AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2820521169
Éditeur : Milady (16/06/2017)

Note moyenne : 3.96/5 (sur 23 notes)
Résumé :
Le Boucher est vaincu. Prisonnier de l'Empereur, chaque heure qui passe le rapproche inexorablement de son exécution. Mais un empire est-il capable de détruire une légende ? Alors que Shani et Mahlin cherchent une solution désespérée pour sauver Rekk, certains au sein même du pouvoir pourrait voir quelque avantage à sa libération... Aucun fer ni aucune blessure ne feront oublier sa vengeance au Boucher. Que l'Empire se prépare ; les épées de glace sont en marche.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
Witchblade
  07 août 2017
Afin de finir ce diptyque et de l'ajouter au challenge Pavés 2016-2017 en compagnie du premier tome, un an après la lecture de celui-ci, je m'y lance enfin... Grâce aux vacances, j'ai réussi à le lire en moins de 9h (info liseuse) malgré une atmosphère toujours aussi sombre et sanglante. Je redoutais un peu de reprendre cette lecture après un an mais finalement, les différents détails du précédent tome me sont revenus au fur et à mesure de ma lecture et je me suis remise très facilement dans le bain en compagnie du Boucher, de Mahlin et de Shani.
Nous retrouvons donc Rekk enfermé au donjon de l'Empereur suite à la fin du tome 1. Mahlin et Shani vont prendre tous les risques pour le sortir de là salement amoché. le Baron ne pensant qu'à sa vengeance, il va de nouveau les entraîner dans son sillage en direction de Froideval. Mais sa vengeance sera semée d'embûches... le récit est un peu plus calme dans ce tome mais il y est toujours question de combats à l'épée, de vengeance et de longs trajets à cheval dans un univers sombre car Rekk le Boucher est obnubilé par sa vengeance et par le fait de punir le meurtrier de sa fille. Mais je n'ai quand même pas trouvé le temps long car la suite des aventures m'intriguait fortement et que je me suis prise d'affection pour Shani et Mahlin. Dès que je m'arrêtais, j'avais envie de reprendre ma lecture. L'avantage d'avoir différents narrateurs est que nous avons d'autres infos issues des autres peuples ou de certains protagonistes de cette sombre affaire de viol et de meurtre. le moins que l'on puisse dire, c'est que l'identité du meurtrier surprend quand elle nous est enfin révélée, j'avais pourtant cherché à deviner qui était l'auteur de ce forfait... L'auteur en a profité pour améliorer un peu plus ses personnages en les dévoilant sous d'encore plus sombres aspects...
Comme vous l'aurez compris, ce tome est la digne suite du précédent et je suis bien contente d'avoir eu l'occasion de découvrir ce diptyque de capes et d'épées très réussi. J'avais vraiment l'impression d'être au coeur des combats. J'ai donc bien apprécié la lecture du tome 1 ainsi que le style de cet auteur, le tome 2 s'est donc vite retrouvé dans ma PAL ebook, j'ai mis plus de temps à l'en sortir et je le regrette maintenant car l'histoire est très particulière. Si vous êtes amateurs de ce type de romans dans des univers sombres où la vengeance est reine, je vous conseille donc de découvrir ce diptyque, où on n'a pas le temps de s'émouvoir sur les blessures ni de s'ennuyer. Pour ma part, deux autres livres de cet auteur attendent sagement dans ma liseuse, je compte bien continuer à découvrir sa bibliographie.
Sur ce, bonnes lectures à vous :-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
Saiwhisper
  28 août 2018
Avec Les Fantasy d'Amanda, ma binôme littéraire, nous avons poursuivi notre lecture de la saga des Épées de glace. Ce second tome reprend pile après son prédécesseur, avec un tandem trempé jusqu'aux os, en fuite, recherché et en déroute. Heureusement, Shani et Mahlin vont pouvoir compter sur leurs alliés, notamment la pimpante Dareen qui me plaît toujours autant, Laath qui cache bien des mystères ou encore Rekk le Boucher qui va se trouver en bien mauvaise posture ! Une fois encore, j'ai trouvé que l'aventure se lisait bien : c'est fluide, avec des phases de combats, des moments d'échanges pour creuser les personnages et des chapitres montrant l'avancée de certains traîtres ou antagonistes. Il n'y a donc aucun problème de rythme ! D'ailleurs, cela allait même parfois trop vite. En revanche, j'ai trouvé que cette suite faisait parfois écho au premier opus, puisque l'on retrouve les chasseurs de primes, les mêmes assassins qui viennent prendre leur revanche, le chemin emprunté par les protagonistes (retour au Château du Baron à Froideval, puis ruée vers la ville…) et l'idée de vengeance. On ne peut donc pas dire que le récit apporte quelque chose de nouveau, ce qui est bien dommage ! J'aurais souhaité découvrir un peu plus l'univers inventé par l'auteur ou faire la connaissance de nouveaux visages. Finalement, on reste dans de l'acquis… mais au moins, on le peaufine !
En effet, ce second opus va permettre aux personnages secondaires comme principaux de se développer. Suite à sa récente défaite et à des échanges avec ses compagnons, Rekk va prendre du recul vis-à-vis de la situation… Tout en gardant son objectif sanglant en tête ! de son côté, Mahlin va essayer de devenir plus fort. Malheureusement, je n'ai pas réussi à m'attacher à ce héros sans cesse en quête de reconnaissance. Il s'est encore une fois montré pénible, impulsif, jaloux et versatile. le fait qu'il change sans cesse d'avis ou de comportement m'a de nouveau tapé sur les nerfs, si bien que je n'avais que faire de son sort. En revanche, j'ai complètement adhéré à l'évolution de Shani. Comme je l'avais deviné, la demoiselle autrefois faible et larmoyante a bien changé ! Elle est à présent courageuse, entêtée, vive et fine lame sans pour autant être la meilleure. Ce qu'elle a vécu lui a permis de progresser aussi bien physiquement que mentalement. J'ai beaucoup aimé la femme qu'elle est devenue. Les autres personnages comme Laath, Main-Noire, Dareen, Theorocle et d'autres ont été développés. Ils auront d'ailleurs un rôle assez intéressant dans l'intrigue…
Le dernier tiers de l'ouvrage s'est révélé plutôt particulier. Ainsi, Olivier Gay va nous préparer à une énorme bataille, promettant sang, tripes, larmes et châtiment. À ce moment, je me suis vraiment cru dans un roman de David Gemmell avec l'annonce d'une grande guerre ! Cependant, j'aurais souhaité qu'elle dure un peu plus longtemps. J'ai trouvé que l'on nous avait fait beaucoup miroiter pour finalement vite expédier le combat en plusieurs petites escarmouches entre les différents personnages… En outre, j'ai été assez déçue par la fin que j'imaginais autrement, en particulier en ce qui concerne l'identité du tueur/violeur de la fille de Rekk. Avec ma binôme de lecture, nous avions un autre personnage en tête qui aurait parfaitement collé au scénario. Or, ce personnage en question a finalement été peu exploité à notre goût… D'ailleurs, malgré la conclusion de cette saga, nous trouvons qu'il manque quelque chose ou que la fin peut entraîner une suite. Pour ma part, j'imaginerais volontiers un troisième tome mettant en scène Shani.
Des combats réguliers, des protagonistes qui évoluent constamment, de l'aventure, des manipulations, des traques et des enjeux de pouvoir, … Cette duologie du genre Fantasy tient ses promesses en proposant un récit prenant et dynamique. On reste dans du classique néanmoins, cela se lit bien. Pour l'heure, je préfère quand même la saga dédiée à la jeunesse de Rekk. Je la trouve plus poussée, moins manichéenne et bien plus sombre. Merci à Les Fantasy d'Amanda d'avoir réalisé cette lecture commune avec moi. Ce fut, encore une fois, un bon moment d'échange !
Lien : https://www.babelio.com/livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Aryia
  27 décembre 2017
Je ne sais pas ce qu'il en est pour vous, mais pour ma part, lorsque je finis une série, je suis toujours partagée entre deux émotions contraires et paradoxales : d'un côté, je suis très heureuse de savoir enfin le fin mot de l'histoire, et de l'autre, je suis totalement effondrée de devoir quitter les personnages que j'ai accompagnés durant plusieurs tomes. Mais dans le cas des Epées de glace s'ajoutent également la frustration intense qu'entraine cette fin atrocement ouverte qui laisse espérer une suite (par pitié, monsieur Gay, une suite, pour la survie de vos lecteurs !) et l'ahurissement complet mêlé de profond respect face à cet ouvrage dont on rêverait tous d'être l'auteur tellement il est … bah parfait, le mot est dit.
Poussés - dans les deux sens du terme - par Rekk, Mahlin et Shani ont fait le grand saut dans le fleuve, tandis que le Boucher se fait charcuter par l'épée de son adversaire et finit dans une geôle aussi inhospitalière qu'efficace. Pour le faire s'évader, Laath, Mahlin et Shani vont devoir s'associer à Eleon, l'assassin prodige qui refuse de laisser sa proie se faire exécuter alors que c'est à lui de le tuer au terme d'une traque. Mais la soif de vengeance de Rekk reste inassouvie … L'Empire, déjà fragilisé par la mort de l'Empereur Marcus et l'ascension au pouvoir de l'impétueux et prétentieux Héritier Théorocle, déjà vulnérable face au risque de soulèvement du peuple Koushite, va devoir se préparer à faire face à une menace bien plus grande encore : la colère du Boucher, qui ne compte pas renoncer à venger la mort de sa fille, quel que soit le prix à payer …
Trop souvent, les seconds tomes commencent avec un long, pénible et ennuyant rappel des événements antérieurs, pour replonger le lecteur dans l'ambiance. Ici, rien de tout cela : on retrouve nos personnages là où on les avait laissés, et l'action redémarre au quart de tour comme si rien ne s'était passé, comme s'il n'y avait pas eu de coupure et de changement de livre. Pour moi qui lit toujours - sauf quand cela n'est pas possible - les tomes d'affilée, c'est une aubaine : tout est encore bien frais dans ma tête et je suis ravie de pouvoir me replonger aussitôt dans de l'action et non pas de la rétrospective ! Plus généralement, ce second et dernier tome est riche en actions, en rebondissements, en coups de théâtre, en révélations … Pas moyen de s'ennuyer, et surtout, pas moyen de s'arrêter de lire tant chaque fin de chapitre est absolument insupportable : on tourne les pages comme si on était poursuivis par des assassins fous furieux, comme si l'avenir du monde dépendait de la suite de l'histoire, comme si il y avait urgence à savoir ce qui va se passer parce que c'est trop terrifiant de ne pas savoir. Je vous préviens, ce livre est dangereux pour les coeurs fragiles ou les âmes sensibles !
Car on ne va pas se mentir, ce second tome est encore plus violent, plus sanguinolent que le premier. le mot d'ordre : pas de quartier. L'auteur n'hésite pas à malmener lecteur et personnages. Il y a du sang, de la sueur, des larmes, il y a de la douleur, de la frayeur, de la peur. Il y a des meurtres, il y a des trahisons … Ne vous attachez à personne, n'ayez confiance en personne, cela faut à la fois pour nos héros et pour nous-mêmes. Plus d'une fois, je suis restée bouche bée, interloquée, médusée, estomaquée, incapable de croire à ce que je venais d'apprendre tellement cela semble impossible, inimaginable, impensable. Parfois, c'est la colère qui suivait cet état d'ahurissement, parfois, c'était tout simplement de l'admiration face à ce rebondissement inattendu, et parfois aussi, c'était les deux à la fois. Même si c'est parfois un peu frustrant de se rendre compte que l'auteur nous a mené par le bout du nez du début à la fin, cela reste la preuve que l'auteur en question est un véritable génie !
Pour tout dire, j'ai beau chercher, je ne trouve rien à reprocher à ce second tome. Les personnages sont toujours aussi complexes, toujours aussi intéressants, toujours aussi insaisissables, finalement. On ne sait jamais quelle direction ils vont prendre, quel choix ils vont faire, de vrais électrons libres impossibles à cerner ! Certains personnages que nous pensions sans coeur se révèlent être terriblement et profondément humains, d'autres que nous croyions inoffensifs s'avèrent être plus fourbes que le roi des fourbes … Impressionnant, déstabilisant. L'intrigue est toujours aussi bien menée, aussi emberlificotée, si bien ficelée que l'on se demande bien, au fur et à mesure qu'approche la fin, comment tout cela va réussir à se démêler. Et aussi étonnant que cela puisse paraitre, mais cela se démêle très rapidement, de façon très brutale, mais très efficace également. Je ne suis d'ordinaire pas trop pour la tactique « on fonce dans le tas », mais je dois reconnaitre que cela marche finalement plutôt pas mal ! Et enfin, la plume est toujours aussi extraordinaire, c'est à la fois sombre (c'est quand même l'histoire d'une Vengeance faite homme qui vient châtier un Empire, comme le dit le titre) et léger (j'aime décidément énormément l'humour d'Olivier Gay, qui débarque au moment le plus impromptu pour donner lieu à des situations cocasses, des conversations burlesques), avec en prime cette petite touche d'émotions (j'ai pleuré toutes les larmes de mon corps pour les cinquante années à venir !). Chapeau.
En bref, ce livre, c'est LE livre que j'aurai aimé écrire, celui qui réunit tout ce que j'aime, celui qui a réussi à me surprendre, celui qui m'a donné envie de me relever au milieu de la nuit pour savoir la suite, celui que je n'avais finalement pas vraiment envie de terminer car je ne voulais pas quitter ces personnages, cet univers, aussi éblouissant qu'impitoyable. C'est le livre qui me rappelle pourquoi j'aime tellement la fantasy. Mais c'est aussi le livre qui me fait me sentir toute vide : qu'est-ce que je vais bien pouvoir lire, maintenant ? Je n'ai qu'une envie : aller me procurer La main de l'Empereur pour retrouver Rekk, mais surtout, aller harceler l'auteur nuit et jour pour qu'il m'écrive une suite, j'veux savoir ce qui se passe ensuite ! Alors voilà, lisez ce livre, lisez ce dyptique, car même si vous n'en ressortirez pas complétement indemnes, vous verrez, elle est parfaite, cette saga !

Lien : https://lesmotsetaientlivres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LesFantasydAmanda
  28 août 2018
--- La lecture commune, cette expérience palpitante ---
Comme prévu, Saiwhisper et moi avons poursuivi notre lecture de ce diptyque. Verdict ? Même si ce second tome s'inscrit globalement dans la lignée du premier, nous avons toutes deux relevé des différences assez marquantes, bonnes ou mauvaises.
J'ai donc un certain nombre de choses à dire. Mais avant, je tiens à remercier Saiwhisper pour cette lecture commune qui s'est révélée fort agréable. J'espère pouvoir remettre ça très prochainement !
--- Une fin pour un début ? ---
Pour rappel, je n'avais pas totalement adhéré à la fin du Sang sur la lame, ce qui avait fait naître en moi quelques appréhensions pour ce second volet. En le commençant toutefois, j'ai été plus que surprise par une révélation de taille. Je ne vous en dirai pas plus, rassurez-vous, mais je ne peux m'empêcher de penser que les chapitres concernés auraient été bien plus efficaces à la fin du premier numéro, afin de raviver l'intérêt du lecteur. Et oui, un cliffhanger, même s'il est frustrant, fait toujours son effet !
--- Une suite écrite dans la précipitation ? ---
Là encore, je m'interroge, car j'ai eu cette impression en tournant les pages du Châtiment de l'empire. Cependant, cette remarque n'est pas forcément négative ou, tout du moins, pas entièrement. J'ai en effet constaté que les chapitres étaient plus courts, plus dynamiques également, offrant davantage de rythme au récit.
Mais ce changement n'est pas sans conséquence, puisque l'auteur a, en parallèle, un peu trop abusé des facilités scénaristiques. D'ailleurs, Saiwhisper partage mon avis à ce propos. En d'autres termes, l'histoire manque d'approfondissement, de détails. J'avais parfois la sensation de survoler les événements, et non pas de les vivre.
--- Nos héros au coeur de l'action ---
L'évolution des personnages est incroyable. Amorcée dans le premier volet, elle parvient ici à son apogée. Néanmoins, difficile pour moi d'approuver complètement les choix d'Olivier Gay dans ce domaine, car tout va bien trop vite. Quoi qu'il en soit, chaque protagoniste avait un rôle à jouer.
J'ai d'abord été étonnée par Laath dont la personnalité se veut multiple. Il peut ainsi changer de visage en quelques secondes, affrontant les dangers à sa façon. Shani, quant à elle, se révèle pleinement. Davantage guerrière que servante, elle dévoile tout son caractère. Et quel caractère ! Olivier Gay en a peut-être fait un peu trop à son sujet, mais on oublie vite ce faux pas lorsque la belle se met en colère.
Enfin, n'oublions pas Rekk. Je l'ai découvert sous un nouveau jour dans ce dernier opus. D'ailleurs, je crois que l'auteur a souhaité accentuer l'ambivalence qui le caractérise, car il s'est montré aussi cruel qu'attachant. Une excellente méthode pour surprendre le lecteur !
Le seul qui n'ait pas grandi, c'est Malhin. Toujours fidèle à lui-même, il enchaîne les bourdes sans comprendre que son comportement est tout bonnement… puéril ? En bref, je n'ai pas vraiment apprécié ce personnage, trop fade à mes yeux et à ceux de ma binôme.
--- La vengeance à tout prix ---
Ce que je déplore dans le châtiment de l'empire, c'est que l'on perd de vue les divergences politiques. Personnellement, j'avais hâte de retrouver les comploteurs de l'ombre. Mais la vengeance de Rekk prend le pas sur le reste. de ce fait, les chapitres consacrés à Mandonius et à Theorocle m'ont semblé trop peu nombreux et l'intrigue un peu moins captivante.
Cet aspect de l'histoire revient toutefois en avant-plan vers la fin, mais pas de la meilleure des manières. Une fois encore, j'ai trouvé que l'auteur se précipitait. Résultat : une fin bâclée et une lectrice frustrée ! Deux même, puisque Saiwhisper me rejoint aussi sur ce point.
--- Lire ou ne pas lire La Main de l'Empereur ? ---
Après Les Épées de glace, Olivier Gay a écrit un préquel dédié à Rekk dans ses jeunes années. J'avais donc l'intention de me le procurer pour pouvoir le lire par la suite. À présent, je me demande si c'est une bonne idée. Certes, ce diptyque m'a plu, mais il n'est pas aussi bien que je l'espérais.
Saiwhisper m'a néanmoins affirmé que La Main de l'Empereur est un cran au-dessus, ce qui paraît logique puisque Les Épées de glace est la toute première saga éditée de l'auteur. Vous l'aurez donc compris, je suis en plein dilemme…
Lien : https://lesfantasydamanda.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Tachan
  20 août 2018
Avec ce second tome mené tambours battants, Olivier Gay conclut déjà son histoire, non sans nous laisser quand même quelque peu sur notre faim dans cet univers antico-médiéval sans la moindre once de magie.
L'auteur reprend son récit pile là où il l'avait laissé après la retournement de situation qui avait mené à la capture de Rekk. Comme on pouvait s'y attendre notre duo épaulé de Laath et d'alliés inattendus vont se lancer dans un plan des plus risqués pour libérer leur mentor.
L'ensemble de ce tome est assez prévisible et c'est peut-être mon seul regret ici. La plupart des avancements de l'histoire et des surprises se laissent deviner avant même de se produire ce qui est un peu dommage. Surtout qu'en dehors de cela, j'ai vraiment passé un bon moment. L'histoire a beau être classique, elle est très agréable à lire parce que l'écriture est légère et dynamique. Il n'y a pas de temps morts et on passe d'un pan de l'histoire à l'autre sans transition, tout est très fluide. La quête de vengeance de Rekk se poursuit et les tournant qu'elle prend sont épiques sans être surprenants. Les différents temps pour la mener à bien sont logiques et bien menés. Je regrette juste que le final soit si rapide et qu'il ne permette pas les moments de bravoures ou les grandes trahisons que j'aurais aimés voir. Il manque clairement une centaine de pages pour tout bien poser et développer parce que là, on sent vraiment que l'auteur est très très pressé de conclure et qu'il court après le temps...
