AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Une avalanche de conséquences (62)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
Marylva
  10 juin 2019
Elizabeth George, la reine du crime, nous entraîne dans une enquête encore bien complexe qui lie le suicide d'un jeune homme, William Goldacre, à la mort suspecte d'une auteure féministe célèbre, Clare Abbott.
L'énigme est très élaborée et le suspense bien mené. Les fils se démêlent les uns après les autres, sans temps mort, jusqu'aux révélations finales qui laissent le lecteur abasourdi.
C'est toujours avec plaisir que je retrouve mon enquêtrice préférée, Barbara Havers, qui, cette fois, fait des efforts démesurés pour rester bien dans le cadre de la légalité et éviter la menace d'une mutation qui pèse sur elle. C'est donc accompagnée de son collègue Winston Nkata qu'elle va enquêter dans le Dorset sur la mort de l'écrivaine. L'inspecteur Thomas Linley mène l'enquête de son côté et plaide la cause de Barbara en essayant d'arrondir les angles avec l'inflexible commissaire Isabelle Ardery.
Dans ce roman, j'ai beaucoup apprécié le duo improbable Barbara et Dorothea, les scènes et les dialogues ... mais il ne faudrait pas quand même qu'Elizabeth George rabote et lisse trop son personnage dans le futur : Barbara doit rester Barbara !

Une très bonne lecture !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Aurelia33
  08 juin 2019
Encore un très bon cru d'Elizabeth Georges!
Afin de redorer le blason du sergent Havers (toujours sur un siège éjectable après sa précédente enquête) et de lui changer les idées, la secrétaire DeeDee a décidé de l'initier au shopping et au speed dating. Peu coopérative, Barbara Havers prend la fuite et assiste à la présentation du dernier ouvrage de la féministe Clare Abbott.
Celle-ci meurt d'une "crise cardiaque" et peu après, son éditrice Rory (qui avait contacté Havers car elle n'y croyait pas) est empoissonnée, Havers est lancée. Epaulée du sergent Nkata, c'est dans le Dorset qu'ils iront mener l'enquête tandis que l'inspecteur Linley servira de médiateur auprès de la commissaire et des recherches à Londres.
A un rythme haletant on suit les divers personnages qui construisent cet opus. Chantage, désordre mental, tyrannie, amour, trahison..., l'intrigue est bien ficelée et ne ralentit jamais, jusqu'à la dernière page on accompagne les protagonistes. C'est un très bon polar!
Commenter  J’apprécie          30
Colchik
  03 mars 2019
Elizabeth George serait-elle victime du syndrome des 3 G : gros livre, grosses ficelles et gros tirages ? Cette « avalanche de conséquences » a tout d'une avalanche de poncifs qui usent les personnages jusqu'à la corde : Barbara Havers est systématiquement habillée de serpillières et se goinfre de cochonneries, l'inspecteur Thomas Lynley use et abuse de son accent d'Oxford, la commissaire Isabelle Ardery ressemble à Cruella tandis que Dorothea Harriman fait sa sucrée tout en vantant les mérites du dévergondage.
L'intrigue est assez poussive après un démarrage prometteur qui nous décrit les difficultés professionnelles et le mal de vivre d'un jeune homme, William Goldacre, paysagiste, qui met fin à ses jours en se jetant d'une falaise du Dorset sous les yeux de son ex-compagne. Puis nous suivons Clare Abbott, auteure et militante féministe, qui croise le sergent Havers au cours d'une séance de dédicace. Bientôt Clare Abbott est retrouvée morte dans sa chambre d'hôtel de Cambridge et la seconde autopsie pratiquée révèle un empoisonnement. Les soupçons se dirigent vers sa secrétaire-femme à tout faire, Caroline Goldacre dont la personnalité clivante semble faire beaucoup de dégâts dans son entourage familial et amical, sur son autre fils Charlie, sur sa belle-fille India ou encore son second époux, Alastair MacKerron, talentueux boulanger. L'enquête menée par Havers et Winston Nkata dans la petite ville de Shaftesbury, dans le Dorset, est étroitement pilotée depuis Londres par Lynley qui veut éviter tout nouveau dérapage à Barbara, sur la sellette depuis les ratés de sa précédente affaire.
Cet opus suit le fil rouge de la condition féminine, sous toutes ses formes. Mais Elizabeth George, à vouloir traiter de tout, se perd dans les déclinaisons de son thème, exposé sans finesse à force de caricatures. L'emprise subie par les femmes s'oppose à l'emprise exercée par les femmes, la maltraitance faite aux femmes est confrontée à la maltraitance initiée par les femmes, le lesbianisme est sanctifié face à un donjuanisme féminin, la mégère sert de repoussoir à la maîtresse douce et pleine de compréhension, la gravure de mode aux allures de sylphide nargue la mal fringuée boulotte, la bricoleuse assure quand la bourgeoise se contente de se faire servir, la castratrice psycho-rigide coupe les têtes de ses congénères bordéliques. On finit par se demander si l'auteure est capable d'avoir un vrai un point de vue sur la place des femmes dans la société.
La reine du crime a perdu sa couronne dans ce roman boursouflé que l'on ne peut à aucun moment prendre au sérieux tant il brode de façon grotesque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          44
croix59
  19 février 2019
je suis une lectrice d'Elisabeth George depuis longtemps, et devenu une fan à la lecture d' 'anatomie d'un crime'. On retrouve ici les personnages que l'on connait bien, Linley qui entame une relation un peu chaotique avec une jeune véto rencontrée dans l'un des tomes précédents, et Barbara sous la menace d'une mutation disciplinaire suite à ses frasques en Italie.
L'enquête avance doucement (comme d'habitude) mais surement. La peinture des personnages, la complexité des caractères est l'un des plus de cet auteur.
Bref un vrai bon moment de lecture.
Commenter  J’apprécie          60
Kathleene
  14 janvier 2019
Voici une nouvelle enquête de l'inspecteur Thomas Lynley et de son sergent Barbara Havers, toujours à même de se mettre dans des situations des plus embarrassantes, pouvant mettre en péril son poste et la propulser dans un village perdu du nord de l'Angleterre.

Mais c'est sans compter avec son flair, et son intuition qui l'amène vers cette nouvelle enquête, soutenue par l'inspecteur auprès de leur commissaire, afin de lui redonner la possibilité de récupérer sa crédibilité avec ce nouveau travail sur le terrain.

Surveillée de prés par l'inspecteur et la commissaire, prompt à entraîner Barbara à la faute afin que cette dernière soit mutée hors de son commissariat, Barbara prend à coeur cette mission pour le moins compliquée au vu des enchevêtrements de situations qu'elle va rencontrer.

J'ai retrouvé avec plaisir ces deux personnages majeurs dans les livres d'Elizabeth George, impliqués dans une enquête qui sort de l'ordinaire. Je dois avouer que je ne m'attendais pas à cette fin, qui donne un tournant dans l'écriture d' Elizabeth George.

Riche en action avec des personnages aux profils psychologiques variés et complexes, elle a su manier le verbe, nous entraînant de fausses pistes en conclusions erronées jusqu'au dénouement final.

Je vais guetter avec impatience la prochaine intrigue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Saiwhisper
  28 décembre 2018
Ennui… C'est malheureusement le mot qui conviendrait le mieux à cette lecture, pourtant prometteuse. Elizabeth George est une auteure de polar réputée qui a réussi à me convaincre par le passé. Hélas, cela n'a pas été le cas avec cet ouvrage que j'ai lu avec peine. Tout d'abord, j'ai trouvé qu'il y avait beaucoup trop de personnages et que l'on ne s'arrêtait pas assez sur eux afin de les développer. Je n'avais pas lu tous les ouvrages dont ce livre faisait référence (« Une avalanche de conséquences » est apparemment le dix-neuvième tome de la saga Lynley et Havers…). de ce fait, je suis restée complètement hermétique aux personnages racontant leur vie personnelle ou leurs problèmes. Paradoxalement, leur personnalité était trop survolée à mon goût… J'ai essayé de tenir une liste avec tous les protagonistes, leurs liens ainsi que quelques traits de leur personnalité toutefois, j'ai vite lâché l'affaire… Je n'arrivais rien à retenir.

Les trois cent premières pages ne m'ont pas convaincue. J'ai ressenti plein de longueurs et de scènes ayant peu d'intérêt. le résumé à lui seul correspondait à deux cent pages… Autant dire que le préambule est long ! Il me manquait de la tension ou quelque chose me donnant envie de tourner les pages. Malheureusement, il n'y avait pas de piste spécifique ou d'élément haletant. J'ai trouvé qu'il y avait beaucoup trop de discussions entre les policières, ce qui m'a déplu. Ajoutons à cela des histoires d'amour de-ci de-là comme Charlie (le frère de Will) qui aime son épouse India, tandis que cette dernière a une liaison avec Nat et ne s'en cache pas. de plus, j'ai trouvé un personnage principal (Caroline, la mère de Will), très antipathique dès le début. J'ai donc décidé d'arrêter ma lecture à la p300. Par acquis de conscience, j'ai lu les trente dernières pages néanmoins, cela ne m'a pas fait changer d'avis. C'était même pire, car j'ai trouvé le dénouement prévisible. Ainsi, je n'ai eu aucune envie de plonger dans les deux cent cinquante pages qu'il me restait à lire. J'ai bien conscience que j'ai dû louper beaucoup de choses et que je ne peux pas vraiment juger un livre que je n'ai pas entièrement lu… Mais cela ne passait vraiment pas. La lecture doit être un plaisir… Et je me suis déjà forcée à lire une bonne partie de ce roman. J'ai bien compris que ce n'était pas fait pour moi !
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          234
nanashi
  01 novembre 2018
C'est avec plaisir que j'ai replongé dans les aventures des agents Linley et Havers. Toujours aussi attachants et drôles grâce aux dialogues et aux situations.

L'auteure nous emmène au sein d'une enquête encore bien complexe. le récit s'écoule lentement, pour s'accélérer et s'alourdir en tensions au fur et à mesure des révélations. le dénouement inattendu, laisse un lecteur ébranlé.

Roman efficace pour une bonne lecture.

Commenter  J’apprécie          50
elleaile
  07 septembre 2018
Cette auteure était une découverte pour moi, je me suis rendue compte qu'elle a de nombreux fans sur Babelio mais je crains de ne pas en faire partie.
J'ai trouvé les protagonistes intéressants mais bien trop caricaturaux : cette Caroline qui écrase ceux qui l'aiment encore, que l'on déteste dès les premières pages lorsqu'elle vient récupérer son fils à Londres, cette femme menteuse pathologique, tyrannique, manipulatrice, éternelle victime des hommes et du destin, et je n'ai pas cité le pire travers de sa personnalité, une horreur sans nom... le bateau est trop chargé pour moi, un peu plus de nuances ou plus de développement d'autres personnages, par exemple celui de Lily, auraient été bienvenus je pense.
Le récit est très très long, avec un ping-pong entre Londres et la campagne du Dorset, il y a un remplissage avec des détails (où l'inspecteur gare sa voiture, la description de ce que les gens mangent et j'en passe).
Sinon j'y ai trouvé des situations intéressantes, des personnages peu communs (je pense à l'écrivaine féministe), les liens qui les unissent particuliers, tant qu'on ne tombe pas dans des récits à l'eau de rose comme celui de la relation du très moche Alistair avec son employée. J'ai tout de même lu ce livre avec un certain plaisir tout en regrettant les trop nombreuses références aux volumes précédents, que je ne vais pas lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
jmb33320
  23 août 2018
Mine de rien les personnages récurrents des enquêtes de Lynley et Havers prennent un peu plus d'épaisseur humaine et évoluent avec le temps. Après le festival Barbara Havers dans le volume précédent, qui se passait en grande partie en Italie, ce volume, le dix-neuvième de la série, la voit en difficulté avec sa hiérarchie, contrainte de faire profil bas pour éviter une mutation dans le nord de l'angleterre. Cette enquête, bâtie autour du meurtre d'une écrivaine féministe, est beaucoup plus resserrée que d'habitude, les fausses pistes sont plus rares. le sujet par contre est assez dérangeant. Mais ça reste une lecture captivante.
J'ai toutefois remarqué dans ce volume une évolution dans le style d'Elizabeth George : elle n'hésite pas à multiplier les scènes plus sentimentales, ce qui ne me plaît pas, d'où ma note un peu réduite.
Commenter  J’apprécie          131
Coventgarden
  07 juin 2018
4 et pourtant j'ai dévoré le dernier quart forcément, la chute, la résolution, la fin du mystère du qui, quand, où, pourquoi.
Elizabeth George nous emmène en compagnie du célèbre inspecteur Linley et de la non moins célèbre Barbara Havers dans une enquête glauque.
Pourquoi cet adjectif qui valide le Four Stars ?
Déjà, Barbara est sur la touche car la commissaire de la supporte plus ; ni son allure, ni sa façon trop directe de parler ni les libertés qu'elle a pu prendre dans l'enquête précédente. Alors, planant au-dessus d'elle une mutation punitive, l'inspecteur, son seul soutien, la laisse mener son enquête avec un sergent sympathique et bien entendu, il aura raison car elle est performante.
Et puis, il y a l'ambiance. Des couples qui se déchirent sur un fond de maladie mentale, de la persécution, une mère horrible et perverse, des meurtres un peu trop détaillés pour moi ce qui gâchent pour moi l'enquête.
Je ne sais pas s'il a déjà été adapté à la télévision dans la série "Meurtres à l'anglaise" mais je serai curieuse de voir les coupes qu'ils feront ou ont faites de ce pavé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Elizabeth George, ses polars, ses personnages récurrents...

Elizabeth George est née et vit...

en Ecosse
en Angleterre
en Irlande
aux Etats-Unis
aux Pays-Bas

12 questions
86 lecteurs ont répondu
Thème : Elizabeth GeorgeCréer un quiz sur ce livre