AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782265063402
220 pages
Fleuve Editions (12/09/1999)
3.81/5   8 notes
Résumé :
FLEUVE NOIR SF (SF) n° 25 (1997) - Laurent GENEFORT Le Continent déchiqueté - SF SPACE.

Laurent Genefort vit en région parisienne. Lauréat 1995 du Grand Prix de l'Imaginaire (Arago), c'est un éclaireur de la nouvelle SF française. A 29 ans, il a produit près de vingt romans. De livre en livre, il ne cesse d'affiner l'exploration de ses mondes foisonnants, toujours prétextes à l'aventure et au voyage. Dans Le continent déchiqueté, il met en scène deu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
finitysend
  20 octobre 2016
Un bon petit roman d'action dans un cadre somptueux , un roman sans prétention mais excellent dans son genre .
Ce petit roman fait partie des bons romans d'action qui manquent un peu de dimension au niveau de l'intrique .
Mais , l'univers est assez fabuleux et il faut le dire !
Nous sommes dans la pan structure , l'univers de prédilection de l'auteur pour situer ses space opera , un univers peuplé entre autres , d'artefacts mémorables .
Ici , une station spatiale ( un astéroïde aménagé par une culture high-tech ) gravite dans les parages d'un artefact assez particulier .
Il s'agit d'une sorte de dalle immense et artificielle sise au milieu de nul part dans l'espace , et elle constitue un véritable et énorme succédané de surface planétaire , avec sa biosphère et ses océans et bla bla bla .....
Ce monde artificiel est construit de manière très fouillée par et il est animé par des personnages , qui seront contre leur volonté , contraints de parcourir cet artefact et qui découvriront sa faune et sa flore certe , mais surtout , ils subiront également les contraintes physiques qui découlent de l'existence de cet artefact .
Ces contraintes sont assez particulières et elles sont très bien intégrées au récit , alors que ce monde se délite que « l'horloge et le traineau « déraillent et alors que le texte prend une certaine patine hard SF qui est du meilleur effet .
La trame narrative est bien pensée car I 'incident qui bouleverse la vie des deux personnages principaux atteint également et au même moment l'intégrité de ce système « planétaire « très particulier et dont la permanence est absolument mise en péril de façons aussi spectaculaires que implacables .
Dans le même mouvement ? la vie de des deux rescapés , bascule dans l'inconnu avec des risques aux aspects variés , des risques qui sont de chaque instant .
Les descriptions et la caractérisation sont assez irréprochables ( surtout les descriptions ) et cela confère à ce texte un charme certain d'autant que nos deux héros sont assez différents .
Un des personnages est adapté à l'apesanteur et il ignore de ce fait ce qu'est la gravité d'un point de vue intime et le second est originaire d'un monde gelé et culturellement rigide qui n'a rien à voir avec le climat et l'environnement de notre « dalle planétaire « plutôt ensoleillée et paradisiaque .
Enfin paradisiaque , jusqu'à ce qu'elle soit mise en péril par la destruction du planétoïde qui perturbe et menace la vie de nos sympathiques héros en même qu'il amorce le processus qui menace de disparition cet univers palpable et attractif .
Le format du livre et les contraintes de la collection anticipation dont le lecteur constate les effets , génère un certain tropisme qui conduit à minorer spontanément les qualités de ce roman .
Personnellement , je l'avais lu de longue date et je n'avais pas ressenti le besoin de le conserver et pourtant le temps passant , l'univers restait dans mes souvenirs comme une lecture marquante mais avec une impression assez mitigée paradoxalement .
Comme je fais en ce moment une « Laurent Genefordite aigue et obsessionnelle « ( sourires ) , je l'ai relu et je me le suis procuré à nouveau pour l'avoir ...
A la relecture , j'ai pu faire le constat que l'intrigue était assez simple en effet , mais aussi j'ai trouvé que l'univers était incontestablement splendide et que cette catastrophe était finalement très bien exploitée par la trame narrative de ce roman qui est bien rythmé , qui est intelligemment structuré et doté d'un sens du suspense de qualité ..
Finalement cet univers est solide , je le jure !
Un bon petit space op malgré les contingences de cette collection et de ce format de publication et ceci grâce à la structure du récit et grâce à l'ambition de l'auteur quant à l'ampleur de l'univers ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          580
CasusBelli
  03 août 2019
Je continue avec Laurent Généfort, toujours de façon chronologique avec "Le continent déchiqueté".
La construction du scénario est amusante dans le sens où l'introduction n'aura finalement que peu de rapport avec l'histoire en elle-même, ne servant que de prétexte à ce qui suivra.
Une introduction qui tout de même nous renseigne sur le contexte résolument SF de l'ensemble et notamment sur une civilisation de bâtisseurs inter stellaire, les Yuweys, et sur l'arcologie (unités de production situées sur des astéroïdes), soit un monde assez intéressant à découvrir.
Car pour l'essentiel et suite à un événement que je ne détaillerai pas ici, il va surtout s'agir d'exploration et de rencontres, même si la note SF reste évidente, on restera confiné à la découverte d'un "artefact" créé de toute pièce, un satellite géant qui va réserver bien des surprises à nos deux héros tout au long de leur long périple dédié à la survie.
L'un est religieux, l'autre disons, athée, ce qui va nous valoir quelques dialogues intéressants, notamment au sujet des IA rencontrées et sur le sens de la vie en général.
La conclusion de cette histoire est sans surprise et on attend juste qu'elle arrive, cela dit il s'agit d'une fin réussie qui conclut un récit plutôt agréable.
A l'arrivée c'est plutôt un bon livre avec lequel j'ai passé un bon moment de lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          533
gloubik
  08 juin 2022
C'est avec plaisir que j'ai retrouvé, une fois de plus, cet univers : la galaxie colonisée par l'humanité grâce des moyen laissés] là par une civilisation disparue. Entre-aperçue dans Les peaux épaisses, cette civilisation est un peu plus explorée ici. L'univers des colonies créées dans des astéroïdes y est bien décrit. L'auteur a la bonne idée de laisser de côté toute explication qui pourrait devenir embarrassante sur les technologies utilisées pour créer un artefact de plusieurs centaines de kilomètres C'est sans importance, l'univers est bien décrit et cohérent.
Mais le point le plus intéressant est sans doute comment Genefort fait évoluer la psychologie de ses deux héros, exposés à un univers qui est hors de leur perception du monde. L'un, qui n'est jamais sorti de son astéroïde découvre la pesanteur et tout ce qui en découle. L'autre se voit contraint d'arrondir les angles et d'être moins catégorique quand à la séparation entre machines et êtres conscients. Leur long périple se termine bien, un peu trop bien peut-être. C'est pas grave. Ce fut une lecture bien sympathique.
En bref : J'apprécie toujours autant la SF de Laurent Genefort. Et j'ai de la chance. Je suis d'avoir tout lu. Vous me direz qu'après, je peux toujours les relire. Et c'est sans doute ce que je ferai. Je vous inviterai bien à le lire, mais comme c'est Fleuve Noir qui date de 1997, je suppose qu'il vous faudra avoir la patience de le trouver chez un bouquiniste. Mais si vous avez cette chance, n'hésitez pas.
Lien : http://livres.gloubik.info/s..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
finitysendfinitysend   24 juillet 2012
Lumièl fixa ses propres jambes en guise de commentaire . Dépourvues de rotules aux genoux , les attaches de ligaments modifiés , elles pouvaient plier en avant et en arrière . Mais pas lateralement ,comme pût le constater Sureau quand ils remontèrent vers l'embouchure du puit et des quartiers habités de la spatiocénose .
Commenter  J’apprécie          90
finitysendfinitysend   25 juillet 2012
Il n'ignorait pas que les Yuweh inspiraient la terreur chez certaines sociétés ayant tendance à la paranoïa . Cette peur extrême prenait racine dans le fait que rien ne semblait les contrôler , sinon leur façon particulière de voir le monde .
Commenter  J’apprécie          100

Videos de Laurent Genefort (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laurent Genefort
Ce premier semestre 2022 a vu le retour en librairie de l'une des figures de proue de la science-fiction française et, sans doute, le meilleur de ses créateurs d'univers : Laurent Genefort. Cela, avec deux nouveaux romans, l'ambitieuse fresque steampunk “Les Temps ultramodernes”, paru en janvier chez Albin Michel Imaginaire, et la novella “Opexx”, fraîchement arrivée dans la collection Une heure-lumière. Cela vaut bien le temps d'une discussion… https://www.albin-michel-imaginaire.fr/livre/les-temps-ultramodernes/ https://www.belial.fr/laurent-genefort/opexx Animation : Erwann Perchoc Illustration : Aurélien Police
+ Lire la suite
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La horde L'ascension du serpent

Que donnent les pierres extraitent d'un crâne de dragon?

Force et rapidité
Pouvoir et longévité
Pouvoirs magiques
Vision nocturne

20 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : Hordes, tome 1 : L'ascension du serpent de Laurent GenefortCréer un quiz sur ce livre