C'est dommage parce qu'il avait fait un bon travail sur les personnages en continuant à les développer et en ajoutant des rencontres et des alliances intéressantes. Ainsi si Mahlin m'aura agacé de bout en bout - c'était vraiment un personnage trop creux et stéréotypé - Shani, elle, aura su prendre de l'envergure. Tout le monde n'appréciera pas l'ensemble de son évolution et je peux le comprendre parce c'est quand même assez caricatural, mais j'ai aimé le fait que l'auteur cherche à en faire en femme forte. J'ai également beaucoup aimé la relation qu'elle va tisser avec Rekk, mais également avec les hommes de celui-ci, et j'espère bien qu'on aura droit plus tard à une suite avec eux. Rekk s'est montré à la fois simple et compliqué de bout en bout. Je sens que je vais vraiment apprécié de découvrir ses débuts dans La main de l'Empereur. Mais dans ce tome, ce sont surtout les personnages secondaires qui m'ont plu, que ce soit Mandonius et son esprit retord, Laath et sa ruse, ou encore Dareen et son grand coeur.
Dans ces deux tomes, Olivier Gay aura su, pour moi, nous régaler d'un récit maîtrisé dans un monde dur, sombre et tout sauf manichéen avec des personnages charismatiques qu'on a envie de retrouver. Son diptyque est peut-être une classique histoire de vengeance menée tambours battants sans forcément penser aux conséquences mais elle a du corps. Si vous cherchez un titre de Fantasy simple, sans magie, avec du sang et des personnages rudes, vous êtes au bon endroit.
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
AryiaAryia   22 novembre 2017
Eleon n’était pas content.
Habillé en marchand, la capuche de son manteau tirée sur son visage, il venait de s’entretenir avec les armuriers de la place d’Armes. Les hommes aux bras musculeux, au visage tanné par la chaleur de la forge, ne parlaient que d’une chose : Rekk le Boucher était en vie. Ici, à Musheim !
La légende avait pris corps. Certains n’étaient que des enfants lors de la disparition du Boucher, d’autres le connaissaient de l’époque des guerres Koushites. Dans les deux cas, l’homme était devenu un mythe. Les colosses baissaient la voix pour évoquer le sort de Rekk, le fléau de l’Empereur Bel, l’exécuteur des basses œuvres, le monstre vomi des enfers.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
SaiwhisperSaiwhisper   28 août 2018
Shani avait l'impression que les hommes n'invoquaient le sens de l'honneur que lorsque ça les arrangeait, et souvent au moment le plus stupide.
Commenter  J’apprécie          70
SaiwhisperSaiwhisper   28 août 2018
Gamine, je sais ce que c'est la vengeance. Ca te ronge de l'intérieur. Ca te brûle les tripes. Tu fermes les yeux, et tu vois la personne que tu as perdue. Tu essaies de dormir, et tu revois son sourire. Tu t'endors enfin, et tu rêves d'elle. Lorsque tu te réveilles, tu as un goût de cendre dans la bouche. La vengeance est un pire boucher que je le serai jamais.
Commenter  J’apprécie          20
SaiwhisperSaiwhisper   28 août 2018
Laath renifla le vent. Il arborait un sourire satisfait.
- On ne pouvait rêver mieux. Je sens la pluie, et du brouillard. Je commence à croire que nous pourrions avoir une chance, après tout.
- Une chance de nous écraser au sol comme des limaces atrophiées, plutôt que de mourir sur le pal, c'est ce que tu veux dire ? grimaça Mahlin.
Commenter  J’apprécie          20
SaiwhisperSaiwhisper   28 août 2018
Rekk resta silencieux. Il n'avait jamais cru en ces instances supérieures censées régir la vie des hommes. Chacun se forgeait son destin à force de volonté, d'énergie et de travail. Il voyait les dieux comme un refuge pour les faibles et les simples d'esprit.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Olivier Gay (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Olivier Gay
La vidéo de la soirée qui s'est tenue à la librairie Decitre de Grenoble dans la cadre du mois de l'imaginaire avec Grégory Da Rosa, Brice Tarvel et Olivier Gay.
autres livres classés : vengeanceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Le Noir est ma couleur, tome 1

1. Combien y a t'il de couleurs dans le Spectre ( sans le Noir ) ?

5
6
7
8

5 questions
31 lecteurs ont répondu
Thème : Le noir est ma couleur, tome 1 : Le pari de Olivier GayCréer un quiz sur ce livre