AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782800118192
47 pages
Dupuis (06/03/1991)
4.07/5   80 notes
Résumé :
Le frère de Mary, révérend à Providence, rend visite à Mary et à son fils, et veut à tout prix accompagner David à sa paroisse. Paniqué, le policier loue une "paroisse" et se sert d'un convoi de prisonniers comme fidèles. Mais les criminels en profitent pour s'échapper et capturer le révérend...

Surtout, ne dites pas à sa mère que Soda est flic. La chère femme le croit pasteur...

Et David Elliot Hanneth Solomon (son véritable patronyme... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Rivia56
  16 juillet 2017
Le plus 'léger' de la série : un oncle de Soda, pasteur authentique, vient en visite à New York et insiste pour accompagner celui-ci à sa soi-disant chapelle… le trio Bab's, Linda et Soda combine alors quelque chose pour jouer la comédie au tonton. Evidemment, cela tourne mal, et les péripéties s'enchainent gaiement ! Une belle brochette de personnages, un texte plein d'humour, du rythme et de l'action, bref, un bon épisode !
Commenter  J’apprécie          60
Lucas2
  01 novembre 2020
Comme un chien dans un jeu de quilles.
Bon anniversaire, David ! Pour l'occasion, sa mère Mary a invité son oncle, Fortescue McIntire, pasteur d'une petite ville d'Arizona. Autant dire que New-York le dépayse...
Et il ne va pas être déçu du voyage, le tonton... Parce qu'il est pas vraiment pasteur comme lui, le lieutenant Solomon.
Lorsqu'il décide de lui cacher sa véritable activité, la petite mise en scène improvisée va tourner au fiasco...
Agent Linda Tchaïkowski à Fortescue :
"- Réfléchissez ! Chaque détail peut avoir son importance."
"- cela avait l'air d'un plat cuisiné à base de volaille… sûrement une recette New-Yorkaise, çà avait l'air bizarre… attendez" …
Ah là là ! Quelle dommage si vous ne l'avez pas lu ! La suite, c'est la meilleure réplique de l'album (et de cet impayable pasteur), sans aucun doute.
Car c'est çà SODA. Des dialogues qui font mouche, cette dualité police / religion jubilatoire, apportant un piquant unique à cette série, ou encore un rythme toujours soutenu.
Et New-York... ses habitants incroyables, son côté "tout est possible" sympathiquement dépeint.
Du grand art, avec un Gazzotti dont j'adore les dessins, qui succède à Warnant.
(plus d'avis sur PP)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
celosie77
  19 février 2019
Soda, le flic de New York qui se déguise en pasteur dès qu'il rentre chez sa père, reçoit la visite impromptue d'un oncle qui est lui-même pasteur... Aïe ! Comment faire durer le mensonge ? Pas de problème il va louer une paroisse pour une heure, et utiliser 10 détenus en transit pour improviser un office. Evidemment, rien ne se passera comme prévu...
Une BD qui est déjà ancienne (1991) mais ce petit coté vintage me plait assez. Les dessins sont de la pure école belge et me rappellent Franquin, Morris and co. On reconnait aussi déjà dans les traits de l'un des truands, le futur personnage de Dodji de la série Seuls. La ressemblance m'a sauté aux yeux.
Côté scénar, tous les codes du polar sont là, c'est un enchaînement de péripéties plus improbables les unes que les autres, on ne sait plus si c'est du second ou du dixième degré, mais franchement c'est bon !
Commenter  J’apprécie          10
bdelhausse
  27 janvier 2016
Pour les raisons que j'évoquais dans ma critique du deuxième tome, je pense que ce tome 3 aurait dû venir comme tome 2... car il pose et élargit le décor. Collègues, environnement... tous ces éléments enrichissent le contexte, donnent du corps à Soda.
Côté scénario, rien à redire, donc. C'est ce qu'on attend d'un deuxième tome après une entrée en matière fracassante. La saga prend forme.
Côté dessin... je regrette le trait "rough" de Warnant. Même si la mise en couleur est effectuée par la même personne, j'ai une sensation de simplicité, de statique, de ligne bien trop claire... en regardant le trait de Gazzotti. le décalage par rapport au propos est trop grand à mon goût. (N.B. c'est une marque de fabrique du dessinateur, et j'admets qu'il dessine bien, mais je trouve que cela ne correspond pas complètement à l'idée que je me fais d'un polar déjanté)
Commenter  J’apprécie          13
Yvan_T
  22 novembre 2020
A nouveau un très bon tome. Comme d'habitude, le scénariste résume l'origine des deux tenues de David Salomon en début de tome, usant de la scène récurrente de l'ascenseur. En faisant débarquer l'oncle pasteur de Soda à New York, l'auteur va même baser son scénario sur les deux "personnalités" du héros. Les situations rocambolesques qui découlent de cette visite surprise sont assez amusantes et rythment le scénario de ce troisième tome.
L'auteur va également en profiter pour présenter plus en détail quelques personnages clefs de la série, comme l'agent Tchaïkowsky et la femme de Bab's. Excepté cette dernière, tous les personnages sont très attachants et c'est avec grand plaisir que l'on suit leurs péripéties.
Mais, le grand changement se situe au niveau du graphisme, avec le remplacement de Luc Warnant par Bruno Gazzotti ("Seuls"), à partir de la douzième planche de cet album. Un changement qui s'avère d'ailleurs bénéfique pour la suite de la série.
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
BullesEtOnomatopees   28 juillet 2011
Avec son final à toute épreuve et l'humour qui caractérise le titre, ce troisième tome de SODA aura été une étape importante dans l'histoire de la série. C'est également le premier album qui place SODA dans l'environnement (patron, collègues, amis…) qui sera ensuite le sien tout au long des albums à venir.
Lire la critique sur le site : BullesEtOnomatopees
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Rivia56Rivia56   16 juillet 2017
En débarquant sur Madison, l'homme afficha malgré lui cette expression sévère et inquiète qui trahit ceux du Sud foulant pour la première fois le bitume de New York.
Un instant, il compara son sentiment à celui qu'avait dû éprouver jadis le pauvre Abraham parcourant vainement Sodome et Gomorrhe à la recherche d'une âme épargnée par la déchéance. Ces villes, précise la bible, avaient été anéanties par la colère divine, et voir aujourd'hui New York encore debout n'en finissait pas de le surprendre. Sans doute y subsistait-il quelques ilots de vertu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AgillianAgillian   26 novembre 2021
-... Faut d'ailleurs que tes affaires aillent mal pour que t'en sois à cannibaliser les fourgons de police !
- De police ? Vraiment ? Ça fait si longtemps qu'on n'en voit plus dans le coin.
Commenter  J’apprécie          40
bdelhaussebdelhausse   30 janvier 2016
Voilà ! ça me revient ! Il a dit très exactement:..."Dommage d'avoir laissé dans la chapelle l'appétissante poularde aux gros nougats, je l'aurais volontiers passée à la casserole..." (p.27)
Commenter  J’apprécie          00
BibliotekanaBibliotekana   04 août 2014
Z'êtes pas net, vous ! Soit vous êtes flic et vous êtes foutrement en retard ! Soit vous êtes pasteur et vous êtes en avance !
Commenter  J’apprécie          00
bdelhaussebdelhausse   30 janvier 2016
Mon ex-mari m'a laissé 1500 $ de dettes et quelques chemises. (p.44)
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Bruno Gazzotti (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bruno Gazzotti
SEULS, la BD la plus flippante ! Séparation... Épreuves... C'est enfin l'heure des retrouvailles !
SEULS, tome 13 - disponible en librairie. Feuilleter la BD de Fabien Vehlmann et Bruno Gazzotti : bit.ly/SEULS13
autres livres classés : new yorkVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Seuls 1 La disparition

Quel est l'auteur de ce livre ?

Marcel Pagnol
Jack London
Bruno Gazzotti
Gaèlle Gosnet

5 questions
120 lecteurs ont répondu
Thème : Seuls, tome 1 : La disparition de Bruno GazzottiCréer un quiz sur ce livre

.. ..