AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 229001639X
Éditeur : J'ai Lu (21/04/2010)

Note moyenne : 4/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Le célèbre dramaturge Paul-Antoine Duval va bientôt fêter ses soixante ans. Retiré dans une ferme landaise proche de l'Océan, il rumine une nouvelle pièce et aime à se remémorer la ferveur animale d'étreintes anciennes. Une séduisante et ardente jeune femme vient parfois égayer la solitude du vieux faune encore vert. Et voici que l'amour, " qui meut le soleil et les autres étoiles ", se présente à lui sous les traits d'une rafraîchissante nymphette qui rêve de deven... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Ambages
  13 août 2016
« Mais comment aurions-nous pu nous souvenir en détail de la chaine des petites morts parfumées qui avaient contribué à nous maintenir en vie ? »
Un roman qui se lit vite car il est non seulement court mais constitué de petits chapitres qui permettent au narrateur de nous faire partager ses songes à l'approche de la soixantaine, ses envies et ses peurs liées au sexe, à l'amour de la chair, à la fusion des corps. « Il n'existe pas de partage calme, serein des chairs dans l'extrême fornication. ». S'installe le doute avec l'âge, pourra-t-on aimer comme on aime ? le narrateur, un écrivain vivant ponctuellement dans les Landes, terre de repos pour le parisien qu'il est, nous fait partager son existence avec Françoise, sa régulière et une incroyable rencontre avec Doris, une jeune femme qui prend de l'ampleur dans son coeur. Alors qu'il raconte son présent, en pointillé il se replonge dans les souvenirs de ses rencontres féminines qui l'ont fait amant et amoureux tout au long de son existence. C'est plus qu'un roman érotique, ou alors c'est ce que j'aime dans la littérature érotique, le propos sert l'histoire et il y en a une très belle.
« Entre le désir d'être fessé et celui d'être confessé, il n'y a finalement qu'un con. »
C'est une écriture drôle, - « La sainteté sent le bouc, je vous le dis, suave luxure, pieuse dépravation, l'ange est si près du démon » - pleine d'humour et de recul par rapport à l'écriture. «Une scène érotique réussie est celle où la littérature s'efface et où le sexe même dirige la lecture (imaginer une queue à lunettes qui tourne les pages). »
Ce n'est pas anodin si le narrateur est un écrivain, et j'ai apprécié l'envers du décor, à savoir la construction artistique, sa « constitution mentale » : « c'est effarant, le pouvoir colonisateur d'une idée qui vient. Scribe dévoué et impuissant, il me faut assister à ce déferlement de soi. M'aura bouffée le cerveau ce soir, la nuée de sauterelles visionnaires. » Voilà la naissance d'une idée pour une pièce de théâtre qui fourmille dans la tête d'un auteur et je pense que cette description doit être proche de la création telle que la vit Max Genève.
L'auteur n'hésite pas à apostropher le lecteur mais rarement à le choquer (un passage cependant où je me suis dit qu'il avait un sacré culot pour l'écrire, j'étais pourtant prévenue « Nouvelle apostrophe au lecteur, je me dois ici de l'informer que la scène qui va suivre et à laquelle je ne m'attendais nullement [moi non plus] peut heurter sa sensibilité ou choquer ses convictions. On peut donc directement pousser au chapitre suivant. L'auteur, lui, est bien contraint de s'y coller : le souci de la vérité, de l'exactitude du détail ne lui laisse pas le choix. »).
Mention spéciale pour la couverture, magnifique, une pose révélant une peau soyeuse, des courbes qui font penser à un violon blanc mais un corps sans visage et des cheveux contraints dans un chignon bas renvoyant à la maturité de la chair. A croquer ! Pourquoi ai-je écrit cela ? « tendre manducation, tous les amoureux du monde, y compris les plus corsetés, savent que la frontière est ténue entre aimer et manger l'autre. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
Croquignolle
  17 mai 2015
Petit roman à la plume souriante, coquine et hardie qui m'a bien plu. Je n'ai pas apprécié tous les chapitres de la même manière. Certains m'ont laissée de marbre; d'autres m'ont dégoûtée; d'autres encore m'ont entraînée sur des sentiers inconnus, délicieux, surprenants ou encore enivrants. Le sexe peut sembler s'imposer au coeur du roman. Et pourtant, c'est l'amour qui y trône en maître, entraînant tout sur son passage.
C'est mon premier livre de cet auteur. Il me donne envie d'en lire d'autres, romans érotiques ou non. Apparement, Max Genève est inclassable et a l'art de mélanger les styles. Une bonne découverte !
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
AmbagesAmbages   13 août 2016
Les grands voluptueux ne connaissent ni les joies célestes du paradis, ni les flammes de l'enfer, encore moins l'éternité à la petite semaine du purgatoire.
Elle et moi, je le sais désormais de science sûre, nous glisserons dans les limbes, innocentés par l'amour.
Commenter  J’apprécie          150
CroquignolleCroquignolle   17 mai 2015
J’ai passé quelques jours sans femme, pas mécontent de retrouver mes habitudes de vieux célibre. Elles ont trop tendance à m’arracher à mes saintes ruminations, à interrompre la conversation silencieuse que je poursuis avec moi-même depuis qu’un peu de pensée loge sous ma calotte crânienne. Faut pas me chercher, ces jours où je vis comme une loque, oui je soliloque, oui je débloque – Diogène au sortir de l’ivresse comprenait tout et philosophait en roi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
CroquignolleCroquignolle   17 mai 2015
Les choses sont claires : je suis blindé et ce n’est pas une fille comme Doris qui pourrait s’enticher d’un vieux dans mon genre. Je ne suis entré dans son programme de vie qu’à titre intérimaire et à défaut de mieux. C’est bien ce qu’elle disait, non ?
A bientôt soixante ans, il faut savoir prendre ce qu’on vous donne. J’ai pris, je ne regrette rien. Mais alors pourquoi ai-je parfois le sentiment de n’être pas aussi détaché que je le souhaiterais ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
CroquignolleCroquignolle   17 mai 2015
Bientôt, dans quelques mois, le cinq de mon âge deviendra un six : alerte, sexagénaire. J’entrerai officiellement dans la catégorie d’homme âgé après avoir été, si peu de temps me semble-t-il, un homme d’âge mûr, lequel succéda sans bruit à ce jeune homme sans âge que je fus si longtemps. Et que l’on m’épargne le couplet sur la jeunesse qu’est dans la tête, Faust rêvait de rajeunir, mais le diable qui lui soufflait ces niaiseries a plutôt mal vieilli.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
CroquignolleCroquignolle   17 mai 2015
La somme des cicatrices vous fait une peau de buffle. Vieil océan, je te salue. Je ne m’éternise pas sur la plage, à minuit je suis rentré dans ma tanière. Le tête-à-tête avec une bonne bouteille est un peu triste, mais je soupe avec appétit.
Commenter  J’apprécie          30
Video de Max Genève (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Max Genève
Max Genève à l'exposition Michel Krieger Palais du Rhin à Strasbourg
autres livres classés : roman érotiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3499 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre