AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9781446198360
140 pages
lulu.com (25/01/2024)
4/5   5 notes
Résumé :
Chers lecteurs et lectrices, mon autobiographie n'est pas un chant du cygne, mais un hymne à la vie, une ode aux années qui mûrissent comme un bon vin... Je ne suis pas de ces esprits chagrins qui voient la soixantaine comme le crépuscule de l'existence. Non ! Je suis de la génération "horizontale", celle qui s'étend, se déploie, et refuse de se plier. Certes, les départs de contemporains me rappellent que les pages du calendrier se tournent inexorablement, mais cha... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Merci à Simplement et à l'agence éditoriale Empreinte de m'avoir permis la lecture de ce roman autobiographique. Quand les premiers mots de l'auteur vous embarque ainsi : « Chers lecteurs, vous tenez entre vos mains l'antidote à l'ennui, le sel de la vie d'un homme qui se délecte de l'existence comme d'un festin sans fin. » ,vous êtes assurés de passer un bon moment où l'auteur retrace sa vie ,issu d'une famille où les valeurs étaient primordiales . Ca se lit bien mais je ne suis pas forcément le bon lecteur pour ce genre de roman .
Commenter  J’apprécie          190
Dans le vaste océan de la littérature autobiographique, se glisse parfois une perle rare, un récit qui promet de révéler les profondeurs de l'âme humaine. Ainsi, lorsque j'ai ouvert les pages de "Un poisson dans l'eau douce" d'Éric Gelig, j'ai été animée par une attente frémissante, une anticipation de découvrir les méandres intérieurs de l'auteur.

Dès les premières lignes, je me suis imprégnée de sa prose fluide et élégante, naviguant à travers les chapitres comme sur un cours d'eau calme. Mais rapidement, j'ai réalisé que ce voyage autobiographique manquait d'un fil conducteur, ces perles précieuses qui auraient dû unir harmonieusement chaque moment de vie comme les maillons d'un bracelet.

Le talent de l'auteur pour brosser des portraits incisifs est indéniable, mais j'ai regretté de ne pas ressentir cette chaleur humaine tant espérée. Au détour du chapitre 6, où il évoque les quatre piliers de sa vie, j'ai été saisie par l'ampleur des sujets abordés en si peu de pages. L'acceptation de soi, l'amour, le travail et la conscience spirituelle méritaient chacun un espace bien plus ample pour s'épanouir pleinement.

De même, la présentation de ses frères dans le chapitre suivant était trop succincte, ne laissant que des esquisses de leurs personnalités complexes et des liens qui les unissaient. Ce récit, initialement autobiographique, semblait plutôt se profiler comme un essai sociétal, offrant un regard détaché et réfléchi sur la vie et ses intrications.

Pourtant, au coeur de cette oeuvre, réside une beauté insaisissable, telle celle du joli poisson illustrant la couverture de son livre et tentant de s'échapper de son bocal trop étroit. Les lecteurs passionnés par les essais philosophiques trouveront sans doute matière à nourrir leurs réflexions dans la concision des chapitres et les pistes de pensée offertes par Éric Gelig.

Malheureusement, pour ma part, j'ai été déçue par l'absence de cette connexion émotionnelle si essentielle entre l'auteur, son récit et moi-même. Les chapitres, trop brefs, défilaient devant mes yeux sans laisser de trace indélébile dans mon esprit.

Je reste ainsi avec le regret d'avoir effleuré la surface d'une histoire qui aurait pu être plus profonde, plus immersive. Cette impression de malaise intérieur persiste, celle d'avoir été spectatrice plutôt qu'actrice de cette aventure littéraire, comme deux chemins parallèles ne se croisant jamais.

En définitive, "Un poisson dans l'eau douce" est une oeuvre qui saura trouver son public parmi les amateurs d'essais philosophiques, mais qui laissera peut-être ceux en quête d'une expérience plus intime sur leur faim. Il ne reste plus aux lecteurs qu'à plonger dans les eaux littéraires proposées par l'auteur pour y découvrir ensuite les trésors qui y sommeillent encore et qui pourtant lui conviendront pleinement.
Commenter  J’apprécie          00
Dans un monde où les tumultes prennent de l'ampleur et où vivre prend des allures de survie, Eric Gelig nous invite à une réflexion profonde sur le sens de la vie. "Je ne veux que témoigner qu'il est bon de vivre avant de mourir, trop de personnes meurent sans avoir vécu," nous rappelle-t-il dès les premières lignes de son récit captivant que j'ai lu d'une traite.

L'auteur nous emmène dans un voyage à travers les méandres de son propre vécu, depuis son enfance jusqu'à l'âge adulte, en nous livrant une vision du monde imprégnée de ses expériences multiculturelles. Sa plume, fluide et authentique, nous offre un regard honnête sur notre réalité, en faisant des parallèles pertinents avec les enjeux contemporains qui façonnent nos vies.

Au fil des pages, nous sommes guidés à travers les hauts et les bas de sa vie, tirant des leçons de ses réussites, de ses échecs et de ses épreuves. Eric Gelig nous pousse à réfléchir sur notre propre existence et sur ce qui compte vraiment dans la vie.

Les sujets abordés sont si pertinents qu'à la fin de la lecture, j'ai ressenti comme un manque, certains méritant davantage de profondeur pour stimuler nos réflexions personnelles. Cependant, l'auteur nous rassure en annonçant un prochain volet portant sur une autre période de son histoire. Cette autobiographie est une lecture enrichissante et inspirante qui ne manquera pas de vous pousser à réfléchir sur le sens de votre propre existence.
Commenter  J’apprécie          00
Aujourd'hui je vous parle de « Un poisson dans l'eau douce » d'Eric Gelig, un roman de 140 pages. Il me tient à coeur de commencer cette chronique en appuyant sur la difficulté d'apporter un regard plus ou moins critique sur la vie d'une personne puisqu'il s'agit en l'occurrence ici d'un récit auto biographique.
Ma critique se concentrera d'avantage sur la plume de l'auteur que j'ai trouvée percutante, incisive et franche. Eric Gelig ne fait pas dans la demie mesure, ses avis sont tranchés, les sujets qu'il aborde sont pertinents et nous poussent à des réflexions personnelles sur notre propre système éducatif.
Il raconte avec une telle honnêteté, une telle authenticité les aventures et mésaventures de sa jeunesse et les leçons qu'il en a tirées que l'on ne peut que passer un bon moment à les lire.
Cette autobiographie est à la fois, enrichissante, inspirante, touchante elle nous permet aussi de découvrir les différentes facettes d'une éducation multiculturelle.
Sur la quatrième de couverture l'auteur nous dit que « si notre curiosité est piquée, si notre appétit de comprendre est insatiable », nous devons « saisir ce tome et plongez avec lui. Nous découvrirons peut-être que nous sommes tous des poissons cherchant notre propre courant dans le vaste théâtre de l'univers. » Mission accomplie !
Eric Gelig nous annonce une suite à ce court roman et on l'attend avec impatience !!
Lien : https://www.etsionparlaitlec..
Commenter  J’apprécie          20
Merci à l'éditeur pour l'envoi de service de presse numérique.

"Un poisson dans l'eau douce" est un récit à mi-chemin entre autobiographie et réflexion philosophique.
D'une plume fluide, agréable et complice, l'auteur distille anecdotes, souvenirs et réflexions critiques. C'est une écriture sans fard, qui jette un regard réfléchi et distancié sur le vécu - riche - d'un homme. Un homme qui considère chaque pas du chemin parcouru avec gratitude et optimisme.
Un regret cependant pour ma part : certains passages m'ont paru survolés, un peu trop distanciés justement. J'aurais aimé m'attarder davantage, découvrir, prendre le temps ; ce récit court (moins de 130 pages) a eu le goût de trop peu. Un beau message, qui invite à prendre le temps et savourer la vie.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Chers lecteurs, vous tenez entre vos mains l'antidote à l'ennui, le sel de la vie d'un homme qui se délecte de l'existence comme d'un festin sans fin.
Commenter  J’apprécie          70
Je ne veux que témoigner qu’il est bon de vivre avant de mourir, trop de personnes meurent sans avoir vécu.
Commenter  J’apprécie          00

Livres les plus populaires de la semaine Voir plus

Lecteurs (6) Voir plus



Quiz Voir plus

Kafka pour les nuls

Franz Kafka a vécu à Vienne (Autriche)

vrai
faux

10 questions
20 lecteurs ont répondu
Thème : Franz KafkaCréer un quiz sur ce livre

{* *}