AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 978B08GCNCVGB
Éditeur : Delcourt (02/09/2020)

Note moyenne : 4.08/5 (sur 18 notes)
Résumé :
À l'été 1870, alors que la puissance de l'armée prussienne décide du sort du second Empire, le moral du peuple français est au plus bas. Quand un jeune notable de Dordogne, Alain de Monéys, se rend à la foire d'Hautefaye, il ne sait pas que c'est pour y subir les pires tortures, jusqu'à son meurtre et sa dévoration par une foule rendue hystérique d'avoir cru l'entendre dire : « à bas la France »...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Erik_
  27 février 2021
Jean Teulé a pris l'habitude de ressortir de vieux faits historiques qui se sont perdus dans nos mémoires et de les remettre en perspective. Ainsi, j'avais beaucoup apprécié « Entrez dans la danse » où l'action se situait à Strasbourg en plein coeur du Moyen-Age.
Là, c'est une terrible histoire qui s'est passée en août 1870 à la fin de l'Empire de Napoléon III pendant la guerre avec les prussiens. le cadre sera celui d'un petit village de la Dordogne. Un brave gars va aller dans une fête villageoise où il y a une foire paysanne. Il va se faire lyncher, torturé et brûlé vif avant d'être mangé par la foule en délire alors qu'il pensait être de retour pour boire le thé avec sa mère.
Un simple malentendu sur une plaisanterie va entraîner toute une réaction en chaîne. En effet, on venait d'apprendre la défaite des troupes françaises à Reichshoffen. Il fallait accepter la mauvaise nouvelle et surtout trouver un responsable de ces malheurs.
Alain de Moneys qui passait par là allait le payer de sa vie. On l'accusa d'être un prussien alors qu'il était sur le point d'être envoyé au front pour se battre contre eux et qu'il était plutôt le bienfaiteur de ce village.
C'était tout à fait ridicule mais on n'arrête plus une foule en délire qui veut du sang et de la vengeance gratuite tant la haine du pression était palpable dans ce village très reculé de la frontière. Certains ont essayé comme le curé. D'autres comme le maire ont plutôt été lâche (mangez-le si vous voulez). La justice ne laissera pas ce fait impuni.
L'auteur nous présente ce fait divers comme l'une des anecdotes les plus honteuses de l'histoire du XIXème siècle. Après lecture, je confirme que ce n'est pas exagéré. Encore aujourd'hui, il faut se méfier de la vindicte populaire. Une phrase mal comprise et c'est le bûcher dans la plus grande sauvagerie pour celui qui devient le bouc émissaire.
Les faits seront minutieusement reconstitué à la manière d'un reportage assez sordide.
Bref, on va avoir droit au pire de ce que l'humanité peut offrir. Une lecture qui ne sera pas saine et pour un public très averti.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Yokay
  04 octobre 2020
C'est d'abord le titre qui m'a interpellée. Puis un visuel fort, un homme de dos fait face à une foule armée, le titre rouge sur fond noir. Enfin la 4ème de couverture m'apprend qu'il s'agit d'un fait divers survenu dans le Périgord en 1870. Je n'hésite pas, je sais que ça va être fort.
Une semaine avant son départ pour le front de la guerre franco-prussienne, un jeune noble, fils unique, aimant et aimé de tous, se rend à la foire d'un village voisin pour y chercher de quoi aider ses voisins (une génisse à l'une, un artisan pour réparer le toit d'un autre). Sur le chemin il s'enquit des uns et des autres, a un mot attentionné pour chacun. Il avait les moyens d'échapper à cette guerre, d'envoyer un autre à sa place en échange d'une somme d'agent. Cela se pratique. Mais il n'envisage pas de se soustraire à son devoir, malgré un handicap.
Or les nouvelles du front sont mauvaises. Les fils ne reviennent pas, c'est le déshonneur, l'incompréhension, la colère. Et par un incroyable et absurde quiproquo, cette colère s'abat sur lui. S'ensuit un épisode d'hystérie et de délire collectif d'une rare sauvagerie, avec 100 pages de torture sur 160. On ne comprend pas comment il n'y succombe pas avant, on lui souhaite dix fois de mourir pour ne plus souffrir. C'est très éprouvant. Ames sensibles s'abstenir.
Le dessin, bien sombre, à l'encre noire éclaboussé de rouge sang, est parfait. Une petite bombe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          62
TheClo
  03 janvier 2021
En 1870, une semaine avant de partir à la guerre contre la Prusse, et alors qu'il se rend à la foire d'un village voisin, Alain de Monéys qui est normalement ami de tous, est brusquement désigné comme l'homme à abattre. En l'espace de deux heures, il sera poursuivi, battu, torturé puis brûlé vif par des centaines de personnes. Pourquoi cette rage et cette violence? C'est un malheureux quiproquo qui vient relancer la colère de la foule contre la guerre, la Prusse, et les prussiens.
J'ai lu Mangez-le si vous voulez de Jean Teulé il y a des années. Je me souviens d'une lecture qui m'avait retournée et révoltée. Je remercie Babelio de m'avoir permis de me replonger dans cette horrible histoire, cette fois-ci sous forme de BD.
Pour reparler brièvement de l'histoire, c'est une histoire forte et révoltante. Encore plus lorsqu'on sait que ce qui est raconté c'est vraiment déroulé. On assiste à un déferlement de violence, une montée crescendo de la folie de la foule qui semble de plus se rendre compte de rien, à part de leur colère. Cette violence retombe le lendemain puis dans les jours qui suivent lorsque les procès commencent.
L'horreur et l'écoeurement sont intensifiés par les illustrations. En effet, en lisant le roman de Teulé, on ne peut qu'imaginer les tortures subies par Alain de Monéys. Avec ce roman graphique, on les voit.
Les illustrations sont très bien faites, dans un style réaliste mais en même temps en toute simplicité. On sent monter la violence et la folie de la foule avec des illustrations qui deviennent plus fortes, plus horribles, changeant parfois les visages humains par des créatures. Je pourrai même dire que certaines illustrations font peur. Toutes les illustrations sont en noir et blanc, toutefois des touches de couleur j'ajoutent, notamment le sang qui est en rouge. Et plus on avance dans le roman graphique, plus la présence du rouge s'intensifie, montrant encore la violence et la cruauté de ce qui est infligé à Alain.
C'est une lecture très dure, d'autant plus avec les illustrations qui sont très fortes et qui ne cachent rien. Âmes sensibles s'abstenir!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
OryaneC
  11 décembre 2020
Ce roman illustré sur la mort d'Alain de Moneys un jeune homme plein d'ambition qui malgré son handicap allait faire les guerres napoléoniennes envers la prusse. Mais 2 jours avant de partir il lui fallu aller à la foire d'Hautefaye un petit village périgourdin. Et ce jour lui fut fatidique il fut lynché, torturé, brûlé vif et même mangé comme un vulgaire animal donner ne pature. Comment un telle frénésie a pu prendre les habitants de ce petit village et comment rien n'a pu être fait ce roman graphique signé Gelli reprend le roman de Jean Teulé.
Mon avis : c'est un livre plus que compliqué je n'ai pas été attirée par les dessins mais je voulais connaitre le psychologique derrière cette folie humaine qui a pris des centaines de périgourdin. Cette folie qui les a conduit a tuer un homme de sang froid. J'ai été bouleversée et je n'ai pas pu m'arrêter de lire et de passer ces images aux peignes fins pour remarquer les traits tirés des personnages mais surtout de Alain lui qui subi les revers d'une bien triste histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Aderu
  22 février 2021
Un fort parti-pris graphique préside à cet album.
Tout en noir et blanc, à l'exception de giclées de rouge pour le sang.
Ce n'est pas révolutionnaire, mais c'est efficace. Et cela convient bien à ce méphitique faits-divers historique.
La présence d'une carte au début de chaque chapitre permet de restituer la fureur du village dans toute sa spatialité restreinte.
Un homme mis à mort puis au feu suite à un enchaînement de malentendus, sur fond de fierté cocardière de parade.
Une histoire incroyable, mise en mots par Jean Teulé et savamment transposée par Dominique Gelli.
À lire en cas d'excès de foi en l'humanité !
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Erik_Erik_   27 février 2021
Une loi ne pourra jamais obliger un homme à aimer mais il est important qu'elle lui interdise de me lyncher.
Commenter  J’apprécie          70
YokayYokay   04 octobre 2020
- Otez cet homme de là ! Il gène la circulation !
- L'emmener plus loin ? Mais pour quoi faire ?
- Ce que vous voudrez ! Mangez-le si vous voulez.
Commenter  J’apprécie          10
YokayYokay   04 octobre 2020
Et pourtant, nous étions de braves gens...
Commenter  J’apprécie          20
AderuAderu   08 février 2021
Il faut le brûler, sinon c'est la Prusse qui viendra nous mettre le feu ! (119)
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
autres livres classés : Périgord (France)Voir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Les romans graphiques incontournables

Quel héros de bande dessinée commence ses aventures par une ballade en mer salée?

Tintin
Corto Maltese
Mortimer
Peter Pan

7 questions
76 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman graphiqueCréer un quiz sur ce livre