AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2352949130
Éditeur : Bragelonne (02/12/2015)

Note moyenne : 4.15/5 (sur 26 notes)
Résumé :
Deria, fille d'un baron du Nord, fait une entrée remarquée à la cour. Rebelle au charme aussi ravageur que son épée, elle préfère la compagnie de sa servante et d'un garde du palais à celle de la noblesse. Mais lorsque le cadavre de la jeune femme est découvert, ses deux amis se retrouvent mêlés à un complot visant à cacher sa mort. Son père a forgé sa légende dans le sang en servant l'Empereur sous le nom de Rekk le Boucher. S'il venait à apprendre le meurtre de sa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
Elamia
  18 janvier 2016
Captivant, frustrant et... bouleversant. Voila comment je qualifierais ce livre. Cette lecture, bien qu'appartenant à l'imaginaire et à la Fantasy ne m'a pas laissée indemne. Je savais que je me plongeais dans un univers particulièrement sombre et cruel, mais après avoir tourné la dernière page, je reste profondément chagrinée. J'ai réellement vécu cette histoire, j'avais l'impression de marcher dans la neige aux côtés de Rekk, Shani et Mahlin. J'ai vraiment apprécié les accompagner durant leur long périple et leur quête de justice. Aussi, les abandonner ainsi après plusieurs semaines et plus de 600 pages plus tard, fut un moment difficile.
Ce diptyque, réuni en intégrale par les éditions Bragelonne et sous la magnifique couverture signée Magali Villeneuve, m'a permis de découvrir le style fabuleux d'Olivier Gay. J'ai apprécié sa plume, son imagination et la façon dont il mène son intrigue. C'est donc une excellente découverte.
Dès le départ, et le terrible assassinat de Deria, le ton est donné. On va avoir droit à du sang et de la vengeance. L'univers dépeint est glacial, cruel et impitoyable. L'on y retrouve dans les grandes lignes, les bases d'un monde d'HF, avec des complots, des intrigues politiques et une légère pincée d'amour, ainsi que d'humour. Si vous recherchez du fantastique, ce n'est pas la lecture idéale, mais tout l'intérêt ici c'est justement de voir comment nos héros vont pouvoir s'en sortir dans cet univers réalistement éprouvant.
La réussite réside je crois, dans la grande force des personnages mis en scène ici. Que ce soit Mahlin et son caractère orgueilleux voire, exaspérant, Shani et son étonnante métamorphose, ou encore, Rekk le boucher qui sait finalement faire preuve de sentiments, tous trois connaissent une évolution surprenante au fil de l'histoire. On apprend à les connaître, à déceler leurs faiblesses, mais aussi leurs qualités. Ils nous énervent, nous attendrissent, et nous surprennent à mainte reprise. Des figures principales auxquelles on s'attache donc sans réserve. En laisser certains en chemin fut d'ailleurs très difficile.
Les personnages secondaires quant à eux, ne sont pas vraiment manichéens, et servent tous d'une manière plus ou moins morale leurs propres intérêts. Et ce n'est pas ceux auxquels on pense en premier qui tirent les ficelles. Les entités qui agissent dans l'ombre et la discrétion sont encore une fois les plus puissants... D'ailleurs, la fin m'a clairement achevée, je ne pensais vraiment pas à un tel dénouement. Au fil du texte nous faisons de nombreuses rencontres (cocasses ou rudes et brutales) et découvrons des personnages hauts en couleur. Pour exemple, l'aura qui émane de la vieille Darren est juste exceptionnelle. J'ai adoré cette vieille femme endurcie qui n'hésite pas à se servir de son arbalète mais qui en contrepartie est toujours là pour vous offrir du thé. Ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres, les portraits de ce récit étant nombreux et tous très bien choisis.
Pour résumer donc, cette lecture fut une très belle découverte d'Olivier Gay. Je suis convaincue par l'univers qu'il nous offre, et par ses portraits qui me faisaient presque croire à l'existence de nos trois héros. L'intrigue sombre et dérangeante, s'avère vraiment prenante, et j'ai douté plus d'une fois de l'identité du coupable, jusqu'à être clouée par la révélation de la toute dernière page.
Merci à l'auteur pour cette aventure que je ne suis pas prête d'oublier !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
tchouk-tchouk-nougat
  16 août 2018
Malhin, garde du palais impérial, et Shani, servante, vont voir leur vie basculer le jour où une jeune femme venue du Nord va arriver dans leur vie. Fille du baron de Froideval venue apprendre les usages de la cour, Deria est une jeune femme indépendante qui n'en fait qu'à sa tête. Un mois après son arrivée, elle sera retrouvée assassinée et violée dans les ruelles sombres de la basse-ville. Ses deux amis vont alors être pris dans un tourbillon de vengeance.
Dans un monde médiéval-fantastique, cette histoire nous amène sur les pas de Malhin et Shani qui vont devoir s'adapter car ils ne seront plus jamais garde du palais et servante. Tout au long du récit c'est deux jeunes gens ont une belle profondeur et évolution, surtout Shani alors qui se révélera une vraie femme forte et résolue bien loin de son image mièvre et timorée du début. Mais s'ils sont présentés comme les personnages centraux de l'histoire, c'est surtout Rekk le boucher qui va monopoliser l'attention. Légende terrible qui prend vie, l'homme est un personnage complexe balançant entre cruauté et figure paternelle protectrice. On ne sait jamais s'il faut l'aimer ou pas!
L'écriture d'Olivier Gay est vraiment agréable, fluide et passionnante. Une fois pris au coeur du récit, on a bien du mal à lâcher le livre qui a pu me faire tirer des larmes, des rires ou des exclamations abasourdies "il ne peut pas faire ça"; "ça ne peut pas se passer comme ça!"
A la fin tout se précipite, les éléments se recoupent et on referme le livre en plein chaos. "Non c'est vraiment fini là?"
Une bonne découverte que je prolongerai peut être avec "La main de l'empereur" qui est une trilogie sur la jeunesse de Rekk.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
celindanae
  25 avril 2017
Ce premier tome du diptyque Les épées de glace s'intitule le sang sur la lame et est la réédition du premier tome le boucher paru aux éditions Midgard en 2012. le second tome s'intitule le châtiment de l'empire et également la réédition d'un tome paru en janvier 2014 sous le nom de la servante toujours aux éditions Midgard. Bragelonne a réédité cette série les deux tomes rassemblés en un seul volume à la couverture bleue pour l'édition papier, en deux tomes en version numérique avec une couverture rouge pour le premier et noire pour le second.
Ce roman est le premier roman de fantasy de l'auteur. Il se situe dans un univers assez classique avec un empire dont la capitale est Musheim et un empereur du nom de Marcus 1er du nom. Cet univers a la particularité de ne pas avoir de magie ni de surnaturel. Il ressemble à un monde médiéval plutôt traditionnel avec des nobles, un empire qui s'est grandement étendu et des guerriers. Au sein de la capitale, se trouve Malhin qui officie en tant que garde au palais mais qui s'y ennuie profondément et rêve d'aventures. Il a pour amie Shani, une servante du palais. Un beau jour arrive au palais Deria, la fille d'un obscur baron du Nord de l'empire. Deria est belle, sait très bien se battre et a un caractère bien trempé. Elle sympathise très vite avec Malhin, secrètement amoureux d'elle et avec Shani qui deviendra sa servante et confidente. Voilà pour la mise en place de l'histoire. L'élément perturbateur arrive assez vite avec la mort de Deria après un mois de présence au palais impérial. Cette mort va déclencher le reste du récit et la rencontre de nos deux héros avec un personnage légendaire au sein de l'empire Rekk surnommé le boucher (« fresh meat » ndl).
Ce premier tome des épées de glace est donc d'un très bon niveau. Il est de facture assez classique mais se lit tout seul. Il est très rythmé et les scènes d'action sont très vivantes. L'intrigue tient la route et amène son lot de péripéties et de questionnements. Et surtout son personnage principal tient plus de l'anti héros que du preux chevalier, ce qui est apporte à l'univers sont lot de noirceur. Il me tarde de découvrir la suite des aventures de Rekk et de connaitre le fin mot de l'histoire.
Ce second tome commence exactement là où le premier finissait et avait laissé nos personnages en mauvais point avec Rekk emprisonné par un nouvel empereur. Autant dire que la fin du premier tome donnait envie de lire la suite sans perdre de temps. Olivier Gay ne perds pas de temps dans ce tome et ne laisse aucun répit à ses personnages. Tout va très vite, le rythme du récit est effréné, pas de pause ni pour le lecteur ni pour les personnages qui sont entrainés dans une spirale d'actions depuis l'arrivée de Rekk dans l'histoire. Cela ressort encore plus dans ce tome 2 qui va vraiment très (peut-être trop) vite.
Le roman propose un début assez classique avec une histoire de vengeance à laquelle vont peu à peu se mêler des machinations politiques liées à l'ambition et au pouvoir. Mais l'originalité apparait avec le choix des héros qui ne correspondent pas à ce que l'on attendrait. C'est là tout le talent de l'auteur de bousculer un peu les codes de la fantasy en nous offrant un vrai divertissement qui se lit très bien malgré les plus de 600 pages de la version intégrale en grand format.
Le second tome vient donc conclure en beauté cette série qui certes ne révolutionne pas le genre (ce qu'on ne lui demande d'ailleurs pas) mais qui offre un bon divertissement accompagné de personnages haut en couleur, de scènes épiques et surtout d'un personnage central sombre et jusqu'au-boutiste. Je lirais avec plaisir d'autres romans de l'auteur en fantasy.
Lien : https://aupaysdescavetrolls...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
CyriacB
  25 mars 2016
« Une histoire saisissante, rythmée de rebondissements et incroyablement intense. »
Pour commencer, je remercie les éditions Bragelonne qui ont offert cet ouvrage au CDI du lycée de Vizille ce qui m'a permis de découvrir ce livre fantastique.
Olivier Gay nous emmène dans une aventure prenante, terrifiante et d'un réalisme saisissant. le suspense est entretenu tout au long de l'oeuvre et les nombreuses péripéties que vivent nos héros nous laissent haletant. Les intrigues de la cour, us et coutumes, infiniment complexes y sont dépeintes avec le pragmatisme d'un auteur qui a réussi le tour de force de les rendre tout à fait compréhensibles par tous. Il met en place un récit qui au fil de son déroulement devient de plus en plus sombre, de plus en plus sanglant nous amenant à une réflexion sur la nature humaine.Il la fait passer tout simplement en noyant le tout dans un bain d'humour et de petites interventions comiques. On les retrouve tout au long du livre, au détour d'un effet de style, d'une syntaxe particulière ou directement grâce à une intervention du narrateur et par des petits commentaires humoristiques.
La langue utilisée y est particulièrement riche et les mots sont choisis avec grand soin ce qui nous permet de nous immerger avec plaisir dans le cœur de cette aventure sanglante mais paradoxalement merveilleuse. J'ai aussi beaucoup été étonné par la justesse du vocabulaire du combat et par les descriptions épiques des duels d'escrime qui permettent de nous plonger de manière très convaincante dans cet univers.
Les protagonistes sont intenses et très attachant bien que différents. Tous ont cette part de noirceur; leurs faiblesses, doutes et convictions sonnent particulièrement juste. Cela nous permet de nous identifier à ces personnages qui malgré le fait qu'ils soient fictifs paraissent terriblement réalistes.
L'unique petit bémol de ce livre serait les ellipses narratives qui parfois sont, selon moi un peu déconnectées du récit. Néanmoins, cela ne rend pas pour autant le récit dur à suivre.
C'est un livre que l'on n'arrive pas à refermer avant d'en avoir lu la fin et dont on ne ressort pas indemne. Il est très agréable à lire et il comblera tous les amateurs d'héroïc fantasy.
Livre que je recommande vivement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MarieC
  16 septembre 2016
Un livre pioché au hasard, pour un voyage en train, dont j'attendais un moment de détente, mais pas de grande surprise : une couverture qui frôle le cliché, un résumé d'intrigue qui pourrait être recopié d'un autre livre. Et un début qui m' a fait craindre d'avoir un très mauvais choix, lorsque arrive une héroïne jeune, belle, guerrière aux talents surnaturels, sûre d'elle mais tourmentée, cachant un dramatique secret. Et en plus, cela promettait de tourner à l'histoire d'amour !
Et puis les choses bascule. L'héroïne de fantasy à l'eau de rose meurt... Et voilà les personnages secondaires, de banals domestiques à peine beaux, dotés d'aucun talent, pourvus d'aucune destinée particulière ni d'aucun pouvoirs magiques qui la remplacent, et s'engagent dans l'aventure. J'étais captée, mais pas au bout de mes surprises. Car l'auteur va faire évoluer ses personnages, et tout particulièrement sa nouvelle héroïne dans une direction bien inattendue, avec un certain talent : pas d'introspection, peu de descriptions psychologiques, mais assez d'éléments et d'indices dans une intrigue qui n'est jamais mise de côté pour que le lecteur s'identifie à cette évolution.
Et si l'histoire reste assez convenue, l'ambiance noire du roman, et la psychologie des personnages en font un livre qui émerge du reste de la production de fantasy.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
shamandalieshamandalie   25 mars 2016
- Méfiez-vous tout de même. Jusqu'à maintenant, vous connaissiez le palais en temps que petites gens. Maintenant que vous vous êtes fait remarquer, les enjeux sont différents. Vous allez vous rendre compte rapidement que 'est une autre bataille, plus subtile et plus venimeuse que celle qu'on mène l'épée en main, mais parfois tout aussi mortelle. Les gens chercheront à s'en prendre à vous, à en savoir plus sur moi, sur votre voyage, sur vos motivations. Ne faites confiance à personne.
- Et c'est vous qui nous dites ça ? protesta Mahlin. De nous trois, vous êtes probablement le moins diplomate.
Rekk haussa les épaules.
- Peu importe le champ de bataille. Si c'est une guerre, je suis dans mon élément. Je couperai simplement en deux le premier courtisan qui essaiera de me manipuler.
- Non ! hurlèrent Shani et Mahlin au même moment.
Le Boucher les regarda.
- Je plaisantais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   16 août 2018
Comeral a toujours été l'homme a femmes. Il faudra un jour qu'on m'explique cette fascination pour les muscles alors que le cerveau est tellement plus efficace.
Commenter  J’apprécie          110
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   11 août 2018
Je suis venu dans le Nord pour l'or et la gloire. Mais la guerre ce n'est pas comme dans les chansons des bardes. La guerre c'est sale et violent et brutal et effrayant. C'est des tripes et des entrailles, du sang et de la merde.
Commenter  J’apprécie          70
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   16 août 2018
On n'a pas idée de parler de mourir ainsi! Tu crois que tu es dans une chanson de geste? La mort, c'est désespérément final!
Commenter  J’apprécie          110
ElamiaElamia   27 décembre 2015
Mais vous êtes une légende, et les légendes ne pleurent pas. Alors vous faites ce pour quoi vous êtes doué et renommé : faire couler le sang.
Commenter  J’apprécie          70
Videos de Olivier Gay (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Olivier Gay
La vidéo de la soirée qui s'est tenue à la librairie Decitre de Grenoble dans la cadre du mois de l'imaginaire avec Grégory Da Rosa, Brice Tarvel et Olivier Gay.
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Le Noir est ma couleur, tome 1

1. Combien y a t'il de couleurs dans le Spectre ( sans le Noir ) ?

5
6
7
8

5 questions
30 lecteurs ont répondu
Thème : Le noir est ma couleur, tome 1 : Le pari de Olivier GayCréer un quiz sur ce livre
.. ..