AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Rosalie Guillaume (Traducteur)
EAN : 9782352942276
451 pages
Éditeur : Bragelonne (30/11/-1)

Note moyenne : 4.35/5 (sur 283 notes)
Résumé :
La guerre menace. Tous les rois de la Grande Verte se rassemblent, chacun dissimulant de sinistres plans de conquête et de pillage. Dans ce maelström de traîtrise, trois voyageurs vont faire osciller la balance : Pira, une prêtresse fugitive cachant un terrible secret ; Calliadès, un guerrier aux idéaux élevés et à l'épée redoutable ; et son meilleur ami, Banoclès, qui se taillera une légende dans les combats à venir. Ensemble, ils voyagent jusqu'à la fabuleuse cité... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (39) Voir plus Ajouter une critique
basileusa
  12 septembre 2020
Je me suis tout en étant régalée avec ce tome 2 ! de nouveaux personnages sont mis en avant mais sans oublier ceux du tome précèdent . Je me demandais comme Ulysse allait arriver, dans le récit de Gemmell, à choisir le camp d'Agamemnon. Et c'est bien amené, bien pensé . Si je ne connais que globalement l'histoire de la guerre de Troie, je m'y retrouve parfaitement et ça me donne vraiment envie de relire L'Iliade. J'adore ses personnages, cette tension qui monte, le souffle qu'on retient parfois lors des scènes de combat, se demandant qui va s'en sortir...Un récit une fois de plus totalement captivant, qui nous entraine dans les coulisses de la guerre et qui décrit bien les enjeux à venir. J'ai hâte de lire le dernier tome, qui promet d'être aussi bon.
Challenge Mauvais genres 2020
Challenges séries 2020
Challenge trio d'auteurs sfff
Commenter  J’apprécie          322
Tatooa
  30 avril 2016
Je vais me répéter : point de fantasy là-dedans, on dirait de n'importe quel autre auteur que c'est un "roman historique", mais comme c'est Gemmell, on dit "fantasy historique" alors que ça n'en est clairement pas. Enfin c'en est juste dans la mesure où la Guerre de Troie, c'est plus du mythe que de la réalité à l'heure qu'il est.
Et quel brio, quel souffle épique, quel talent dans les personnages et les événements, qui s'enchaînent "naturellement" pour en arriver là où on sait qu'on va en arriver, puisque c'est le fond de l'histoire. Parce que vu les relations entre Enée (Hélicon) et Ulysse, Agamemnon et Ulysse, on pouvait se demander comment il allait y arriver. Et il y arrive ! Je suis admirative par la maîtrise absolue de l'intrigue dont Gemmell fait preuve. Même s'il a pris quelques libertés avec l'histoire d'origine, tout s'intrique magnifiquement.
J'ai lu dans d'autres avis que la pléthore de personnages fait que c'est un brin touffu et pas facile à suivre pour qui ne les connaît pas, mais pour ma part, je les connais tous, je n'ai donc éprouvé aucune difficulté de ce genre. Je me suis régalé ! Et c'est le seul bouquin que j'ai réussi à avancer en cette période un peu difficile niveau lecture. Peut-être aussi a t-il focalisé mon attention du fait qu'il est excellent !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          284
Phoenicia
  04 avril 2020
Un tome 2 très prenant. Avec Gemmell, je sais que l'ennui ne sera pas au rendez-vous. La suite de Troie est ici forte intéressante.
Avec talent Gemmell nous conte son histoire de Troie. Loin d'être une réécriture, il comble les "lacunes" de l'histoire en nous précisant les véritables motifs, la genèse et les premières années de cette terrible guerre dans ce 2e opus. toujours aussi bien travaillés. Les grands rois ne sont que des Hommes, les Héros aussi. Certains héros, méconnus de l'histoire, brillent d'autant plus.
Gemmell offre une personnalité très intéressante à mes personnages favoris - Enée, Andromaque, Hector, Ulysse -sans vraiment les écorcher. Ils ont leurs faces sombres, leurs défauts, leurs dilemmes qui les poussent à faire des choix qui ne sont pas sans conséquences.
L'intrigue ne se relâche pas. Intrigues, trahisons, batailles. Pas un seul moment d'ennui et une histoire vraisemblable. La magie n'a que peu de place, hormis quelques prédictions et prophéties. C'est bien l'ambition et le choix des Hommes qui sont à l'oeuvre ici. le récit est d'ailleurs coupé en trois livres, trois facettes de l'histoire bien marquées et qui nous rapprochent inexorablement vers cette fin que nous connaissons tous et que nous redoutons si l'on est côté troyen.
Un tome 2 à la hauteur de mes espérances. J'espère qu'il en sera de même avec le tome 3, dernière oeuvre que nous a laissé ce grand conteur qu'est David Gemmell.
#ZodiacLectureChallenge
Challenge A travers l'histoire 2020
Challenge Bragelonne
Challenge Trio d'auteurs SFFF
Challenge Mauvais Genres 2020
Challenge Séries 2020
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
FeyGirl
  31 janvier 2020
Dans ce second volet de la Guerre de Troie revisitée, l’auteur commence par nous présenter des protagonistes secondaires qui dans ce roman prennent de l’ampleur, deux guerriers mycéniens trahis par leur roi Agamemnon et contraints de se ranger du côté de Troie. Mais comme nous sommes dans la mythologie la plus mythique (c’est le cas de le dire), nous aussi retrouvons avec plaisir Ulysse, Andromaque et les autres grands héros dont Hector, puis nous faisons enfin la connaissance d’Achille.
Comme dans le premier volume, nous avons une longue introduction mettant en place les personnages et les enjeux, avec parfois des scènes pleines d’humour bienvenues dans cet univers très cruel où la mort est omniprésente. Nous sommes vraiment dans l’ambiance des cités antiques, des campagnes isolées et sur des mers dangereuses parcourues par des pirates. Les recherches de l’auteur sur la vie quotidienne de l’époque me semblent évidentes.
David Gemmell se plaît à tordre le cou à la légende pour réinventer une histoire moins empreinte de surnaturel — voire pas du tout dans ce volume — pour redessiner des généalogies parfois très éloignées de ce que nous savons, mais ses héros ont une force tout aussi incroyable que les demi-dieux que vénéraient les Grecs anciens. Cette trilogie marque pour moi la découverte de cet auteur ; sa plume légère et entraînante nous amène à suivre les aventures de ses personnages avec plaisir.
Un petit regret toutefois : comme dans le premier roman, un personnage est mort et puis… Ah bah non, ce n’était pas une bonne information. Je trouve que c’est une ficelle scénaristique un peu trop facile, surtout dans ce second volume où elle n’apporte pas grand-chose à l’intrigue.
C’est plaisir et grand intérêt que j’aborderai le troisième et dernier roman de cette trilogie
Challenge Livre Historique 2020
Challenge trio d'auteurs 2020

Lien : https://feygirl.home.blog/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Saiwhisper
  29 août 2016
David Gemmell ne cesse de m'émerveiller avec ses one-shot ou ses sagas fantasy/historiques. Ce second tome de "Troie" est une pure merveille ! C'est avec plaisir que j'ai retrouvé quelques héros du "Seigneur de l'Arc d'Argent" comme Hélicon ou encore Ulysse que l'on voit dans une grande partie du début du roman jusqu'à une bonne moitié (ensuite, il est assez absent, mais reste évoqué à plusieurs reprises). Ce personnage me fait songer à Druss : c'est un "bon bourrin" qui aime se battre, qui fait de l'humour et qui a tout de même de l'honneur. C'est tout à fait l'archétype de personnage que j'affectionne chez Gemmell.
Par contre, je m'attendais à retrouver tous les autres protagonistes du premier tome. Ce n'est pas le cas, toutefois ce n'est pas plus mal, car cela permet de découvrir d'autres personnages intéressants comme Piria, une prêtresse de caractère ne manquant pas de courage. Il y a surtout Banoclès et Calliadès, deux guerriers mycéniens, que l'on avait rencontré à la fin du volume précédent. Ces deux combattants avaient été déclarés "traîtres" par Agamemnon, si bien qu'ils avaient dû fuir. On les découvre donc sous un nouveau jour et on apprend à les connaître. Bien que tout les oppose, les deux font bien la paire ! Banoclès est assez bon vivant : il ne pense qu'à l'alcool, aux femmes et à vivre au jour le jour. À l'inverse, Calliadès a davantage les pieds sur terre : c'est un stratège qui calcule tout. On va suivre ces deux lurons dans leur épopée. Banoclès m'a amusée : c'est un homme un peu rustre, néanmoins son humour était le bienvenu. D'autant que ce protagoniste a le don pour se retrouver dans des situations burlesques. Il ne se prend pas la tête : s'il doit mourir, c'est que son heure est venue. Il profite donc de la vie comme il l'entend.
L'univers est toujours aussi sombre, rempli de complots, de trahisons et de combats. Des alliances se brisent, d'autres se forment, tandis que certaines ne tiennent plus qu'à un fil. Ainsi, la mort et la traitrise ne sont jamais loin... Les rancoeurs et les coups bas nuptiaux sont toujours bien présents... C'est un véritable régal de voir les personnages évoluer dans cette ambiance chaotique où, pourtant, il y a quand même de l'humour. Quelques répliques entre les personnages n'ont pas manqué de me faire sourire. Bien que le premier tome comporte des batailles, il y a beaucoup plus d'action dans "Le bouclier du tonnerre". Même au début, il y a beaucoup d'escarmouches et de raids. C'est très épique et dynamique. On est rentré en guerre et cela se sent !
L'auteur revisite à merveille le mythe de la guerre de Troie. Certes, étant donné que c'est historique, on s'attend au décès de certains personnages et on connaît l'identité des vainqueurs de la guerre, cependant il y a tout de même de jolies surprises comme pour ce qu'il arrive à l'une des reines... C'était un projet ambitieux, néanmoins Gemmell tient toujours ses promesses en proposant un récit haletant et des personnages bien travaillés. Un tome magistral qui m'a directement donné envie de m'attaquer au dernier volume de cette trilogie. le seul défaut que ce livre possède, c'est mon ouvrage qui a complètement explosé sans que je sache pourquoi. Je me suis retrouvée avec une centaine de pages volantes alors que je suis très soigneuse avec mes livres... Mon roman aussi a livré sa petite bataille... Bref, un coup de coeur que je ne saurais que vous encourager à découvrir !

Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180


critiques presse (1)
Elbakin.net   28 mai 2014
Gemmell continue de surprendre, ce dont nous n’avions pas vraiment l’habitude avec lui et ses romans-formules aux contours et contenus bien établis. Ainsi, l’auteur met la pédale douce sur l’action, du moins dans la première moitié du roman, étonnamment calme et pleine d’humour, même si celui-ci est souvent amer.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (51) Voir plus Ajouter une citation
TatooaTatooa   22 avril 2016
- Arelos envisage de le capturer, dit Lochos. Ils sont seulement une trentaine à bord.
Sekundos soupira.
- Tu as remarqué les yeux rouges peints à la proue ?
- Oui. Et alors ?
- C'est le Pénélope, d'Ithaque. Tu te souviens l'homme trapu qui portait une large ceinture dorée et une barbe rousse ? Le premier qui a débarqué hier ? C'était Ulysse. On l'appelle "l'Homme sans ennemis". Parmi les marins les plus jeunes, beaucoup pensent qu'on dit ça parce que c'est un excellent conteur. Mais ce n'est pas vrai. Quand il était jeune guerrier, Ulysse a tué tous ses ennemis. C'était à l'époque où on l'appelait le Pillard des Cités. Regarde le robuste homme noir qui est assis et qui affûte des couteaux. C'est Bias. Il peut lancer un javelot avec tant de force qu'il transpercerait aisément un homme aussi osseux que toi, Lochos. Et tu vois le géant blond, à côté du feu ? Il s'appelle Leukon. L'été dernier, il a participé aux jeux de Pylos. C'est un sacré combattant : d'un coup de poing, il te défoncerait le crâne. Il n'y a personne dans l'équipage d'Ulysse qui ne soit pas fiable quand ça tourne mal. S'emparer du Pénélope ? Nous y perdrions plus de la moitié de nos hommes, et les survivants seraient en piteux état.
- C'est toi qui le dis ! ricana Lochos. Moi, tout ce que j'ai vu hier, c'est un vieil homme gras portant une ceinture dorée... Et presque tous ses marins ont l'air vieux et fatigués - comme toi. Je pourrais le battre !
- ça m'amuserait de te voir essayer, dit Sekundos en s'étirant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          141
laulauttelaulautte   15 juin 2016
- Alors, laissez tomber. Un homme qui vous méprisait est mort. Un homme qui vous aime est vivant. Vos dieux comprendraient sûrement que vous renonciez à votre serment.
- Ils ne sont pas connus pour leur compréhension des dilemmes humains.
- Exact, dit Gershom. Ils préfèrent se déguiser en cygnes ou en taureaux et coucher avec des mortelles et des mortels, ou se disputer comme des gamins. Je n'ai jamais entendu parler d'immortels aussi irresponsables !
Hélicon éclata de rire.
- Il est évident que tu n'as pas peur d'eux !
- A côté de ce que Seth a fait à son frère, vos dieux semblent à peine plus inquiétants que des chiots turbulents.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
SaiwhisperSaiwhisper   24 août 2016
- On m'appelle Dents Longues, dit-il d'une voix fatiguée, parce que j'ai un jour coupé le doigt d'un homme d'un coup de dents.
- Son doigt ? s'écria Nestor. Par les dieux, ça fait de toi un cannibale !
- Je ne suis pas devenu cannibale à cause d'un malheureux doigt, protesta Idoménée.
- C'est intéressant, remarqua Ulysse. Je me demande combien de doigts un homme doit manger avant de pouvoir être qualifié de cannibale.
- Je n'ai pas mangé son stupide doigt ! Je me battais contre lui, et mon épée s'est cassée. Il avait un couteau, et je l'ai mordu à la main pendant que nous luttions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          112
OlivOliv   05 décembre 2016
Les gens parlaient souvent des dieux qui marchaient au milieu des hommes, mais Agamemnon n'avait jamais été témoin d'un tel miracle. Il croyait aux dieux, bien entendu, mais il pensait qu'ils étaient très loin des affaires des hommes ou, du moins, indifférents à celles-ci.
Ses armées avaient conquis des cités qu'on disait protégées par des dieux, et aucun de ses hommes n'avait jamais été frappé par la foudre d'Arès ou par le marteau d'Héphaïstos. Ses prêtres étaient pour la plupart de fieffés hypocrites. Si son armée subissait un revers, c'était la volonté des dieux. Une victoire, et c'était aussi la volonté des dieux. Agamemnon avait bien l'impression que les dieux favorisaient les hommes qui avaient les meilleures épées et l'avantage du nombre. Malgré tout, il sacrifiait aux dieux avant chaque bataille. Il s'était même mis aux sacrifices humains, comme le faisaient autrefois les Hittites, avant des engagements particulièrement importants. Peu lui importait que cette méthode l'aide surnaturellement ou pas. Ce qui comptait était qu'un tel mépris de la vie humaine faisait naître la peur et la panique chez ses ennemis — tout comme massacrer tous les habitants des cités qui résistaient à ses ambitions. D'autres cités se rendaient alors sans qu'un siège prolongé soit nécessaire, et leurs chefs juraient avec enthousiasme allégeance à Mycènes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
TatooaTatooa   27 avril 2016
- Comment quelqu'un que je n'ai jamais vraiment rencontré pourrait-il me déplaire ?
Antiphonès eut l'air étonné.
- Pourtant, Hector est à Troie depuis le début de l'hiver !
- Oui, et pour une raison ou une autre, il est rarement au même endroit que moi. Etrange comportement pour une homme qui sera bientôt mon époux. (Elle sentit la colère monter en elle et se maîtrisa.) Mais après tout, les filles de roi ne sont que des génisses reproductrices vendues à celui qui offre le meilleur prix. Pourquoi un homme voudrait-il parler avec une vulgaire vache ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110

Videos de David Gemmell (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de David Gemmell
Gemmell l'homme qui a changé le point de vue que l'on peut avoir de la Fantasy ;)
Par Geek Librairie
autres livres classés : troieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1758 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre

.. ..