AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782874595103
Éditeur : Chloe des Lys (31/10/2010)

Note moyenne : 4/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Marie-Claire George a longtemps enseigné le français, en Afrique et dans la région du Centre.
Elle se consacre aujourd'hui à l'écriture, mêlant dans ce recueil des textes aux tonalités variées dont la tendresse est le fil conducteur.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
pityfleur
  03 février 2012
En décembre dernier, le père Noël fût un peu en avance lorsque je reçu de la part de Kathy un joli paquet contenant deux livres. L'un d'entre eux était un recueil de nouvelles : « l'ange gardien » écrit par Marie-Claire George.
Je souhaiterai tout d'abord remercier les éditions « Chloé des Lys » ainsi que le forum « accros et mordus de lecture » pour ce partenariat qui est pour moi un véritable coup de coeur.
Ce recueil est un ensemble de mini scènes, de tranches de vie véridiques ou complètement farfelues. L'auteur sait par des mots simples et en très peu de temps nous embarquer dans son vécu ou dans son imaginaire. L'auteur réussit ce challenge extraordinaire de nous faire passer d'une nouvelle à une autre, n'ayant pourtant aucun lien entre elles, et ce sans difficulté mais surtout en suscitant notre impatience pour la prochaine histoire.
On partage les vies de « gens » ordinaires qui vivent pour un temps ou bien une vie, des aventures extraordinaires. le recueil comporte 25 nouvelles chacune unique en son genre tant dans l'écriture que dans l'émotion qui s'en dégage. Toutes ont touché une émotion différente et aucune ne m'a déplu.
Le « Sourire d'Emilie » est une des nouvelles qui m'a le plus touchée. On y découvre une vieille dame, forcée par son hospitalisation de demander à sa jeune voisine de lui porter des affaires de rechange. En pénétrant son intérieur, la jeune femme découvre alors via des tas d'objets hétéroclites, la vie trépidante de la douce Emilie. Bouleversée par ses découvertes, la jeune femme ne peut s'empêcher d'engager la conversation avec Emilie qui racontera, pour la première fois, sa vie. Une histoire qui même à notre époque sort des carcans sociaux! C'est assez touchant de voir cette vieille dame que la vie a gâtée par de nombreuses aventures malheureusement solitaires se confier à une jeune inconnue simplement, sans mensonge et avec tellement de pudeur.
« Mémoires » nous fait voyager dans le temps à travers la conscience d'un arbre né dans les années révolutionnaires. On partage avec lui, les 300 ans de son existence, tantôt traversant la période napoléonienne tantôt appréciant le cri du coucou ou l'insouciance des déjeuners sur l'herbe mais également les horreurs de la guerre et enfin le supplice de son abattage. Sa renaissance surprenante m'a tiré quelques larmes, je ne saurais expliquer pourquoi, peut-être à cause de l'émotion ou de la poésie avec laquelle c'est écrit.
Dans ces nouvelles Marie-Claire sait varier les émotions notamment par des chutes surprenantes nous tirant quelques grands sourires, soit par l'innocence d'un enfant dans « Ronchon, chat d'exception » ou bien par la découverte d'un talent dans « une star est née ». Elle remet en question de grandes scènes historiques en changeant de point de vue, en relativisant l'Histoire avec un grand H. Même Louis XVI ou Caïn deviennent des personnages attachants qu'un faux pas d'un jour, finalement tellement humain, ont propulsés aux premières pages des livres d'Histoire. On partage également des combats d'une vie dans « L'or de Xoliswa ».
Ce recueil merveilleux est un ensemble de nouvelles engagées ou légères, historiques ou inventées, tristes ou joyeuses. J'ai énormément aimé la variété des personnages pas forcément humains. J'ai adoré être un chat, un arbre ou bien encore un vieux sécateur se disputant avec un stylo et une aiguille… j'aurais aimé être Sandra, réveillée en pleine nuit par un inconnu. J'ai pleuré dans « il est tard et je m'en vais», pleuré de cette indifférence face à la mort d'un être cher, pleuré face à l'amour de ce compagnon à quatre pattes.
Finalement, la variété de l'écriture est surprenante et agréable, la richesse du vocabulaire et l'emploi variés de la conjugaison nous transporte facilement d'une émotion à une autre, d'une poésie à une autre. L'on croit saisir l'écrivaine mais voilà qu'elle change de style la page suivante nous emportant de la nostalgie au fou rire, de la tristesse à la surprise, du passé à l'avenir, du réel à l'irréel.
Merci pour ce livre pétillant, joyeux, émotif, triste, nostalgique ; j'ai lu, j'ai voyagé, j'ai rêvé !
Lien : http://auxpitybouquins.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LouScavia
  24 juin 2011
Je lis, je lis, je lis…et je me pose toujours la même question : « qu'est-ce qui fait la différence entre un texte bien écrit, où la syntaxe est respectée, les mots justement choisis… et un récit aux mêmes vertus académiques mais qui, lui, va frapper de plein fouet l'imaginaire du lecteur et le faire adhérer illico à d'autres univers que le sien ? »
J'ai lu « l'ange gardien » de Marie-Claire George. J'ai ma réponse. Ce qui fait toute la différence, c'est la ferveur qui habite certains écrivains, doublée d'une aptitude –naturelle- pour insuffler des émotions non feintes, mobiliser et incarner des personnages « vivants », diffuser des ambiances et orchestrer les événements de la vie, de telle sorte que le lecteur se sente concerné, comme intégré au récit. En ce sens, cet écrivain-là est tout aussi bien…un magicien.
Et je pense que c'est le cas de Madame George. Car si elle « écrit » vraiment très bien, on perçoit dès les premières lignes qu'elle ne s'en contente pas. Il y a chez elle comme un geyser d'énergie, exploité pour offrir à l'Autre une part généreuse du plaisir qu'elle éprouve à imaginer, construire et écrire ses histoires.
Les vingt-cinq Nouvelles composant « l'ange gardien » sont toutes des éclats brillants du bonheur de créer pour faire lire, vibrer, rêver, voyager, étonner, surprendre… des occasions à chaque fois inédites de rencontres dans des univers très souvent insolites…Nouvelles d'ambiance, d'action, histoires d'émotions et de tendresse, récits d'aventures ou de mésaventures, portraits en mouvement d'hommes et de femmes favorisés par la chance ou poursuivis par la poisse… le panel est large qui signe un vrai talent pour naviguer avec bonheur dans un registre narratif dont on peut penser qu'il ne connait pas de frontières.
Nul doute aussi que cette écrivaine abrite une profonde joie de vivre où couve le feu sacré de sa belle inspiration ; nul doute enfin qu'elle est portée par un véritable don pour conter, raconter, partager.
« L'ange gardien » est généreux dans le verbe et l'imagination, riche de très belles surprises, tourné vers la lumière, soutenu par une indéfectible tendresse pour l'humain.
C'est quelque deux cents pages de battements de coeur, d'humour léger et taquin, de mises en scène subtiles, de saveurs familières ou d'épices exotiques, d'histoires d'ici ou d'ailleurs, de destins célèbres réorientés, pour un premier recueil qui s'impose d'emblée comme une bien belle réussite littéraire.

Lien : http://lesjardinsdulivre.ove..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Kathy27
  12 novembre 2011
L'écriture est simple, belle, sans superflue. Elle ne manque de rien, elle se suffit à elle même et nous embarque dans un autre monde. Elle nous faire sourir, soupirer de bonheur, ou monter les larmes aux yeux. Aucune nouvelle ne se ressemble, j'ai eu quand même quelques préférences mais peu de mauvaises surprises. D'ordinaire, je n'apprécie pas (ou plutôt je ne sais pas apprécier) les nouvelles, ces quelques pages d'histoires inachevées qui ne mènent à rien. Mais là, quel agréable moment ! Je ne pouvais plus m'arrêter. Je l'ai englouti d'une lampée, profitant d'une bonne matinée de week-end prolongé. Les personnages, même si nous ne vivons que quelques minutes à leur côté, nous touchent profondément. Ils sont humains, ils sont vrais, palpables, simples. Je pense particulièrement à Emilie Beaupré, la petite vieille si discrète et remplie d'expériences hors du commun, le mystérieux américain qui réveille Esmeralda dans la nuit avec son coup de téléphone, Sandra, qui ne vient pas fêter l'anniversaire de son amoureux, le gros chêne dont l'histoire finit bien, et bien d'autres encore.
J'ai beaucoup beaucoup aimer toutes les personnifications. Ces choses devenues vivantes et pensantes ! J'ai adoré suivre les pensées d'un vieux chêne, d'un chat qui cherche à échapper à une bande de gamins pour dormir tranquile, d'un stylo, d'une aiguille et d'un sécateur qui se chamaillent pour savoir lequel est le favori de leur maitresse. le ton est léger, pétillant.
Nous pouvons sentir la diversité des sources d'inspiration de l'écrivaine. Certaines nouvelles semblent ordinaires, d'autres sont bibliques ou historiques. Il y en a vraiment pour tous les goûts. C'est assez étrange comme recueil, en tous cas pour une inhabituée comme moi, il n'y a aucun fil directeur, si ce n'est la douceur des mots. Je ne me suis pas ennuyée, mais je n'ai pas saisi tout le sens profond de quelques nouvelles telles que "Une femme qui me regarde" avec cet homme qui fuit sa famille pendant trente ans pour chercher à vivre à travers le regard de femmes en peinture, à travers le monde. Trop étrange. Ou encore dans "L'or de Xoliswa", que j'ai trouvé bien trop courte et peu intéressante à mon goût par rapport au reste.
Mais qu'est ce que j'ai aimé "L'ange gardien", "Le sourire d'Emilie", "Aniadoué, la Fille de la Lune", "Graffiti", "Richard, entre ombre et lumière", "Comme s'il était trop tard", "Matin félin", "Il est tard et je m'en vais", "Au jardin", "La piscine", "Comme une petite fleur qui vibre", "Lettre à mon ange"... Ce qui en fait un bon petit paquet ! Un bon paquet de plaisir, une bourrasque de vie. Des situations drôles ou tragiques, qui sonnent vraies et sont loin de nous laisser indifférents. A lire à tout prix.
Une expérience forte qui adoucit mes idées sur la nouvelle et me donne envie d'en lire plus souvent.
Lien : http://www.book-and-cook.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Marie-Claire George (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Le chevalier au bouclier vert (partie 1)

Le jeune héros se nomme :

Thibault de Salvagny
Thibault de Sauvigny
Thibault de Sautigny

20 questions
129 lecteurs ont répondu
Thème : Le Chevalier au bouclier vert de Odile WeulersseCréer un quiz sur ce livre