AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Eric Holweck (Traducteur)
ISBN : 2070421279
Éditeur : Gallimard (04/12/2002)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 4.1/5 (sur 234 notes)
Résumé :
Avec l'aide de Parménion, la Mort des Nations, Philippe de Macédoine étend inexorablement son empire, défaisant une à une les armées des puissances grecques.
Mais une ombre plane sur le royaume de Macédoine : Alexandre, l'héritier de Philippe conçu voici quatre ans sur l'île de Samothrace, porte en lui le Dieu Noir, prêt à s'éveiller pour semer chaos et destruction sur la terre des hommes.
Et quand le jeune prince est enlevé dans des circonstances myst... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
boudicca
  09 novembre 2012
Sans surprise « Le Prince noir », troisième tome du cycle « Le lion de Macédoine », se révèle aussi réussi que les précédents. On y retrouve avec plaisir notre protagoniste, le général Parménion, toujours au service du roi de Macédoine Philippe II qui ne cesse d'accroître son pouvoir et de multiplier les conquêtes jusqu'à devenir, enfin, l'homme le plus puissant De Grèce. Une seule ombre au tableau : le fils que le roi a conçu avec la princesse épirote Olympias quelques années auparavant, le fameux Alexandre le Grand, qui porte en lui de quoi détruire tous les accomplissements de son père et menace de plonger le monde dans le chaos. En tant que protecteur de l'enfant, c'est à Parménion qu'il revient de l'empêcher d'accomplir son funeste destin.... et ce ne sera pas de tout repos. On retrouve dans ce troisième volume tout ce qui faisait déjà le charme des précédents : une intrigue captivante et que l'on sent parfaitement maîtrisée, un décor convainquant dans lequel on s'immerge sans difficulté, des personnages attachants et haut en couleur...
« Le Prince noir » se distingue toutefois quelque peu des autres tomes par son aspect « fantasy » clairement plus marqué. Loin du décor de la Grèce classique « historique », des manigances politiques et du fracas des batailles, D. Gemmell fait effectivement ici davantage la part belle à la mythologie. le protagoniste comme le lecteur se retrouvent ainsi projetés dans un monde parallèle totalement inconnu s'apparentant à une immense forêt, sauvage et imprévisible, gardée par des centaures, minotaures, gorgones..., bref toutes les créatures légendaires de la Grèce antique. L'idée est exploitée avec talent par l'auteur qui laisse plus que jamais libre cours à son imagination.On assiste ainsi à de mémorables combats animés par le légendaire souffle épique propre à D. Gemmell, tout en assistant à l'évolution des relations entre les personnages, qu'il s'agisse de Parménion et d'Alexandre ou des figures plus secondaires comme Derae ou encore l'ambiguë Attale. Nul doute que le quatrième et dernier volume de la série se montrera à la hauteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
kuroineko
  08 juillet 2019
Suite et fin du Lion de Macédoine avec ce second tome. David Gemmell lui donne une tournure différente du premier, axant plus son intrigue sur le recours au merveilleux, à la magie et à des mondes multiples.
Alexandre vient de naître, enfant spécial puisqu'il partage son âme avec le Dieu Noir qui s'efforce, on s'en doute, de prendre le pas sur la partie humaine.
J'ai retrouvé avec grand plaisir le génial général Parmenion. Voilà un personnage qui m'a énormément plu tant par ses immenses qualités que par ses doutes et ses faiblesses.
David Gemmell, pour sa partie située dans l'Aegéa, le nom que prend la Grèce dans le monde de l'Enchantement, a su réinterpréter les mythes et le bestiaire merveilleux de l'Antiquité. Centaures, dryades, nymphes, stryges ou encore Gorgonne et minotaures y apparaissent, occasionnant de singulières rencontres, pas toujours au goût des humains. Mais il en est pour eux comme pour les Hommes, et d'une les apparences peuvent être trompeuses, et de deux rien n'empêche les caractères d'évoluer.
Après cette quête cruciale dans le monde de l'Enchantement, on reprend le chemin de la Macédoine puis, derrière Alexandre devenu adulte et roi, ceux de l'Asie Mineure et de ses conquêtes orientales, défiant le Grand Roi perse. Les éléments fantastiques instillés par l'auteur offrent une autre vision de la légende conquérante d'Alexandre tout en respectant autant que faire ce peut les événements historiques. Un tour de force littéraire que je salue et que j'ai grandement apprécié.
La série le Lion de Macédoine est un coup de coeur complet. Intrigues, personnages, contextes quotidiens et matériels historiques, tout confère aux romans qui la composent la qualité des grands récits savamment contés. L'auteur suscite de surcroît l'envie de se replonger dans les ouvrages de Claude Mossé, Raoul Lonis (son manuel sur Les cités grecques est un incontournable à mes yeux), Jean-Pierre Vernant et autres spécialistes de l'Antiquité. Il ne me reste donc plus qu'à partir à la découverte d'autres oeuvres de David Gemmell.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Tatooa
  26 septembre 2016
AAAAAAAAAAAAAAH !
Comme tous les Gemmell, impossible à lâcher, impossible !
Ici, la magie et la fantasy sont à plein régime à partir des environs de la page 130. Autre dimension, autre Grèce, avec un Dieu Noir déjà incarné, et quelle incarnation féroce, bigre, c'est du lourd ! Et comme la magie y est omniprésente, nous voilà cernés par les créatures mythiques de la Grèce antique, centaures, minotaures, Gorgone, j'en passe et des meilleures...
Parménion et Attalus s'y retrouvent à la recherche d'Alexandre, que ce foutu Roi-Démon a fait enlever et recherche aussi activement (ouai, il est pas si omnipotent que ça, il l'a perdu, lol). Les personnages sont attachants, y compris les mythiques. Les relations entre les mondes de Gemmell sont finement intriquées dans cet opus, où l'on retrouve une "pierre de pouvoir", comme par hasard.
Les relations entre les personnages sont superbes, et la relation Parménion/Attalus, ou Gorgone/Brontès (le minotaure), ou encore Gorgone/Parménion, qui changent au fil du livre (Avec l'évolution des personnages, forcément) sont vraiment passionnantes à suivre.
Le rebondissement incroyable à la fin du tome est juste... Woaw.
A moiiiiiiiiii le dernier tome !!! Spartiates, la victoire ou la mort !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          2324
lyoko
  27 juillet 2017
Comme pour les deux tomes précédents j'ai lu la version des éditions Mnémos qui englobe les deux derniers tomes en un seul. (avis pour le tome3 et 4)
voir critique du tome 4
https://www.babelio.com/livres/Gemmell-Le-Lion-de-Macedoine-tome-4--LEsprit-du-chaos/42562/critiques/1387168
Commenter  J’apprécie          211
Crossroads
  02 mai 2011
Alexandre , rejeton ( supposé ) de Philippe , et incarnation du Dieu Noir , a desormais quatre ans . Il possede le don peu enviable de tuer sur le champ tout etre ou toute chose ayant le malheur de le toucher ! ( pour jouer au chat et a la souris dans la cour de récré , ça va etre coton ! ) .
Philippe , comme à son habitude , guerroie pour satisfaire son insatiable soif de conquetes , aidé en cela par Parmenion le Strategos .
Jusqu'ici , classique de chez classique , les trois premiers tomes se ressemblant sensiblement..puis survient l'enlévement d'Alexandre . Ce dernier se retrouve alors projeté dans un monde parallele ou tous nos heros y retrouvent leurs parfaits sosies...Na na na na nan nan , là normalement , vous auriez du reconnaitre le générique d'X-files mais je pardonne...Je suis trop bon tiens...Philippos ( roi sanguinaire de cet autre monde ) pour Philippe , Parménion pour...Parménion ( plus facile à retenir celui-là ) et caetera .
Parmenion decide alors de s'y rendre ( afin d'y délivrer son fils légitime et préféré mais chut , c'est encore un secret ! ) accompagné d'Attalus , assassin en titre de Philippe , qui ne reve que du jour ou il pourra tuer le Strategos...Leurs rapports et l'évolution de ces derniers sont des plus interessants dans ce tome .
Ils découvrent un monde totalement surprenant , peuplé de centaures , de minotaures et notamment de Gorgone , etre mythique reignant sur un veritable ocean de verdure nécéssitant son aval pour le traverser . Petit probleme le concernant , un bon humain est un humain mort !
La seule façon pour Parménion de le convaincre est de présenter Alexandre comme étant l'Iskandar , le sauveur que ce monde attend capable d'ouvrir le portail et par la meme de faire deferler de nouveau l'enchantement , aspect vital a toutes ces creatures qui dépérissent une à une...Y arrivera-t-il , à vous de le découvrir...
Un troisieme tome plutot enlevé qui voit apparaitre de nouvelles creatures . Les magiciens n'ont plus la primeur ! L'on suit les pérégrinations d'un petit groupe hétéroclite, pourchassé par les Macédonyens , seides de Philippos , dans un monde qui leur est totalement inconnu ( petit relent de Tolkien sur ce coup-là ) et auquel est venu se greffer au passage Dérae , sous un aspect et un nom different pour ne toujours pas etre reconnu par son amour de jeunesse...Les combats sont toujours épiques , sanglants...La psychologie des personnages plutot fouillée , le style toujours d'une redoutable éfficacité ! Seul petit bémol , Parménion et Théna ( Dérae ) , qui ne cessent de se tourner autour sans crever l'abces . Un p'tit gout des feux de l'amour qui peut lasser...
Gemmell , c'est un peu comme Gervais , j'en veux !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
CrunchesCrunches   06 avril 2012
Le sourire de l'inconnu disparut et il saisit le bras de Parménion.
"Pour le moment, tu n'as pas besoin de moi, Spartiate, lui dit-il. Mais ce jour finira par arriver.On te confiera une tâche et mon nom te viendra à l'esprit. A ce moment, viens me retrouver là où nous nous sommes rencontrés. N'oublie pas ma recommandation Parménion... elle est d'une importance vitale."
Le général se leva.
"Je m'en souviendrai, et je te remercie encore une fois de ton hospitalité. Si nous repartons pas là où nous sommes venus, ressortirons-nous au même endroit ?
- Non, vous émergerez au milieu des collines qui surplombent Pella"
L'homme aux cheveux gris se mit à son tour debout. Il tendit la main à Parménion, qui la serra. Le Spartiate fut surpris par la poigne de son interlocuteur.
"Tu n'est pas aussi vieux que tu en as l'air, dit-il en souriant.
- Cela n'est que trop vrai, s'entendit-il répondre. Viens me voir retrouver quand tu auras besoin de moi. Ah, au fait : alors même que nous parlons, le roi de Thrace se meurt, empoisonné par l'un des amis de Philippe. Ainsi finissent tous les souverains que la cupidité étouffe, n'est-ce pas ?
- Certains, oui, acquiesça Parménion en montant lestement sur le dos de son cheval. As-tu un nom l'érudit ?
- J'en ai même beaucoup, mais tu peux m'appeler Aristote.
- J'ai entendu parler de toi, mais pas en tant que magnus. On dit que tu es philosophe.
- Je suis ce que je suis. Va, Parménion... le chant t'attend."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
kuroinekokuroineko   07 juillet 2019
- Crois-tu que l'amour ne puisse faire le mal?
- Bien sûr que si, car il inspire la jalousie et cette dernière conduit à la haine. Mais il peut également l'emporter, et les actes qu'il inspire amènent bien plus souvent l'harmonie que la discorde.
Commenter  J’apprécie          160
TatooaTatooa   25 septembre 2016
- Quand je tiendrai les responsables, ils souffriront comme personne n'a jamais souffert. Je les exterminerai, ainsi que leurs familles et leur cité. On parlera de ma vengeance pendant mille ans. J'en fais le serment.
(Philippe)
Commenter  J’apprécie          130
lizzouillelizzouille   08 février 2016
L'ennemi se rapprochait sur trois côtés, guidé par la sorcellerie du Roi-Démon. Et, pour lui faire face, des alliés pitoyables : un minotaure à l'article de la mort, une prêtresse épuisée, un assassin amer et un monstre malfaisant.
Commenter  J’apprécie          110
laulauttelaulautte   08 mai 2018
Les arbres avaient disparu et des étoiles scintillaient tout autour du palais, comme si le ciel se trouvait à la fois au-dessus, au-dessous de lui et sur les côtés. Il n'y avait ni montagnes ni forêts à l'horizon. Rien ne venait troubler la sereine obscurité d'un ciel infini.
Fasciné, le garçon en oublia sa terreur. Il était rare qu'il se réveille en pleine nuit. Peut-être avait-on oublié de lui dire que ce phénomène se produisait tous les soirs. La lune était particulièrement incroyable : elle ne ressemblait plus à un disque d'argent, mais plutôt à un bouclier defoncé lors de multiples batailles. Alexandre distinguait nettement la marque des flèches et des coups d'épée qui avaient déformé sa surface.
Et les étoiles aussi avaient changé. Parfaitement rondes, elles faisaient penser aux pierres utilisées par les frondeurs, si ce n'est qu'elles palpitaient. Au loin, il perçut une lueur - un trait de blancheur, un dragon à la queue de feu - qui disparut aussitôt. La porte s'ouvrit dans son dos, mais la nuit était si belle qu'il ne s'en rendit pas compte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de David Gemmell (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de David Gemmell
Gemmell l'homme qui a changé le point de vue que l'on peut avoir de la Fantasy ;)
Par Geek Librairie
autres livres classés : alexandre le grandVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1369 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre