AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2375680537
Éditeur : Chat Noir (21/10/2017)

Note moyenne : 3.45/5 (sur 49 notes)
Résumé :
Entre tes mains, fille d’Homère, brûle encore le pouvoir des Dieux.
Le jour où une inconnue rend son dernier souffle dans mes bras, je sais que ma vie paisible d’étudiante ne sera plus jamais la même. Au lendemain du drame dont j’ai été le seul témoin, aucune trace du crime n’a été retrouvée, tant et si bien que tout le monde me pense folle, moi la première. Seul un homme me croit, Angus Fitzgerald, détective à la recherche d’une personne qui ressemble trait ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (32) Voir plus Ajouter une critique
Saiwhisper
  14 février 2018
Une couverture magnifique, un résumé accrocheur, un fond mythologique, un ressenti positif et un cadeau de mon amie Mikasa, … L'ouvrage avait déjà quelques atouts faisant pencher la balance ! Je dois reconnaître que j'ai passé un très bon moment aux côtés de Louise, une jeune anglaise à qui il va arriver plusieurs péripéties incroyables. L'auteure a opté pour une immersion rapide avec des événements qui se bousculent tôt dans le récit. En effet, dès les premiers chapitres, notre petite étudiante vendeuse dans un magasin d'ésotérisme va faire la sinistre rencontre d'une femme démembrée, mais vivante, en pleine nuit dans un parc… La scène, déjà atypique, donne davantage de frissons au lecteur lorsque la mourante vient à embrasser Louise. Celle-ci se réveille le demain, le crâne douloureux, les souvenirs flous et un étrange pouvoir qui ne demande qu'à s'éveiller… Les ennuis ne font que commencer pour notre belle rouquine ! J'ai grandement aimé le fait que l'action soit présente dès le début et que les rebondissements soient bien dosés tout au long du roman. Il n'y a presque aucun temps mort. de plus, les chapitres sont courts, ce qui ajoute du rythme. On n'a pas vraiment le temps de s'ennuyer ; ce qui est l'un des points forts de ce premier tome.
Les personnages peuvent paraître un peu nombreux toutefois, on ne s'emmêle pas les pinceaux pour autant. J'ai aussi bien apprécié l'héroïne que les personnages secondaires. Parmi eux, ceux qui m'ont le plus marqué sont Marshall, le frère protecteur et taquin de Louise ainsi que sa meilleure amie Nimue. Il y a aussi Angus Fitzgerald, un étrange détective qui semble en savoir plus qu'il n'y paraît. Ce dernier a su susciter mon intérêt, car il dégage beaucoup de mystère. Par ailleurs, j'ai grandement aimé les échanges pimentés qu'il a eus avec Louise. Leur relation ambiguë ne manque pas d'humour et de mordant. Ils sont comme chien et chat. C'est tout à fait le genre de tandem que j'apprécie ! En revanche, si leurs conversations m'ont amusé, je n'ai pas adhéré à leur romance rapide et, hélas, attendue. de plus, elle n'a pas été spécialement amenée, si bien qu'elle tombe comme un cheveu sur la soupe. Cette amourette n'était pas nécessaire ou, en tout cas, n'avait pas à arriver si tôt ! On a réellement l'impression que l'auteure s'est sentie obligée d'intégrer un beau mâle protecteur faisant succomber rapidement la narratrice. Honnêtement, j'aurais préféré que le temps de séduction/taquinerie dure plus de temps…
Heureusement, l'univers mélangeant notre réalité, l'urban fantasy et la mythologie grecque a su me faire oublier cette romance facile. En effet, Alison Germain a décidé d'introduire les pythies, les divinités, les créatures mythologiques et les mythes comme celui du Roi Midas dans notre monde. J'ai trouvé l'idée vraiment bonne, car cela change de la Bit-Lit ou de l'urban fantasy classique avec des vampires ou des loups-garous. Grâce à cela, la lecture est vraiment plaisante, dynamique, fluide et intéressante. Certes, on est sur du scénario classique avec un personnage principal qui voit sa vie chamboulée par un élément fantastique et qui doit fuir pour apprendre à maîtriser son pouvoir néanmoins, la sauce prend bien. Pour un premier roman, c'est une belle surprise. Cet ouvrage a réussi son pari : faire découvrir un univers captivant, présenter des protagonistes sympathiques, proposer un récit haletant et sans temps morts et donner envie de lire la suite… Parce que, autant je m'attendais à certaines révélations, autant j'ai été surprise par la révélation finale ! Je suis curieuse de savoir qui est ce nouveau personnage et ce qu'il va advenir de l'héroïne…
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          182
Ptitelfe
  16 janvier 2018
Les Chroniques Homérides, j'en entends parler depuis quelques années maintenant, principalement sur la chaîne booktube d'Alison : Lili bouquine. Passionnée de mythologie , elle avait son histoire depuis longtemps, et elle a pris le temps de la travailler, pour le plus grand plaisir des lecteurs.
Ce sont les éditions du chat noir qui lui ont donné sa chance d'être publiée. Connaissant un peu le travail de qualité de cette maison, j'avais donc peu de doute sur l'histoire de Louise et de son souffle de Midas.
Dans ce récit, on découvre Louise, une femme d'un peu plus de 20 ans, qui vit dans les Cornouailles anglaises, plus précisément à Falmouth (Ouiiii j'ai pu visiter un peu cette région, j'avais adoré! Selon les coins, on ressent énormément de mystères et cela permet de faire parler son imagination!)

Etudiante, elle comble ses heures libres en travaillant dans une boutique ésotérique qui vend principalement minéraux et pierres précieuses. Autant vous dire que cette première approche m'a beaucoup plu! Mon amour pour l'Angleterre est indemne depuis plus de 15 ans maintenant, et j'aime tout ce qui se passe là bas! J'ai aussi été très surprise d'apprendre qu'Alison s'intéresse à ce domaine! J'ai trouvé cela original, même si l'ésotérisme rappelle très vite la sorcellerie, et donc certaines sagas chouchous de l'autrice (comme Outlander de Diana Gabaldon, ou le livre perdu des sortilèges de Deborah Harkness) Mais la référence s'arrête là, puisque Lili ne nous entraîne pas dans une histoire de magie, mais dans la mythologie grecque.... Un soir, en rentrant chez elle, Louise va être témoin d'un meurtre et va être blessée en voulant s'enfuir. le lendemain, elle se retrouve saine, dans son lit, mais personne ne croit en son histoire puisque le corps de la victime a disparu, et qu'ils ont retrouvé Louise bien plus loin que là où elle prétendait être. de plus, elle découvre sur elle de la poussière d'Or. Qu'est ce que cela veut dire? La seule personne qui va la croire est Angus Fitzgerald, un détective privé...
J'ai trouvé cette lecture plaisante, déjà par l'écriture très soignée : Aucune répétition, on sent qu'Alison s'est appliquée sur chaque phrase, chaque réplique, chaque description. Cela dit, j'ai ressenti une gêne au bout d'un moment. A force de travailler l'écriture, j'ai trouvé qu'elle perdait de la spontanéité, et que l'ensemble était peut être un peu trop "scolaire" (ne pas le prendre au sens péjoratif, mais dans le sens où c'est trop sous contrôle) et lorsque certaines scènes devaient être émouvantes, ou émoustillantes.... Je n'ai malheureusement rien ressenti.
L'approche de la mythologie grecque est intéressante, et c'est ce point qui intéressera nombre de lecteurs. Il est rare, en urban fantasy, de découvrir des récits qui présentent d'autres créatures que les vampires, les loups-garous, les fantômes, les zombis, les faës etc... Ici, on est en plein dans les légendes d'Homère. elle nous rappelle quelques mythes avec beaucoup de simplicité, et ce fut un plaisir de redécouvrir ces histoires (notamment celle de Midas). La suite de l'aventure devrait nous emmener dans la cité d'Hestiapolis et j'ai hâte d'en apprendre plus sur la mythologie et sur l'univers réinventé par Alison! J'ai vraiment trouvé l'approche fantastique bien amenée, et originale.
