AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782226396327
Éditeur : Albin Michel (04/10/2017)
3.11/5   14 notes
Résumé :
Olivia n’a pas revu Marcus, son frère, depuis des années. Leurs routes ont divergé : elle, sa carrière qu’elle fait passer avant son couple et ses enfants ; lui, sa vie de bohème avec ses joies et ses risques. Lorsqu’un événement tragique survient dans la vie de Marcus, Olivia se surprend à vouloir lui porter secours. Sans se douter que cette empathie aussi subite qu’inattendue va remettre en question ses valeurs et ses choix. Car si Marcus risque la mort, Olivia se... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
kielosa
  07 mai 2018
La dramaturge, journaliste et auteure de pièces de théâtre, Esther Gerritsen, 46 ans, jouit dans son pays, les Pays-Bas, d'une solide réputation et en Flandre, elle est presque appréciée autant. Sûrement à ne pas confondre avec son homonyme, Tess Gerritsen, une Américaine d'origine chinoise, ayant épousé un Hollandais, toubib et auteure de bons thrillers médicaux.
Fait étrange, la traductrice de ce livre en Français, Emmanuèle Sandron, à ajouté dans le titre de la version française, la soeur. Dans la version originale, il n'est question que du frère : "Broer", qui est exactement le même titre du roman d'Heather Gudenkauf, traduit en Français comme "Le souffle suspendu" !
La traductrice a eu bien raison d'ajouter la soeur, car de son nom complet, Olivia Landan, constitue le pivot central de cette brève histoire (à peine 170 pages et des caractères relativement larges dans l'édition d'Albin Michel).
Olivia est directrice financier dans une entreprise familiale de vaisselle exclusive (on peut admirer 2 belles assiettes sur la couverture du livre), elle est mariée à un homme raisonnable, Gerard, dentiste de son état et avec qui elle a 2 fils : l'adolescent Julius et le benjamin Tom de 14 ans.
Seulement, notre héroïne a également un frère, Marcus, 5 ans plus âgé qu'elle, qui est la source de ses problèmes et aussi celle de l'inspiration d'Esther Gerritsen.
Marcus n'est pas un mauvais bougre, mais un cas. Au cours de sa vie, il a eu plusieurs relations, mais aucune liaison n'a duré. Il habite chichement dans une caravane sur un camping, car sans emploi et ressources stables. Mais le pire, c'est sa santé problématique. Il a eu un cancer de la prostate "assez bénin" dont apparemment il est guéri, en revanche, il souffre de diabète du type 2, qui exige une discipline rigoureuse de traitement (contrôle du niveau de glycémie et administration d'insuline). Or, Marcus est un homme négligeant.
L'histoire commence par un coup de téléphone d'un Marcus catastrophé à sa soeur au bureau : il est à l'hôpital et craint qu'on aille lui amputer une jambe. Olivia, qui est attendu par le conseil d'administration de l'entreprise où elle est supposée présenter le dernier bilan, est presque autant paniquée que son frère de qui elle n'a pas eu de nouvelles depuis belle lurette.
Je signale encore que l'amputation a bel et bien lieu et devient génératrice d'une multitude de complications dans les rapports entre les différents protagonistes. Complications qu'Esther Gerritsen nous relate de façon exemplaire : avec une solide dose de psychologie et de bon sens, sans recours à une grandiloquence, mais avec des touches fines, réalistes, sobres et humaines.
Après lecture de ce roman, qui se lit en un minimum de temps, j'ai ajouté "Le jour, et la nuit, et le jour, après la mort", pour voir si ses autres oeuvres sont de qualité comparable. Probablement que ce soit le cas à en juger par les prix littéraires qu'Esther Gerritsen a rafflés chez nous, mais aussi en Allemagne et en Roumanie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          442
fanfanouche24
  12 janvier 2018
Déjà plusieurs semaines que j'ai achevé ce court roman [ 1er traduit en français] d'une auteure néerlandaise...
Un bref roman bouleversant qui dit avec beaucoup de pudeur l'amour complexe entre un frère et une soeur, qui ne s'étant pas vus depuis un fort long moment, se retrouvent. Une soeur, bien installée dans la vie,
professionnellement, une famille qu'elle néglige quelque peu au bénéfice de sa carrière... et ce grand-frère qui resurgit, à l'occasion d'un événement personnel tragique. Cette petite soeur, Olivia, s'en trouvera bouleversée, avec l'élan de venir en aide à son grand frère. Sa vie sera chamboulée, remise en question, dans ses choix et ses valeurs habituels !
Un mélange détonant d'amour, d'exaspération, d'incompréhension, de complicités anciennes...et enfin, de lâcher prise, de prise de conscience d'un lien profondément tendre, essentiel, qui fut constructeur...
Des retrouvailles complexes mais bénéfiques, essentielles pour les
deux, pour Olivia comme pour Marcus !!...
Une sorte de Renaissance parallèle... et vitale, pour retrouver l'essentiel....et la quintesscence des moments heureux, protecteurs de l'enfance ...
"Elle se sentait coupable d'une trop grande culpabilité, elle voulait s'en débarrasser. Négligé par ses parents, Marcus avait été soulagé de pouvoir s'occuper de sa petite soeur. Pouvoir la consoler avait été pour lui la
plus grande des consolations. Elle l'avait abandonné dès qu'elle avait été assez grande, et il avait renoué avec la solitude. Elle en avait éprouve de la pitié pour lui, une pitié toujours mêlée de culpabilité. (...) Elle était incapable de supporter qu'il soit malheureux.
Ils étaient toujours assis côte à côte, la main dans la main, mais ils ne regardaient plus.
Olivia retourna en pensée à ces toutes premières années. Elle se revoyait à ses côtés sur le passage clouté, au carrefour très fréquenté qu'elle n'avait pas le droit de traverser seule. Elle avait la main dans celle de son frère, et elle était heureuse" (p. 86)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
diablotin0
  18 juin 2018
Alors qu'Olivia n'a pas revu son frère Marcus depuis plusieurs années, celui-ci lui téléphone en pleine détresse pour lui annoncer qu'il est à l'hôpital et qu'il va se faire amputer d'une jambe. Olivia va se sentir un peu obligée de lui proposer de venir en convalescence chez elle auprès de son mari et de ses deux adolescents. Ce qui pourrait passer pour une évidence pour certain ne l'est pas pour Olivia qui a construit son foyer et son fonctionnement sur un mode tournant autour de son travail.
Le quotidien de cette petite famille va se trouver bouleverser. Chacun va être bousculé et vivre l'arrivée de Marcus de façon inattendue pour Olivia. L'équilibre familial va être chahuté et Olivia va se sentir en danger devant cette perte de contrôle qu'elle s'est efforcé de maintenir au détriment des siens .
C'est avec beaucoup de finesse dans l'analyse psychologique des personnages que Esther Gerritsen nous relate cette histoire des liens familiaux et de la difficulté de lâcher prise.
Commenter  J’apprécie          371
chriskorchi
  29 décembre 2017
Un roman court danois de toute beauté, je l'ai lu d'une traite tellement j'ai été happée par ce frère et cette soeur qui se retrouvent après des années d'éloignement. C'est une histoire magnifique, les personnages ont tous leur sensibilité, leur vision de la famille. Olivia est une femme active, elle est directrice, elle a un mari et deux enfants, un bel appartement, une situation confortable. Ca c'est son présent, mais elle a un passé qui va se rappeler à elle. En effet, un matin elle reçoit un appel de son frère qui lui apprends qu'il est à l'hôpital sur le point de se faire amputer. Elle qui est habituellement froide et  toute dévouée à son travail, va être bouleversée et va essayer de trouver son frère qu'elle n'a pas vu depuis des années.
Le lecteur va en découvrir plus sur leur enfance, leurs rapports, sur la petite famille d'Olivia et sur Marcus, son frère. le lecteur suit la transformation d'Olivia et cette dernière va entraîner celle de sa famille qui va la d'ailleurs ne plus la reconnaître.  C'est un très beau roman sur la découverte de soi, le changement des priorités , la place de la famille dans la vie de chacun, les liens familiaux. Alors, qu'elle ne vivait que pour son travail, Olivia va s'ouvrir aux autres grâce à son frère. 
J'ai beaucoup aimé c'est un très beau roman sur la famille et les priorités de la vie. 
VERDICT
Surprenant et bouleversant, je le conseille à tout lecteur et aux amateurs de romans initiatiques basés sur la famille
Lien : https://revezlivres.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Little_stranger
  17 janvier 2021
Un court roman qui m'a laissé un goût d'inachevé, non pas qu'il ne soit pas intéressant, mais parce que j'aurais voulu connaître la suite de l'histoire.
Olivia est une directrice financière d'une maison qui vend de la belle vaisselle en perte de vitesse. Olivia est là pour redonner un coup de jeune à la société et redresser la barre financière. Olivia est totalement investie dans son travail et sa vie de famille et son couple passent après. Elle a un frère, Marcus, qui mène une vie totalement opposée à la sienne, limite marginale, qui néglige sa santé et qu'elle retrouve parce qu'on doit l'amputer d'une partie de la jambe.
Ces deux personnes, Olivia et Marcus composent une dyade :
- fusionnelle lors de l'enfance, lorsque Marcus s'occupait de sa petite soeur tandis que leurs parents s'absorbaient dans leur commerce et qu'ils vivaient dans une maison sombre et déprimante,
- "fisionnelle" quand Olivia devenue adolescente, s'est détachée de son frère, trop étrange à son goût, pour devenir une jeune femme carriériste.
A sa grande surprise, Olivia va réaliser que ce frère pas comme les autres, possède un don, qu'il met en lumière des évidences dont on n'avait pas conscience avant : une générosité naturelle qui fait que les autres se tournent naturellement vers lui et qu'il les apaisent. le temps du changement a commencé pour Olivia et sa famille.
Un joli texte sensible et complexe sur la fraternité et les relations complexes d'individus, nés à des moments différents et qui sont censés avoir les mêmes père et mère (même si on n'a jamais vraiment le même père et mère que son frère ou soeur dans la mesure où nous arrivons à des moments différents de leurs histoires personnelles).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24fanfanouche24   19 décembre 2017
Elle se sentait coupable d'une trop grande culpabilité, elle voulait s'en débarrasser. Négligé par ses parents, Marcus avait été soulagé de pouvoir s'occuper de sa petite soeur. Pouvoir la consoler avait été pour lui la plus grande des consolations. Elle l'avait abandonné dès qu'elle avait été assez grande, et il avait renoué avec la solitude. Elle en avait éprouve de la pitié pour lui, une pitié toujours mêlée de culpabilité. (p. 86)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
diablotin0diablotin0   18 juin 2018
Cela faisait plus de cinquante ans que son frère versait des larmes, et autant de temps qu'elle ne le prenait pas au sérieux. Comme si elle avait toujours cru jouer dans une comédie et qu'elle se rendait subitement compte que, en réalité, c'était une tragédie.
Commenter  J’apprécie          190
fanfanouche24fanfanouche24   18 décembre 2017
A l'hôpital, le couloir qui menait aux ascenseurs était si long que les visiteurs avaient tout le temps nécessaire pour se détacher du monde extérieur et se faire à l'idée qu'ils pénétraient dans l'univers de la maladie. (p. 36)
Commenter  J’apprécie          140
fanfanouche24fanfanouche24   19 décembre 2017
Elle ne supportait pas le chagrin. Elle avait toujours su qu'elle ne devait pas lui ouvrir, que, sinon, il l'engloutirait. (p. 138)
Commenter  J’apprécie          40
fanfanouche24fanfanouche24   19 décembre 2017
Gerard détestait le camping et il ne bricolait jamais. (...) Mais elle savait que fantasmer sur les camping-cars lui permettait d'occulter le mécontentement que lui procurait sa vie. (p. 122)
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Esther Gerritsen (23) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Esther Gerritsen
de Bijenkorf Feest der Letteren - interview met Esther Gerritsen
autres livres classés : littérature néerlandaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Autres livres de Esther Gerritsen (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1223 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre

.. ..