AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782203077102
96 pages
Casterman (09/10/2013)
3.59/5   112 notes
Résumé :
Avec sa Bible, Le Chat, tient sa promesse de nous faire tordre de rire tant il arrive à débusquer le grotesque jusque dans les moments les plus émouvants de nos origines communes.

La Bible selon Le Chat répond à toutes les questions que se posent les humains depuis la nuit des temps. Fini le doute, voici la lumière. Avec cet album, la communauté des hommes va enfin comprendre pourquoi il était vain de s'entre-massacrer depuis tant d'années.
>Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (38) Voir plus Ajouter une critique
3,59

sur 112 notes

ninosairosse
  21 novembre 2021
♫Je ne voudrai pas refaire le chemin à l'envers
Et pourtant je paierai cher pour revivre un seul instant
Le temps du bonheur à l'ombre d'une fille en fleurs♫
-Dave-1975-
----♪---♫---😸----👼----😸---♫---♪----
M'Enfin, je vais pouvoir être crédible
Maintenant que j'ai lu la Bible
Me fallait bien un Comment se ment !?
Avant de retenir le 11em commandement :
................"Tu riras de tout"..............
Ainsi me l'a appris le Matou !
Dieu créa l' homme et les copains d'abord
et l'Homme créa les dieux :
https://www.babelio.com/livres/Boyer-Et-lhomme-crea-les-dieux/1281380/critiques/2818388
Un jour suivant, Dieu créa la femme
et lui donna le nom d'Eve (Dave !?)
Le temps du bonheur
à l'ombre d'une fille en fleurs...
"Là-dessus, Dieu ne Bouddah pas son plaisir et s'en Allah car il n'y Yaveh plus rien à ajouter" . The End . 😺
Commenter  J’apprécie          1168
LiliGalipette
  08 octobre 2013
Livre premier dans lequel Dieu va créer des tas de choses épatantes.
« Au commencement, il y avait les ténèbres... Et Dieu n'ayant pas encore créé la lampe torche, il éprouva quelques difficultés à trouver l'interrupteur... Et comme il s'était cogné, il appela ce jour 'Le Big Bang' et il se dit 'Cela n'est pas bon'. » Oubliez votre catéchisme, voici la vraie parole de Dieu, telle que l'a entendue l'auteur. Commençons par la Genèse : autant vous le dire tout de suite, la création en 7 jours, c'est que des conneries ! Notre très Saint-Père étant un peu trop porté sur la bouteille, il s'est planté une ou deux fois, ou trois, avant de faire quelque chose de bien. Entre deux cuites, il s'attèle à la tâche et il peuple la terre et les cieux. « Et Dieu créa les oiseaux qui volent dans le ciel et il leur donna des noms d'oiseaux. Hirondelle, vautour, héron, mésange, pigeon, toucan, perdrix, albatros, mouette... Et dire que tout ça va nous chier dessus ! » Et n'oublions pas les relations troubles qu'il entretient avec la Mort (qui est blonde) et Pascal, un mouton qu'il aime sauter dans des parties endiablées... de saute-mouton !
Pauvre Seigneur, ce n'est vraiment pas une sinécure de créer la vie, mais rien n'empêche de le faire en rigolant. « Et celui-ci, nous l'appellerons 'lapin'. Et il aimera les carottes et niquer. » En lisant l'évangile selon Geluck, on se signe en se marrant et on attend avec impatience le moment où Dieu va créer l'homme.
Livre second dans lequel Dieu va créer l'homme et la femme avec l'aide de son ami le mouton.
Avec son pote Pascal le mouton et après une sérieuse cuite, Dieu décide de créer un garde-chiourme pour maintenir l'ordre sur terre et parmi les créatures vivantes. Oui, Dieu a créé l'homme, mais ce n'est pas joli-joli, une sombre histoire de déni de grossesse. Dieu et Pascal se retrouvent donc comme deux couillons avec un môme à élever. Et ça promet... « Il faudrait faire voter une loi parce qu'il y a des gens qui vont nous dire qu'un enfant a besoin d'un papa et d'une maman et que ça va nuire à son épanouissement d'être élevé par deux mecs, dont un mouton. » Petite précision : si Adam ne doit pas manger de pommes, c'est parce qu'il est tombé dedans étant petit. Pauvre petit bonhomme, il grandit et il drague tout ce qui bouge. Il est grand temps de lui trouver une compagne. « Et le jour suivant, Dieu créa la femme et lui donna le nom d'Ève. / Dave ? / Non, Ève ! » Suit ce que l'on sait : Adam et Ève bouffent des pommes et sont éjectés du Paradis.
Désormais seul avec son mouton, Dieu observe les hommes se foutre sur la gueule. Un déluge plus tard, rien n'a changé et Dieu est fatigué de s'occuper de l'humanité. Il lui faut un peu d'aide sur terre, un porte-parole. L'histoire ne dit pas s'il est allé à la crèche, mais c'est Philippe Geluck qui est choisi. Amen, en vérité, je vous le dis : Dieu est humour et saint Geluck est son prophète. « Pour propager ma parole, tu publieras des albums de bande dessinée. »
L'Ancien Testament revu par le Chat, c'est désopilant, absurde et religieusement incorrect. Pour les fidèles du rire et de la rigolade, Geluck raconte la genèse de l'humour, des gags, des différents types de comique (de chute, de répétition, de répétition, de répétition, de situation, de mot, etc.) Les deux albums à l'italienne sont pieusement présentés dans un coffret où figure un divin chat qui reconnaîtra les siens. Alléluia, le Chat est vivant et l'humour n'a pas fini de ressusciter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Ziliz
  15 octobre 2014
« Que la lumière soit ! » Et la lumière fut. Mais elle semble n'avoir éclairé Geluck que par intermittence lorsqu'il a réalisé cet album.
Avec le Chat dans le rôle de Dieu et un mouton (dans le rôle de... ? de l'agneau de Dieu qui enlève le péché du monde ?), l'auteur revisite quelques légendes de l'Ancien testament : la création du monde en six jours, la pomme d'Adam et Eve, le crêpage de chignon entre Caïn et Abel, la croisière animale de Noé...
Jeux de mots, situations amusantes, anachronismes, et humour façon Geluck, c'est à dire tour à tour gentillet, noir, scato, irrévérencieux. Dieu appelé "Mein Führer" par son acolyte, ça risque de choquer, et on ne peut pas louper cette formule reprise plusieurs fois.
Humour parfois génial, mention spéciale à Madame Dieu : la mort représentée en 'grande faucheuse' avec une moumoute blonde responsable de la disparition des dinosaures.
Humour trop souvent facile, hélas. L'album m'a semblé bâclé - expédié en six jours chrono, lui aussi ? D'ailleurs la présentation en coffret de deux albums sent le coup marketing pour Noël (2013 en l'occurrence).
J'ai ri, quand même, mais je préfère les autres ouvrages de Geluck, ses gags en vrac m'amusent plus que ce genre d'intrigue bordélique et longuette.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Kittiwake
  22 janvier 2014
Le félin fétiche de Mr Geluck n'a jamais fait preuve de modestie ni même de fausse modestie : on le connaît , il refait surface régulièrement (18 albums depuis 1986, sans compter les hors séries et les best-of, avec beaucoup d'humour ce qui lui vaut un succès mérité. Souvent déposé par le père Noël, c'est un cadeau gage d'un bon moment de lecture distrayante.
Cette fois, le Chat voit grand, très grand même, infiniment grand : car dans cette version revisitée pour ne pas dire déstructurée, de la Bible, la création occupe une place prépondérante. La suite aborde quelques épisodes connus et ré-interprétés du livre le plus vendu sur cette planète : le jardin d'Eden, l'Arche de Noé, Sodome et Gomorre. ..L'ensemble est un joyeux délire, pas loin de ce que l'on percevrait lors d'une lecture de la version originale sous psychodysleptiques (enfin je suppose..)
Construire un scénario à la page, et les rassembler autour d'un thème est surement plus aisé que de structurer une histoire complète avec un déroulé qui doit malgré tout dans le cas présent rester en lien avec l'objet du pastiche. Ici on a l'impression que le gag est déjà imaginé et qu'il faut trouver le moyen de le faire coller avec un épisode connu , et ça, c'est le meilleur moyen de ne pas déclencher chez le lecteur l'éclair de connivence et d'admiration pour la trouvaille
Vous l'aurez compris, La Bible selon le Chat ne m'a pas vraiment convaincue et est pour moi nettement au-dessous des productions précédentes. Quelques bons gags mais trop de désinvolture rend l'ensemble un peu décevant. Rien à dire sur le dessin, égal à lui même.

