AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782740409121
64 pages
Éditeur : Mango (12/10/1999)
3/5   1 notes
Résumé :
Tour à tour peintre, ingénieur et musicien, Léonard de Vinci est un homme polyvalent. Au siècle des guerres entre la France et l'Italie, il est au service des plus grands princes... français et italiens : le génie ne choisit pas son camp ! Toute sa vie, dans ses carnets, il note, invente, explique. De l'arbalète géante à la rôtissoire automatique, de la machine volante au tuba, Léonard est un génial inventeur, souvent en avance sur son temps. Artiste de la Renaissan... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Mimimelie
  12 juin 2018
Ce petit livre est classé dans livres adolescents, savoir et découverte… Mais littérature jeunesse ne veut pas dire niaise n'est-ce pas. L'essentiel de ce qui est considéré connu ou supposé de Léonard est là, il y a même son analyse graphologique et un petit résumé historique. le tout est exposé de manière simple et ludique, voire un brin impertinente. C'est juste un peu dommage que la petite bibliographie soit noyée parmi les informations de publication et d'édition en fin d'ouvrage.
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
MimimelieMimimelie   12 juin 2018
La France, comme l’ensemble de l’Europe, succombe à l’art et au répertoire décoratif de la Renaissance italienne dès la fin du XVe siècle. Après sa victoire de Marignan, François 1er s’efforce d’attirer à la cour les artistes de la péninsule. Fin 1516, Léonard répond à l’invitation, accompagné de ses collaborateurs et amis, Melzi et Salaï, et s’installe au manoir de Cloux (aujourd’hui appelé le Clos-Lucé) tout à côté du château d’Amboise où réside la cour. « Premier peintre, ingénieur et architecte du roi », Léonard a peut-être participé, sans que l’on en ait vraiment la preuve, à l’élaboration des plans du château de Chambord. Des dessins ont été retrouvés ; le magnifique escalier à double révolution qui s’enroule telle une vis sans fin, semble en effet tout droit sorti de son imagination.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
MimimelieMimimelie   12 juin 2018
Léonard travaille à Milan, à la cour des Sforza, pendant 17 ans. Bien que recommandé par Laurent de Médicis, l’artiste doit, pour obtenir cet emploi , rédiger son CV. Voici comment il parvient à convaincre Ludovic le More de l’embaucher :
« J’ai le moyen de construire des ponts très légers, solides, robustes et d’un transport facile pour poursuivre et mettre en déroute l’ennemi. Pour l’investissement d’une place forte, je sais comment chasser l’eau des fossés et construire une infinité de ponts, béliers et échelles d’escalade. J’ai aussi des méthodes pour faire des bombardes très commodes et faciles à transporter, qui lancent de la pierraille quasiment comme la tempête, causant grande terreur à l’ennemi par leur fumée, et grand dommage et confusion. Et si d’aventure l’engagement avait lieu sur mer, j’ai des plans pour construire des vaisseaux qui résistent au feu. J’ai aussi le moyen, par des souterrains et passages secrets et tortueux,… Etc. En outre j’entreprendrai l’exécution du cheval de bronze qui sera gloire immortelle, hommage éternel à la bienheureuse mémoire du seigneur votre père et à l’illustre maison des Sforza » (Extraits de la lettre à Ludovic Sforza, vers 1482)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MimimelieMimimelie   12 juin 2018
La Joconde est sans aucun doute le tableau le plus célèbre du monde. C’est en 1525 qu’elle entre dans les collections françaises. En 1800, Bonaparte l’installe dans sa chambre, puis en 1804, elle entre au Louvre. Volée le 21 août 1911 par un ouvrier italien, elle n’est retrouvée que 2 ans plus tard, à Florence.
….
Le vernis qui recouvre La Joconde a jauni. La question de la restauration revient régulièrement, mais la technique de Léonard est si particulière que l’opération semble très risquée.

Aujourd’hui, Botero la rêve grassouillet. Copiée et détournée des milliers de fois, utilisée dans la publicité, la Joconde s’en moque, elle sourit encore !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MimimelieMimimelie   12 juin 2018
A partir d’un nombre limité d’éléments mécaniques, comme la vis, la roue, le treuil, la poulie, le pivot et de principes simples, mouvement, poids, force et percussion, Léonard sait inventer des machines à l’infini. De nombreux domaines l’intéressent : hydraulique, horlogerie, ingénierie militaire… Léonard invente mais surtout se penche sur les inventions de ses prédécesseurs et de ses contemporains, cherchant à en améliorer le rendement. Ainsi, l’arbalète, dont il accélère le rythme de tir, ou l’excavatrice, dont il décuple les capacités. Des rêves technologiques le poussent à vouloir voler comme les oiseaux et à imaginer une machine volante…. L’originalité de Léonard tient à sa manière de montrer les machines, de les disséquer, d’en isoler les différents « organes » pour en exposer le fonctionnement. En effet, ses dessins en trois dimensions sont si efficaces et persuasifs que l’on croirait facilement que tout marche !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MimimelieMimimelie   12 juin 2018
Peinte sur un mur du réfectoire du convent de Sainte-Marie-des-Grâces, La Dernière Cène constitue le chef-d’œuvre de la période milanaise de Léonard.

Sur le plan technique, Léonard n’a pas employé le procédé très contraignant de la fresque, qui nécessite de peindre rapidement sur de l’enduit frais. Il lui a préféré une technique mixte, a tempera et à l’huile qu’il a appliquée sur un mur préparé avec du plâtre.

Malheureusement, du vivant de Léonard, on signale déjà de graves problèmes de conservation. … Très vite, la peinture s’écaille et tombe. Des retouches sont donc apportées peu après puis, à partir du 18e siècle, tous les 30 ou 40 ans. Ce sont ces repeints accumulés qu’une vaste campagne de restauration vient de supprimer. Il s’agissait de retrouver la pureté de l’œuvre. A vrai dire, il reste fort peu de la matière originale et les apôtres de Léonard, tel Simon, ont aujourd’hui l’air de fantômes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : leonard de vinciVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura


Lecteurs (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2425 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre