AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Eux sur la photo (82)

joedi
joedi   22 mars 2017
Je me demandais ce qui fait la vérité d'un être, ce que l'on devient quand on a grandit sans souvenirs, qui étaient ces gens qui m'avaient connue et dont je ne savais rien, s'il restait en moi quelque chose d'eux, un mot, une image, une odeur.
Commenter  J’apprécie          340
Ladybirdy
Ladybirdy   01 janvier 2019
J’aime beaucoup l’hiver, qui est devenu au fil des ans ma saison préférée. Celui-ci, qui protège ma tristesse, est un sortilège auquel je ne parviens pas à m’arracher.
Commenter  J’apprécie          271
araucaria
araucaria   29 juillet 2015
La photographie a fixé pour toujours trois silhouettes en plein soleil, deux hommes et une femme. Ils sont tout de blanc vêtus et tiennent une raquette à la main. La jeune femme se trouve au milieu : l'homme qui est à sa droite, assez grand, est penché vers elle, comme s'il était sur le point de lui dire quelque chose. Le deuxième homme, à sa gauche, se tient un peu en retrait, une jambe fléchie, et prend appui sur sa raquette, dans une posture humoristique à la Charlie Chaplin. Tous trois ont l'air d'avoir environ trente ans, mais peut-être le plus grand est-il un peu plus âgé.
Commenter  J’apprécie          230
fanfanouche24
fanfanouche24   08 novembre 2014
Mais oublier quoi ? comment oublier ce que l'on n'a jamais su ? (p.57)
Commenter  J’apprécie          230
ssstella
ssstella   09 février 2014
Quoi que l'on vous ai dit ou caché, chacune de vos lettres semble confirmer, sans aucun doute, une chose : vos parents vous aimaient. Et là-dessus, le mensonge n'est pas possible. On ne leurre pas pendant trente-neuf ans une enfant sur la qualité de l'affection qu'on lui porte.
Commenter  J’apprécie          220
Kawane
Kawane   01 novembre 2019
J'aime beaucoup l'hiver, qui est devenu au fil des ans ma saison préférée. Celui-ci, qui protège ma tristesse, est un sortilège auquel je ne parviens pas à m'arracher.
Commenter  J’apprécie          210
paroles
paroles   09 mai 2014
J'étais allé dormir ailleurs. Le lendemain matin, je les avais trouvés endormis, assis l'un à côté de l'autre, enlacés jusque dans leur sommeil, tout habillés. La tête de Natacha reposait contre le cou de Pierre. Leur visage était apaisé, comme s'ils étaient rentrés au port après une traversée pleine de périls. Je ne crois même pas qu'ils avaient fait l'amour. Et j'avais beau savoir le désastre que cette liaison allait provoquer dans la vie de tous, je me disais que j'aurais tout donné pour, un jour, partager avec un être ce genre d'accomplissement.
Commenter  J’apprécie          200
joedi
joedi   24 mars 2017
C'est l'un de ces matins de soleil pâle de janvier, dans le froid extrême qui mord les doigts, le visage, et grimpe le long des jambes. Un de ces matins où l'hiver a givré en orfèvre la moindre excroissance, pierre, grille, branche, et où la neige a recouvert le désordre du monde de ses fragiles cathédrales moléculaires.
Commenter  J’apprécie          160
fanfanouche24
fanfanouche24   09 novembre 2014
Nous avons tellement rêvé autour de la figure de nos parents, jeunes, beaux, leur prêtant une liaison somme toute romantique...Il est tentent d'en rester là et de ne retenir que l'image idéale d'un couple sous une tonnelle. Sauf que, si nous fuyons le passé une nouvelle fois, j'ai peur que la facture des questions sans réponses ne nous soit présentée un jour ou l'autre, et avec les intérêts. (p.212)
Commenter  J’apprécie          160
djdri25
djdri25   29 juin 2012
Aujourd'hui, Stéphane, lorsque je pense à eux deux, je mesure la force de leur lien, ce lien qui nous a conduits l'un vers l'autre à trente-sept ans de distance, à partir d'une improbable coupure de journal. Je me dis que ce matin ensoleillé, à Saint-Malo, la tendresse de notre premier café partagé, dans la lumière rase de février qui faisait onduler la mer comme cristal et feuille d'or, c'est à eux que nous le devons. Oui, c'étaient eux sur la photo, qui nous parlaient, nous appelaient...Je les contemple jusqu'au vertige et je crois les entendre nous dire qu'il faut vivre maintenant, saisir la chance qu'ils ont laissé échapper.
J'aimerais tant que tu reviennes.
Et que l'on s'aime.
...
Hélène
Commenter  J’apprécie          160




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox





    Quiz Voir plus

    Eux sur la photo #Prix DLAL

    Comment s'appelle l'héroïne

    Natalia
    Natacha
    Hélène
    Geneviève

    9 questions
    53 lecteurs ont répondu
    Thème : Eux sur la photo de Hélène GesternCréer un quiz sur ce livre