AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782265089075
352 pages
Éditeur : Fleuve Editions (09/02/2012)

Note moyenne : 3.62/5 (sur 112 notes)
Résumé :
Les policiers du commissariat d'Hammarby doivent agir vite.
En très peu de temps, deux affaires de meurtre échouent sur le bureau du commissaire Conny Sjöberg. Une jeune fille, issue d'une famille à problèmes, est étranglée sur un ferry qui fait la liaison entre Stockholm et la Finlande. Sa petite soeur de 14 ans se retrouve seule, confrontée à une situation qu'aucune adolescente ne devrait connaître. En faisant son jogging, l'inspectrice criminelle Petra Wes... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (35) Voir plus Ajouter une critique
sandrine57
  24 janvier 2016
Tandis que sa femme Åsa est chez ses parents avec leurs cinq enfants, le commissaire Conny Sjöberg passe un week-end au calme qui s'interrompt dès le dimanche matin avec deux meurtres à résoudre. Sa collaboratrice, Petra Westman, en faisant son footing, a découvert un bébé abandonné dans sa poussette et, non loin de là, le corps d'une femme qui pourrait être sa mère. Et, dans le ferry pour la Finlande, une adolescente suédoise a été retrouvée, étranglée dans les toilettes. Sjöberg se charge du meurtre de la jeune Jennifer et confie celui de la mère à Petra. Les deux enquêtes commencent lentement. le commissaire doit interroger un nombre considérable de passagers qui se sont tous plus ou moins alcoolisés à bord du ferry et Petra peine à trouver l'identité de sa victime.
Pendant ce temps, Barbro, une retraitée, écume les rues de Stockholm, à la recherche d'Hanna, une petite fille de trois ans à peine, seule chez elle, et probablement en grand danger.
Après La maison en pain d'épice, polar peu convaincant et assez décevant, la deuxième aventure de Conny Sjöberg et son équipe est d'un niveau bien supérieur. Aimable mais lisse dans le premier opus, le commissaire garde ici sa gentillesse naturelle mais gagne en épaisseur en révélant quelques failles : une mère qui lui cache des choses et un penchant coupable pour une flamboyante infirmière rousse. Petra, la brillante inspectrice qui travaille sous ses ordres, a elle aussi quelques soucis d'ordre privé : le souvenir d'un viol récent qui a été filmé par un homme toujours en liberté. Toutefois, les policiers restent professionnels et déploient tous leurs efforts pour venir à bout de ces deux enquêtes difficiles. Sjöberg cherche le meurtrier de Jennifer, adolescente issue d'un milieu défavorisé pendant que Petra se demande pourquoi personne n'a signalé la disparition du bébé et de sa mère. le suspense, bien distillé, se focalise surtout sur la petite Hanna, vive et dégourdie, enfermée chez elle et qui se débrouille comme elle peut dans un environnement familier mais plein de dangers pour une enfant en bas âge. Les chapitres alternent, entre ses déboires, les avancées des policiers et quelques éléments de leur vie privée.
Un bon polar qui se lit rapidement grâce à une intrigue très fouillée et une équipe d'enquêteurs qu'on a plaisir à suivre. Un deuxième tome qui donne envie de retourner très vite à Stockholm pour en savoir plus sur Sjöberg et compagnie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
belette2911
  26 mars 2014
Non mais allo quoi ? C'était donc si difficile de trouver un polar suédois qui m'enchante enfin ?? Apparemment, oui. Heureusement qu'il y a eu ce polar pour me réconcilier tout à fait avec les grands blonds aux yeux bleus (pax suédoise avait commencée avec le polar précédent "Du sang sur la Baltique).
Le livre commence par une scène d'inceste entre un père et son fils. Nous sommes en 1964 et nous n'en saurons pas plus lorsque le chapitre premier s'ouvre sur 2007 pour nous présenter toute une brochette de personnages.
On passe d'une famille où la mère se la joue "alcoolo cool", laissant ses filles vivre comme elles le veulent à une mère qui ne sait plus à quel "sein" (le gauche ou le droit) se vouer pour que son bébé, qui a une angine, cesse enfin de pleurer. Nous avons aussi un grand garçon de 24 ans qui se fait tabasser par son père, deux flics qui boivent une bière et la famille du commissaire Conny Sjöberg.
C'est assez touffu au début et ce n'est qu'au fil de la lecture que tout s'imbriquera parfaitement, nous démontrant qu'une connerie d'ado peut avoir des conséquences fâcheuses et entrainer tout le monde dans un sacré Tsunami.
L'écriture, au présent, est passée toute seule, les personnages étaient agréables et l'intrigue bien ficelée. Oui, je me suis laissé surprendre et j'aime ça.
Les pages se tournaient toutes seules et des 75 pages lues au début, les 275 autres le furent d'une traite (c'était un marathon lecture, mais le bouquin était un vrai page turner).
Une vraie lecture plaisir, avec du suspense, deux enquêtes dont on veut en savoir plus, et leur alternance fait que l'on ne s'ennuie jamais, même lorsque que des parties de chapitres sont consacrées à la vie des personnages. Sans oublier les passages avec la petite Hanna, seule à la maison... Angoissant !
Bon, une petite réclamation au sujet de la petite Hanna, justement, qui a presque 4 ans : elle avait plus de chance de se faire mordre par une chauve-souris enragée que de tomber, en appuyant au hasard sur les touches du téléphone, sur une gentille personne telle que Barbro, prête à la croire à retourner toute la ville de Stockholm pour la retrouver à l'aide de maigres indications.
Autre point négatif : le roman se termine un peu en queue de poisson, sans que l'on sache ce qui va arriver à certains personnages. La suite au prochain épisode ? Sans doute. Et je serai là.
Bref, une lecture vraiment super, sans pour autant transcender le genre. Plaisant et addictif.

Lien : http://the-cannibal-lecteur...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          253
NatachaNEA
  30 septembre 2017
Voila, je referme ce roman...
Un véritable page Turner... J'ai beaucoup aimé suivre cette aventure !
Tout le long, j'ai été captivé, je me demandai bien comment ses différentes histoires pouvait se réunir... Et bien un grand bravo car c'est fait avec brio !
Je pensais tenir le coupable... Je me suis faite bernée 😊
En revanche le côté ou Hanna compose un numéro au hasard et tombe sur une bonne fée... je trouve cela peut probable mais bon comme on dis le hasard fait bien les choses 😊
Toujours est il que ce fut une bonne lecture, ce livre me laissera un bon souvenir,je vais continuer à suivre cette auteure !
Commenter  J’apprécie          202
Cerbere1975
  13 janvier 2017
Une jeune fille est étranglée lors d'une traversée en ferry, une jeune maman est retrouvée morte dans un parc à quelques mètres de son nourrisson et en parallèle, Hanna, 3 ans se réveille seule enfermée à la maison. D'abord prise de panique, la petite fille fait preuve d'une maturité et d'une débrouillardise hors du commun.
L'équipe du commissaire Connie Sjöberg est sur le pied de guerre afin de dénouer les fils de ces intrigues. Plusieurs évènements bien distincts en apparence mais qui finalement constituent les pièces d'un même puzzle.
J'ai passé un très bon moment de lecture avec ce polar qui me réconcilie avec la littérature scandinave même si j'ai toujours renoncé à lire en entier les noms des différents quartiers de Stockholm.
Au fil du roman, on prend plaisir à suivre le déroulement de l'enquête et on finit par s'attacher aux personnages. On apprend à les connaitre grâce aux passages qui nous éclairent sur leur vie personnelle qui comprend leur lot de secrets et de failles.
J'ai d'ailleurs beaucoup apprécié les différents points de vue : policiers, meurtriers, victimes. Du coup, le dénouement m'a laissé un peu sur ma faim car après la révélation du coupable, j'aurais aimé connaitre la fin des intrigues personnelles. Quand j'ai appris que ce roman était le deuxième opus d'une série, j'en déduis qu'il ne me reste plus qu'à lire « Comptine des coupables » le troisième épisode !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          42
Pat0212
  14 mai 2018
Voici un polar sur lequel j'avais lu des critiques très contrastées et j'étais impatiente de m'en faire une idée par moi-même.
Mes premières impressions ont été très défavorables. le livre commence par un prologue situé en 1964, que j'ai relu une seconde fois après avoir fini le roman, mais même en connaissant toute l'histoire, je n'ai toujours pas compris de quoi il retournait et quel lien il y avec la suite de l'histoire. Ensuite de cela les quatre vingt premières pages servent à faire connaissance avec les héros et à découvrir leur environnement quotidien. Ce n'est certes pas inutile, mais c'est trop long, car il ne se passe pas grand chose: Jocke se fait tabasser par son père, Elise et Jennifer, deux adolescentes dont la mère est alcoolique boivent, fument et font diverses bêtises, Petra Westman, une inspectrice et un de ses collègues boivent quelques bières après le travail, tandis que le commissaire Conny Sjöberg va diner chez sa mère avec sa femme et leurs cinq enfants. Ce décor jouera un rôle dans la suite de l'intrigue, mais sur le moment j'ai eu l'impression qu'il s'agissait d'éléments juxtaposés sans lien les uns avec les autres, comme si l'auteur entassait des éléments de décor dans un hangar en attendant de pouvoir les utiliser dans une prochaine pièce. Cette mise en route dure près de quatre vint cinq pages, sur un total de trois cents cinquante sept et je l'ai trouvée assez ennuyeuse.
Ensuite le rythme s'accélère et va crescendo: le lendemain, Petra traverse un parc en faisant son jogging et tombe sur une poussette à moitié fracassée et un peu plus loin sur un bébé abandonné dans les buissons. Elle se met aussitôt à la recherche de la mère, dont elle trouve le corps dans un bac de sable. L'enquête se met en place, la morte n'a aucun papier d'identité et aucune disparition n'est signalée. Petra et son équipe cherchent à l'identifier, ainsi que le bébé en faisant une enquête de voisinage.
Durant ce même week end, Jennifer, son ami Jocke et toute une bande d'adolescents prennent le ferry pour se rendre en Finlande. Ils font la fête, se saoûlent abondamment, mais au petit matin Jennifer est retrouvée étranglée dans les toilettes, c'est le commissaire Sjöberg qui s'occupe de cette affaire.
Ce que personne ne sait, c'est que le bébé a une grande soeur de trois ans, Hanna qui est enfermée toute seule à la maison. Elle pense que sa maman a déménagé pour la punir de ne pas avoir été sage. Elle se débrouille de son mieux pour trouver de la nourriture. Elle fait des numéros de téléphone au hasard et tombe sur une vieille dame à qui elle raconte son histoire. Celle-ci la croit et alerte la police qui ne prend pas l'affaire au sérieux, elle se met donc à sa recherche. Un prédateur sexuel rôde aussi, les secours arriveront-il à temps pour sauver la petite fille?
Nous suivons l'enquête des policiers et de la vieille dame. Malgré quelques digressions typiques des polars scandinaves, l'action est bien menée et tout à fait palpitante, on voit le filet se resserrer lentement mais sûrement sur le coupable. Ce livre serait tout à fait excellent si le début n'était pas si lent et si long, puisqu'il faut attendre près du quart du roman pour que l'action démarre. On sait que les polars scandinaves comportent plus de descriptions et moins d'actions que leurs homologues anglo-saxons et ça fait partie de leur charme, mais en l'occurrence j'ai trouvé le démarrage vraiment trop long, même si la suite est vraiment palpitante. Sinon les personnages sont intéressants et variés. Malgré ses défauts, ce livre reste très agréable à lire et on vibre avec Hanna, espérant une issue positive.

Lien : https://patpolar48361071.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
ade80ade80   23 janvier 2016
Les larmes ruisselant sur ses joues, elle s'assied sur le siège des toilettes et extériorise son chagrin d'avoir perdu une fille. Pour la première fois depuis qu'elle a appris la mort de Jennifer, elle laisse ses sentiments s'exprimer. Elle voit l'image de sa petite fille chérie devant elle, livide et dénudée, couchée sur un brancard métallique luisant, dans une pièce couverte de carrelage blanc. Une vision insupportable. Il lui faut quelque chose à boire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
mimo26mimo26   03 octobre 2018
Endors-toi, dors maintenant. Dépêche-toi. Ferme les yeux, mais garde la bouche un peu ouverte,que ça ait l’air vrai. Ton souffle doit être régulier et lent, même si ton coeur cogne dans ta poitrine. Il faut que ça marche. Il perçoit ses pas dans les escaliers. Ils ne sont ni marqués ni nerveux, comme
avant, ils sont conciliants et obséquieux. Il entend la porte s’ouvrir et se refermer. Encore une de ces journées. Sa respiration est calme, parfois ponctuée d’un soupir, elle est parfaite. Sa tête est posée en travers de son oreiller. Un filet de bave s’échappe du coin de ses lèvres et coule sur sa joue. Son visage doit sembler parfaitement détendu alors que chaque muscle de son corps est douloureusement crispé. Mais ça ne se voit pas.
— Tu dors, mon bonhomme ? (Il écoute le murmure doucereux de cette voix tant détestée.)
Allez, faisons la paix avant que tu t’endormes, ça nous fera du bien.
Ce sont toujours ses paupières qui le trahissent. C’est trop dur de les abaisser naturellement.
— Je vois bien tes paupières qui tressaillent. Ne fais pas semblant. Tu n’es quand même pas rancunier ? On fait ça pour ton bien, tu le sais, non ? Allez, faisons la paix.
Ça ne sert plus à rien de fermer les yeux. Il essuie le filet de bave qui a maintenant atteint l’oreille. Et puis la main froide et osseuse glisse à l’intérieur de sa veste de pyjama. Son corps se raidit. Son regard, plein de dégoût et d’effroi, se fixe sur le salaud qui ne s’en aperçoit même pas. Il
remarque un battement de cils, mais ignore tout un corps qui se révolte.
La maison résonne de bruits venus de la cuisine, de vaisselle qui tinte, de tiroirs que l’on ouvre et referme, de couverts que l’on range. Il sursaute lorsqu’un bout de peau se coince sous l’ongle de l’index. Le doigt dessine des cercles dans le creux de son nombril qui semble relié au bas-ventre
d’une façon désagréable, presque douloureuse, et continue à descendre vers le pantalon de pyjama.
Habituellement, c’est à ce moment qu’il s’évade pour se retrouver au stade de foot ou au lac en train de capturer des têtards. Mais aujourd’hui, il se tient au bord du chemin de fer, il regarde passer un train et observe les passagers à travers les vitres. Pour une raison qu’il ignore, cette image se fixe dans son esprit. Ni agréable ni déplaisante, elle s’installe. Dorénavant, c’est toujours près de ce train qu’il se situera quand il s’évadera de lui-même. Mais il ne le sait pas encore. Le train fonce vers lui, faisant crisser les rails.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
NatachaNEANatachaNEA   26 septembre 2017
-Tu dors, mon bonhomme ? ( Il écoute le murmure doucereux de cette voix tant détestée ). Allez, faisons la paix avant que tu t'endormes, ca nous fera du bien.
Ce sont toujours ses paupières qui le trahissent.
C'est trop dur de les abaisser naturellement.
Commenter  J’apprécie          60
ade80ade80   23 janvier 2016
Pour une fois qu'un élément positif a lieu dans sa morne existence, voilà que tout est en train de se déliter. Il préférerait presque reprendre le chemin de son habituelle tristesse, plutôt que de vivre une telle félicité et de la perdre.
Commenter  J’apprécie          60
NatachaNEANatachaNEA   28 septembre 2017
- On a donc un éventuel scénario sur lequel travailler, constaté Sjöberg. Une femme avec une poussette fauchée par une voiture. Tout simplement un accident avec délit de fuite.
- Avec dans ce cas une brute diabolique, qui vide les poches de la victime, cache le cadavre et laisse mourir un bébé dans les fourrés, tonne Sandén.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Carin Gerhardsen (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Carin Gerhardsen
Carin Gerhardsen - La comptine des coupables .À l'occasion du Festival International Quai du Polar 2013, Carin Gerhardsen vous présente son ouvrage "La comptine des coupables" aux éditions Fleuve Noir. Traduit du suédois par Charlotte Drake et Patrick Vandar. http://www.mollat.com/livres/gerhardsen-carin-comptine-des-coupables-9782265089082.html Notes de Musique : "Morning Emerges From Night" by Ergo Phizmiz (http://www.ergophizmiz.net)
autres livres classés : policier suédoisVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1912 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..