AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur L'incroyable voyage de Coyote Sunrise (36)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
Ileauxtresors
  17 juin 2020
Quel incroyable voyage, en effet, nous avons fait avec cette lecture à voix haute en compagnie de Coyote ! Vous n'avez certainement jamais croisé de fille de douze ans comme celle qui répond à ce nom extraordinaire, tout un poème – longue tresse, vieux jean usé et pieds nus, toute la sagesse du monde, un bagout impressionnant et une façon irrésistible d'allier ironie et tendresse.

Si vous vous posez la question cruciale de savoir dans quel état américain on trouve les meilleurs sandwiches, vous tombez bien : Coyote vit avec Rodeo, son poète de père dans un ancien bus scolaire qui les emmène à travers tous les États-Unis au gré de leurs envies. Une liberté qui pourrait faire rêver : vivre dans une maison nomade avec potager, bibliothèque et même un chat, goûter la saveur incomparable du voyage, inventer des histoires, s'arrêter dans de chouettes endroits, embrasser tous les possibles auxquels la route peut mener… Laisser monter des compagnons de route parfois, mais attention, pas n'importe qui – seulement ceux qui aiment les beaux livres !

« Mais, comme dit Rodeo, rien ne dure éternellement dans ce bas monde, en dehors des Mars, et de la voix de Janis Joplin qui résonne dans l'univers. »

Mais comment en sont-ils venus à ce mode de vie hors du commun ? Ce passé qu'ils ont laissé derrière eux finit un jour par les rattraper et Coyote n'a pas le choix. Elle n'a pas plus de quatre jours pour retourner dans l'État de Washington pour sauver ses plus précieux souvenirs avant qu'ils ne soient détruits en même temps que le parc de son enfance. Seuls problèmes : ils sont à l'autre bout des États-Unis et Rodeo a juré de ne jamais retourner là-bas…

« J'étais plutôt bonne pour duper Rodeo. J'avais des années de pratique. Mais il était rusé, l'animal. Apprendre à duper Rodeo, on peut dire que c'est un peu comme apprendre à jouer avec une guitare qui a treize cordes au lieu de six, dont trois qui sont désaccordées, deux qui sont juste des fils et une qui est reliée à une clôture électrique. »

Nous ne sommes pas prêts d'oublier ce périple, suivi carte à l'appui, avec tout le plaisir de retrouver des coins déjà fréquentés en lisant Les aventures de Tom Sawyer, le catalogue Walker & Dawn ou encore La longue marche des dindes. La quête de Coyote place ce voyage sous tension, mais on comprend vite à quel point cet immense chemin parcouru compte en lui-même. Il est semé de magnifiques rencontres qui contribuent à remplir le bus et le coeur de Coyote. Ce livre nous a fait rêver, passer du rire aux larmes. J'ai trouvé qu'il parlait très joliment de la charnière entre l'âge de l'enfance, son optimisme et sa soif d'ouverture, et celui de l'adolescence qui révèle à quel point tout est finalement plus dur et complexe. Les mots de Dan Gemeinhart vont droit au coeur en évoquant le deuil et la nécessité d'affronter ce qui nous fait le plus mal. Ils parviennent pourtant à composer une lecture réconfortante, portée par l'entraide et les liens qui se nouent autour de cette épopée. Alors oui, il y avait peut-être quelques longueurs, mais cela fait un bien fou de rêver, le temps de quelques centaines de pages, d'un monde de partage, de tolérance et de générosité.
Lien : https://ileauxtresors.blog/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          301
Lagagne
  12 septembre 2020
Coyote, 12 ans, vit sur les routes à bord d'un ancien bus scolaire aménagé avec Rodéo, son père. Prénoms inventés par leurs soins, look hirsute, langage fleuri, scolarité très approximative, générosité et confiance instinctives, errance sur les routes sans but, ou plutôt pour fuir...
Alors clairement, ça manque régulièrement de crédibilité à mon avis. Mais franchement cela n'avait pas vraiment d'importance. J'y ai cru tout de même, j'ai cru aux sentiments exprimés, fuis ou cachés, j'ai voulu croire aux relations humaines, à la confiance, à la bonté. Cette gamine m'a touché, son père aussi. J'ai même versé ma larme !
Les personnages sont beaux, les vies sont dures, mais l'espoir, le bonheur sont toujours à portée de main, ne dépendant que d'eux.
Commenter  J’apprécie          120
AnneClaire29
  13 novembre 2020
Coyote, douze ans, vie avec son père Rodéo dans un bus scolaire qui sillonne les États-Unis au grès de leurs envies. C'est une vue fait d'insouciance où chaque jour apporte son lot de rencontre. Mais quand la grand-mère de Coyote lui apprend que le parc de son ancienne ville va être détruit, cela la chamboule. Elle doit a tout pris y retourner même si son père a juré de ne plus y remettre les pieds.

C'est un roman rafraîchissant qui se lit comme un page turner. Nous suivons Coyote dans sa folle entreprise, où nous apprenons à la connaître et pourquoi il leur est si difficile de retourner dans leur ancienne ville. le personnage de Coyote est lumineux, Salvador un ado près a tout pour protéger sa mère, Lester près à tout pour retrouver celle qu'il aime et Rodéo un père près à tout pour faire plaisir à sa fille. Tout les personnages sont attachants a leur façon. C'est une lecture plaisante, parfois triste mais le plus souvent joyeuse. Mention spéciale pour la chèvre Gladys.
Commenter  J’apprécie          90
mesechappeeslivresques
  20 juillet 2020
Depuis cinq ans, la jeune Coyote, douze ans, vit avec son père Rodéo dans ancien bus scolaire réaménagé et ils sillonnent les routes des Etats-Unis au gré de leurs envies. Ils roulent pour oublier le passé qui les hante et avancent coûte que coûte sans regarder en arrière, n'hésitant pas à tendre la main de temps à autre en accueillant des passagers inattendus.

Jusqu'au jour où la fuite n'est plus possible. Coyote doit à tout prix rentrer chez elle avant que les bulldozers ne détruisent le parc de son enfance qui détient de précieux souvenirs. Une course contre la montre s'engage alors avec un voyage chargé en émotions.

Si la couverture de ce roman jeunesse est très attrayante, le contenu est loin d'être en reste. À travers les yeux de la jeune adolescente, un fabuleux road-trip commence jonché de belles rencontres.

Une aventure humaine palpitante autour d'un duo particulièrement attachant. J'ai été touchée par le lien fort qui unit le père et la fille, par leur complicité et les rituels qu'ils ont instaurés dans leur quotidien. La famille est ainsi au centre de ce récit mais aussi l'amitié, la solidarité, le manque.

Une fois embarqué à bord de ce bus, vous ne pourrez plus lâcher cette lecture addictive, pleine de rebondissements et qui fait chaud au coeur. Une histoire poignante, douloureuse mais également lumineuse, pétillante et drôle qui m'a fait vivre un périple extraordinaire. Une superbe pépite jeunesse.
Lien : https://mesechappeeslivresqu..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
VeroClaire
  24 juillet 2020
Ha ! Voici un livre qui fait un bien fou ! Quel plaisir !
Si vous avez aimé le petit roman « Venise n'est pas en Italie » de Ivan Calbérac ou le film « Little miss sunshine », ce livre-ci est fait pour vous. Embarquez les yeux fermés avec Coyotte Sunrise !

Coyotte a 12 ans. Elle et son père, Rodéo, sillonnent les Etats-Unis à bord de Yageur, ancien bus scolaire réaménagé pour une vie nomade.

Coyotte et Rodéo fuient, ils fuient un passé plus que douloureux : il y a 5 ans leur famille a été décimée dans un accident de la route : la maman et deux des enfants ont trouvé la mort… Coyotte et Rodéo fuient leurs souvenirs, ceux qui font mal, qui tordent les tripes. Pour laisser le passé où il est, ils vivent au présent, ne prononcent pas les « interdits » : le nom des personnes chères disparues, de l'endroit d'où ils viennent, leurs propres vrais prénoms… Mais voilà, suite à un appel téléphonique à sa grand-mère, Coyotte a besoin (un besoin impérieux !) de retourner dans sa ville d'origine, ville que son père évite viscéralement depuis 5 ans. Pour elle, il va falloir « la jouer fine » pour parvenir à ses fins.

Vous voilà partis dans un road trip américain en compagnie de ce drôle de duo follement attachant et de personnages secondaires et de quelques animaux improbables, qui vont prendre, au fil du livre, de plus en plus d'importance.

C'est beau, c'est tendre, c'est joyeux, … C'est aussi triste mais de cette tristesse qui fait partie de la vie et qui fait ressortir la beauté des choses présentes, c'est totalement bourré d'amour et d'amitié. J'ai souri, ri et pleuré tout au long de ce formidable roman.

C'est un roman à destination de la jeunesse (à partir de 11 / 12 ans pour de bons lecteurs) mais il trouvera son public également chez les adultes.

Une chose est sûre, je vais le déposer avec beaucoup de tendresse entre les mains de ma grande fille de 11 ans. J'ai hâte de partager avec elle les sentiments forts que ce livre ne manque pas d'engendrer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
sylvicha
  24 mai 2020
Un road trip à travers les Etats-Unis dans un vieux bus scolaire aménagé inoubliable. Tout au long de la route, Coyote Sunrise et son hippie de père vont aider et embarquer des êtres perdus, cabossés par la vie comme eux. Chacun va peu à peu s'ouvrir aux autres et avancer sur son chemin malgré les obstacles et les peurs. Tous les personnages sont attachants et on ferme avec regret ce lumineux roman. J'ai adoré !
Commenter  J’apprécie          50
Colibrille
  22 mars 2020
Après ma bouleversante lecture de "La vérité vraie", j'avais hâte de découvrir ce nouveau roman de Dan Gemeinhart afin de voir si mon coup de coeur pour cet auteur se confirmait. Et cela a été le cas avec "L'incroyable voyage de Coyote Sunrise" ! Je crois pouvoir dire que dès les premières pages, j'ai aimé Coyote et Rodeo. J'ai aimé leur complicité, leur grain de folie, leur liberté, mais aussi leurs failles, leurs blessures cachées.

Car si ce road trip à travers les États-Unis va bien sûr être prétexte à de jolies et improbables rencontres, il va avant tout s'avérer un moyen pour eux d'accepter leur passé et vivre en paix avec lui. Leurs blessures intérieures vont se réouvrir pour mieux guérir ensuite.

En lisant ce roman, j'ai eu l'impression de me tenir aux côtés de Coyote, de ressentir ses émotions, mais aussi de voir défiler les paysages par les fenêtres du bus. J'ai senti un profond sentiment de liberté m'etreindre et cela m'a fait beaucoup de bien! Je n'ai bien sûr pas pu m'empêcher de pleurer à la fin du roman et j'en suis d'ailleurs heureuse. Je n'en attendais pas moins de l'auteur, qui m'avait déjà fait pleurer comme une madeleine avec "La vérité vraie".. . Mais ici, ce ne sont pas des larmes de tristesse, ce sont des larmes d'acceptation, de pardon, de libération. Des larmes qu'il ne faut jamais retenir car elles sont comme un terreau fertile de notre coeur.

Ce roman est beaucoup de choses : un road trip un brin loufoque, une aventure humaine touchante, un voyage de résilience émouvant. C'est tout simplement une belle histoire et rien que pour ça, il veut la peine d'être lu !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ReveursEtMangeursDePapier
  15 juillet 2020
Depuis maintenant cinq ans, la maison de Coyote est un bus scolaire. Avec son père, ils sillonnent tranquillement les Etats-Unis. Coyote est tout à fait habituée à être sur la route, toujours en mouvement. Mais son voyage va être tout à coup bouleversé lorsque sa grand-mère lui fait part d'une nouvelle au téléphone. Coyote doit absolument retourner là où elle a grandi, dans l'état de Washington, pour récupérer un objet qui lui est très précieux. Elle en a fait la promesse et elle compte bien la tenir...



Le récit de Coyote m'a séduite dès les premières pages. J'ai trouvé cette jeune héroïne adorable comme tout, et généreuse, tout comme son papa. En réalité, je pense qu'il est impossible de ne pas apprécier Coyote et Rodéo. Leur coeur déborde de bonté. Nous suivons un duo terriblement attachant, unit par un amour puissant. Ce sont deux personnages qui se protègent l'un l'autre, qui feraient tout l'un pour l'autre.



A ce duo vient se greffer ensuite une poignée de personnages à qui Coyote tend tout naturellement la main. Ils débarquent tous avec leur histoire, leurs petits et grands ennuis, et se trouvent une place dans la petite bulle de Coyote et son papa. C'est formidable de voir ces inconnus entrer dans leur monde si facilement, si simplement. J'ai adoré suivre leurs aventures.



Si vous recherchez une lecture touchante et drôle et tendre, vous savez ce qu'il vous reste à faire. Ce roman porte très bien son titre et l'auteur nous offre un merveilleux voyage qui donne le sourire, autant qu'il bouleverse parfois sans crier gare. La petite Coyote met tout en oeuvre pour parvenir à ses fins et le récit en ressort toujours plus lumineux. J'ai aimé sa façon d'aller vers les gens, d'apporter son aide au passage, d'appréhender le monde ou encore de protéger son papa. A seulement douze ans, elle fait preuve d'une certaine sagesse et il n'y avait pas meilleure manière d'aborder des thèmes forts comme le deuil, la famille ou l'amitié.

Lien : https://revesurpapier.blog4e..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Fanou87
  13 juillet 2020
Yageur, 4 roues, long de plusieurs mètres, pesant quelques tonnes, est leur maison depuis 5 ans. À bord, Rodeo et sa fille Coyote sillonnent les États-Unis. Ce bus scolaire offre tout le confort nécessaire à ces deux nomades blessés par la vie, il leur procure un toit et une sécurité affective loin des souvenirs de leur vie d'avant.
À deux, cette existence est posée, faite de petits rituels. À trois cela commence à faire changer les lignes, à sept, c'est carrément un voyage extraordinaire. Car Rodeo et Coyote ne resteront pas seuls bien longtemps. Cette jeune fille a un don pour amener à elle des personnes dans le besoin et ce secours c'est leur bus qui peut le leur fournir. Quand une mauvaise nouvelle arrive aux oreilles de Coyote c'est toute la vie de ce père et de sa fille qui se voit chambouler pour partir dans une aventure humaine et riche dès plus merveilleuse.

Je ne vous mentirais pas si je vous disais que le premier chapitre m'a ennuyée, j'ai même pensé abandonner le livre en cours de lecture tant rien ne me retenait. Cependant, quelque chose m'a fait continuer et la magie a opéré. Je conçois que c'est une formulation un peu bateau mais c'est exactement ce que j'ai ressenti quand je me suis attachée à cette jeune fille de douze ans au nom improbable et à son indescriptible père, celui dont le regard bienveillant peut changer les gens qu'il rencontre.

Ces deux-là offrent une dose d'amour et d'humour à chaque page. Quand les rebondissements arrivent ( et il y en a beaucoup) ils ont cette capacité de rebondir, de se serrer les coudes, de trouver en l'autre la force de continuer.
Ces 400 pages passent à une vitesse folle et c'est le coeur rempli de bonnes ondes que nous les laissons pour qu'ils continuent leur vie.
Lien : https://pagesversicolores.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
squalette
  25 janvier 2021
Un gros coup de coeur !
Même si le livre est triste cela pourrait être un feel-good.
J'ai aimé cette enfant, sa force, sa grande volonté. L'amour filiale qui existe entre le père et sa fille.
Même si l'histoire semble incongrue et irréaliste on y croit et on y adhère !
Un livre de gentillesse de bienveillance. Un ouvrage où le deuil à une grande place et surtout la résilience.
Commenter  J’apprécie          30


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Dan Gemeinhart (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
478 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre