AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Rachid Koraïchi (Illustrateur)
EAN : 9782913896178
82 pages
Al Manar (28/01/2003)
4.28/5   9 notes
Résumé :

Neuf nouvelles de Sylvie Germain illustrées par Rachid Koraïchi. Une prose inspirée, à l'extrême limite de l'effusion poétique, dans laquelle l'auteur du "Livre des nuits" poursuit sa quête métaphysique. Autour des neuf couleurs qui ont déclenché son imagination créatrice, Sylvie Germain convoque cultures et religions. Rachid Koraïchi la rejoint ; ensemble ils suggèrent le mystè... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Nina
  22 octobre 2012
Chaque nouvelle propose donc une couleur. Certaines sont composées comme un long poème, les autres sous la forme d'un texte. Les dessins de Rachid Koraïchi ont une beauté orientale qui s'harmonise à merveille avec toute la force et le symbolisme des textes.
La première nouvelle "Gris" écrite comme un poème annonce une variation de gris à l'infini qui commence entre mer et océan :
Gris, en marge des couleurs. Gris des confins,
du seuil -
où terre et ciel
chair et océan
s'effleurent, se pénètrent. (extrait de Gris p.7)
les couleurs de l'invisible 001Sylvie Germain a une vision tellement poétique, presque "surnaturelle" du monde, qu'elle sait voir les couleurs de l'invisible qui se mêlent à celles des hommes.
Le monde est habité de tant de forces obscures, la vie est traversée par tant de courants mystérieux, il vaut mieux implorer la protection de tous les Invisibles, n'en négliger aucun. (extrait de Rouge : p.40)

les coluleurs de l'invisible 001
Sylvie Germain évoque aussi la réalité d'un monde sous sa forme la plus violente. La nouvelle "Jaune" rend hommage à ces femmes que l'on oblige à vivre comme des ombres, qui n'ont plus le droit d'avoir du désir et des émotions.
Ils ont ramassé des pierres -
des grosses des moins grosses
des rondes des tranchantes (extrait de Jaune p. 61)
Frapper
Frapper la femme impure
l'infidèle
l'amoureuse au coeur buissonnier
l'amante au corps rebelle.
Frapper frapper
la femme
briser ses os
L'abattre. (extrait de Jaune p.62)
les-coluleurs-de-l-invisible-002.jpg
Sylvie Germain a rassemblé dans ce livre ses impressions et sa vision du monde à travers cette palette de couleurs. Chaque teinte représente la vie qui est tout à la fois tendre, violente, incertaine, imprévisible, irréelle et tant de choses encore. Il y a une exception à cette explosion de couleurs : le blanc. Pour l'auteure, le blanc est la couleur des êtres que l'on ne voit plus. "Ils vivent en fantômes dans un monde achromatique". Ces hommes et ces femmes qui sont à la frontière de notre monde, elle les appelle "les naufragés de la vie". On referme le livre sur cette vision blanche et funeste de nos sociétés modernes.
les couleurs de l'invisible 004
Ils sont les naufragés
qui traînent leurs dépouilles
aux relents de charognes
au hasard des rues des gares des jardins publics
qui s'échouent dans des bars des asiles
sur des bancs de métro dans des commissariats
finissent à la morgue. (extrait de Blanc : p.76)
...
Mais peut-être
une couleur inconnue au spectre solaire
les attend-elle ?
Une couleur
douce comme la caresse
qu'ils n'ont jamais reçue.
Une caresse radieuse
à l'instant de glisser dans le mystère
de la disparition..
Une caresse un souffle de lumière...
Un rien splendide -
tellement plus vaste que le néant.
Peut-être. (extrait de Blanc p.82)
Lien : http://de-page-en-page.over-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
meyeleb
  06 novembre 2011
Magnifique ouvrage que ces Couleurs de l'invisible, associant les textes (nouvelles ? poèmes ?) de Sylvie Germain et les dessins de Rachid Koraïchi. Nous entrons dans un espace métaphysique où l'oeil s'ouvre pour voir autrement. Par les couleurs, il voit, il sent, il écoute et il tend des fils. Un espace où tout se joue : l'enfance, la vie, la mort : "Un rien splendide - tellement plus vaste que le néant. Peut-être."
Encore remplie d'émotion devant tant de sensibilité poétique, je ne peux que vous inviter à vous reporter aux quelques citations données à lire.
Commenter  J’apprécie          50
charlottelit
  19 décembre 2011
magnifiques poèmes ! j'ai moins adhéré aux dessins
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
PiatkaPiatka   12 juillet 2015
GRIS

Gris, en marge des couleurs. Gris des confins,
du seuil -
où terre et ciel
chair et océan
s'effleurent, se pénètrent.

Gris de cristal
du globe d'eau enclavé dans la chair,
qu'irisent, à peine, des filaments de sang.
Une algue involutée
y flotte
comme un point d'interrogation
replié sur lui-même.

- un signe d'étonnement pur -

L'enfant-algue se meut au ralenti
dans l'eau dormante.
Dans l'eau couleur de larmes, de nébuleuse -
couleur de rien.

Lentement il déplie ses doigts infimes,
translucides et sans prise.

Ses doigts jouent en douceur devant ses yeux.
De gros yeux clos au regard vierge.
Ses doigts caressent l'absence du visible,
caressent l'eau des limbes- caressent
un rien soyeux.


Début du poème
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
PiatkaPiatka   10 juillet 2015
NOIR

Un peu de nuit
pleure doucement d'entre
les cils d'un pinceau.
Pleure en rêvant
pleure comme on chante
- tout bas, tout bas -
saigne en dansant au ralenti...
tremble d'émoi et de désir.

Nuit lacrymale
d'un noir pur
où luit une promesse d'étoiles.
Commenter  J’apprécie          322
PiatkaPiatka   13 juillet 2015
BLEU

La gorge sèche, les bras ballants, il demeure planté sur le seuil. D’avoir trop brusquement relevé son visage et rouvert les yeux, un léger tournis l’a saisi un instant et il se sent un peu ébloui par la clarté du jour.

Clarté poudreuse d’une matinée de fin d’hiver.

Ce n’est pas cela. Son trouble est plus profond, son éblouissement vient d’ailleurs. Quelque chose d’insolite le tient en arrêt, aux aguets : la trouée dans le ciel, ouverte par son cri.

Une petite brèche bleu saphir, intense, tout là-haut parmi les nuages ternes,

comme une plaie lumineuse au flanc de la fadeur,

une ancolie éclose dans la cendre,

un regard d’eau et d’air étincelant de froid.

Le regard du Vide.

Le regard du Vide faisant irruption dans les nuées,
faisant saillie vers la terre,
balayant tout sur son passage,
dématérialisant le visible,
infusant dans la chair un éclair d’infini,
éternisant l’instant…


( Extrait )
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
nadejdanadejda   09 novembre 2011
Le marcheur redescend la colline. Son ombre frêle, filiforme, file à ses côtés, poussée par un vent rude qui sent l'herbe mouillée, le feu de tourbe, et l'algue. Les grandes algues couleur d'airain, sans fin rouies dans l'océan, et qui flagellent les rocs au rythme des marées sous les huées des mouettes.
Commenter  J’apprécie          160
nadejdanadejda   09 novembre 2011
L'arbre,
un gingko biloba.
Semailles d'or et de cuivre.
L'arbre disperse à la volée ses jolies feuilles en éventail.
Le vent joue à s'éventer avec des copeaux de soleil roussi, par myriades.
copeaux du temps, des jours, des heures.
Le vent s'amuse avec le temps, le fait danser dans la lumière.
Commenter  J’apprécie          120

Videos de Sylvie Germain (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sylvie Germain
En mars 2020, nos propres portes se referment sur nous pour des mois. La première vague du coronavirus nous force à nous confiner. Isolée, Sylvie Germain compose « Brèves de solitude », roman polyphonique où le temps de la fiction entre en coïncidence avec celui de la réalité. Enfermés à Paris, les multiples personnages de la romancière font l'épreuve de la séparation de leurs proches et découvrent peu à peu celles et ceux avec lesquels ils vivaient jusqu'ici juxtaposés. Leur solitude est l'occasion d'une exploration intérieure, jusqu'à une apothéose lunaire.
Le livre audio « Brèves de solitude », lu par son autrice, est disponible en numérique depuis le 2 juin 2021. Vous pourrez le retrouver en librairie au format CD MP3 le 17 juin 2021.
Le texte imprimé a paru en 2021, aux éditions Albin Michel.
Direction artistique : Francesca Isidori.
Pour les virgules sonores, merci à Vincent Henquinet du studio EURODVD.
+ Lire la suite
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Sylvie Germain

Née à Châteauroux en ?

1934
1944
1954
1964

10 questions
22 lecteurs ont répondu
Thème : Sylvie GermainCréer un quiz sur ce livre