AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Didier Masseau (Éditeur scientifique)
EAN : 9782715228016
448 pages
Éditeur : Le Mercure de France (20/09/2007)

Note moyenne : 3/5 (sur 2 notes)
Résumé :

Habituée depuis son enfance à exercer un extraordinaire pouvoir d'attraction sur son entourage, Félicité Ducrest s'est toujours jouée des contraintes et des convenances pour vivre comme elle l'entendait. Aristocrate déclassée, son mariage romanesque en 1763 avec le comte de Genlis lui ouvre les portes de la Cour. Bientôt maîtresse du duc d'Orléans (futur Philippe Egalité), elle devient le " gouverneur... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Cosaque
  28 juillet 2014
Ce livre est plus à prendre comme un document utile pour comprendre une époque et un groupe social qui a disparu, que comme une oeuvre littéraire.
Toutefois nous y découvrons une personnalité hors du commun par son énergie et sa créativité artistique: musique, livre, peinture mais aussi par une activité pédagogique tant théorique que pratique. Par ailleurs, cette femme a connu une vie romanesque, mariée clandestinement à l'homme qu'elle aime. A la révolution elle immigre en Angleterre et ne reviendra en France qu'au premier empire; Napoléon l'emploiera comme espionne.
Mais ce qu'il y a de plus marquant dans la destinée de Stéphanie Félicité c'est le déchirement. Son appartenance et la fidélité à sa classe d'origine (haute noblesse) et les nouvelles idées qui la remettent en cause. Comme beaucoup d'aristocrates lorsqu'éclate la révolution elle est à la fois fascinée par la puissance populaire tout en la craignant. Cette ambiguïté des sentiments est particulièrement sensible, dans le compte rendu qu'elle fait de la destruction de la Bastille par le bas peuple.
Écartèlement qui se révèle par nombre de contradictions. Ainsi dans ses écrits pour l'éducation des filles elle ne leurs assigne qu'un rôle d'épouse et de mère. Mais si l'on y regarde de plus près on s'aperçoit que le programme intellectuel est beaucoup plus important que celui des garçons. Il en va de même pour la religion ou de la hiérarchie sociale.
Enfin j'ai été touché par la sincérité de cette femme dont l'avenir radieux tout tracé fut complétement bouleversé. Sans doute suis-je tombé amoureux de Stéphanie-Félicité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
CosaqueCosaque   21 août 2014
[...] pour voir, du jardin de Beaumarchais, tout le peuple de Paris se relayer pour abattre et démolir la Bastille. Il est impossible de se faire une idée de ce spectacle; il faut l'avoir vu, pour se le représenter tel qu'il était: ce redoutable fort était couvert d'hommes, de femmes et d'enfants travaillant avec une ardeur inouïe, et jusque sur les parties les plus élevées du bâtiment, et de ses tours. Ce nombre étonnant d'ouvriers volontaires, leur activité, leur enthousiasme, le plaisir de voir tomber ce monument affreux de despotisme, ces mains vengeresses, qui semblaient être celle de la Providence,et qui anéantissaient avec tant de rapidité l'ouvrage de plusieurs siècles, tout ce spectacle parlait également à l'imagination et au cœur. Personne n'a été plus épouvanté que moi des excès commis à la prise de la Bastille, mais, comme aussi j'ai été témoin, pendant plus de vingt ans, des emprisonnement arbitraires, comme je n'avais jamais jeté les yeux, sans frémir, sur cette citadelle, j'avoue que sa démolition m'a causé l'émotion et la joie la plus vive. [...]

Chapitre X: La révolution
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31

autres livres classés : mémoiresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1104 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre