AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dominique Haas (Traducteur)
ISBN : 2258067308
Éditeur : Les Presses De La Cite (05/05/2006)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 26 notes)
Résumé :
Comment écrire un best-seller ? Dans Mes secrets d'écrivain, Elizabeth George offre à tous ceux qui tentent l'aventure de l'écriture l'essentiel de ce qu'ils doivent savoir sur la façon de construire un roman.

Sans fard, l'auteur nous livre ses astuces d'écriture, son emploi du temps quotidien, ses recettes pour créer des personnages, ses trucs pour repérer des décors et les retranscrire en leur donnant une âme.

Elle raconte avec fran... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Hell_Gring_Goth
  02 mai 2011
Confidences américaines dans un jardin anglais...
J'aime beaucoup les romans d'Elizabeth George.
Les enquêtes scotland yardesque du noble Sir Thomas Linley et de sa roturière de partenaire Barbara Havers sont des modèles du genre tant au niveau des intrigues toujours très fouillées, que des personnages (les principaux rôles tout autant que les secondaires) attachants et psychologiquement très bien décrits.
George (Elizabeth de son prénom) transcende le roman policier à l'anglaise pour décrire de façon extrêmement réaliste la vie (et parfois la mort évidemment, on reste dans le cadre de romans à énigmes policières) en Grande Bretagne.
Terminer un livre d'EG, c'est toujours un crève coeur car on voudrait connaitre la suite des aventures des personnages, avec qui on est devenu intime en suivant leur parcours de romans en romans.
Chacune de ses histoires peut se lire séparément comme une enquête "One Shot" du célèbre duo de policiers britanniques.
Mais les romans (surtout les plus récents) peuvent aussi se lire à la suite les uns des autres comme une gigantesque saga en quasi temps réel, avec évolution des personnages d'épisodes en épisodes, les événements (parfois heureux, parfois malheureux) ayant une incidence non négligeable sur leur vie et sur le déroulement des romans suivants.
La série comprend actuellement 16 ou 17 épisodes et est amenée à se poursuivre.
"Sans l'Ombre d'un Témoin", est une pure merveille (qui ne devrait malgré tout pas être lu en premier sous peine de gâcher un suspens véritablement haletant.)
* * *
Elizabeth George anime aussi des ateliers d'écriture.
Si elle considère que l'art ne peut être enseigné (Mes Secrets d'Ecrivain, page 10), en revanche elle revendique le fait de pouvoir transmettre l'artisanat qu'est l'écriture.
C'est donc l'objet de ce livre (Mes Secrets d'Ecrivain), où, de façon illustrée par de nombreux extraits de romans (les siens et ceux d'autres auteurs), elle nous livre quelques unes de ses méthodes de travail en tant qu'auteure.
Cela m'aura pris 10 jours pour 375 pages (363 si on exclue les autorisations et la table des matières.), soit une petite moyenne de 36,3 pages /jour.
Rien à voir avec un roman évidemment, mais on retrouve quand même le style particulier d'Elizabeth George et sa façon agréable de raconter des histoires (ici il ne s'agit pas comme à son habitude d'une fiction mais en partie de son histoire puisqu'elle nous raconte au fil des chapitres sa méthode de travail en tant qu'écrivain.)
Ce livre s'adresse à ceux qui souhaitent se tourner vers le métier de l'écriture, mais pas exclusivement, la preuve je l'ai lu, l'ai apprécié et pour autant je ne compte pas faire carrière dans la littérature.
De la même façon on peut ne pas être un grand fan d'EG (voire ne pas la connaitre du tout) et lire ce livre avec intérêt malgré tout.
En revanche* (et c'est bien dommage que cet avertissement n'apparaisse pas en début de livre voire sur la couverture), si vous souhaitez lire les romans d'EG, il ne faut absolument pas lire ce livre avant de les avoir lu car un certain nombre d'intrigues y sont totalement ou partiellement dévoilées :
page 37 : Pour Solde de Tout Compte.
page 65 : Cérémonies Barbares.
page 68 : Mal d'Enfant.
page 69 : Pour Solde de Tout Compte.
pages 80-82 : Mal d'Enfant.
pages 93-97 : le Visage de l'Ennemi.
pages 184-188 : C'est l'histoire générale des personnages principaux qui évoluent de romans en romans qui est en partie dévoilée.
pages 221-224 : Une Douce Vengeance.
pages 262-270 : le Visage de l'Ennemi.
pages 316-317 : Mal d'Enfant.
pages 316-325 : le Visage de l'Ennemi.
pages 330-340 : Mal d'Enfant.
pages 341-354 : le Visage de l'Ennemi.
...
Liste non exhaustive car je peux avoir oublié certains passages et références.
L'idée générale de cet avertissement, c'est : lisez d'abord les bouquins, ensuite si ça vous a plu et si le coeur vous en dit, lisez "Mes Secrets d'écrivain", dans cet ordre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
OScaryne
  10 avril 2017
S'il y a une seule règle à retenir des secrets d'écrivain d'Elizabeth George, c'est qu'il n'y a pas d'autre règle que de travailler chaque jour. le travail est la clé permettant à l'écrivain talentueux et passionné de pénétrer dans le monde du roman.
Pour nous aider dans ce travail quotidien, Elizabeth George nous présente ses outils personnels, à charge pour chacun de les adapter selon sa personnalité et son mode de fonctionnement. Car comme elle l'exprime si bien, tout artisan doit connaître et maîtriser ses outils avant de se lancer dans son ouvrage.
Riche en conseils et en exemples commentés qui permettent de comprendre les démarches exposées, ce guide a en outre l'avantage d'être sincère. Ce n'est pas un précis démagogique visant à faire croire que tout le monde est capable d'écrire ; il montre au contraire combien le chemin peut être long et semé de doutes. Il montre aussi, à travers la propre expérience de l'auteur, que l'on peut en tirer une belle satisfaction.
Commenter  J’apprécie          20
TristanPichard
  06 mars 2016
Je n'ai lu qu'un livre de cette chère Elizabeth, et je ne me souviens même plus du titre, encore moins de l'histoire ! Comme ça, on peut dire que ce n'est pas très engageant. Pourtant, j'ai dévoré cet essai où l'américaine qui écrit des polars anglais révèle ses secrets, ses astuces, ses trucs... mais surtout ses (humbles) réflexions sur l'art du roman et de l'écriture. On sent la fille qui connaît son sujet, qui affronte frontalement la question sans posture ni faux-semblant. C'est intéressant (pour ceux qui aiment / veulent / ont besoin d'écrire, les autres passez votre chemin), bien tourné et bourré d'exemples. Au passage, on découvre une lectrice attentive et boulimique qui cite allègrement tout ce que la littérature anglo-saxonne compte comme pointures.
Commenter  J’apprécie          20
lilicrapota
  17 décembre 2017
Bon alors celui-là, ça doit faire 3 ans qu'il se morfond sur la table de nuit, et après plusieurs re essais de lecture qui m'ont conduits jusqu'à la page 50, j'ai finalement décidé de jeter l'éponge et de l'abandonner complètement. En vrai je n'arrive pas à m'imaginer l'acte d'écrire comme une recette, avec une notice explicative à chaque étape genre montage de meuble d'ikéa. Ce qui fait la magie d'un auteur, la magie des mots, d'un univers, ne se trouve pas dans un guide...
Commenter  J’apprécie          00
PLUMAGILE
  14 juillet 2009
Une mine pour tous ceux et celles qui veulent se lancer dans l'aventure !!
Tout y est abordé avec précision, clarté, simplicité.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
lanardlanard   30 septembre 2015
(...) le langage parlé n'est pas fluide. Il démarre et il s'arrête. Il louvoie. Quand on parle, on s'arrête au milieu d'une phrase, on la reformule, on s’interrompt à nouveau et on repart sur autre chose. Si vous deviez écrire des dialogues comme ça, ce serait virtuellement illisible, et il en résulterait quelque chose qui ressemble à ... eh bien, à la transcription des bandes du Watergate.
Les gens d'un certain âge n'ont sûrement pas oublié ces transcriptions qui faisaient la une des journaux. Les bandes du Watergate, dont les interjections étaient soigneusement gommées, étaient reproduites verbatim: c'était le compte-rendu mot à mot des conversations qui se déroulaient dans le Bureau Ovale sous la présidence de Nixon - avec toutes les hésitations, les redémarrages, les hum, les mouais, et les "exclamations supprimées". Résultat: on aurait dit que le pays était dirigé par des débiles mentaux qui n'auraient pas pu aligner deux pensées cohérentes même si on leur avait braqué un pistolet sur la tempe. Ce qui était exactement le cas, certes, mais là n'est pas la question. La question, c'est que le dialogue dans un roman n'est pas censé ressembler aux bandes du Watergate, à moins que l'un ou l'autre des personnages n'ai un problème d'élocution, le cerveau branché sur 4,5 volts, les neurones grillés ou des problèmes psychologiques, et que le dialogue serve à démontrer ses limites naturelles.
Vous avez bien compris: le dialogue doit paraître naturel et réel, et il ne peut pas l'être. Alors, comment un auteur peut-il concilier ces deux exigences contradictoires?
Eh bien, d'abord, essayez d'exercer votre oreille aux schémas langagiers des gens, afin de pouvoir les reproduire dans votre texte. Ensuite, gardez toujours présent à l'esprit que la syntaxe que vous utiliserez sera très révélatrice du personnage. Le langage pédant, par exemple, ne ressemble pas au langage parlé, qui est, lui-même, différent du langage inculte. Ces trois types de langage - et bien d'autres - existent dans la vraie vie et vous pouvez les utiliser. Mais pour cela, vous devez vous obliger à écouter les gens parler, à repérer ces différences et à les mémoriser.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
OScaryneOScaryne   10 avril 2017
Les auteurs sont ces gens qui rêvent de gagner beaucoup d'argent très vite, grâce à un beau contrat avec un grand éditeur suivi par un contrat encore plus lucratif au cinéma. Ils écrivent et réécrivent toujours le même roman, et ils décrètent dès le début de leur carrière que s'ils ne sont pas publiés, ils laisseront tomber.
Alors que les écrivains, ce sont ces gens qui écrivent et qui écriront toujours, quoi qu'il arrive : ils respirent, non ? Ils ne peuvent pas faire autrement. Il faut bien qu'ils vivent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
lanardlanard   30 septembre 2015
Certains auteurs débutants s'imaginent devoir faire preuve de créativité particulière dans leurs incises, en croyant que les "dit-il", "dit-elle" répétés manquent de punch et de personnalité, alors que "dit" est un petit mot miracle que personne ne devrait abandonner. En réalité, quand un auteur écrit "dit-il", l’œil du lecteur glisse dessus sans s'y arrêter. Le cerveau note le nom du locuteur, ignorant tout simplement le verbe qui l'accompagne - pourvu que ce soit le verbe "dire". C'est plus ou moins ce qui se passe aussi avec "fit", "demanda" et "répondit".
C'est n'est pas le cas de toutes les incises sophistiquées comme grogna, gémit, lança, siffla, geignit, pleurnicha, hurla, gronda, ricana, grommela et ainsi de suite, qui arrêtent le regard du lecteur. A moins que vous n'ayez assez de talent pour en user judicieusement - et franchement je vous décourage purement et simplement d'y recourir -, autrement dit quand elles servent l'action et le contenu de la scène que vous écrivez, vous devez être bien conscient qu'elles vont sauter aux yeux du lecteur. J'irai même plus loin: quand l'écriture (c'est-à-dire évidemment, l'auteur) joue bien son rôle, le lecteur doit savoir quand son personnage crie, ricane, tempête, gémit ou pleurniche. Ça se voit dans la scène; l'auteur n'a pas besoin d'utiliser des mots évidents pour indiquer de quelle manière s'exprime celui qui parle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
TristanPichardTristanPichard   06 mars 2016
J'ai une relation d'amour-haine avec l'éciture. Pour rien au monde je ne voudrais faire autre chose, et pourtant... Je regrette que ce ne soit pas plus facile. Ça ne l'est à aucun moment.
Commenter  J’apprécie          40
PLUMAGILEPLUMAGILE   14 juillet 2009
L'art d'écrire, c'est ce qui vient une fois que vous avez appris à maîtriser vos outils, en bon artisan.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Elizabeth George (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Elizabeth George
Foire du Livre Brive 2016 - France Bleu Limousin - Elizabeth George
Dans la catégorie : Science fictionVoir plus
>Littérature : généralités>Rethorique>Science fiction (16)
autres livres classés : écritureVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Elizabeth George, ses polars, ses personnages récurrents...

Elizabeth George est née et vit...

en Ecosse
en Angleterre
en Irlande
aux Etats-Unis
aux Pays-Bas

12 questions
82 lecteurs ont répondu
Thème : Elizabeth GeorgeCréer un quiz sur ce livre