AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791028106423
Éditeur : Bragelonne (13/06/2018)

Note moyenne : 4.05/5 (sur 61 notes)
Résumé :

Dans un monde où la civilisation a été remplacée par une ère de barbarie et de cruauté, un homme solitaire est en quête de rédemption. Son nom est Jon Shannow. Pour une raison qu'il ignore, il semble avoir éveillé la colère d'Abaddon, le chef d'une gigantesque armée de fanatiques religieux, pratiquant le sacrifice humain afin d'apaiser les Pierres de Sang, morceaux d'étoiles dotés d'&#x... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
Saiwhisper
  20 juin 2018
Une joie immense s'est affichée sur mon visage lorsque j'ai vu que les éditions Bragelonne/Milady publiaient une nouvelle saga en version de poche de David Gemmell ! Il s'agit d'un écrivain très apprécié à la maison, puisque c'est le seul auteur que mon conjoint et moi lisons à deux… Ainsi, je sais que maintenant que ce premier opus est terminé, il va atterrir sur la petite bibliothèque de mon chéri qui va certainement se pencher dessus ! Cela dit, j'espère qu'il aimera un peu plus que moi… Même si j'ai globalement apprécié ma lecture, je préfère lorsque l'on est dans de l'heroic fantasy comme « Waylander » / « Druss » ou dans des événements revisités comme la superbe saga « Troie »…
Dans ce récit, j'ai eu la surprise de découvrir que l'on était sur une ambiance post-apocalyptique : le monde que l'on connaît n'est plus, il a été ravagé… Pour survivre, les hommes n'ont eu d'autre choix que de revenir à une période où la technologie est limitée, où l'on se déplace à dos de canasson et où le feu et la poudre sont les seuls moyens pour se défendre, une ère barbare où l'on prend ce que l'on désire de gré ou de force… le lecteur est alors plongé dans une atmosphère type western accompagné d'un soupçon de magie où la loi du plus fort prône sur le reste… le mélange est audacieux cependant, cela passe assez bien, surtout que la majorité des talents ont déjà été plus ou moins abordés dans d'autres ouvrages de l'auteur. Il y a par exemple la vision d'un être cher : Donna, une femme qui va croiser la route de Jon Shannow et qui sera ce qu'il semble être son premier amour, a la capacité de voir quelqu'un qu'elle aime même si la distance les sépare. Cela lui permet de savoir si ses proches sont en danger ou s'il s'est passé quelque chose… Il y a aussi la communication par les rêves et l'idée d'âme qui peut se séparer du corps… Mais ce qui a le plus titillé ma curiosité est cette idée de pierres régénératrices ou capables de créer des choses comme des mets savoureux. J'espère que cet élément sera davantage développé par la suite, car je trouve qu'il y a encore énormément de secrets autour de ces pierres magiques.
De la même façon, j'aspire à en savoir plus sur ce nouvel univers et enfin découvrir un peu plus de choses sur le passé du personnage principal… Ce dernier est entouré d'une aura de mystère et, malgré les nombreuses rencontres qu'il va faire, on en saura à peine sur lui… Jon Shannow est un homme que l'on va découvrir grâce à ses actes (on constate qu'il est intègre, droit, pieu, persévérant et solitaire), par ses paroles (il semble parfois fou, hargneux, distant, hyper croyant et en quête de rédemption) ou par les rumeurs colportées par une poignée de personnages (il serait un tueur de sang-froid doué avec les armes et une personne peu fréquentable). Surnommé l'« Homme de Jérusalem », Jon Shannow rêve de trouver la ville sainte pour que son âme trouve l'âme en paix… Une mission spirituelle qui sera semée d'embûches… On a donc un individu ni blanc ni noir qui fait aussi bien le mal que le bien. C'est un anti-héros plutôt intéressant… Il est donc frustrant de ne pas en savoir assez sur lui… Bien sûr, je n'oublie pas qu'il s'agit d'un premier tome ! On est davantage sur l'idée d'introduction où l'on pose les bases de l'histoire, intègre l'univers, présente les personnages et propose un peu d'action. Cependant, Jon Shannow a vraiment piqué ma curiosité et m'a rappelé les anti-héros des vieux westerns, si bien que je croise réellement les doigts pour que l'on mette sa personnalité ou son passé en lumière par la suite.
Les autres personnages sont nombreux… Très nombreux ! J'ai beau en avoir noté quelques-uns, j'ai quand même été parfois perdue dans le récit car, si la narration se concentre principalement sur Jon Shannow, elle vacille également du côté des personnages qu'il a rencontré ou de ses ennemis. le problème, c'est que chaque protagoniste va rencontrer d'autres individus, ils vont se séparer, puis en croiser d'autres, faire de nouvelles rencontres, pour ensuite éclater et se dispatcher d'un groupe à un autre… Wow ! Quand on lit le soir après une journée bien remplie, c'est assez difficile de se retrouver ! On se rend rapidement compte que le scénario n'est pas linéaire : il y a plusieurs sous-intrigues. Hélas, hormis le personnage principal, je n'ai pas réussi à m'attacher aux autres. Certains comme Donna, Batik (un traître du camp adverse), Archer, Ruth et Abaddon ont réussi à titiller ma curiosité toutefois, ce n'est pas allé plus loin. Dommage ! Néanmoins, ils ont au moins l'avantage de ne pas être stéréotypés.
Le rythme est correct : on alterne entre rebondissements, discutions et moments de calme. C'est assez bien dosé même si je reconnais que la bataille finale aurait mérité un peu plus d'épaisseur, car Gemmell est vraiment le maître des guerres épiques et des escarmouches ! Cela dit, le récit est fluide, prenant et bien écrit. Il n'y a que l'aspect religieux qui m'a un peu chiffonnée. En effet, la majorité des personnages a ses croyances et celles-ci dictent leur conduite. À plusieurs reprises, Jon Shannow va lire des extraits de la Bible ou va donner du poids à ses propos en les abordant d'un point de vue religieux. Même si la religion a toujours eu de l'importance dans les westerns, j'ai trouvé que c'était un peu trop… « le Loup dans l'ombre » a donc été une assez bonne lecture, mais non sans défauts. J'espère que la suite palliera à ces éléments mystérieux qui ont su titiller ma curiosité et éveiller mon intérêt. Reste également à voir si mon conjoint pense la même chose que moi… Mais ce ne sera pas pour tout de suite, car il est en pleine lecture de la saga « Rigante » écrite également par Gemmell ! Merci encore aux éditions Bragelonne pour l'envoi de ce roman.
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          204
Tatooa
  17 avril 2014
J'ai passé un très bon moment de lecture avec ce premier tome. J'ai beaucoup aimé l'ambiance assez glauque de ce monde post-apocalyptique (Madmax sans les voitures et les motos, en fait !).
J'ai également bien aimé et compris la recherche de sens qui anime Jon Shannow, même s'il le cherche là où il ne peut le trouver. J'avoue que je me suis complètement identifiée à ce justicier solitaire et "fêlé", c'est pile-poil le genre de personnage que j'affectionne. Rien n'est tout blanc ou tout noir, contrairement à ce qu'on pourrait penser en se contentant d'une lecture rapide. Cela est d'ailleurs bien illustré par le destin de Cade, son origine, ce qu'il était et ce qu'il devient...
Gemmell invite plutôt, de mon point de vue, à une réflexion sur "Qui suis-je" que j'apprécie énormément.
Je n'ai pas trouvé les problèmes de style dont certains parlent (sur des forums), au contraire, j'ai trouvé le style très adapté au récit percutant et plein de rebondissements. Pas d'ennui, pas de temps mort. Les nombreux dialogues rendent le récit très vivant, les interlocuteurs donnant l'occasion à Jon de réfléchir sur lui-même, sa quête, le destin, le bien et le mal, ou encore "était-ce mieux avant ?"...
Au delà de l'action bourrin évidente, Gemmell me séduit par les questionnements qu'il pose. Il est vrai que j'ai été favorablement impressionnée dès le départ par "l'écho du grand chant", premier livre que j'ai lu de lui, bien plus fin que ce que j'avais pu entendre ou lire sur Gemmell ne le laissait supposer. Certes l'action est plus "bourrine" ici, mais dans le fond on retrouve cet espèce de mysticisme multiforme que j'aime beaucoup !
J'ai adoré le mélange de mythes avec la réalité, la Fantasy est bel et bien au rendez-vous. C'est divertissant tout en donnant matière à philosopher, c'est bourré de remarques judicieuses (et cyniques) sur la Terre et les hommes "de chez nous", et ce que deviennent les uns et les autres dans ce livre n'est pas surprenant. Disons qu'une des morales de cette histoire pourrait être "on ne change pas, à moins de le vouloir et d'y travailler". Donc pour moi c'est un bon "4.5". Pas "5", parce que j'ai trouvé la fin un peu trop rapide et facile. C'est le seul reproche que j'ai à faire sur cet excellent tome 1.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Artyox
  18 décembre 2018
Dernièrement, lors de ma promenade à la bibliothèque j'ai fait la découverte d'un roman qui m'a beaucoup plus. Ce livre a été écrit par un auteur que j'apprécie énormément pour son imagination.

J'aimerais vous partager ma découverte de ma lecture de ce roman, en faisaient une critique de ce livre. le roman en question porte pour titre Jon Shannow, de Davide Gemmell, un auteur qui est mort depuis 2006 à cause d'une crise cardiaque.

Dans cette histoire, nous côtoyions la vie d'un homme de dieux : Jon Shannow, un homme impitoyable qui prêche les paroles divines de sa sainte Bible.

Celui-ci a un seul but: parcourir les terres à la recherche de Jérusalem, une ville qui a été énoncée à mainte reprise dans sa bible. Espèrent, une réponse de dieux Jon Shannow, est prêt à tout pour découvrir les secrets de l'ancienne civilisation. Espérant trouver les réponses dans la ville de Jérusalem, cité qui est maintenant perdue.

Dans ce livre Jon Shannow, est livré à lui-même. Armé seulement de ses revolvers et de sa bible, il parcourt le pays bravant les dangers de la route : bandit, cannibale et même des armées de barbares.

Dans ce roman post-apocalyptique, l'histoire se déroule 300 ans après la chute de la civilisation moderne. le monde s'est renversé et tout ce que nous connaissons de l'ancien monde est enfoui sous la mer. le débalancement de l'axe planétaire a permis la reformation de nouvelle terre et de redécouvrir d'anciennes cités perdues sous l'océan. Comme par exemple : la cité perdue d'Atlantide et d'anciennes ruines inconnues.

Ce que j'ai aimé dans ce roman c'est les valeurs et la psychologie du personnage principal et du thème choisi pour narrer l'histoire.

J'aime beaucoup le personnage principal Jon Shannow, parce qu'il agit comme un bourreau appliquant sa justice selon les paroles de la bible. En faisaient fuir ses ennemis à coup de citation biblique et de ses armes. Il est un peu comme le cowboy errant Lucky Luck chapeau de cowboys et revolvers en main toujours prêts au moindre signe de menace.

De plus, j'ai beaucoup apprécié les valeurs de Jon Shannow, pour deux raisons. Premièrement, il dit toujours la vérité, ses aussi un homme droit toujours prêt à défendre les faibles. Même quand il s'agit de mutent inoffensif Jon Shannow, est toujours prêt sacrifier sa vie pour autrui sans même demander quoi se soit en retour. Deuxièmement, c'est un homme qui a un profond respect pour la vie. Mais il peut devenir implacable quand des vies ou sa vie sont en danger.
Malheureusement, dans ce livre les gens le décrivant comme un fou dangereux le rejettent à la moindre occasion ou à la moindre excuse.

J'ai aussi beaucoup apprécié le thème dans ce livre, car on pourrait presque que voir ce qui adviendrait du monde réel dans ce roman. Si on enlevait la magie et la barbarie et la violence gratuite, car elles sont très présentes dans ce livre on s'apercevrait que le monde pourrait devenir comme dans le livre.

En bref, je recommande ce livre à ceux et celle qui aiment les histoires de héros valeureux et intrépide qui sont prêts à tout pour atteindre leur objectif.

Je déconseille ce livre aux gens qui ont l'estomac fragile, car les descriptions violentes sont bien racontées dans ce roman et moi-même, j'ai été déstabilisé un peu à cause du cannibalisme.

Enfin, j'invite les personnes qui sont admirateur de fiction et d'environnement post-apocalyptique de lire ce roman, parce que vous ne seriez pas déçu par la narration chaotique décrite dans ce livre.


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
bran_601
  12 novembre 2014
"Nihiliste est l'homme qui juge que le monde tel qu'il est ne devrait pas être,
et que le monde tel qu'il devrait être n'existe pas."
Friedrich Nietzsche

L'apocalypse nucléaire a frappé le monde, il s'est ensuivi une catastrophe planétaire semblable à celle qui avait anéanti l'Atlantide en son temps et la surface de la terre en a été inéluctablement bouleversé.
Et c'est ainsi que les continents immergés ont refait surface en même temps que les anciennes civilisations ont été englouties, leurs technologies avec.
Relégué aux rangs de légendes mythologiques, les anciens peuples n'ont laissés en héritage qu'un océan de terres desséchées, contaminé par le feu du ciel mais la nature est capricieuse, rancunière...
De nouvelles espèces mutées ont émergés de ce chaos, les radiations du feu nucléaire ont également affectés les humains, certains sont capables de développer des capacités psychiques alors que d'autres sont retournés à l'âge de pierre, s'aiguisant les dents pour mieux ronger la chair et les os.
C'est ainsi que plusieurs siècles ont passés et l'humanité tente de se reconstruire dans des îlots de civilisation où des lois protègent ceux qui sont assez forts pour les faire respecter.
Dans une ambiance western fin du monde à la Hokuto no Ken, un cavalier solitaire sillonne les contrées à la recherche de la Cité de dieu ...
Il est Jon Shannow , le flingueur crépusculaire, le semeur de mort, il est l'homme de Jérusalem !
À l'instar d'un Salomon kane de Robert E Howard, Jon Shannow nous apparaît comme un homme discret et taciturne fuyant la civilisation, entièrement dévoué à l'accomplissement d'une quête impossible.
Guidé par une foi inébranlable il avance tel le bras armé de Dieu en quête de réponses, laissant dans son sillage du sang et des douilles fumantes.
Clairement il s'agit là de l'un des récits les plus denses et originaux de David Gemmell où nous retrouvons une galerie impressionnante de personnages aussi divers que variés ultras charismatiques.
De primes abords, la trame du roman paraît assez simple mais très rapidement plusieurs sous-intrigues vont se mêler pour donner lieu à un récit puissant et monumental.
Les découvertes et les rencontres que fera le héros mettront en évidence une intrigue à plusieurs dimensions où l'équilibre fragile de ce monde sera de nouveau menacé par un mal ancestral.
Assez proche de Waylander avec qui il partage de nombreux points communs, Jon Shannow se révèle être un personnage en quête de rédemption marqué par des événements tragiques.
Mais contrairement à Dakeyras, Jon vit sa solitude comme une forme de malédiction et finalement sa personnalité nous dévoilera un homme autant à la recherche de Dieu que du bonheur terrestre.
Dans l'expression de la foi de Jon Shannow, plus que jamais David Gemmell semble exprimer ses propres convictions religieuses qui renvoient aux valeurs fondamentales de la chrétienté tout en dénonçant les risques et les dérives d'un obscurantisme idéologique.
L'ambiance générale du roman est sombre et pessimiste voire même par moments nihilistes, avec en toile de fond une belle réflexion sur la place de la religion dans l'ordre et le chaos d'une société qui tente de se reconstruire.
Le loup dans l'ombre (ou L'Homme de Jérusalem) est à la fois une véritable chevauchée sanglante parsemée de duels qui sentent la poudre, mais également un véritable hommage aux films de Sergio Leone ainsi qu'aux meilleures productions "Post-nuke" des années 70/80. On peut noter ici où là des clins d'oeil au roman " la planète des singes" de Pierre Boulle de 1963.
Contrairement à d'autres romans de Gemmell, le Loup dans l'ombre est bien le premier tome d'une trilogie à savourer dans son intégralité pour en apprécier toute la richesse et la puissance dramaturgique.
Lien : http://david-gemmell.frbb.ne..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Skarn-sha
  24 mars 2013
Critique de la trilogie complète :
Encore et toujours une bonne surprise de la part du maître de la fantasy avec cette trilogie composée des livres le Loup dans l'Ombre, L'Ultime Sentinelle et Pierre de Sang.
Le héros, Jon Shannow, contrairement aux autres livres n'est pas un guerrier passant ses ennemis au fil de l'épée, il serait plutôt dans le genre cowboy solitaire, à mi-chemin entre Lucky Luke et Mad Max, et menant une étrange quête spirituelle : retrouver Jérusalem.
En effet, le terme « retrouver » prend tout son sens car le monde que nous connaissons (comme le lion de Macédoine, l'histoire se passe dans notre monde), a subit l'apocalypse et est devenu méconnaissable.
Suite à ce cataclysme, dont je tairais la nature pour ne pas vous gâcher la surprise, la civilisation et la technologie ont disparus, cédant la place à une ère de barbarie, de violence.
Sans spolier, j'aurai des difficultés à résumer l'histoire. le premier tome suit un peu l'histoire d'Oedipe. Abaddon, alerté par une prophétie lui indiquant que seul Jon Shannow pourrait le détruire, se lance à sa poursuite et c'est ce qui, immanquablement, lui attire sa fureur.
Les deux autres suivent toujours les aventures de Jon et nous en apprennent d'avantage sur la catastrophe survenue sur notre monde.
Comme toujours, l'auteur nous dépeint tout une panoplie de personnages travaillés, sans sombrer dans des caricatures psychologiques.
Bien sur, nous trouvons toujours l'élément récurant à tout Gemmell qui se respect : le héros torturé par un passé sanglant. Ici, victime de ses propres réflexes surhumains au pistolet et attaqué par des bandits, il abattit un adolescent jaillissant d'un fourré.
J'ai adoré l'ambiance western de ce nouveau monde post-apocaliptique ou les forts règnent par la terreur sur les faibles jusqu'au passage du héros solitaire.
Au final, j'ai beaucoup apprécié la lecture de cette trilogie, bien que je garde encore mes préférences pour la saga de Druss ou de Waylander.
Elle fait partie des séries que je relirais un jour si ma PAL vient à disparaître.
Lien : http://lombredeskarnsha.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
OlivOliv   22 juin 2018
Il y a si longtemps que je n'ai pas parlé de l'ancien monde... Mais je crains que l'homme ne recrée les horreurs de cette époque. Je ne veux pas y participer. Nous étions tellement arrogants ! Nous croyions que l'univers nous appartenait. Un jour, la Nature nous a remis à notre place. Le monde a basculé sur son axe. Des raz-de-marée ont inondé les terres. Des cités et des pays entiers ont disparu sous les eaux. Avec les tremblements de terre et les éruptions volcaniques, c'est un miracle que des gens aient survécu.
Maintenant que j'y réfléchis, je sais que nous avions eu tous les avertissements nécessaires concernant le désastre à venir. Nous aurions dû les prendre au sérieux. Nos propres légendes disaient que le monde avait déjà basculé. La Bible parle du soleil qui se lève à l'ouest et de mers qui débordent. C'est exactement ce qui est arrivé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
SaiwhisperSaiwhisper   23 juin 2018
- L’avez-vous apprécié ?
- Bizarre question, Ruth. Quelle importance ?
- C’est important, maître Shannow, parce que vous avez un don. Un Sensitif, voilà ce que vous êtes. Vous n’avez pas survécu si longtemps grâce à votre seule habileté avec les armes. Vous avez le don de vous trouver au bon endroit et au bon moment. Et vous jugez les hommes avec une étrange perspicacité ! En un sens, vos pouvoirs sont supérieurs aux miens, cultivés au fil des siècles, parce qu’ils sont latents et en parie inexploités.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
FifrildiFifrildi   18 octobre 2017
- Voyons si je vous ai bien comprise, ma dame... Vous voulez que je risque ma vie contre les Gardiens, en sachant qu'il tenteront de m'arrêter et que je tuerai tous ceux qui s'opposeront à moi. Apparemment, cela ne va pas contre vos principes. Mais sauver une femme, et tuer des Impies pour cela, heurte votre morale?
Commenter  J’apprécie          150
AlfaricAlfaric   28 mai 2014
Je connais l’harmonie véritable. Il est impossible d’éradiquer le mal. Sans lui, comment saurions-nous ce qui est bien ? Et s’il n’existe plus de cupidité, de luxure ou de désirs funestes, qu’aura réalisé l’homme qui devient bon ? Il n’y aurait plus de montagnes à escalader.
Commenter  J’apprécie          1410
AlfaricAlfaric   27 mai 2014
- Qui êtes-vous pour décider de mort ou de la vie d’un homme ?
- On ne réfléchit pas quand un chien enragé tue un enfant : on abat l’animal. Lorsqu’un homme commet les péchés les plus noirs, pourquoi faire des sermons et rationaliser ? Si un homme jette sa nourriture dans le feu, qui aura pitié de lui quand il se plaindra de mourir de faim ? Il en va de même avec les brigands qui vivent de la violence de la mort, du vol et du pillage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Videos de David Gemmell (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de David Gemmell
Gemmell l'homme qui a changé le point de vue que l'on peut avoir de la Fantasy ;)
Par Geek Librairie
autres livres classés : post-apocalyptiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1270 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre
.. ..