moins chez moi, il en a plein. Mes étagères remplissent toutes une pièce qui est consacré à eux seuls. Et oui, j'ai une sale au trésor, mdr. Alors, bien entendu, dés que j'ai eu un temps, je me suis plongée dans l'histoire. Avec mon imagination débordante, et même si je savais que l'histoire se passe à notre époque, je n'ai cessé d'imaginer la jeune héroïne en tenue de D'Artagnan, ou de chevalier à l'ancienne. Je veux dire par là avec une cape, des bottes, culotte (le fameux pantalon), ou encore en armure. J'en riait déjà rien que d'y penser. Mais même si les tenues n'ont rien à voir avec mon imagination délirante, j'ai passé une agréable soirée, et suis prête pour la suite.
Mais en attendant, je vous propose de découvrir le synopsis du livre qui m'a tant tapé dans l'oeil. du haut de son mètre quatre-vingt-trois, Chloé est capable de vaincre n'importe qui à l'escrime. Mais lorsqu'elle aide Thomas, un garçon de sa classe, attaqué par une étrange créature, sa vie bascule. Gravement blessée, elle perd connaissance. A son réveil, son corps ne conserve aucune trace de ce combat et elle se sent... différente et plus puissante. L'heure des révélations a sonné : Thomas possède des pouvoirs magiques et, pour la sauver, il a utilisé un rituel interdit qui l'a liée à lui. Devenue sa protectrice contre son gré, Chloé va découvrir le monde des Mages. Un monde fait de duels à l'épée, de courses sur les toits, de puissants sortilèges et d'ennemis implacables. Un monde dans lequel elle n'a pas sa place.
Avec un tel résumé, qui ne voudrais pas al découverte de ce nouveau petit bijou. Moi en tout cas je n'ai pas pu y résister. C'est pour cela que je vais vous faire découvrir les personnages de l'histoire.
Chloé est une adolescente banale ou presque, elle est unique en son genre. Un physique plutôt imposant, 1m83 de grandeur et costaude au point qu'on l'appelle « le tank », plus forte que la moyenne, vivant seule avec seule avec sa mère après que sa petite famille ait volée en éclat après le divorce de ses parents et dont la mère est plus égocentrique qu'inquiète pour sa fille. En colère contre le monde entier comme tout jeune de son âge, mais particulièrement après sa mère, elle va alors s'investir plus que jamais dans sa passion, l'escrime et pour lequel elle est plutôt excellente. Chloé est vraiment le type de personnage auquel je m'attache rapidement, et qui me laisse suffisamment d'imagination afin de m'identifier à ce dernier. Elle possède aussi un caractère qui ne nous laisse pas de marbre, son langage est franc, justes et nous amuse bien quand même pour la plupart du temps. Elle est assez asociale et n'a du coup que deux amies. Elle est aussi débrouillarde et mature de par le fait du manque d'attention de sa mère. Cependant, certaines réactions de la jeune femme m'ont paru incohérentes, son comportement et ses réflexions m'ont un peu énervé, bon pour sa défense, c'est une gamine, je n'y peux rien. Et comme tout caractère d'ado en colère et immature, il y a peu de nuance au niveau caractère. Mais cette jeune fille va voir sa vie basculer le jour où elle rencontre Thomas, un jeune mage faisant parti de sa classe. le soir où le drame arrive, elle va alors devenir chevalier, ou mousquetaire comme elle aime à le dire. Et de là, elle va alors devoir vivre avec de nouvelles conditions de vie, et de nouvelles capacités physiques et extra-sensorielles qui vont se développer, d'autant qu'elle va devoir découvrir la vérité quasiment seul, ou plutôt en tirant les verres du nez de Thomas. Personnellement, j'ai apprécié que Chloé ne soit pas la mignonne adolescente toute fluette qui pense plus à son image. Ce genre de fille à toujours se pomponner me tape vite sur les nerfs. Mais là non, on a une gosse, pas banal, grande gueule, forte autant physiquement que mentalement, un peu perdu dans sa vie, … Bref une héroïne comme je les aime.
Thomas quand nous le rencontrons pour la première fois, est un petit nouveau au bahut, faisant partie de la même classe que Chloé et certainement en train de se faire persécuté par une grande brute dans un gymnase. Cependant, ce n'est qu'une partie de la vérité, car le gamin est en réalité un mage qui se bat pour rester en vie contre une goule (même si ce n'est pas une goule au sens traditionnel du therme). La plupart du temps, il est plutôt inquiet, tremblant de peur à la seule mention du chef de son clan. Mais c'est aussi un jeune homme, qui même s'il fut prometteur en magie, n'a pas hésiter à lier Chloé à lui au moment de sa mort, ce qui à pour conséquence de le vider de sa force. Cela en fait un homme au coeur d'or. Néanmoins, malgré ce côté ‘'main sur le coeur'', il ne cesse de faire des cachoteries à la donzelle, et bien entendu gentlemen comme il est, c'est surtout pour lui éviter de tomber des nues dés l'instant où elle apprendra la fatal vérité sur son compte. Il est sensible, drôle et maladroit.
David lui est un chevalier appartenant à un autre mage, Cassandre. Il agit en règle générale comme un chef, ou un crétin fini, et va jusqu'à provoquer notre jeune héroïne pour la repousser dans ses retranchements. C'est un être taciturne, qui dans son rôle de mauvais garçon rigide m'a énormément fait rire. Et puis on ne peut rester de marbre avec son atout tapageur qui est son physique ravageur. Quant à son mage, c'est une garce courageuse. Elle est mal au point, et va pourtant venir tenter de le sauver, mais juste après avoir passer un savon à Chloé, et au lieu de prendre des pincettes pour lui dire la vérité, c'est en riant qu'elle fera sa grande révélation.
Célia et Nour sont les deux meilleures amies de Chloé. Elles lui sont attachée, et comme toutes jeunes filles de leur âge, un peu tête en l'air, la tête dans les nuages, riant comme des gosses qu'elles ne sont plus, en bref des filles.
La mère de Chloé quant à elle est plutôt égocentrique. Toujours en train de s'occuper de sa peinture, alors qu'elle n'a apparemment aucun talent dans ce domaine. Ne cherche même pas à savoir si sa fille va bien, ne s'inquiète pas pour elle, et malgré tous les efforts de Chloé pour lui faire comprendre ce qu'est l'escrime, croit que cela se joue avec un ballon (non mais franchement c'est vraiment pathétique). Mais au fond, même si cela n'excuse pas le comportement de cette femme, il faut dire que son ex – le père de Chloé – l'a quitté pour une femme plus jeune, et qu'anéantie par cette trahison et cette perte, elle a sombré dans l'art, l'alcool, les sorties et a ainsi négligé sa fille. Ce qui laisse la jeune fille livrée à elle-même qui va essayer de remettre sa mère dans le droit chemin.
Mickael est quant à lui le grand manitou des mages du secteurs, vieux et intransigeant, il fait peur autant à Thomas (oui bon c'est un gamin), à David (qui est pourtant un chevalier assez fort) et à Cassandre (qui est quant à elle un mage confirmé). En bref, une personne dont on n'a pas du tout envie de se mettre à dos, et encore moins en colère. En quelque mots, c'est le chef tout-puissant sévère mais juste.
Voilà c'est tout coté personnages. Maintenant, nous pouvons passer aux choses sérieuses, je veux bien entendu parler du roman en lui-même avec ses trois points, c'est-à-dire que je vais vous parler de la plume de l'auteur, la romance entre les personnages et pour finir l'intrigue du livre.
Et pour bien commencer, on débute avec la plume d'Olivier Gay. Et je dois dire que la plume de cet écrivain, qui m'étais alors inconnu encore à ce jour, m'a bluffé. Toute en finesse, pleine de légèreté, avec un soupçon d'humour, et pleine de magie, m'a laissé, malheureusement un gout de pas assez autant dans mon âme que dans mon coeur. La lecture sait fait avec tant de facilité, de simplicité, de joie et de rire, que ce livre, je l'ai lu trop rapidement. J'ai sincèrement adoré. Les mots dansaient comme si un bal se déroulait sous mes yeux. Les émotions si fortes, que mon petit coeur faisait de grands bons dans ma poitrine comme si que j'étais sur un grand huit en train de crier. Les pages défilaient si vite, qu'au moment où j'ai tourné la dernière page, j'en rageais tellement j'en voulais plus. En bref, je me sentais envoler vers d'autres cieux en me laissant porter par les courants de l'imagination. Les personnages quant à eux, sont aussi sympas qu'exaspérants, mais pour leurs défenses, ce ne sont que des mômes croyants qu'ils ont raisons en toute choses et oublient souvent que les plus anciens ont plus de sagesses (du moins normalement) et donc que demander de l'aide peut parfois être une solution. Les descriptions sont plutôt simplistes, mais dés qu'il s'agit des combats, alors là Olivier Gay se déchaine. Les mots sont choisis avec beaucoup de passion, et même si cela est fait sagement, ces moments restent fortement gravés dans mon âme livresque. Les petits plus qui font de cette lecture une si bonne expérience, est sans doute du au fait de l'humour un peu fou fou de cet auteur, qui nous montre combien il doit en être un. Et puis, ce qui a surtout fait tilt, c'est le coté référence culturelle. On a des moment Game of Thrones, Spiderman, Star Wars, Astérix et Cléopâtre et encore d'autres films. Mais aussi à des groupes de musiques. du coup on sent bien que la lecture est très bien rythmée entre actions, rebondissements, quiproquos et révélations. Tout cela mis en ensemble vous fait dévorer un bon gâteau, qui fond lentement dans votre esprit, et qui vous laisse rêveur encore bien longtemps après la lecture en elle-même.
La romance entre les personnages n'est pas présente. On sent bien les liens que se tissent, mais rien qui ne parle d'amour. Et oui !!!!!! Pour une fois dans l'univers adolescent, l'amour n'est pas au programme. Mais peut être que plus tard ….. Je verrai bien David avec Chloé, vu que Thomas est bien trop émotionnel pour la jeune fille. Mais nous avons d'autres liens qui sont bel et bien présents. Tels que celui des liens familiaux, avec la relation entre Chloé et sa mère. Oui je sais, ce n'est pas du joli joli, mais ce sont des liens quand même. Olivier Gay, a voulu, je pense faire comprendre aux familles dont les deux parents vivent sous le même toit, que ce n'est pas facile d'être l'unique parent du foyer, tout comme cela n'est pas facile pour le gamin. Et puis un autre lien dont j'aimerai découvrir plus en profondeur, c'est celui qui lie un mage à son chevalier. Est-ce que l'un voit ce que l'autre fait ? Est-ce que si l'un d'entre eux est blessé, l'autre aussi le ressent dans sa chaire ? Mais une chose est sure, quand l'un ressent une émotion, l'autre aussi la ressent. Alors ce serait bien que l'auteur approfondisse un peu plus de ce côté-ci.
Enfin l'intrigue du livre est bouclée plutôt rapidement. En effet, après deux ou trois chapitres de lu, c'est fait. Cependant l'auteur n'en reste pas là. Tout va s'enchainer à un rythme d'enfer. Actions, rebondissements, les échanges piquantes, les révélations, tout y passe. Vous n'avez pas le temps de vous ennuyer. Si vous aimez des intrigues bien ficelé, ici c'est tout le contraire. Mais contrairement à ce que vous pensiez, les éléments sur l'histoire en elle-même sont dispersés de ci et de là dans la narration. Et cela donne alors un coté casse-cou à l'histoire. du coup, c'est un réel bonheur de lire.
En conclusion, pour le premier livre que je lis d'Olivier Gay, ce fut un méga coup de coeur. Tous les éléments que j'aime dans un livre y ait. Un bon rythme, car que serait la lecture sans un bon tempo. Des personnages accrochant ou non, d'autant que je le dis souvent, ce sont les personnages qui font l'histoire. Une plume fluide qui nous apporte tellement de bonheur. Des liens plus ou moins intense entre les personnages et dont je suis curieuse de voir comment ils vont évoluer par la suite. Et une bonne intrigue. Mais ici, je rajoute l'humour pourri de l'auteur qui m'a bien fait marrer – par contre là, même si j'ai bien aimé, je ne pensai pas que tous seront de mon avis. Mais aussi les références culturelles plutôt sympas aux séries, aux films ou encore à la musique de notre époque. Sans compter que l'histoire est plutôt originale avec ses capes et épées. Oups ! J'ai encore oublié qu'il n'y a pas de capes dans l'histoire. Et puis surtout, la scène de combat et la grande révélation final m'a donnée envie de lire la suite tant elle est magique. En gros, un livre qui se lit vite et bien et qui devrait plaire à bon nombre de personnes. Pour un livre introductif à la série, je l'ai trouvé passionnant et addictif. Il convient parfaitement pour un divertissement sans prise de tête. En gros je suis sur méga coup de coeur et me dis que le temps sera bien long en attendant la sortie du tome deux en février 2018. Alors en attendant, on se retrouve d'ici quelques jours pour une nouvelle chronique.

Lien : http://le-petit-univers-litt..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Nyfa-Mars
  28 novembre 2017
"Quand ça va pas..."
↵ Note : 13 / 20
Bon... quand il faut y aller...
Je ne vais pas vous le cacher, cette lecture ne fût pas une partie de plaisir : Combien de fois j'ai failli poser ce livre pendant ma lecture? Combien de fois j'ai levé les yeux au ciel? Trop de fois, si vous voulez mon avis. Je vais peut-être aller à contre courant des autres chroniques que j'ai pu lire sur ce livre en vous livrant mon avis alors ne soyez pas étonné(e)s.
Un roman de capes et d'épées.
Le résumé de la Magie de Paris est ce qui m'a amené à lire ce premier tome, c'est donc avec enthousiasme que j'ai entamée ma lecture. Au début, je trouvais l'histoire trop classique : une héroïne qui se retrouve confronté à l'existence de la magie et qui doit combattre le mal.
Pour vous résumer ce roman, je dirais que La magie de Paris est une rencontre improbable entre un roman d'Alexandre Dumas et de The Mortal Instruments. Pourquoi? Notre héroïne Chloë pratique l'escrime et devient chevalier (une "mousquetaire") et les scènes de combats entre les goules et les chevaliers m'ont beaucoup plu. En plus, l'ambiance sombre de Paris (les scènes de combats dans la capitale sont épiques), la magie et les goules font que ce roman pourrait facilement entrer dans la catégorie de l'Urban Fantasy. En plus on retrouve quelques points communs entre Chloë et Clary Fray (je ne vous en dit pas plus).
Les créatures imaginaires que l'ont retrouve ici sont des "goules". Et cela faisait longtemps que je n'avais pas entendu ce terme dans un roman. Les goules, je rappelle la définition officielle, sont des sortes de créatures démoniaques, polymorphes, qui se nourrissent de cadavres. Bon appétit. Les goules dans le roman viennent d'un autre monde, et leurs intentions sont assez mystérieuses, on ne sait pas grand chose sur elles mise à part qu'elles sont censées être des créatures malfaisantes. Évidement, pour combattre ces créatures il existe des êtres capables d'utiliser la magie et des chevaliers protégeant l'humanité.
Inutile de vous dire que j'ai été très emballée par le mélange de magie et de combats à l'épée au départ. Et pourtant...
J'ai eu énormément de mal à rentrer dans l'histoire. le problème principal est que les bases de l'univers sont livrées petit à petit, d'habitude ce n'est pas un problème pour moi, mais ici les personnages font traîner délibérément les choses. Quand vous vous attendez à avoir des révélations croustillantes et que l'on vous dit "Pas maintenant! J'ai pas le temps. On se parlera demain. Tchao" et la scène suivante on vous fait le même coup, et bien c'est frustrant, voire carrément énervant. Bon d'accord, je comprends pourquoi certaines révélations arrivent à la fin, mais franchement faire mariner le lecteur pendant plus de 100 pages en sortant les excuses "Pas maintenant....", personnellement ça m'a exaspéré. Profondément. Et ça a gâché ma lecture.
Une héroïne qui ne m'a pas mouchée.
-Je trouve qu'il se débrouille pas si mal, moi, protestai-je.
-C'est parce que tu n'as aucun goût !
Chloé est un personnage que m'attendais à apprécier parce qu'elle n'est pas une adolescente banale.
Chloé est légèrement solitaire, elle a un physique de grand perche (1m83) et sa taille n'est clairement pas facile à assumer, surtout quand on est adolescente et que les garçons préfères les filles petites (et mignonnes). Sa famille a volée en éclats suite au divorce de ses parents, son père est absent et sa mère est égocentrique. Chloé est donc en colère contre le monde entier et majoritairement contre sa mère. Sa grande passion dans la vie est l'escrime et elle se défend plutôt bien.
Dans les grandes lignes je trouvais que le personnage fonctionnait bien mais je n'ai pas vraiment accroché avec Chloé. Je ne cache pas que je suis un peu passée à côté du personnage. Certaines réactions de la jeune femme m'ont paru incohérentes, son comportement et ses réflexions m'ont un peu énervé, il y a clairement trop de répétitions vis à vis des complexes du personnage, le caractère de Chloé manque un peu de nuances (tout est toujours blanc ou noir) et je n'ai pas réussie à l'apprécier.
De très bons personnages secondaires
Heureusement, les personnages secondaires sont géniaux.Les plus marquants sont à mes yeux Thomas, David ou bien Cassandre. J'ai adoré David le taciturne, qui dans son rôle de mauvais garçon rigide m'a énormément fait rire. On ne peut nier son atout charme principal qui est son physique ravageur. Cassandre, qui apparait malheureusement tard dans l'histoire, m'a fait l'effet d'une bombe. J'ai accroché au personnage à 100% : c'est une nana Badass! Voilà.
Et Thomas : ce garçon est génial. Il est sensible, drôle, maladroit.
J'aurais préféré que le roman soit écrit de son point de vue parce que je suis tombé sous le charme de ce petit oiseau fragile. J'adore pourtant les héroïnes, et je suis la première à me jeter corps et âme dans des romans dont le personnage principal sont des filles/adolescentes/femmes. Pourtant, je me dis que ce brave Thomas aurait mérité d'être en tête d'affiche et que le roman de son point de vue aurait été beaucoup plus drôle et moins cliché. D'où ma prochaine partie :
Mais quand ça va pas...
Malheureusement le roman a une structure ultra classique et l'originalité repose majoritairement sur le personnage principal, l'univers et l'humour d'Olivier Gay dans son récit (ça c'est un très bon point). J'aime quand les auteurs jouent avec les clichés, en les citant et en les détournant avec humour (et c'est un peu le cas ici). Pourtant, le roman est bourré de clichés et de situations très classiques pour un roman fantastique jeunesse/ YA.
J'ai également tiqué sur un point : je ne sais pas pourquoi il y a des comparaisons, sans cesse, avec les mangas. Sachant que j'ai lu plus de mangas que de romans dans ma courte vie, je me suis dit "ouille".
D'ailleurs si je voulais vraiment faire une comparaison avec un manga dont l'histoire est semblable à La Magie de Paris, ce serait Bleach de Tite Kubo. Mon premier Shonen et mon premier Saint Graal. le héro, Ichigo devient un Shinigami (un dieu de la mort) et combat des Hollows (âmes des défunts ayant pris des formes malfaisantes) à coup de Zanpakuto (des épées). Je vous fait un sacré raccourci mais voilà : un héro qui devient un protecteur du bien, des combats à l'épée et des créatures malfaisantes invisibles qui débarquent d'un autre monde. Je préfère Bleach.
Mais revenons à nos moutons... Parmi les clichés, celui qui m'a le plus dérangé fût *suspens* : le triangle amoureux.
Je ne vais pas commencer a polémiquer sur le sujet mais je vais plutôt vous inviter à lire ceci : le triangle amoureux. Vous savez ce que je pense des triangles amoureux... Non? Et bien, je ne suis pas contre les triangles amoureux, mais un bon triangle amoureux (entendez par là un triangle amoureux qui ne tombe pas dans le cliché) est aussi rare qu'un diamant noir. Alors en attendant, j'en ai ma claque de retrouver encore et toujours le même schéma, avec les mêmes codes, et ce premier tome n'y échappe pas.
Alors vous vous dites surement que je n'ai pas aimé ce roman... Et bien si! J'ai adoré les 40 dernières pages. Ce n'est pas ironique. La scène de combat final m'a donnée envie de lire la suite. Quel Cliffhanger!
Si l'écriture très énergique et incisive d'Olivier Gay ne m'a pas complètement conquise pour ce premier tome, je ne compte pas rester sur cette lecture un peu amère et je vais probablement lire la suite par curiosité. On ne sait jamais ce qu'un second volume peut nous réserver.
~✧~
Les points positifs :
- le mystère
- Les personnages secondaires
-Le Cliffhanger final
Les points négatifs :
- Une héroïne qui m'a agacée
- Un récit trop classique
Bilan: Une lecture assez difficile dans l'ensemble. On frôle l'abandon de peu.
Le roman fût une déception à plusieurs niveaux, mais les personnages secondaires, l'humour et les méchants m'ont pas mal plu. Je pense continuer la suite par curiosité.
Lien : https://wp.me/p5d1xg-Zr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          22
Ptitelfe
  16 novembre 2017

Je remercie Castelmore et Netgalley pour ce partenariat. Olivier Gay, c'est un de ces auteurs incontournables pour lequel je me déplace en salon pour lui dire bonjour et acheter ses nouveaux romans...
Oui, j'ai beaucoup de ses livres dans ma pal, polar, fantasy, jeunesse... Et jusqu à présent, je n'ai lu que le tome 1 du noir est ma couleur et faux frères, vrai secret.
Mais voilà quand j'ai vu que Netgalley proposait son nouveau roman fantastique young adult, je n'ai pas résisté à la tentation.. et c'était sans compter le chamboulement qui allait se produire la semaine où je l'ai commencé! En effet, la magie de Paris m'a accompagné à la maternité, et n'imaginant pas du tout à quel point je serai ailleurs durant ce séjour, j'ai du relire le roman en rentrant chez moi,
faisant même profiter mon bébé avec des passages lus à voix haute.
La magie de Paris est un dyptique, et "le coeur et le sabre" est vraiment un tome introductif, dans le sens où les informations nous sont livrées au compte-goutte, on découvre l'histoire du point de vue de Chloé, cette adolescente escrimeuse qui voit sa vie basculer le jour où elle rencontre Thomas, un mage. Chloé va être adoubée pour devenir le Chevalier de Thomas, suite à un combat violent contre une créature surnaturelle : une Goule. Mais elle en sait peu sur ses nouvelles conditions de vie, et sur ses capacités physiques et extra-sensorielles qui se sont développées.
Thomas est un jeune homme emo (oui, j'avoue j'ai du aller chercher ce que ça voulait dire.. et je me suis sentie vieille de ne pas connaître ce terme et ce type de caractère) qui fait partie d'une secte secrète de mages. Il s'est inscrit dans le lycée de Chloé sous couverture, afin de refermer une faille qui permet le passage des Goules dans notre monde.
On ne s'ennuie pas dans ce récit, peu de jours passent, peut être 4 ou 5, et on découvre à la fois la vie quotidienne de Chloé, sa vie au lycée avec ses amies, sa relation avec sa mère, ainsi que l'univers qu'elle découvre suite à "sa chevalierisation" son adoubement. Olivier Gay introduit dans cette histoire fantastique des Goules et un système de magie différent de ce que l'on voit habituellement.

Le style m'a interpellé. Autant il est fluide, agrémenté de nombreux dialogues, autant par moment, on est face à un vocabulaire un peu plus soutenu. Par exemple, j'ai l'impression que Thomas est beaucoup plus âgé qu'il n'y parait. J'ai apprécié cette démarcation, qui j'espère, poussera les plus jeunes lecteurs à développer leurs connaissances du français.

De plus, Olivier Gay n'hésite pas à démontrer son sens de l'humour :
"- Air et Feu, Feu Follet, viens et Frappe, Danse et Brûle, Feu follet, Air et Feu, Chante et tue...
[...]OK on venait officiellement d'entrer dans le grand n'importe quoi. Qu'est ce qu'il essayait de faire? Et c'était quoi ces paroles pourries? On aurait dit une chanson de RnB"
C'est l'un des points forts de l'auteur, et de l'homme qu'il est : son humour (qui peut être aussi intelligent que pourri ;).
Il fait de nombreuses références culturelles actuelles qui parleront aux fans de séries et d'univers étendus, comme Game Of Thrones, Star Wars (j'ai beaucoup ri avec Kylo Ren) ou encore à de nombreux mangas.
Il glisse également une mention à une championne d'escrime, ce qui m'a permis de regarder quelques duels sur Internet, et autant dire, ça va tellement vite que j'ai rien compris aux touches ^^
J'ai été très agréablement surprise par la fin, par le combat et les révélations finales. J'ai envie d'en savoir plus, et heureusement, le tome 2 sort dans 3 mois, en février 2018.
En quelques mots, le coeur et le sabre est un récit court et agréable à lire, je ne pense pas que ce soit le meilleur d'Olivier Gay mais il convient parfaitement pour un divertissement sans prise de tête et où l'humour et l'action sont de mise.
Je lirai avec grande joie la suite de l'histoire, qui j'espère, sera à la hauteur des révélations finales!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
fnitterfnitter   24 novembre 2017
Grand, beau, fort intelligent et globalement formidable, Oliver Gay est l’auteur de romans grands, beaux, forts, intelligents et globalement formidables (comme quoi il y a une vraie cohérence). Il a quitté son métier voici quatre ans pour devenir écrivain à plein-temps dans le Sud, et il est probablement en train de profiter de sa piscine pendant que vous lisez ces quelques lignes. Autrefois, il disait aimer les bonbons en dédicace, mais on lui en a tellement apporté qu’il a pris cinq kilos, non, vraiment, je ne vous félicite pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          362
fnitterfnitter   25 novembre 2017
Sans ma cuirasse, je me sentais plus légère -même si je portais encore une sous-cuirasse, et un tee-shirt des One Direction que je n’avais plus aucun scrupule à salir depuis qu’ils s’étaient séparés. Mon amour pour le groupe n’avait pas survécu à mon passage en première.
Commenter  J’apprécie          350
fnitterfnitter   26 novembre 2017
Ce sont les régionales. Si jamais je gagne, ça peut changer ma vie.
Hier, ça n’aurait pas été un mensonge. Aujourd’hui je n’y pensais même plus. C’est fou comme les priorités peuvent changer quand on croise des monstres.
Commenter  J’apprécie          400
fnitterfnitter   29 novembre 2017
Aurais-je trouvé Thomas aussi intéressant si je n’avais pas été au courant de ses pouvoirs ?
Et puis il y avait David.
J’aurais du m’en douter, Toute bonne histoire de magie a son triangle amoureux.
Commenter  J’apprécie          390
SaiwhisperSaiwhisper   18 novembre 2017
- Cesse de fuir, ordonna la Goule avec ce ton sifflant qu'avait utilisé le monstre du gymnase.
- Désolée, mais j'ai pas trop de choix, répondis-je parce que j'étais une filles avec beaucoup de répartie.
Je me décalai en crabe avec Thomas toujours sur mon épaule, la tête en bas. Il essayait visiblement de craquer une allumette, mais n'y parvenait pas. Tu parles d'une magie. Ils étaient où les effets pyrotechniques ? Pas de boule de feu ou d'orage magnétique ? Bah ! Les limites de Fairy Tale face à One Punch Man.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61
Videos de Olivier Gay (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Olivier Gay
La vidéo de la soirée qui s'est tenue à la librairie Decitre de Grenoble dans la cadre du mois de l'imaginaire avec Grégory Da Rosa, Brice Tarvel et Olivier Gay.
autres livres classés : escrimeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

La Magie de Paris

Comment s'appelle le personnage principal de l'histoire ?

Thomas
Nour
Chloé
Cassandra
David

11 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : La magie de Paris, tome 1 : Le coeur et le sabre de Olivier GayCréer un quiz sur ce livre
. .