AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9798576973583
416 pages
Auto édition (12/01/2021)
4.8/5   5 notes
Résumé :
Rachel Clément, experte en objets d'art, est abattue chez elle, alors qu'elle était sur le point d'inaugurer une exposition consacrée à Marie-Antoinette, avec en pièce maîtresse le Coeur de la Reine, une bauge d'une valeur historique inestimable. Son ex-mari Marc, célèbre acteur, est retrouvé devant chez elle, les mains ensanglantées. Même si le couple, séparé depuis longtemps, entretenait une relation très conflictuelle, leur fille Rose refuse de croire à la culpab... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
antalmos
  11 avril 2021
Après avoir lu et adoré "L'enquête de Lisa", un thriller évoluant dans le monde de l'opéra lyrique, c'est avec un grand plaisir que je retrouve la plume fluide de Myriam Giacometti dans ce second roman.
"Les larmes de Rose" nous entraine cette fois dans le milieu des oeuvres d'art et dans de vrais lieux en Lorraine, ce qui n'est pas pour me déplaire. Un décor qui sert à nouveau une intrigue bien ficelée où l'on apprend en parallèle que le marché de l'art n'échappe pas à certaines dérives frauduleuses.
Toujours mariés, mais séparés depuis longtemps, Marc, un acteur célèbre, se rend chez Rachel, experte en objets d'art, qui l'attend pour finaliser les papiers du divorce. Quelques minutes plus tard, un couple de jeunes amoureux, qui avait assisté à l'arrivée de Marc, alertent la police. Et pour cause, après avoir entendu un coup de feu, le couple a vu Marc sortir du domicile, les vêtements ensanglantés. Rachel est retrouvée morte à son domicile, tuée par arme à feu. Pour les policiers, l'affaire sera vite bouclée, il n'y a pas à chercher plus loin le meurtrier et le mobile. Marc, sujet à des crises de colères violentes, n'a pas accepté le divorce et a abattu sa femme de sang froid. Pourtant, malgré les faits accablants, seule Rose, sa fille, semble persuadée de l'innocence de son père et va dès lors commencer à mener sa propre enquête pour tenter de le réhabiliter. Mais sa quête de vérité ne va-t-elle pas l'aveugler au point de ne pas voir le danger qui menace ? Va-t-elle finir comme sa mère ?
Je n'en dirai pas plus si ce n'est que j'ai apprécié les nombreuses descriptions des personnages et des lieux, ses chapitres courts, passant d'un personnage à l'autre pour une plus grande fluidité, dont on a qu'une envie : tourner les pages pour connaitre la suite.
En résumé, Les larmes de Rose est un thriller haletant qui tient ses promesses avec une intrigue bien ficelée et un dénouement à la hauteur que je n'ai pas vu venir.
Je lirai donc avec plaisir le prochain roman de l'auteure.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Ianilecteur
  14 juillet 2021
Grand lecteur, prêt à me faire surprendre, j'ai été immédiatement séduit par la plume de Myriam GIACOMETTI. Les personnages sont décrits avec subtilité, dans leurs forces et faiblesse et sont particulièrement attachants. L'auteure cultive leurs ambiguïtés, permettant au doute de s'insinuer en chacun de nous. Il est difficile de ne pas développer une tendresse particulière pour certains, et notamment pour Rose et sa mère Rachel ou encore Nathalie.
L'obstination de certains protagonistes, à commencer par Rose et l'inspectrice Kenza, à découvrir la vérité participe de l'extrême complexité de savoir tout simplement la réalité des choses, tant dans cette histoire que dans la vie. Chacun(e) a toujours des raisons de trouver des petits arrangements avec la vérité.
L'enquête est extrêmement bien menée ; l'auteure distille les indices et nous fait évoluer au même rythme que les personnages. le monde de l'art est décrit tant côté paillettes que côté sombres coulisses.
Myriam GIACOMETTI, je n'ai qu'un mot à dire : « Bravo ». La qualité de votre roman égale celui d'auteurs de renom et je crois que je ne vais pas tarder à découvrir vos autres ouvrages.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Marlon01
  27 mai 2021
Un thriller rondement mené...
Une experte en objets d'arts froidement assassinée, des témoins plus qu'embarrassants, un futur ex-mari jaloux et possessif que tout accuse: c'est le point de départ d'une enquête qui s'annonce vite expédiée. Mais leur fille Rose ne l'entend pas de cette oreille et est déterminée à démontrer l'innocence de son père. Dès lors, on est embarqué dans une intrigue haletante dont les scènes et les personnages sont richement décrits dans toute leur complexité. Au-delà de de la plongée dans le milieu trouble du marché de l'art, l'auteur dissèque les relations humaines avec une acuité acerbe, qu'elles soient professionnelles, familiales ou amicales. La hiérarchie, les secrets de famille et les non-dits viennent corser un suspense bien agencé, le rythme est habilement soutenu par des chapitres courts et le style fluide de l'auteur nous emporte "tranquillement" jusqu'au dénouement final. Mission accomplie...
Commenter  J’apprécie          20
AngeliqueLeslecturesdangelique
  21 mars 2021
Cette lecture a été agréable notamment grâce à la structure du livre : une narration à la troisième personne qui m'a permis d'appréhender le point de vue de tous les personnages, des chapitres courts et incisifs et une affaire complexe qui entretient le mystère. le récit m'a tenue en haleine avec un suspense omniprésent. Si le milieu de l'art ne m'attire pas tellement, j'ai été contente de constater qu'il n'y a rien de bien compliqué. J'ai aussi trouvé que le roman était réaliste, s'inspirant de lieux véritables et d'anecdotes qui font écho à d'anciens faits divers. J'ai été ravie de retrouver la plume soignée de Myriam Giacometti.
(avis complet sur le blog)
Lien : https://leslecturesdangeliqu..
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
AngeliqueLeslecturesdangeliqueAngeliqueLeslecturesdangelique   21 mars 2021
- Viens, dit-elle en se retournant. Montons dans le bureau et finissons-en.
Elle grimpa les marches à vive allure, l'homme sur ses pas. Arrivée dans la pièce au premier étage, elle fit le tour de la belle table en merisier de style Louis XVI et prit place sur la chaise. En tirant sur la poignée du tiroir, elle confessa :
- Ca m'a pris pas mal de temps avant de comprendre que c'était la meilleure chose à faire. Mais maintenant, je n'ai plus aucun doute.
Sans savoir pourquoi, elle stoppa net ses mouvements. Un frisson parcourut sa nuque. Quelque chose dans l'attitude raide et contractée de l'homme en face d'elle clochait. Pourquoi restait-il immobile et ne s'asseyait-il pas ? Rachel releva la tête. Elle lâcha les feuilles paraphées qu'elle tenait dans sa main et déglutit difficilement.
- Qu'est-ce que ça signifie ?
Le canon d'un pistolet brillait par intermittence dans la lumière du réverbère qui clignotait.
- Je suis désolé, mais je n'ai pas le choix.
Elle eut à peine le temps de réagir et de tenter une action désespérée pour se défendre, mais ce fut trop tard. Le bruit sec d'une détonation retentit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
antalmosantalmos   11 avril 2021
Incapable de rester en place, elle retourna à son bureau, s’abjurant mentalement de se calmer. Elle savait que son niveau de stress n’était pas essentiellement dû à sa surcharge de travail. C’était son rendez-vous du soir qui la mettait dans un état pareil. Le rendez-vous et les papiers qui l’attendaient, dans le fond du tiroir. Cette pensée ne la rendait ni triste ni amère. Bien au contraire. Le sentiment qui prédominait à l’évocation de son futur divorce était plutôt le soulagement. Aucune émotion négative. Peut-être simplement le fugace regret de ne pas avoir régularisé la situation plus tôt.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
antalmosantalmos   11 avril 2021
Pelotonnée sous les couvertures, Rose se répétait qu’elle n’était plus un bébé. C’était ridicule de penser que la branche dénudée du vieux hêtre s’agitant sous le vent était le doigt osseux d’une sorcière maléfique se cachant derrière le mur et voulant entrer dans la maison. À six ans, elle était en âge de comprendre que les monstres et les sorcières n’existaient que dans son imagination.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : auto-éditionVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Autres livres de Myriam Giacometti (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2236 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre