AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Laurence Mathey-Maille (Traducteur)
EAN : 9782251339177
358 pages
Éditeur : Les Belles Lettres (15/10/1992)
4.25/5   12 notes
Résumé :
Rédigée en latin entre 1135 et 1138, l'Histoire des Rois de Bretagne relate l'histoire des premiers souverains de I'Ile de Bretagne (actuelle Angleterre) depuis Brutus, arrière-petit-fils d'Enée, jusqu'à Cadvalladr, en passant par l'illustre roi Arthur.
Texte charnière entre le roman antique, tourné vers l'histoire romaine et le roman breton qui utilise la matière du folklore celtique, texte fondateur du cycle arthurien, l'Histoire connut un vif succès au Moy... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
LydiaB
  05 octobre 2013
En 1135, Geoffroy de Monmouth (Galfridus Monumutensis), évêque gallois, compose l'Historia Regum Britanniae, histoire légendaire des rois de (Grande-) Bretagne. Il y insère, quelques années plus tard, un texte polémique, les Prophetiae Merlini. Il fait une large place au roi Arthur en lui octroyant une collection d'épisodes et de motifs d'origine celtique, en particulier la figure de Merlin, magicien capable de changer de forme à volonté, disposant d'un pouvoir inexpliqué sur les bêtes féroces, qui devient son plus sûr allié.
Geoffroy de Monmouth, héritier de la culture latine et tenant de la « translatio imperii » (« transfert de la puissance ») insiste sur l'origine romaine du roi, et de Merlin, dont le nom complet est Merlinus Ambrosius.
Ce qui est intéressant, mis à part le texte bien sûr, c'est de savoir que ses successeurs effaceront cette partie politique. Pourquoi ? Il faut savoir qu'en écrivant ce texte dédié à des bienfaiteurs d'origine normande (insistant ainsi sur leur légitimité dans la formation de la Grande-Bretagne), Geoffroy disait se baser sur une traduction qu'il avait faite lui-même d'un très vieux livre, le Britannici sermonis liber vetustissimus. Bien entendu, lorsqu'on lit son oeuvre, on se rend très vite compte qu'elle est à la gloire du peuple. On ne peut le lui reprocher. Seulement voilà, il y a un hic ! Les successeurs de Geoffroy ont mis en doute la véracité de ses propos, jusqu'à affirmer que le fameux livre n'existait que dans son imagination. de ce fait, ils en arrivent à douter du caractère "historique" et considèrent qu'il s'agit d'un roman, ni plus ni moins !
Alors, affabulation ou réalité ? Les quelques éléments en notre possession à l'heure actuelle ne nous permettent pas de répondre à cette épineuse question. En attendant, je ne peux que vous conseiller de lire ce texte qui reste - tout de même - fort intéressant, et de vous faire votre propre opinion sur le sujet.

Lien : http://www.lydiabonnaventure..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          500
dbacquet
  08 février 2014
Geoffroy de Monmouth a écrit au 12ème siècle une vaste histoire des rois de Bretagne, de Brutus, de descendance troyenne, jusqu' à l'extinction de la puissance bretonne face à la présence anglo-saxonne. Cette histoire appartient autant au domaine du mythe et de l'imaginaire qu'à la réalité. D'autant plus qu'après l'invasion normande, une dynastie nouvelle se cherchait une légitimité en s'appuyant sur le passé breton. C'est dans cette histoire qu'apparaissent véritablement le roi Arthur et le devin Merlin. Arthur incarne les valeurs de la chevalerie, le courage mais aussi la justice. Il n'en reste pas moins un rude guerrier, enivré par le sang du combat, et qui, à l'instar de bien des héros de ce temps, passait vite, touché par l'émotion et la pitié, des larmes à des actes d'une grande cruauté. Quant à sa cour, brillante, elle allait devenir le modèle de la littérature courtoise.
Commenter  J’apprécie          180
MurmuresNumeriques
  20 décembre 2020
L'auteur nous raconte l'histoire des règnes en Grande Bretagne et en Bretagne (chez nous !)
Il les fait remonter jusqu'à Enée (un guerrier de la guerre de Troie). Chaque rois a droit à un chapitre : certains n'ont que quelques lignes, certains une dizaines de pages, et Arthur beaucoup plus. On suit les tentatives successives des romains pour s'accaparer l'ile… Et enfin la gloire qui couvre nos Bretons d'Armorique quand les Saxons ont vaincu les insulaires. Il y a de grandes batailles et de belles morts, des assassinats et des trahisons.
Certaines sont complètement délirantes, plus ou moins magiques, parfois juste improbables… mais j'aime beaucoup le réalisme (paradoxe oui oui ! ) des personnages quand ils ne luttent pas avec des dragons, ils ont les réactions de brutes que je leur imagine. Ils n'ont pas encore été anoblis par la courtoisie et ne sont pas très très « bons chrétiens » (non tuer des gens de manière random c'est pas autorisé je crois). Mais « soyons rassurés » tout cela arrivera bientôt dans la tradition de nos chers chevaliers qui devront arrêter de faire des batards et de tuer leurs parents.
Le passage sur Arthur est intéressant : c'est le plus ancien que j'ai lu. Pour une fois aucun des chevaliers n'est réglo, et ils ne cherchent pas le graal non plus. Ils vivent simplement en se combattant les uns les autres, se succédant au pouvoir, tuant leurs frères…
On sent les départs de quêtes développées bien plus tard par Chrétien de Troyes ou Malory… Ca fait plaisir de sentir les intersexualités et le réemploie de cette « histoire historique». Je suis en joie e me replonger dans ces histoires et leurs évolutions : mon MCU à moi 😉
L'écriture n'est pas toujours des plus fluides, et certaines tournures malgré la traduction de bonne facture ont vieilli.
S'il s'agit clairement de glorifier un peuple, l'histoire est épique et se lit vite : le découpage permet de le lire par fragments, au rythme qui nous convient. Une lecture bien sympa pour qui a le courage de s'y frotter !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
VLaurelineVLaureline   05 juin 2013
Le peuple opprimé l 'emportera finalement et résistera à la violence des envahisseurs. En outre, le sanglier de Cornouailles viendra à leur secours : il foulera aux pieds les ennemis et leur brisera le cou. Les îles de l'Océan seront soumises à son pouvoir et il possédera les régions boisées de Gaule. La maison de Romulus tremblera devant sa fureur et sa mort sera mystérieuse. Il sera célébré par la voix des populations et ses exploits fourniront matière aux récits des conteurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Video de Geoffroi de Monmouth (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Geoffroi de Monmouth
Geoffrey de MONMOUTH – Une Vie, une Œuvre : 1100-1155 (France Culture, 1992) L’émission « Une vie, une œuvre », par Claude Mettra, sous-titrée « l'invention de Merlin l'Enchanteur et du Roi Arthur », diffusée le 24 décembre 1992. Lecture : Catherine Laborde, René Farabet et Sandrine Chenault.
>Histoire de l'Europe>Iles Britanniques>Grande Bretagne, Royaume uni : Histoire (21)
autres livres classés : grande-bretagneVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1217 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre