AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791026202677
Éditeur : Librinova (28/10/2015)

Note moyenne : 4.12/5 (sur 8 notes)
Résumé :
" La lecture du livre est fascinante et captivante. La fine analyse rétrospective de la relation complexe à un père trouve sa place parmi les plus puissantes descriptions des relations père fille de la littérature. "
Extrait de la préface du Dr Stanislav Grof.

« Je t’ai souvent parlé pour rompre le silence.
Aujourd’hui, le silence est obscur… Je me raconte à toi… Alors, s’il te plaît, écoutemoi ! »… «… Tu es mon père à jamais. Je suis ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Marie-Nel
15 août 2016
Il a été difficile pour moi d'écrire cette chronique. Je ne savais pas par où commencer, tellement j'avais de choses à vous dire, mais aussi tellement les émotions remontaient en moi suite à cette lecture.
Tout d'abord, la couverture est magnifique. Elle montre un père et sa fille enlacés, heureux, souriants, dans une étreinte remplie de pudeur et d'amour… Ensuite vient le résumé… et là, comment dire, on comprend mieux la photo. On comprend aussi, rien que par les mots « écoute moi » que nous rentrons dans une histoire intimiste entre une fille et son père. Je n'ose pas en rajouter plus sur l'histoire car tout est presque dit dans le résumé.
En commençant ma lecture, je savais que j'allais être touchée au plus profond de moi-même. Ariane, cette jeune femme libre, essaie de sortir du carcan de son ancienne éducation en ayant une vie à l'opposé de ce que son éducation lui a inculqué. Elle collectionne les hommes, visite un grand nombre de pays, essaie divers rites… tout en restant profondément attachée à ses racines malgré cette liberté. Et lorsque son père tombe malade, elle décide, non, elle vit avec lui sa maladie chaque jour qu'elle le peut. Ce père qui n'a jamais beaucoup parlé, elle va enfin le découvrir et avec lui l'histoire de sa famille, et non des moindres ! Son père, tout comme sa mère, sont juifs et ont vécu pendant la seconde guerre mondiale. Ils ont donc connu la Shoah, l'étoile jaune… Tout cela a forgé leur caractère et a transmis également beaucoup de richesses à leurs enfants.
C'est un roman époustouflant émotionnellement. L'auteur nous conte la vie de son père, la sienne et la leur d'une façon tellement poétique ! Plus d'une fois, les larmes me sont montées aux yeux. Elle nous emmène avec elle. J'ai vécu avec elle la mort de son père, son enterrement, son deuil, sa reconstruction après, très dure mais nécessaire. C'est un pur hasard, mais mon père est lui-même décédé la même année. Lui aussi parlait peu, lui aussi est parti avec ses mots, ses non-dits, lui aussi n'a pu que me sourire en guise de réponse. Et moi aussi de mon côté je l'ai accompagné jusqu'à son dernier souffle, l'ai mené jusqu'à sa dernière demeure, ai du faire un deuil très difficile, car comme dans le roman, il me manque toujours autant dix ans après. Vous comprendrez donc que cette histoire m'a particulièrement touchée et émue. Je me suis vraiment mise à la place d' Ariane...
L'auteur a mis des mots sur ses maux. L'écriture lui a permis de faire sa psychanalyse sur son passé et ainsi faire son deuil en parlant de son père avec son coeur, ses tripes, tout son être. Un magnifique roman grâce auquel j'ai découvert Martine Gercault et elle m'a entièrement conquise. Elle poétise sa façon d'écrire, sa plume est très agréable. Elle a mis tellement de douceur dans son texte que ça en est vraiment touchant.
Je remercie énormément l'auteur pour ses mots qui m'ont touchée dans mon être. Je l'ai découverte grâce à son partenariat avec les Rebelles-Webzine. C'est très dur pour moi de conclure, je peux juste vous dire que c'est un roman que je n'oublierai pas de sitôt. Juste merci Martine Gercault !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Sanguine
10 mai 2016
Lorsque j'ai été contacté pour avoir la chance de découvrir "Mon père au loin" de Martine Gercault, je n'ai pas réfléchi très longtemps avant d'accepter. En effet, on me parle de maladie d'Alzheimer et je dois bien avouer que c'est un sujet qui me touche beaucoup en ce moment. Je lis pas mal de romans et de témoignages, je ressens le besoin de me documenter. Je remercie donc l'auteure, Martine Gercault, et Elisabeth, l'attachée de presse pour cet envoi très rapide.
"Mon père au loin" est un livre intimiste qui s'ouvre sur un chant d'amour.
Ariane, l'héroïne, nous entraîne dans un voyage intérieur dont elle sortira grandie. Elle témoigne, avec sincérité et subtilité, de la souffrance psychique ; celle d'un père marqué par la Shoah et la sienne, sa fille, qui l'accompagne en fin de vie durant une maladie dévastatrice, fléau de notre époque, la maladie d'Alzheimer.
J'ai donc reçu mon exemplaire quelques jours après avoir accepté la proposition et je n'ai pas tardé pour le lire. Je suis en retard sur mes chroniques, c'est la raison pour laquelle je n'en parle qu'aujourd'hui. En plus, ça m'a permis de mûrir un peu et de digérer ma lecture. Car ce livre ne peut que vous remuer les tripes, il est difficile de rester insensible à ce récit.
Nous retrouvons Ariane qui vient de perdre son père. Ce père qu'elle aimait et qui est peu à peu parti à la dérive, son corps ici et son esprit un peu ailleurs, resté comme coincé au temps de la Shoah. Ariane doit faire face à la maladie de ce père qu'elle aime tant, puis, fatalement, à la perte de cet être cher. Elle nous raconte son deuil, son manque et sa douleur.
C'est un récit bouleversant qui vous remue, qui permet au lecteur de réfléchir sur la perte et le deuil. C'est très bien écrit, comme un chant d'amour d'une fille pour son père. J'ai été très touchée par ma lecture, peut-être un peu moins que je ne l'aurai aimé ou que je l'aurai attendu. J'ai été un peu embêtée parce que par moments j'ai eu l'impression que Ariane se regardait un peu trop le nombril (elle nous raconte ses multiples voyages, ce n'est pas ce que j'ai préféré dans le livre je dois bien avouer).
Mais ça reste un livre que je ne peux que conseiller, un livre qui fait grandir, un livre qui délivre un beau message et qui peut aider à lâcher prise et à accepter la fatalité de la vie.
Merci Martine Gercault et Elisabeth pour cette lumineuse découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
moncoinlivresque
02 juillet 2016
Par où commencer...les mots se bousculent mais ne parviennent pas à trouver de point d'ancrage tant ce roman vous remue...tant il s'incruste en vous, discrètement, tendrement...
Sa couverture, sublime, en dit long l'air de rien. Elle mérite que le lecteur s'y arrête quelques instants. Ces sourires, discrets ou épanouies...cette étreinte qui cajole et protège...ces mains qui se confondent, comme soudées...Leurs êtres semblent liés, bien au delà de la conscience même. C'est magnifique.
Cette photo reflète l'Amour avec un grand "A". Elle rayonne...et pourtant, ce sépia vient y ajouter un 'je ne sais quoi' de mélancolique à la fois... Un moment de vie que le temps est venu ombrager sans parvenir pour autant à l'altérer.
Et c'est ici que débute "Mon Père au Loin"...son histoire est déjà présente dans cette étreinte figée par le temps et qui ne trouvera jamais de fin...l'amour n'en a pas.
Ariane le sait bien, elle qui, à travers ses mots, rend ainsi hommage à son père, malade, diminué...Elle qui va l'accompagner et l'aider à trouver son chemin dans l'obscurité...Elle qui va, grâce à ce livre intimiste, délier les fils de leur relation, en saisir toute la complexité et les décortiquer.
Martine Gercault nous livre une part d'elle-même tout au long de son roman. le lecteur ressent sa délicatesse, sa discrétion...il effleure son être et son âme à travers ses mots.
Dans son roman, l'auteure nous parle de la relation père/fille, aussi complexe soit-elle à travers le vécu d'Ariane. Les ratés, les manquements, les incompréhensions...toutes ces interrogations qui n'ont pas toujours trouvé de réponses, tous ces silences, tout ce temps passé à tenter d'exister aux yeux d'un père, d'un modèle, d'un mentor.
Succèdent à ces anecdotes et à cette analyse, des tranches de vie qui nous conduisent sur le chemin emprunté par Ariane : celui de la reconstruction. Ses peurs, ses désillusions, ses fêlures...tout est décortiqué avec justesse et sincérité.
Son combat pour tenir son père 'hors de l'eau' est saisissant et touchant. Elle le voit lui échapper, elle sent que cet être qui lui est tellement essentiel se disloque et n'est plus que l'ombre de lui-même. Comment faire prendre conscience à quelqu'un qu'il se perd, miette après miette ? Comment lui donner la main sans le diminuer davantage ? Comment l'accompagner sans se perdre soi-même en chemin ?
Le père d'Ariane s'efface sous ses yeux ; lui, autrefois si solide, devient si vulnérable. Il refuse d'admettre toute la gravité de la situation alors même que ses moments de lucidité s'effilochent pas à pas.
Le lecteur suivra ainsi Ariane dans son parcours émotionnel et spirituel. Il l'accompagnera dans ce cheminement qui la conduira à se (re)trouver elle-même. Il s'enrichira de ses victoires, de sa philosophie de vie, de ses rencontres et de ses voyages.
En écrivant, Ariane s'épanche. Elle se panse par les mots de tout ce qui l'a si profondément entaillée. Et c'est ainsi qu'elle peut espérer retrouver son entièreté.
En conclusion : Martine Gercault possède un don...elle écrit avec le coeur, elle écrit de tout son être. Sa plume n'en est que plus délicate et fine. le mot juste, celui qui n'a nul besoin de fioritures, d'accompagnement dérisoire...celui qui est vrai : l'authentique. C'est cela "Mon Père au Loin", de l'authentique à l'état pur, de la substance, de l'essence. Tellement de douceur pour parler d'un sujet si délicat, si difficile à évoquer : celui de la perte, du manque, de la résignation, de l'acceptation. Se reconstruire pour accoucher de soi telle une renaissance.
J'ai vécu cette lecture comme un voyage, bercée par les mots de Martine Gercault et l'histoire d'Ariane. J'ai pu me recentrer et en sortir "grandit" et pour tout cela, je ne peux que l'en remercier.
Lisez "Mon Père au Loin", il vous touchera, il vous percutera ou il vous bercera...peu importe en réalité, en définitive, il vous trouvera, tout simplement.
Lien : http://moncoinlivresque.fr/m..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Aubazaardeslivr
24 mai 2016
Je ne vais pas vous faire de speech pour l'histoire, parce que ce n'est pas nécessaire. Je vais plutôt vous parler de ce livre. Mon père au loin, c'est un hommage rendu par Ariane à son papa.Son papa qui souffre de la maladie d'Alzheimer et qu'elle va accompagner jusqu'à la fin. Ariane va alors nous raconter quelques anecdotes, nous parler de leur relation père/fille si particulière. Puis dans la seconde partie du livre, nous accompagnerons Ariane sur le long chemin du deuil.
C'est un livre qui m'a bouleversée, de part mon histoire personnelle, mais aussi parce que l'auteure emploie les mots justes, appuie là où ça fait mal. Elle sait à travers ses mots toucher les points sensibles. J'ai beaucoup pleuré en le lisant tellement certains passages faisait référence à ce que j'ai vécu moi-même.
La première partie du livre est vraiment très bouleversante, mais la seconde l'est tout autant. On accompagne Ariane dans son travail de deuil et de reconstruction personnelle. C'est un chemin long et parsemé d'embûches, pour une renaissance bénéfique mais nécessaire pour continuer d'avancer. Ariane va tout faire non pas pour oublier, mais pour reprendre sa vie en main, et faire face à l'absence de ce père qu'elle a tant aimé.
C'est un livre que je recommande à toutes les personnes ayant vécu la perte d'un être cher. Il peut apporter des réponses à des questionnements. Personnellement il m'a aidé, il m'a fait comprendre que le travail de deuil ne se faisait pas d'un claquement de doigts.
Je remerice chaleureusement Elisabeth, les éditions Librinova et Martine Gercault pour m'avoir permis cette lecture. Sans ce SP, je pense que j'aurai repoussé et repoussé encore la lecture de ce livre.
Extrait : « Je t'ai souvent parlé pour rompre le silence. Aujourd'hui, le silence est obscur… Je me raconte à toi… Alors, s'il te plaît, écoute moi ! »… «… Tu es mon père à jamais. Je suis pour toujours ta fille, devenue femme, enfin… »

Lien : http://aubazaardeslivres.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Cythara
12 janvier 2016
Ce roman est un hymne à l'amour et à la vie. Ariane, l'héroïne nous emmène dans une ronde d'émotions où s'entre-mêlent les souffrances et les désirs du présent et du passé. Les thèmes nous concernent tous: le tragique de l'histoire, de la maladie (Alzheimer), et l'amour - souvent muet- qui unit les êtres. Mais c'est le style, vif et poétique à la fois, qui permet au lecteur de ‘voyager' dans les replis de l'inconscient. L'élégance musicale de l'écriture m'a charmé et touché.
Je l'ai lu d'une traite, bouleversé par la profondeur qu'il dégage. Lisez-le et laissez-vous emporter.
J'ai lu ce roman d'une traite, intéressé par les liens profonds entre une fille et son père, je connais la maladie d'Alzheimer, pour avoir été accompagnant; c'est terrible pour ceux qui voient un de leurs parents disparaitre peu à peu dans un univers inaccessible et cet personne en rend compte d'une manière émouvante et forte;
l'auteure est psychanalyste et sa plongée dans les relations humaines est passionnante et presque toujours juste.
je recommanderais ce livre à tous ceux qui ont une relation forte avec leurs parents en phase de maladie et qui veulent avoir quelques réponses sur les rapports femme homme père; une leçon de vie toujours optimiste, c'est ce qui m'a aussi plu
Lien : http://amzn.to/1Jp0jsK
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Citations & extraits (5) Ajouter une citation
florinetteflorinette26 avril 2016
Dire non à nos besoins nous annule en tant qu'être.
Commenter  J’apprécie          60
AubazaardeslivrAubazaardeslivr23 mai 2016
La vie ne pouvait exister sans toi. Tu me remplissais, et cependant nous nous exprimions très peu.
Commenter  J’apprécie          10
AubazaardeslivrAubazaardeslivr23 mai 2016
L'ennemi est invisible, inopérable, inextinguible. Je sais qu'il aura raison de toi, cela m'est insupportable.
Commenter  J’apprécie          00
AubazaardeslivrAubazaardeslivr23 mai 2016
Le seul langage que nous comprenons est celui du coeur. Il n'a besoin d'aucun décodage. Il est brut.
Commenter  J’apprécie          00
AubazaardeslivrAubazaardeslivr23 mai 2016
Tout est à reconstruire, je me sens champ de bataille, ruine éparse, cendres et débris.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : maladie d'alzheimerVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
232 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre
. .