Lien : http://kittylamouette.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Bazart
  25 octobre 2013
On connaissait les 10 commandements ( notamment grâce au cinéma et à Charlton Heston), mais on ignorait le onzième commandement« Tu riras de tout, car, vu qu'on va tous crever un jour, seul l'humour te permettra d'avoir un peu de recul sur les vicissitudes de l'existence ».
Ce commandement, que Geluck fait dire à son chat gris bedonnant à la fin de son 18 ème volet du Chat, La Bible selon le chat, l'auteur le met en application de très brillante manière avec ce projet bien périlleux et délicat sur le papier, mais qui réussit parfaitement son pari après lecture.
Geluck a en effet eu l'audacieuse idée de revisiter l'Ancien Testament et la Genèse de l'Univers à travers l'intervention de son Chat en Dieu absolu un peu bèbête et parfois très maladroit. En bon mégalo qu'il est, qui d'autre que le Chat lui même pour jouer, habillé d'une toge blanche, le rôle de Dieu, qui va diriger la création, Adam et Eve, le péché originel, les éléments, les animaux, l'arche de Noé... Tout ça accompagné de son acolyte le mouton (né le sixième jour d'un nuage auquel il a assemblé quatre pattes et une tête, pour le soutenir) et de sa femme, la Grande Faucheuse en personne.
Divisé en deux livres bien distincts ; le premier "dans lequel Dieu va créer des tas de choses épatantes" et le second "dans lequel Dieu va créer l'homme et la femme avec l'aide de son ami le mouton", " Dieu le chat va à chaque fois se retrouver dans des situations de plus en plus invraisemblables et de plus en plus tordantes pour le lecteur, du moins celui qui ne se choque pas pour ce qui pourrait apparaitre, pour les plus pratiquants, comme de vrais sacrilèges.
Cette "Bible selon le chat" est une grande première pour Philippe Geluck puisque c'est la première histoire longue avec le Chat, dont les histoires ne dépassaient alors pas la simple plage. Plus c'est long, plus c'est bon, aurais je tendance à dire, car pour son premier long, le Chat (et Gelluck accessoirement) ont fait très fort, puisque c'est carrément la création de l'univers dans son entier qui passe sous le trait féroce, décapant et désopilant de l'illustrateur et humoriste belge.
Bref, Un pari osé sur le papier, mais qui est plus que réussi à la lecture cette fort jouissive BD.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          192


critiques presse (1)
Culturebox   11 octobre 2013
On connaissait "la Bible pour les Nuls" voici "La Bible selon le Chat". Philippe Geluck revisite le livre le plus lu au monde. Pour réaliser cet album, le créateur du Chat s'est adjoint les services d'un co-scénariste spécialiste de la question : Dieu en personne.
Lire la critique sur le site : Culturebox
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
AnalireAnalire   17 septembre 2013
Là-dessus, Dieu ne Bouddah pas son plaisir et s'en Allah car il n'y Yaveh plus rien à ajouter.
Commenter  J’apprécie          251
LiliGalipetteLiliGalipette   10 septembre 2013
« Et le jour suivant, Dieu créa la femme et lui donna le nom d’Ève. / Dave ? / Non, Ève ! »
Livre second
Commenter  J’apprécie          183
LiliGalipetteLiliGalipette   10 septembre 2013
« Et Dieu créa les oiseaux qui volent dans le ciel et il leur donna des noms d’oiseaux. Hirondelle, vautour, héron, mésange, pigeon, toucan, perdrix, albatros, mouette… Et dire que tout ça va nous chier dessus ! »
Livre premier
Commenter  J’apprécie          50
BazartBazart   20 octobre 2013
Que celui qui ne s’est jamais trompé me jette la première pierre et sur cette pierre je bâtirai mon église ».
Commenter  J’apprécie          100
LiliGalipetteLiliGalipette   10 septembre 2013
« Au commencement, il y avait les ténèbres… Et Dieu n’ayant pas encore créé la lampe torche, il éprouva quelques difficultés à trouver l’interrupteur… Et comme il s’était cogné, il appela ce jour ‘Le Big Bang’ et il se dit ‘Cela n’est pas bon’. »
Livre premier
Commenter  J’apprécie          30

Lire un extrait
Videos de Philippe Geluck (56) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Geluck
« Ceci n'est pas un peuple », aurait pu dire Magritte. Lorsque l'on demande aux Belges ce qui les définit, une bonne partie d'entre eux répondent, sans rire, que leur peuple « n'existe pas ». À quoi ressemble concrètement le quotidien d'un pays qui paraît profondément divisé ? Qu'y a-t-il de commun entre une famille de Charleroi et une famille d'Anvers ? Que partage cette société par essence communautarisée – notamment entre Flamands et Wallons : un roi (alors que la monarchie est affaiblie), une équipe de football (pour l'instant au sommet) ? Pas seulement. Il existe aussi des liens invisibles, une identité discrète, insoupçonnée et puissante que les Belges eux-mêmes ne semblent pas mesurer. Jérémy Audouard est allé à la rencontre de Belges, célèbres (Philippe Geluck, Jean Libon, Alex Vizorek…) ou inconnus, pour déceler cette autre facette de la Belgique, avec pour maître mot le « compromis ».
Plus d'informations sur le livre : http://ateliershenrydougier.com/belges.html
+ Lire la suite
autres livres classés : bibleVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox