AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782874491801
251 pages
Les Impressions nouvelles (31/10/2013)
4.5/5   2 notes
Résumé :
Essai sur ce nouveau mode d’expression, sérieux dans son étude et ses références mais accessible à un large public. L’argument central en est que le street art se trouve actuellement à un tournant entre l’illégalité et l’imaginaire collectif, entre la contestation et le produit dérivé. Dans cet ouvrage richement illustré, Christophe Genin envisage le street art comme un phénomène culturel planétaire, traversé de courants multiples, voire contradictoires. Il examine ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
choupet
  17 décembre 2019
Né forcément dans la rue, le street art a acquis au fil des décennies un authentique statut, faisant de certains de ses officiants de véritables vedettes passées des gémonies à la consécration. Il est loin le temps où les tagueurs étaient montrés du doigt et embarqués par les forces de l'ordre. Pour preuve, les récents dessins apparus sur divers murs de Bruxelles et représentant un sexe en érection, une pénétration vaginale ou un pubis. Qu'en faire ? Les autorités publiques se sont égarées dans diverses considérations : les effacer ou, au contraire, les préserver ? Si le zizi format King Kong sera maintenu, le sexe féminin devrait disparaître … à moins que différents comités de soutien qui ont fleuri sur le Net parviendront à le sauver. On sait par contre beaucoup moins que, depuis les années 60, ce nouveau mode d'expression a envahi les cités, étant d'abord contestataire ou impulsif avant d'acquérir lentement une forme de respectabilité. L'objectif de cet ouvrage n'a jamais été d'étiqueter les artistes participant à ce mouvement ni de chercher une réponse sociologique ou psychologique aux oeuvres qu'on a pu voir fleurir un peu partout. de la trace laissée à la bombe au slogan racoleur ou trivial, il s'agit avant tout d'un phénomène planétaire. Opposer le graffiti au street art relève avant tout d'une querelle de chapelles. Dans un monde soumis à la vigilance du pouvoir, la rue est devenue pour certains un espace de liberté où tout peut se dire, s'écrire et s'afficher, jouant avec les limites imposées par la société. D'une certaines manière, les artistes de rue ont apporté une part d'imprévisibilité au quotidien, en s'emparant des lieux publics, en les déformant ou en les transformant en un gigantesque terrain d'échange, de contrastes et d'opposition. Comme les fauves, les impressionnistes et les expressionnistes qui ont été hués en leur temps, les officiants de l'art né sur l'asphalte deviennent à leur tour des stars des musées, des galeries et atteignent parfois une cotation qu'ils n'imaginaient même pas voilà vingt ou trente ans. le livre « le Street Art au tournant » s'appuie sur l'étude d'oeuvres anciennes ou plus récentes et s'évertue à analyser le comportement et le statut de leurs créateurs. Plusieurs noms reviennent de manière récurrente. Avez-vous entendu parler de Reno, Levalet ou Miss Ric ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LePetitCrayon
  16 juin 2017
(...)
Cet extrait est finalement assez parlant et l'auteur, Christophe Génin, nous révèle bien comment, d'une certaine manière, les origines et les finalités du Street Art relèvent de réalités distinctes. le point commun de ces artistes serait peut-être l'appropriation d'un espace appartenant à tous, la rue, ainsi que la vocation à aller contre l'ordre établi, à protester pour telle ou telle cause (l'affirmation de soi et de son identité, un signe de reconnaissance d'un entre soi ou bien un message universel).
Cette pratique qui s'est voulue par sa forme antisystème s'est vue progressivement cannibalisée par le monde et le marché de l'art. C'est un des points sur lesquels s'attarde l'auteur et que j'ai trouvé assez intéressant puisqu'il montre, au fond, comment certains artistes ont peur de dénaturer leur travail en rentrant dans le marché (qui adore soit dit en passant ce côté un peu rock et rebelle au niveau des campagnes marketing).
Même si le Street Art n'a pas toujours gagné ses lettres de noblesse, aujourd'hui, il n'est pas une capitale qui n'a pas son exposition, son festival de street art et qui glorifie ses plus grands représentants dans des beaux livres (comme celui-ci!) ou dans les salles d'enchères où sont vendus les graffs des artistes les plus connus et reconnus. Bansky, Ludo, Space Invader ou encore Speedy Graphito. Ils ont tous leur légitimité mais peut-on réellement parler d'Art, de courant, de mouvement artistique ?
(...)
Critique complete sur le blog
Lien : https://lepetitcrayonblog.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Fx1
  23 avril 2014
Quand l'on est curieux et autodidacte , le street art c'est l'ouverture vers l'art . Il n'y a pas , ou trés peu de bases en la matiére , donc celui qui regarde peut se faire sa propre opinion sans avoir une 'doctrine " a suivre . Et ce livre remarquablement bien fait , permet justement d'avancer vers cette nouvelle conception artistique que Banksy par exemple représente si bien . C'est un livre passionnant que voila , que je conseille a tout le monde ! Sauf à Pernaut bien sur ..... :)
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
LePetitCrayonLePetitCrayon   16 juin 2017
Entre une vedette américaine de quarante ans qui passe son temps dans les galeries huppées de Londres et de New York, un anarchiste allemand de soixante ans qui vit dans un squat altermondialiste, un Parisien de vingt ans qui meurt électrifié sur les rails du métro, un Brésilien qui dépeint le désespoir de la rue, une Egyptienne qui marque son vœu d’émancipation, on a affaire à des phénomènes sociaux, politiques, économiques, esthétiques, foncièrement différents.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Christophe Genin (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christophe Genin
Le street art au tournant. Reconnaissances d'un genre - Christophe Genin .Présentation de Christophe Genin à propos de son essai illustré "Le street art au tournant. Reconnaissances d'un genre", paru aux Impressions Nouvelles en novembre 2013 http://www.lesimpressionsnouvelles.com/catalogue/le-street-art-au-tournant/
autres livres classés : artVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

LNHI-44259

Qui chantait ceci en 1977? On a tous dans le coeur une petite fille oubliée Une jupe plissée, queue de cheval, à la sortie du lycée On a tous dans le cœur un morceau de ferraille usé Un vieux scooter de rêve pour faire le cirque dans le quartier Et la petite fille chantait (et la petite fille chantait) Et la petite fille chantait (et la petite fille chantait) Un truc qui me colle encore au cœur et au corps Everybody's doing a brand-new dance now Come on babe do the locomotion I know you gonna like it if you give it a chance now Come on babe do the locomotion

Alain Souchon
Laurent Voulzy
Eddie Mitchell

12 questions
67 lecteurs ont répondu
Thèmes : chanson française , années 60 , enterrement , animauxCréer un quiz sur ce livre