AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782367627748
Éditeur : Audiolib (07/11/2018)
Édition audio (Voir tous les livres audio)
3.96/5   379 notes
Résumé :
1938. Dans une Europe au bord de l’abîme, une organisation nazie, l’Ahnenerbe, pille des lieux sacrés à travers le monde. Elle cherche des trésors aux pouvoirs obscurs destinés à établir le règne millénaire du Troisième Reich. Son maître, Himmler, envoie des SS fouiller un sanctuaire tibétain dans une vallée oubliée de l’Himalaya. Il se rend lui-même en Espagne, dans un monastère, pour trouver un tableau énigmatique. De quelle puissance ancienne les nazis croient-il... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (102) Voir plus Ajouter une critique
3,96

sur 379 notes

Kirzy
  15 juillet 2020
Absolument jubilatoire que ce thriller ébouriffant sur un scénario entre Indiana Jones ( et la Dernière croisade ) et Blake & Mortimer ( album La Malédiction des trente deniers ) : en pleine Deuxième guerre mondiale, Nazis et Alliés se livrent à une course poursuite pour récupérer quatre swastikas reliques aux pouvoirs aussi puissants qu'obscurs qui pourraient faire basculer la victoire du côté du camp qui en possédera le plus.
Habituellement, je ne suis pas du tout amatrice de polars ambiance ésotériques, mais là je plussoie car la dose de « surnaturel » reste légère et surtout rendue suffisamment crédible pour faire chavirer un esprit rationnel. Tout le talent des deux auteurs réside en leur capacité à trouver un équilibre parfait entre roman d' aventures – ésotérique – historique.
Le scénario est échevelé, maitrisé au millimètre pour nous embarquer du Tibet à l'Espagne, du château de Montségur en France au château de Wewelsburg d'Himmler, sur les traces personnages fictifs forts ( coup de coeur pour le trafiquant d'art opportuniste et charmeur Tristan, l'ambitieuse et brillante Erika l'archéologue allemande au service des Nazis , la jeune héritière cathare Laure, Mallorley l'agent des services secrets britanniques du SOE entre autre ) qui côtoient des personnages eux bien réels comme Churchill ou des dignitaires nazis ( Himmler, Goebbels, Hess … ). On se régale de leurs confrontations dans des dialogues souvent savoureux et des situations très romanesques qui s'enchaînent sur un rythme soutenu.
Mais ce qui pimente le plus ce thriller assez magistral, c'est tout son riche contexte historique : en arrière-plan, on suit ainsi les différentes étapes de la Deuxième guerre mondiale jusqu'à l'opération Barbarossa d'invasion de l'URSS par la Wehrmacht, de façon très rigoureuse et sans écart avec la réalité. Surtout, Giacometti et Ravenne éclairent sur les liens très forts entre nazisme et ésotérisme : la bibliographie ( non fantaisiste ) qu'ils proposent à la fin révèle toute l'étendue du sérieux de leur recherche pour étayer une intrigue captivante.
J'ai notamment découvert que les Nazis avaient fondé en 1935 l'Ahnenerbe ( « héritage des ancêtres » ) , sans doute la plus étrange des organisations dépendant de la SS de Himmler. Cet institut de recherches pluridisciplinaires avaient pour but de retrouver toutes traces de la « race » germanique, de son origine aryenne tout en prouvant sa supériorité sur les autres hommes. L'Ahnenerbe a ainsi financé de nombreuses expéditions, certaines servant de points de fixation à l'intrigue, par exemple les fouilles nazies au château de Montségur en Ariège, un des centres de l'hérésie cathare médiévale, source des très nombreuses légendes et autres mystères ésotériques.
On sait depuis longtemps que la croix gammée n'a pas été inventée par les Nazis mais que la swastika existe depuis des millénaires dans de nombreuses civilisations, tout particulièrement en Asie, auréolée d'une signification positive de paix – harmonie – rotation des forces cosmiques : de leur expédition au Tibet en 1938, les Nazis de l'Ahnenerbe ont ainsi emporté une statue de Bouddha ornée d'une swastika, vieille d'un millénaire et façonnée à partir d'un météorite tombée il y a 10.000 ans. Himmler l'a placée dans son musée du château de Wewelsburg, centre de formation idéologique et ésotérique de la SS, encore un lieu placé sur la route des différents protagonistes du livre dans leur quête des reliques.
Quand la fantaisie rejoint l'histoire, quand le véridique incroyable fusionne avec des aventures trépidantes, le lecteur se régale ! J'ai également lu le tome 2, La Nuit du mal, à la recherche d'une nouvelle swastika, toujours aussi réjouissant mais nettement en dessous de l'opus initial car n'ayant pas son intensité et tombant dans des facilités scénaristiques très clichés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10810
tutesvuquandtaslu
  03 juin 2021
J'ai lu le triomphe des ténèbres de Giacometti et Ravenne.
Dans le cadre du Prix des lecteurs 2021, Livre de poche nous a envoyé le 3ème tome de cette série, La relique du chaos.
Très fan de ce duo d'auteurs, je n'ai pas voulu gâcher mon plaisir et j'ai donc décidé de lire les 2 premiers tomes de la saga du Soleil noir.
Ces deux auteurs n'ont plus rien à prouver et en voici encore un exemple.
La Seconde Guerre Mondiale, Hitler et ses plus proches collaborateurs au top de leur forme, une course contre la montre pour un espion anglais et un français rusé et malin qui espèrent réussir à s'emparer d'artefacts anciens apparemment très importants pour les nazis.
Et si la réussite des nazis dépendait en grande partie d'objets millénaires et de légendes ancestrales ?
Nos héros ont beau être réalistes et pragmatiques, il n'empêche qu'il ne vaudrait mieux pas que les nazis réussissent à mettre la main sur ces trésors perdus.
Et ce n'est pas faute d'essayer. Leurs archéologues sont à pied d'oeuvre pour piller, détruire et trouver ce qui leur permettra de remporter toutes les batailles.
Les deux auteurs prennent un malin plaisir à faire se rencontrer des personnages historiques et leurs héros littéraires.
Et dire que ce récit d'aventures est basé sur des faits réels...
J'écris ces quelques mots et j'ai déjà commencé la lecture du deuxième tome !
Avez-vous déjà lu ces auteurs ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          550
Jeanmarc30
  31 décembre 2019
Dernière chronique avant la fin de l'année 2019 qui aura été pour moi particulièrement riche en lectures et belles découvertes.
Avant le réveillon donc, j'ai donc savouré (en version poche et non audio malgré la photo d'illustration) la dernière saga du duo Giacometti / Ravenne qui se joue dorénavant au cours de la Seconde Guerre Mondiale.
Exit donc les aventures du flic (frère) franc-maçon Antoine Marcas et de ses relations privilégiées avec le Frère Obèse et la Ruche. Cette fois-ci, il n'est plus question de franc-maçonnerie (encore que ...) mais d'occultisme et d'ésotérisme, de passion pour le surnaturel des dirigeants nazis lors de leur conquête du pouvoir et de l'Europe à partir des années 1930, et des dérives que nous connaissons.
Ce premier volet d'une trilogie annoncée mêle donc fiction et réalité historique, à l'instar des études et découvertes entreprises par l'Ahnenerbe, mais aussi personnages célèbres (la garde rapprochée d'Hitler mais aussi Churchill) et se lit comme un roman d'aventure, de chasse au trésor, ce à quoi les auteurs nous ont régulièrement habitués avec le frère Marcas.
Je n'ai pas boudé mon plaisir avec cette plongée historique dans les secrets et coulisses de la Seconde Guerre Mondiale et la description qui est faite de ses protagonistes majeurs. Un bon début de saga qui doit être corroboré par une intrigue palpitante et fouillée pour les deux tomes à venir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360
BillDOE
  28 décembre 2020
Entre polar et aventure, Eric Giacometti, scénariste de la bande dessinée "Largo Wintch" et Jacques Ravenne, écrivain et Maître franc-maçon proposent une histoire qui débute en 1938, une organisation nazie qui recherche à travers le monde des trésors ésotériques dont le pouvoir et la magie offriront à Hitler la domination du monde.
Une lecture qui certes ne donne pas mal à la tête mais offre un bon moment de détente...
Editions JC Lattès, le livre de poche, 576 pages.
Commenter  J’apprécie          340
umezzu
  23 septembre 2019
Giacometti & Ravenne sont connus pour les enquêtes policières du commissaire Antoine Marcas, mêlant ésotérisme et franc-maçonnerie. Avec le cycle du Soleil noir, ils s'orientent vers le roman d'aventure ésotérique. Un terrain largement occupé, notamment côté anglo-saxon par Dan Brown ou Steve Berry. Des auteurs connus pour leur efficacité dans le déroulé de leurs intrigues. le duo français est-il du même niveau ?
Dans les années trente, l'Ahnenerbe, une section spéciale des SS, mène des recherches dans l'Himalaya pour tenter de retrouver l'origine des peuples aryens. Ce culte d'origines mythiques dans un continent boréal, qui ferait des Allemands les descendants de surhommes, est alors partagé entre plusieurs hommes clés du régime nazi, à commencer par Himmler. Il a organisé une école de formation spéciale pour ses SS au sein du château de Wewelsburg pour produire une nouvelle élite. L'expédition tibétaine ayant permis de découvrir une swastika, prétendument dotée de pouvoirs exceptionnels, il envoie ses chercheurs fouiner autour du monastère de Monserrat en Espagne, puis du château cathare de Montségur pour en localiser une deuxième. Une course poursuite s'engage entre les archéologues allemands, menés par Weistort, un officier sans pitié, et Erika une archéologue de haute naissance, et les services secrets britanniques du SOE avec du commander Malorley, aidés de la résistance française. Entre ces deux groupes, Tristan, un ancien chercheur d'art, tente de sauver sa peau.
Le goût de certains haut-dignitaires nazis pour l'occultisme permet de placer quelques réalités historiques dans ce roman d'aventure bien mené, à défaut d'être vraiment passionnant. Les ingrédients habituels de ce genre d'intrigues sont bien présents. Les personnages sont un peu stéréotypés, mais le lecteur les attend dans leur rôle. Pas d'éclats donc, mais un bon rythme.
Le lecteur attentif trouvera une belle coquille page 278. Les auteurs font état du putsch de Munich qui a valu à Hitler un séjour en prison, en le situant en 1926. Erreur étonnante, car dans leurs notes finales ils replacent cet événement à sa vraie place, en 1923.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230

Citations et extraits (39) Voir plus Ajouter une citation
nanashinanashi   11 décembre 2019
La voiture passa devant un troupeau de vaches éfflanquées qui broutaient avec langueur sur le bord de la route.
Le Reichsführer se tourna vers son adjoint.
- Des barbares ! Comment peut-on infliger de telles souffrances et y prendre autant de plaisir.
Le capitaine ouvrit de grands yeux. Himmler avait légalisé personnellement l'usage de la torture par la Gestapo et entassé par dizaines des milliers d'opposants allemands dans des camps.
- Je ne vous suis pas.
Himmler observait les vaches, le regard peiné.
- La corrida, voyons ! Quel spectacle immonde.
L'avant-veille, à Madrid, ils avaient été conviés dans les arènes de Las Ventas. Pour célébrer "l'amitié éternelle germano-espagnole". Pendant deux longues heures, à l'abri du soleil, mais sous une chaleur de plomb, Himmler avait tenu son rang, en sueur et écoeuré. Quand le maire lui avait fait visiter l'intérieur des arènes pour rencontrer les toreros, il avait failli tourner de l'oeil devant les cadavres encore chaud des taureaux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Rob7Rob7   27 juin 2020
Frédéric Barberousse,
L'Empereur Frédéric,
Dans la pénombre douce
De son château magique,

De sa vie immortelle
Il dort maintenant là:
Sur son, trône il sommeille,
Tout n'est que calme plat.

Il à tiré sous terre
La majesté du Reich;
Un jour, à la lumière
Il la ramènera.

Poème appris dans toute les écoles du Reich.
Commenter  J’apprécie          160
ManonRealManonReal   14 décembre 2018
"Par la fenêtre, la ville paraissait si paisible, si douce. Et pourtant le mal coulait dans ses artères, s’infiltrait dans les pierres et les esprits, empoisonnait jusqu’à l’air. Il n’osait même plus tourner son regard sur la droite car, au-delà de la première ligne d’immeubles, on apercevait la silhouette massive de l’édifice de style néo-classique du quartier général de la Gestapo sur la Prinz-Albrecht- Straβe. L’oriflamme gigantesque frappée de la croix gammée était illuminée toutes les nuits par des projecteurs verticaux. La ténébreuse swastika. Noire comme une araignée venimeuse et trapue avec ses quatre pattes bien grasses. Une araignée devenue drapeau."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
ArlieRoseArlieRose   24 avril 2018
Le soir commençait à tomber et le ciel prenait une délicate teinte orange,. Une douceur improbable qui contrastait avec l'essaim d'abeilles qui bruissait derrière lui. Il repensa au tableau que son souvenir avait ressuscité – La bataille de San Romano" –, au premier plan on y voyait, dans une mêlée indescriptible, des chevaliers se battre à mort ; mais derrière, au milieu des champs bucoliques, on apercevait courir lapins et lévriers. Tristan n'avait jamais compris comment le peintre avait pu mettre côte à côte l'image de la guerre et celle de l'harmonie. Maintenant, il savait. Le mal pouvait très bien coexister avec la beauté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Lilou08Lilou08   21 octobre 2018
Cinq jours qu’on l’avait oublié dans cette chambre. De quoi connaître par cœur le papier peint, les reflets ondulants du soleil sur les stucs du plafond et la ligne bleue de la mer à l’horizon. À la vérité, Tristan savait très bien qu’on ne l’avait pas oublié. Non, on le laissait mariner ente doute et espoir jusqu’à ce qu’il soit à point pour un premier interrogatoire. Les nazis ne semblaient perdre du temps que pour en gagner. Pour ne pas laisser son esprit battre la campagne à chaque moment d’angoisse, Tristan s’allongeait sur le lit et se rappelait les musées qu’il avait visités. Il lui avait fallu deux jours pour parcourir, en mémoire, les principales galeries du Louvre, une journée pour le Prado de Madrid – il faut dire qu’il avait visité à grandes enjambées en pleine guerre civile – et depuis hier, il se consacrait aux Offices de Florence.
Il en était à contempler un détail – le noir éclatant d’une cuirasse – de La Bataille de San Romano de Paolo Uccello quand la porte s’ouvrit sur le claquement de talon d’un garde. En un instant, Tristan se retrouva dans le couloir avant de descendre le grand escalier qui menait aux salons.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Éric Giacometti (37) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Éric Giacometti
Dans les coulisses de la réalité augmentée
autres livres classés : nazismeVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2213 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre