AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de bran_601


bran_601
  12 novembre 2014
AVERTISSEMENT
"Quiconque portera une arme dans la cité de la vallée des Pèlerins sera considéré comme un Brigand et un fauteur de troubles et sera traité comme tel. Jon Shannow"

L'ultime sentinelle reprend immédiatement après les événements de l'homme de Jérusalem.
Jon Shannow se meurt de ses blessures quand il est sauvé par Shir-Ran, un homme-lion .
Ce dernier est un Dianae, un peuple maudit vivant au delà du grand mur, une race condamnée à régresser physiquement jusqu'à l'état de bête sauvage.
Après quelques jours pendant lesquels Jon se refait une santé, la transformation de Shir-Ran s'achève et ce dernier finit par s'en prendre à Shannow qui ne pourra faire autrement que de le dessouder.

12 000 ans auparavant, Nu-Khasisatra, un constructeur de navires de la ville d'Ad (capital de l'Atlantide), a eu une vision sur la chute des mondes.
Nu tentera de s'opposer à la folie du roi-dieu Pendarric, grand artisan du désastre annoncé, en prophétisant au peuple la destruction du monde par l'épée de Dieu.
Traqués par les Dagues, des assassins mi-hommes mi-reptile à la solde du roi, Nu devra puiser dans le pouvoir d'une Sipstrasis pour se soustraire à ses agresseurs et tenter de retrouver la trace du cavalier gris qui lui est apparu comme le sauveur de son peuple.
Contre sa volonté, et sans espoir de retour, Nu traversera un portail temporel grâce au pouvoir de la pierre, le piégeant ainsi sur un monde lui étant totalement inconnu.
Mais Nu-Khasisatra n'est pas le seul à avoir emprunté un portail temporel...

Shannow continue son voyage vers le sud et apprend l'existence dans les Terres Sauvages, d'une cité protégée par une immense fortification, une ville gigantesque où flottent dans le ciel des statues dont l'une est connue pour être l'épée de Dieu.
Cette cité pourrait bien représenter son dernier espoir de retrouver la terre sainte de Jérusalem....

En chemin, Jon Shannow fera la rencontre de Beth, une jeune femme au caractère bien trempé qui ne le laissera pas indifférent.
Faisant halte dans la ville de la vallée du pèlerin, il ne se doute pas un seul instant que les événements à venir l'amèneront une fois de plus à réciter l'évangile sur des montagnes de douilles fumantes.

L'ultime sentinelle est juste un livre monumental dans lequel David Gemmell nous propose un récit dense et passionnant, avec une intensité dramatique allant crescendo jusqu'à ce final monstrueux qui aurait très bien pu clore la saga.
À l'instar de Nu, Beth, Steiner et le prêtre, les personnages secondaires sont charismatiques et apportent une nouvelle fois leur contribution à la réussite du roman en participant activement à l'évolution de l'intrigue.

Peut-être moins ambitieux et original que le premier volume, l'ultime sentinelle nous offre malgré tout une formidable épopée dans un univers qu'on ne se lasse finalement pas de redécouvrir.

À noter que dans ce roman, Jon Shannow nous apparaît plus humain encore que dans le premier tome, il remet en question certaines de ces convictions religieuses tout en s'interrogeant finalement sur le sens de sa quête.
Sa Jérusalem pourrait bien représenter l'idée même du bonheur terrestre auquel tout homme aspire après l'avoir effleuré.
Lien : http://david-gemmell.frbb.ne..
Commenter  J’apprécie          50



Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Ont apprécié cette critique (4)voir plus