Il y a de nombreux personnages principaux, et secondaires. Tout d'abord Louise. L'histoire étant écrite d'un point de vue omniscient, nous découvrons tout en même temps et nous nous prenons d'empathie pour cette jeune femme qui n'a rien demandé et va voir sa vie chamboulée du jour au lendemain. Et le souffle de Midas, dont elle a hérité, est aussi bien un don qu'une malédiction! Difficile d'avoir une vie classique avec un tel pouvoir, surtout quand on ne sait pas le maîtriser..

Angus m'a bien intrigué et attiré! Sa relation avec Louise est ambigüe, passant d'un rôle de protecteur sous son étiquette de détective privé, à celui de séducteur en ne laissant pas la jeune femme indifférente.
Je me pose énormément de questions sur Jasmine, Moira et surtout Nicholas O'Flammel.. Ce nom est il si innocent que cela ou y-a-t-il un lien avec l'alchimiste?
La fin arrive assez vite par rapport au reste du récit (il faut passer une centaine de pages pour entrer dans le vif du sujet) et m'a laissé sur une belle surprise! Vivement la suite :)

Les Chroniques Homérides est un dyptique écrit par Alison Germain, aka Lili Bouquine.. On prend le temps de découvrir l'univers crée par Alison Germain. Mythologie, course-poursuites, prophéties, personnages intriguants, voyage en Europe, cité perdue... Ce roman plaira à de nombreux lecteurs aimant l'urban fantasy et souhaitant découvrir un univers rarement utilisé dans le genre. Pour un premier roman publié, je salue le travail d'Alison Germain sur le soin apporté à son écriture et son univers!
Roman en lice pour le Prix Littéraire de l'Imaginaire BooktubersApp
#PLIB2018
#ISBN:9782375680537
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
Elliepamp
  07 août 2018
Je m'excuse d'avance auprès des lecteurs qui ont aimé cette lecture, mais pour ma part je n'ai vraiment pas du tout apprécié ce roman. Ce fut même une purge à lire et j'ai hésité à le finir tellement ce fut laborieux. J'en viens même à me dire que si l'autrice n'était pas connue en tant que booktubeuse, ce roman n'aurait jamais été publié chez un éditeur. Je n'y crois pas une seule seconde.
Je sais que mes propos peuvent être violents, mais je n'arrive pas à comprendre comment une maison d'édition aussi « prestigieuse » que le Chat Noir ai accepté de publier cette histoire qui s'apparente à un très mauvais young adult pour moi.
Pour autant, le pitch de départ n'est pas mauvais, Lili a les idées mais malheureusement pas le talent d'écriture… Écrire un roman est un exercice très compliqué et je pense qu'il faut un certain talent pour le réussir. Or pour le Souffle de Midas, j'ai eu l'impression de lire une histoire écrit par une collégienne ou une lycéenne. Ce n'est vraiment pas une écriture professionnelle digne d'être éditée. Je suis vraiment désolée d'écrire ces propos, surtout que j'apprécie Lili en tant que booktubeuse. Mais là ce n'est pas possible. En tant que lectrice, j'ai l'impression de m'être fais pigeonner. Et c'est la faute des éditions qui ont accepté d'exaucer le souhait de Lili d'être éditée.
Le gros point négatif de ce roman vient donc de l'écriture. Celle ci n'est pas du tout naturelle et les tournures de phrases sont très souvent étranges, voir pas grammaticalement correctes. Sans compter le langage courant assez vulgaire (l'héroïne qui lâche des putain et des merde régulièrement) qui côtoie des expressions désuètes et des mots vieillots qui n'ont rien à faire là (la lèvre qui devient la lippe par exemple sans aucune raison). J'ai eu l'impression que Lili avait un dictionnaire des synonymes à coté d'elle et qu'elle cherchait le synonyme le moins utilisé pour chaque mot. Ça en devient ridicule, surtout qu'un langage soutenu n'a pas vraiment lieu d'être dans la bouche d'une adolescente de 19 ans.
Concernant l'héroïne Louise, c'est le personnage de roman le moins crédible que j'ai pu rencontrer dans la littérature young adult. Son comportement est incompréhensible et incohérent. PERSONNE ne réagirait comme elle le fait. Au début du roman, elle entend une fille se faire agresser en pleine nuit alors qu'elle rentre du travail, et alors qu'elle est terrorisée (normal quoi), elle décide tout de même de se lancer à la poursuite de l'agresseur… Mais oui bien sur, tu pouvais pas appeler la police plutôt?
Autre exemple : Louise vient tout juste de déclencher pour la première son pouvoir qui est de transformer tout ce qu'elle touche en or. Elle essaie donc de cacher ce pouvoir qui est quand même sacrément handicapant (elle ne peut rien toucher). Mais lorsque son frère lui propose d'aller à une fête étudiante le soir même, celle-ci accepte car « elle a promis à son frère d'y aller ! » MAIS WHAT !
Je pourrais vous citer plusieurs autres passages comme ça qui m'ont fait lever les yeux au ciel. J'avais envie de la baffer la Louise. Et puis là arrive Angus, le BMM (Beau Mâle Musclé) qui est tellement cliché et déjà vu que je l'ai presque déjà oublié. Je retiens juste qu'il est insipide, ennuyeux, fade… Avec un tic de langage insupportable qui consiste à répéter le nom de l'héroïne à chaque fin de phrase pour rappeler au lecteur comment elle s'appelle (bah oui, elle est tellement fade elle aussi qu'on l'oublierait presque). Puis bon on échappe pas à la relation « Je t'aime moi non plus » entre Louise et Angus qui se dispute sans arrêt pour… se disputer. Je n'ai pas compris pourquoi ils se crêpaient le chignon non stop alors qu'il n y avait vraiment pas de quoi… Surement pour « pimenter » la relation.
L'autre point qui m'a beaucoup agacé concerne le fan service. Je n'ai rien contre avoir des références de la pop culture dans un récit. Mais là c'est tellement peu subtile que ça en devient vraiment énervant. J'en retiens un qui m'a fait lever les yeux au ciel : Louise vient de se faire kidnapper et elle pense que l'organisateur de son enlèvement est quelqu'un en qui elle avait confiance. Alors qu'elle est ligotée et dans une situation proche de la mort, elle a le temps de se dire : « Je ne me suis jamais sentie aussi trahie depuis l'épisode 9 de la saison 3 de Game of Thrones« . C'est vrai que tu as clairement le temps de penser à GOT alors que tu vas mourir… J'ai vraiment eu l'impression que Lili mettait des références juste pour dire : « Coucou lecteur, regarde, moi aussi j'aime des trucs cool à la mode comme GOT et Harry Potter ! ». Ça m'éneeeerve ça !
Enfin bref, je vais arrêter là dans mon acharnement, mais je n'ai pas grand chose à sauver dans ce roman… Je ne l'ai même pas trouvé addictif car je me suis vraiment ennuyée. Je tiens à préciser que c'est MON avis et que je respecte ceux qui ont aimé cette lecture, mais je voulais vraiment en parler car je ne comprends juste pas les critiques élogieuses.
En bref : Vous l'avez compris, je n'ai pas du tout aimé ce roman. C'est un énorme flop et je ressors de cette lecture surtout énervée avec cette sensation d'être prise pour un pigeon. Il existe des romans tellement mieux que je ne comprends pas pourquoi celui là mérite autant de pubs. Malheureusement, je crois que les lecteurs ont du mal à départager la booktubeuse de l'autrice. Je ne lirais pas la suite.
Lien : https://repairedeslivres.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
cristalya
  23 août 2018
L'aspect mythologique du livre est ce qui me tentait le plus, c'était donc avec plaisir que je me suis lancée dans le roman dans le cadre du Prix Littéraire de l'Imaginaire 2018, après une première lecture d'une partie du roman dans sa version Wattpad.
On arrive donc aux côtés de Louise, vivant au Royaume-Uni, jeune femme au début tout à fait banale. Sauf qu'après sa rencontre avec une certaine jeune femme, elle va se découvrir une nouvelle capacité qui tient plus de la malédiction, changer les objets en or, hérité du mythique Midas et Homère. de plus, des personnes pétries de mauvaises intentions en ont après cette nouvelle faculté...
On part ainsi dans cette aventure, dans la vie chamboulée de Louise. On est pris dans son acceptation de cette toute nouvelle capacité, dans son apprentissage du contrôle sur ce pouvoir, mais aussi dans son face à face avec les conséquences de ce souffle de Midas.
L'histoire est prenante, bien que pouvant paraître un peu longue pour certains le temps de poser les bases de l'intrigue et pour Louise de s'approprier cette nouvelle.
En effet, il faudra du temps au personnage pour accepter ce pouvoir, qu'elle assimile à un fardeau. Elle va se poser de nombreuses questions, avoir de nombreux doutes, pouvant parfois paraître redondants de part leur forte présence, mais le reste de l'intrigue nous donne envie de poursuivre.
le personnage de Louise est attachant, par sa personnalité discrète, une personnalité bien définie. de même, Angus, un peu plus distant, est attachant, et on devine un pan peut-être plus sombre derrière ce qu'il montre. On aura aussi d'autres personnages tels que le frère de la protagoniste, mais aussi sa mère et quelques individus plus ou moins malintentionnés.
Dans le roman, l'autrice a repris à sa sauce la mythologie et les mythes qui la pavent. Ainsi, on retrouvera le pouvoir de Midas, roi changeant tout ce qu'il touchait en or, avec une histoire d'héritage, mais aussi des créatures mythiques et des lieux sacrés. Des éléments que l'on découvre au fil de l'histoire, mais très sympathiques.
On retrouve aussi le thème de la lithothérapie, que l'on devine cher à l'autrice, présent à plusieurs reprises dans le roman et qui a son importance. On en saura ainsi un peu plus sur certaines pierres, qui auront un lien avec la mythologie développée dans le livre.
L'écriture est fluide, on est vite pris dans le roman, les pages défilent rapidement. On a envie d'en découvrir plus sur les éléments de l'intrigue, sur les tenants et aboutissants de ce que l'autrice a construit au fil du livre.
Ayant lu la version Wattpad, j'ai pu voir le véritable travail qu'il y a eu entre cette version et celle publiée, des scènes ayant été modifiées, coupées, ... le fait d'avoir lu les deux permet d'avoir une approche différente mais très intéressante sur le processus d'écriture.
En ce qui concerne la fin, elle nous offre une scène d'action prenante et l'introduction d'un nouvel élément, dont on en saura certainement plus dans le tome à suivre.

Pour conclure, j'ai apprécié ma lecture, particulièrement grâce aux éléments mythologiques choisis par Alison Germain. L'histoire est prenante, bien que certains pourraient peut-être y trouver quelques longueurs, qui ne m'ont personnellement pas gênée. Ce serait avec plaisir que je lirais le second tome lorsque l'occasion se présentera, afin d'en savoir plus sur les éléments introduits au cours de ce premier tome, mais aussi sur la mythologie mise en place par l'autrice.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Kmye
  10 mai 2018
Étant une grande amatrice de mythologie grecque, il était de mon devoir de lire ce roman ! D'entrée de jeu, la couverture attire forcément l'oeil et est magnifique. Elle me semble correspondre parfaitement au roman.
Je mets 3 étoiles car je suis mitigée. Tout d'abord, le style. le style est riche, finement ouvragé, on sent qu'il n'y a pas de hasard et que l'auteure a dûment réfléchi ses tournures de phrase. le vocabulaire est fouillé, même presque trop ai-je parfois pensé. Je rejoins une remarque lue dans les critiques sur le fait que le style peut paraître "scolaire", voire pédant. J'ai trouvé que ce style allait ceci dit bien avec l'héroïne !
Oui, car j'ai eu du mal avec la personnalité de l'héroïne. Je ne suis pas une habituée des livres young adult, alors peut-être est-ce l'étendue du problème, car je l'ai trouvée fière, orgueilleuse. Pour moi, une "femme forte" n'a pas besoin d'écraser le personnage masculin d'en face pour compter, mais c'est juste mon avis.
Et dernier point, j'aurais aimé en savoir plus sur la connexion Homere-Midas car pour l'instant, on n'en sait rien.
Voilà pour les moins. Concernant le reste, j'ai trouvé son intrigue convenue mais bien construite, sans temps mort. Les actions s'enchaînent rapidement, le titre aurait mérité quelques pages en plus !
La galerie de personnages est intéressante et variée, il y en a pour tous les goûts et c'est appréciable. Les Cornouailles forment un décor attachant, en décalage avec le mystère de l'intrigue. le côté ville d'enfance à quitter fonctionne à merveille.
Pour finir, toutes les références pop-culture que j'ai pu saisir étaient fort sympathiques.
En bref, un bon roman de young adult, un moins bon roman pour moi car je ne suis pas dans la cible !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
MikasabouquineMikasabouquine   26 novembre 2017
- Brosse à dents, dentifrice, culottes propres, lingettes démaquillantes, énuméra-t-il tandis que je jetai un oeil à l'intérieur, je vous ai pris un pull chaud également. Cela vous évitera de grelotter derrière mon dos.
Il m'avait acheté des culottes? Le summum de l'humiliation. Je préférai ne pas relever.
- Vous pensez vraiment que je vais passer mes journées à faire la belle pour vous alors qu'on est en cavale? raillai-je. Il y a plus utile que des lingettes démaquillantes, comme...
Les lèvres d'Angus s'étirèrent avec malice au moment où il pêcha un paquet rose dans le sac en plastique.
Insertion facile. Ultra-absorbants. Antiodeur. 100% antifuite.
Eh merde... il m'avait pris des tampons.
-Comme ceci par exemple?
Je dus rougir, à constater par la fossette qui creusait la joue de mon acolyte, cela semblait évident. J'allais lui rétorquer de ravaler son sourire satisfait quand il prit une voix aiguë, comme pour imiter un timbre féminin. Le mien en l’occurrence.
-"Merci, Angus".
Je levai les yeux au ciel.
Fiche-toi de moi, petit malin, je n'ai pas dit mon dernier mot.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          54
MikasabouquineMikasabouquine   18 novembre 2017
Certains jours, j'avais carrément l'impression d'évoluer en pleine série télé des nineties. Charmed ou Buffy contre les vampires par exemple. Pour un peu, je m'attendais à voir Phoebe Halliwell venir se procurer quelques cristaux protecteurs dans mon échoppe, ou bien Alex et Willow se préparer en vue d'une attaque de démons dans le cimetière le plus proche.
Commenter  J’apprécie          62
MikasabouquineMikasabouquine   27 novembre 2017
- Non, mais tu peux pas faire attention! hurla Marshall, en plus d'être complètement timbrée, t'as de la merde dans les doigts! C'est pas possible d'être aussi... Non, mais t'as vu la tache que t'as faite?
[...]
- J'ai pas fait exprès idiot, c'est pas en criant aussi fort que t'es con que ça va changer quelque chose!
Commenter  J’apprécie          40
MikasabouquineMikasabouquine   08 décembre 2017
[...] Qui aurait cru qu'une crevette comme vous en avait autant dans le ventre?
Je haussai un sourcil.
- Vous essayer de me faire rire?
il sourit.
- Est-ce que ça marche?
Commenter  J’apprécie          42
SaiwhisperSaiwhisper   15 février 2018
- Je transforme tout ce que je touche, Nimue ! D'abord le livre, les papiers qui traînaient dans mon sac, mes clefs et mes Doc Martens !
Mon amie hocha la tête en pinçant les lèvres.
- Au moins elles sont collector maintenant, je suis sûre que tu peux en tirer un bon prix sur eBay...
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Alison Germain (47) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alison Germain
BOOK HAUL Sept/Oct 17 + CONCOURS
autres livres classés : OrVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox




Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1199 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre