AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070306046
Éditeur : Gallimard (16/02/2006)

Note moyenne : 4/5 (sur 1 notes)
Résumé :

Etranges prisonniers réunis par Genet dans la cellule d'un quartier de haute sécurité ! Loin de souhaiter échapper à leur condition, ils constituent à eux trois un petit monde clos dont ils exagèrent l'enfermement, Yeux-Verts, le seul assassin du groupe, est an pille attractif pour les deux autres : ils n'aspirent qu'à l'honneur de l'imiter, sinon de le rejoindre dans le ciel héroïque du crime et de la mor... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
michfred
  15 septembre 2016
Non, n'en déplaise à Sartre, l'Enfer ce n'est pas les autres! Et la geôle n'est pas le reflet symétrique de cet enfermement étouffant auquel non condamne, de façon moins claustrophique, la société des hommes...La privation de liberté, ce n'est pas la punition suprême! La taule ce n'est pas la loose, quoi, je ne sais pas comment vous le dire, à la fin!
Non, pour Genet, la prison c'est le paradis, la porte ouverte -eh oui!- sur une transcendance dont le crime détient la clé .
Depuis sa fascination pour Pilorge, sacralisé dans le Condamné à mort, les assassins, les tueurs ont la cote, dans l’œuvre de Genet, surtout , comme ici, quand on n'est que deux vulgaires petits délinquants et que ce tueur dont , par chance, vous partagez la cellule, s'appelle Yeux-Verts!
Voilà le thème de Haute surveillance, une grande claque pour la bien-pensance et un vrai pavé dans la mare des idées reçues...
Mais le texte est plus fin que cela, plus retors aussi , jouant comme toujours chez Genet, avec ce qui est" in" , ce qui est "out", comme dirait Gainsbourg.
Le monde extérieur existe par les mots: il y a des femmes, une surtout, celle d'Yeux-Verts que les deux petits malfrats convoitent fantasmatiquement, il y a même un "out' dans le "in": un certain Boule-de-Neige, qu'on ne voit pas, et qui dispute à Yeux-Verts sa pourpre de monarque du crime et de la zonzon!
Un monde obscur, codé, plein de chausse-trappes et de tiroirs se dessine: les rivalités hétérosexuelles, masquent de façon transparente les jalousies homosexuelles. La prison est un monde où l'on étouffe de solitude, mais où le malheur, le crime de sang, la peine de mort, sont la couronne, le sceptre qui redonne aux déchus leur dignité perdue.
Beau et troublant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
michfredmichfred   15 septembre 2016
Yeux-Verts :
... les choses se sont mises à bouger. Il n'y avait plus rien à faire. Et pour cela il avait fallu que je tue quelqu'un. C'est votre tour. L'un de vous descendra ma femme. mais faites attention. J'ai tout préparé pour vous, je vous donne votre chance. Moi, j'ai fini. Rentier, je pars pour le monde des chapeaux de paille et des palmiers. Recommencer une vie c'est facile, vous verrez. Je m'en suis rendu compte dès le moment que j'ai tué la fille. J'ai vu le danger, mais, heureusement, après. Vous me comprenez ? Le danger de me retrouver dans la peau d'un autre. Et j'ai eu peur. J'ai voulu revenir en arrière. Halte ! Impossible ! J'ai fait des efforts. Je courais à droite et à gauche. Je me tortillais. J'essayais toutes les formes pour ne pas devenir un assassin. Essayé d'être un chien, un chat, un cheval, un tigre, une table, une pierre ! J'ai même, moi aussi, essayé d'être une rose ! Ne riez pas. J'ai fait ce que j'ai pu. Je me contorsionnais. Les gens disaient que j'étais convulsionnaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
michfredmichfred   15 septembre 2016
Yeux-Verts :
Tout a été de plus en plus poli avec moi. Je prétends que dans la rue un homme m'a salué en soulevant son chapeau.

Maurice :
Yeux-Verts, calme-toi.

Lefranc, (à Yeux-Verts) :
Continue. Raconte.

Maurice :
Non, arrête-toi. Ce que tu racontes l'excite. Ça le gagne. (A Lefranc :) Le malheur des autres, tu le digères.

Yeux-Verts, (sentencieux ou idiot) :
Je vous explique. Il a soulevé son chapeau. C'est à partir de là que toutes les choses ...

Lefranc, (implacable) :
Précise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Jean Genet (52) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Genet
"Un chant d'amour" de Jean Genet, 1950, moyen métrage de 25 minutes.
Enfermés dans leurs cellules, deux prisonniers communiquent à l'aide d'un trou creusé dans le mur, sous l'œil du gardien qui les observe par le judas.
autres livres classés : prisonsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Couples célèbres de la litterature

Julien Sorel

Louise de Renal
Maguerite Gautier
Ariane
Camille
Celimene

10 questions
329 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , théâtreCréer un quiz sur ce livre