AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : B004SPHMUO
Éditeur : Editions Champ Libre (30/11/-1)

Note moyenne : 4/5 (sur 1 notes)
Résumé :
CHAMP LIBRE Chute Libre (SF) n° 13 (1976) - Richard E. GEIS Défense de coucher.
« Dans l'activité sexuelle de l'avenir, l'homme et la femme ne seront peut-être plus nécessaire l'un à l'autre. Un rapport sexuel s'établira entre une idée et vous, entre une machine et vous.

Une variété incroyable de nouvelles unions et même de nouvelles perversions, si vous voulez, pourra être obtenue en utilisant des banques d'informations-data programmées, des c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
finitysend
  30 août 2016
Un texte de SF qui est le reflet de la remise en cause de la morale sexuelle qui s'est effondrée au début des années 70 .
Mais qui a bien du mal à mourir finalement dirais-je . le roman porte également sur la solitude des grands espaces urbains …
Ce n'est pas un roman pornographique contrairement à ce que l'on peut lire dans des critiques anciennes de ce texte .
Mais il y a c'est vrai , une certaine chaleur ( sourire ) et de l'intensité dans ces pages , c'est incontestable .
Disons que l'on y trouve une forme d'érotisme sublimée par la frustration méthodique des habitants de cette ville-monde , close , entre autres aspects , tels que l'enfermement social systématique et l'âpreté de l'isolement individuel au milieu de la foule .
C'est un roman qui est à classer dans les riches heures du roman dystopique , disons une période qui va de 1945 à 1970 , à la louche …
C'est aussi tout simplement la chronique de l'enfermement des membres d'une société future isolée , et enfermée dans un individualisme extrême qui confine presque à une forme d'autisme .
C'est une société très normative , et on aurait pas été choqué si le titre de ce roman , avait été : Interdit de parler .
Selon la trame consacré du roman dystopique , un personnage principal se questionne sur la base d'un vécu atypique et divergent en embarquant dans son sillage des voisins .
Un cheminement qui nourrit des dommages collatéraux , qui résultent des vagues générées par la friction avec les règles normatives en vigueur et profondément intériorisées par une population .
Dans ce monde , il est interdit d'avoir des rapports sexuels avec son prochain et on vit cloitré seul dans des appartements cellules .
Ce texte résonne encore très fort aujourd'hui à mon humble avis , dans nos sociétés occidentales où l'on peut marcher des heures en ville sans adresser la parole à quelqu'un et où la télévision et les ordinateur , éloignent considérablement d'un vivre ensemble réel .
Dans ces villes moyennes innombrables où le soir les rues sont vides et où brillent les lumières fantômes des téléviseurs et des ordinateurs ….
C'est un texte qui a du cachet . Il est aussi bon que du Orwell ou encore aussi bon , que des textes du type : Monades urbaines et autre Fahrenheit 451 …
Si d'aventure il vous prenait l'envie d'exhumer ce roman des bacs d'un libraire d'occasion , sachez qu'il possède pleinement ce panache et cette tonalité remarquable , qu'affichent les grands textes dystopiques rétros .
Un univers éloquent , avec une atmosphère dense à couper au couteau . La couverture est très fidèle à l'esprit du texte , en elle-même elle est tout un programme .
Un ordinateur : le Notre Mère , le titre original Raw Meat : viande crue … Vous voilà donc en bonne compagnie , non ?
Ps : Ce roman toujours épuisé au States , se vend à 125 dollars actuellement ( sourires ) .
Défense de coucher , ok ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          482
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
finitysendfinitysend   01 septembre 2012
Huit personnes se repartissaient l'étroit espace de la cabine , prenant bien garde à ne pas se toucher . Toutes étaient revêtues des robes translucides bleues des employés de notre mère , toutes portaient des gants extra-minces , des bottes ,
des déco-têtes officiels à leur initiales .
Les hauts fonctionnaires portaient en outre de petits chevrons blancs sur leur déco . C'étaient des citoyens A et B .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
autres livres classés : autismeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2126 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre