AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2352949122
Éditeur : Bragelonne (02/12/2015)

Note moyenne : 4.1/5 (sur 30 notes)
Résumé :
La terreur et le chaos frappent le royaume de Bretagne. Le roi a été assassiné par des traîtres et l’Épée de pouvoir a disparu. Les armées d’invasion se fraient un chemin sanglant à travers le pays, guidées par la Reine Sorcière et un seigneur mort-vivant. Le seul espoir repose sur le jeune Thuro. Le sang des rois coule dans ses veines, et l’épée légendaire lui revient de droit. Il devra tenter d’instaurer la paix dans son royaume, malgré des menaces toujours plus ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  15 avril 2017
David Gemmell a toujours écrit la même histoire que ses millions de lecteurs connaissent désormais par coeur : Amour, Amitié, Honneur, Courage, Rédemption ! Il la tenait autant de son mentor dans la littérature Louis Lamour, grand amoureux du western devant l'éternel, que de son mentor dans la vie Bill Woodford, héros des batailles d'El Alamein, Anzio, Salerne et Monte Cassino, moule à partir duquel il a créé Druss, Waylander, John Shannow, Connavar, Jaim Grymauch et tant d'autres… Bill Woodford c'est le champion éternel du son multivers personnel : nous ne sommes pas en face d'un aristocrate aux nobles origines, messie machin annoncé par la prophétie bidule, mais en face d'un homme qui par son seul exemple guide ses semblables vers un avenir meilleur parce qu'il inspire ceux qui le côtoient à devenir meilleur pour bâtir un monde meilleur (c'est pour ça que ses romans filent la patate ! ^^)… Car il n'y rien à faire, David Gemmell aura beau officier dans n'importe quel registre, même quand il est dépressif, genre après les réélections de Reagan et Thatcher quand triomphe le Veau d'Or et les forces obscures de la crevardise, on sent le mec bien et les archétypes starwarsiens ! Il a de la tendresse pour ses personnages, pour leurs doutes, leurs défauts, leurs failles et leurs faiblesses. Les vrai héros c'est nous, les types lambda qui vont surmonter leurs craintes pour tenir un petit moment, qui se sont retrouvés là totalement par hasard et qui décident de ne pas partir, les lâches qui vont se découvrir des réserves insoupçonnées de courage (Cymoril copyright, elle se reconnaîtra ^^), d'où les zooms humanistes en pleine épopée epicness to the max qu'on aime bien !

Dans "Les Pierres de pouvoir" nous sommes sur Terre, entre "Le Lion de Macédoine" qui appartient au passé (mais qui n'est pas encore écrit ^^) et "John Shannow" qui appartient au futur (mais dont seul le tome 1 était sorti à cette date) : les sipstrassis sont des pierres tombées des étoiles qui permettent de transformer la réalité selon sa volonté, mais il existe des volontés bénéfiques et des volontés maléfiques…
Il passe à la moulinette des années 1980 les mythes arthuriens, et nous obtenons un mélange très cool et très fun entre l'"Excalibur" de John Boorman et l'"Highlander" de Russell Mulcahy, entre Wagner et Queen, dans lequel l'ennemi est autant les Vikings nationaux socialistes (l'Allemagne nazie quoi) que les survivants de l'Atlantide allégorie de l'empire britannique partagé entre démocratie et suprématisme (le Royaume-Uni quoi). le côté action movie décomplexé ne doit pas occulter un gros travail de documentation de la part de l'auteur, qui a été taillé en pièce par les aigris et les pisse-froid habituels (vous savez, il y a ceux qui font, ceux qui enseignent et ceux critiquent : ces derniers n'aiment pas David Gemmell parce qu'ils ne supportent pas qu'un individu qu'ils jugent inférieur à eux puissent faire alors qu'eux qui se jugent supérieurs n'ont jamais rien fait).
Thuro est un adolescent tourmenté, abandonné par son père biologique, qui va retrouver confiance en lui et en l'humanité grâce à Culain, bien qu'il doute sérieusement avec sa relation compliquée avec Laitha… Cormac est un adolescent tourmenté, abandonné par son père biologique, qui va retrouver confiance en lui et en l'humanité grâce à Gryssha, bien qu'il doute sérieusement avec sa relation compliqué avec Anduine… Dans les deux cas, nous sommes en face du récit d'apprentissage, d'où le côté Karaté Kid médiéval-fantastique, et les lecteurs de la saga "Rigante" doivent reconnaître les héros celtes Connavar et Bane ! ^^
Thuro trouve la force de traverser les limbes pour rallier la légion perdue et retrouver Excalibur et ainsi ramener l'espoir dans un monde de désespoir (mort au TINA !), Cormac trouve la force d'effectuer une catabase dans laquelle il rallie les damnés et dans laquelle il transforme ses ennemis en amis, ramenant ainsi l'espoir dans un monde désespoir (mort au TINA !), et au final l'avatar de Bill Woodford reprend le rôle jadis dévolu au héros populares Horatius Coclès ("A chaque homme sur cette terre, la mort viendra tôt ou tard viendra. Et il n'est sort plus enviable que de tomber devant l'ennemi nombreux, pour les cendres de nos ancêtres, les temples de nos dieux."), avant que le Pendragon ne conduise à la dernière bataille Bretons et Saxons, ennemis désormais unis et amis, avec à ses côtés un Fils d'Albion révolté et un Mérovingien énervé tous les deux issus de la grande et noble tradition du buddy movie (je radote je sais, mais bordel de merde pourquoi il a fallu un Anglais pour exploiter les légendes nationales française !!! à quoi servent tous ses littéros qui se la pètent grave dans les petits comités à petits fours ???)
Le message véhiculé est toujours le même : la graine du mal plantée en chacun nous sommes tous des Mordred en puissance, alors c'est à nous et à nous seulement qu'il revient de bâtir un monde sans haine ni violence, ni mépris ni indifférence, en faisant en sorte que les gens s'entraient, se respectent et se comprennent (Saint Seiya copyright ^^)... Les enseignements du mahatma Gandhi se mélangent ainsi aux enseignements du mahatma Rocky : c'est à toi de changer pour transformer autrui en ami et non en ennemis (ah, on m'informe dans l'oreillette que les politicards qui ne savent que diviser pour régner s'étranglent de rage : bien fait pour leurs sales gueules ^^)
David Gemmell n'est pas un littéraire, c'est un autodidacte complet qui s'est toujours remis en cause pour peaufiner sa formule : on ne pourra pas lui reprocher toutes les maladresses et toutes les naïvetés sur lesquelles on peut passer outre dans les années 1980, mais qu'on ne manquera de repérer par rapport à ses ouvrages ultérieurs (je ne résiste pas à la tentation : coucou Elbakin.net ! ^^). On pourrait à la rigueur lui reprocher le côté manichéen et bourrin de ses Vikings nationaux-socialistes, mais après tout il pioche dans les récits vécus de son mentor alors que personne n'a reproché à Alexandre Dumas d'avoir pioché dans les récits vécus de son mentor qu'il a transformé lui et ses amis en héros mousquetaires… Un pour tous et tous pour un !!!
Pour plus de précisions, rendez-vous aux critiques 1.0 :
http://www.babelio.com/livres/Gemmell-Le-fantome-du-roi/258284/critiques/715298
http://www.babelio.com/livres/Gemmell-La-Derniere-Epee-de-pouvoir/294543/critiques/735869
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
Fifrildi
  15 septembre 2016
Deuxième incursion en territoire Gemmell... un énorme coup de coeur! Je m'y suis tellement plue que dès la dernière page je n'ai eu qu'une envie : le relire!!
Que ce soit dans le camp des "gentils" ou des "méchants" j'ai aimé tous les personnages avec un petit faible pour Uther (et la première histoire donc) et Prasamaccus.
Mais où donc était passée la 9ème légion romaine? Quelle imagination! J'ai kiffé, c'est le mot! Et je ne l'utilise pas souvent ^_^
J'ai tout aimé : l'histoire, les personnages, les références historiques/mythologiques, la continuité entre les deux histoires, etc etc etc
J'en veux encore!!!
Challenge pavés 2016-2017 (499 p.)
Commenter  J’apprécie          275
Syronn
  09 janvier 2016
Apres beaucoup d'année sans toucher a un livres je me suis remit a la lecture avec ce livre, aimant tout se qui touche a l'héroïque fantaisie je me suis laisser prendre par cette histoire a l'écriture simple, je n'est éprouvé aucune difficulté a engloutir les pages pour suivre les aventures d'Uther. J'ai trouver que quelques idées, ainsi que des lieux sont recycler si je peut dire dans le tome 2, donnant un peut de monotonie pendant quelque page mais l'auteur reprend vite les choses en mains et nous fait découvrir de nouveau lieux au dela du monde réelle. Un bonne équilibre entre monde magique et réaliste, les combats sont expliques avec violence et on récent leur intensité a chaque mot, les sentiment que récente chacun des personnage sont suffisamment décrit sans rentre dans le romantisme abusé. Je conseil vraiment se livres que j'ai apprécié et qui ma réconcilié avec la lecture. J'ai donc continué sur Gemmail avec Legend.
Commenter  J’apprécie          40
hello95
  13 avril 2017
Nous rencontrons ici l'histoire des bretons vu par David Gemmell.
Celui-ci nous conte une histoire prenantes remplit de merveilles et un coté "bourrin" comme sait le faire David Gemmell.
On se prend d'affection pour tous ces personnages et leurs aventures tout en apprenant plus sur les sipstrassi et leurs possibles arrivé sur "la terre".
Je pense qu'il s'agit ici d'un " préquel" à l'histoire de Jon Shannow ou l'on rencontre les Sipstrassi .
C'est un livre que j'ai particulièrement apprécié de part son style d'écriture fluide et agréable et du au fait que l'on en apprend plus sur les Sipstrassi.
Commenter  J’apprécie          40
cassie56
  08 avril 2016

Gemmell nous présente le mythe d'Uther Pendragon à sa façon, à la sauce fantasy, mais finalement, je trouve que c'est une version fabuleuse. L'auteur s'amuse avec l'espace-temps, titillant le lecteur, l'obligeant à se creuser les méninges, le surprenant.
Dans la deuxième partie, certains personnages comme Cormac ou Galead parcourent un « mini » chemin initiatique, les obligeant à s'interroger sur certaines choses et à ouvrir les yeux.
D'aucuns déploreront que l'auteur ne s'attarde pas sur les paysages, ne décrit pas assez l'environnement, pourtant à aucun moment je ne me suis sentie perdue. L'auteur s'attache à développer ses personnages, à les faire évoluer dans un monde particulier, à charge pour le lecteur d'imaginer ce monde et je vous avoue que je n'ai eu aucun mal à visualiser les lieux.
La fin est comme toujours avec Gemmell puissante et magistrale.
En bref : un excellent Gemmell une fois de plus, laissez-vous tenter !!


Lien : http://l-evasion-par-la-lect..
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
laulauttelaulautte   12 août 2016
Un homme peut passer sa vie à voler ; pourtant, il suffit qu'il accomplisse une seule bonne action pour qu'on l'évoque avec tendresse en chanson. Mais un roi ? il peut consacrer son existence à faire le bien, mais s'il commet le moindre acte malveillant, on se souviendra de lui comme un tyran. [...] On regarde le vaurien de haut, mais le roi, on le regarde d'en bas. C'est pourquoi le vaurien peut toujours être pardonné, tandis que le roi représente bien plus qu'un homme : c'est un symbole. En tant que tel, il n'a pas le droit d'avoir des faiblesses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
laulauttelaulautte   25 août 2016
Voilà ce qu'était la guerre. Ce n'était pas la gloire dorée de jeunes hommes en armures reluisantes, gravant leur nom dans la chair de l'histoire. Ce n'était pas la bravoure homérique de héros changeant la face du monde. Non. Ce n'était qu'un calme terrible, un silence absolu, un mal épouvantable qui laissait des enfants morts dans son sillage.
Commenter  J’apprécie          130
FifrildiFifrildi   12 septembre 2016
- Je ne suis pas ton père, espèce de rat du Sud, répondit l'homme avec un sourire, dévoilant l'unique dent qui pendait à sa gencive.
- N'en sois pas si sûr, père. Tu m'as l'air d'avoir été de ceux qui disséminent leur semence dans leur jeune temps, et ma mère attirait ce genre d'hommes.
La foule gloussa et le vieil homme avança, une lueur brillant dans ses yeux bleus.
- En effet, maintant que tu le dis, on a un petit air de famille. Je suppose que tu as apporté un cadeau à ton vieux papa?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
laulauttelaulautte   11 août 2016
- […] Autrefois, cet endroit était la maison des dieux, et ils cheminent toujours ici, dans le ciel, j’ai vu des dragons couverts d’écailles. J’ai vu marcher l’Atrol. J’ai entendu les morts et leur respiration sifflante. Il n’y a aucun moyen d’y échapper : si les anciens dieux sont sur notre piste, nous n’avons nulle part où nous cacher.
- Tu parles comme une vieille femme ! Moi, ce que je vois, je peux l’entailler. Et ce que je peux entailler, je peux le tuer. Il n’y a rien à ajouter. Les dieux, rien que ça ? Regarde autour de toi : où sont les Atrols ? Où sont les dragons ? Où sont les non-morts ?
- Tu verras, Victorinus. Avant qu’ils t’emportent, tu verras.
[…]
- Tu as peut-être raison, admit Victorinus, et peut-être que les démons vont et viennent comme toi et moi. Mais si c’est le cas, un homme se doit de les affronter. C’est la peur qui tue, Gwal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
FifrildiFifrildi   13 septembre 2016
- J'avais peur, pourtant. Mais tout ce que je voyais, c'était une femme diabolique. Au pire, elle me tuait. Est-ce si terrible que ça? Dans cinquante ans, tout le monde aura oublié mon nom. Je ne serai qu'un grain de poussière dans l'histoire. Avec un peu de chance, je mourrai âgé et je pourrirai. Sinon, je mourrai jeune. De toute façon, l'issue sera la même.
Commenter  J’apprécie          50
Videos de David Gemmell (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de David Gemmell
Gemmell l'homme qui a changé le point de vue que l'on peut avoir de la Fantasy ;)
Par Geek Librairie
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1335 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre