AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de cmpf


cmpf
  15 novembre 2015

A Agapia le peuple est dominé, exploité par les satrapes phanariotes, hérités de l'empire Ottoman nous dit Virgil Gheorghiu. Ils portent pour ramasser les fruits, des muselières pour ne pas manger ce qu'ils récoltent. S'ils coupent pour leur propre usage le bois qui est indispensable pour se chauffer mais aussi pour fabriquer maison et ustensiles, on leur enlève leur précieuse hache. Mais ils ne se révoltent pas. Depuis longtemps ils se sont retirés de cette vie d'esclaves et sont devenus les Immortels. Ils subissent les coups mais ne se sentent rien de commun avec les satrapes.
Parce que l'un d'eux, un ministre, a voulu y installer son fils tuberculeux, la ville est devenue une sous-préfecture. le fils, guéri, quitte l'air pur d'Agapia mais que faire de ce bel édifice ? Y nommer un juge.
C'est ainsi que Cosma Damian arrive tout frais sorti de l'école de magistrature. C'est une sinécure lui assure le commissaire Filaret, jamais aucun crime n'a été commis dans cette ville. Et pourtant le juge est réveillé dès sa première nuit pour enquêter sur la mort du fils du satrape local.
Sensée se passer au XXème, cette histoire pourrait avoir eu lieu il y a plusieurs siècles tant la condition des paysans est au-delà de la pauvreté, proche du servage. La critique des hommes politiques, de la police est explicite.
Ce livre a été aussi l'occasion de découvrir l'existence d'une secte, les Skoptzys, désireux de retrouver l'état originel d'Adam et Ève avant la sortie du Paradis. Selon eux le couple fondateur de l'humanité était asexué, hommes et femmes se mutilent donc.
Il y a une atmosphère particulière dans ce roman sur la pureté des habitants de cette petite ville coupée de tout pendant l'hiver, pureté en laquelle croit si fort le commissaire Filaret, à juste raison d'ailleurs.
C'est le premier livre de Virgil Gheorghiu que je lis mais ce ne sera sans doute pas le dernier.

Commenter  J’apprécie          240



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (17)voir plus