AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782253258254
576 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (03/06/2020)
  Existe en édition audio
4.06/5   215 notes
Résumé :
Novembre 1941. L’Allemagne est sur le point de gagner la guerre. L’armée du Troisième Reich est aux portes de Moscou. Pour Himmler, le chef des SS, la victoire sera définitive s’il parvient à s’emparer d’une swastika sacrée disparue en Europe. Pour Churchill, il faut absolument retrouver cette relique avant les nazis. Chacun compte sur Tristan Marcas, agent double au passé obscur. Au cœur de cette guerre occulte entre les forces du Bien et du Mal, Laure, la résistan... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (55) Voir plus Ajouter une critique
4,06

sur 215 notes
5
29 avis
4
14 avis
3
6 avis
2
0 avis
1
0 avis

Jeanmarc30
  11 juillet 2020
Second volume de la trilogie (Soleil Noir) du duo Giacometti et Ravenne, "La nuit du mal" est un excellent roman d'aventures sur fond de seconde guerre mondiale et conquêtes du nazisme.
Il est à souligner que les auteurs ont pris pour sujet de cette saga un aspect méconnu du nazisme, et se sont méticuleusement documentés, rendant le récit encore plus authentique et passionnant.
Mêlant aventure, amour (et trahison), espionnage, histoire, occultisme et (géo)politique en période de guerre, le duo d'écrivains à succès nous offre un bon divertissement sans temps mort et avec des personnages attachants. Je reste dans l'attente de la "conclusion" de cette série avec le dernier tome.
Commenter  J’apprécie          490
tutesvuquandtaslu
  08 juin 2021
J'ai lu La nuit du mal deuxième tome de la saga du Soleil noir de Giacometti et Ravenne chez Livre de poche.
Et si les réussites et les victoires d'Hitler dépendaient de la possession ou non de quatre swastika, des croix gammées secrètes et mystérieuses qui engendrent un immense pouvoir à celui ou ceux qui les contrôlent.
Que l'on y croit ou non, il faut à tout prix empêcher les nazis de s'emparer de l'ensemble de ces artefacts.
Le mystérieux Tristan, l'intrépide Laure et Erika la fausse gentille jouent contre la montre pour satisfaire chacun leur patron.
Pour stopper les plans d'Hitler et de son bras droit le cruel Himmler, tous les coups sont permis et les vies sacrifiées ne font pas exception.
Un deuxième tome en demi-teinte pour moi. Toujours très agréable à lire, quelques nouveautés, quelques nouvelles informations mais j'espère un troisième tome plus efficace.
Commenter  J’apprécie          410
Ogrimoire
  22 juillet 2020
Je suis très fan de ce genre d'histoires, qui mêlent, justement, intrigue et histoire. Un brin d'ésotérisme ne me dérange pas. Mais j'avais toujours hésité à lire Giacometti et Ravenne, ne sachant pas de quel côté ils se situaient sur l'axe qui va de Steve Berry à Dan Brown, c'est à dire entre l'auteur qui, cliniquement, spécifie pratiquement pour chaque élément historique signalé dans ses livres le vrai du faux, le connu et l'inventé, et, de l'autre, celui qui joue sur l'ambigüité et accumule les à-peu-près. Ce n'est pas pour rien que j'ai lu tout Steve Berry, ou presque, et que je fuis Dan Brown
Je me demandais donc ce qu'allais me proposer cette Nuit du mal. J'ai donc grandement apprécié de découvrir la présence d'un bref chapitre « Discerner le vrai du faux » à la fin de l'ouvrage. Trop bref, probablement, j'y reviendrai, mais le minimum étant assuré, je pouvais attaquer la lecture.
L'histoire est bien fichue, c'est efficace, les personnages sont intéressants et suffisamment complexes pour qu'à aucun moment on ne les trouve caricaturaux. Ceux qui se trouvent dans le camp du Bien ne sont pas forcément gentils ; ceux qui se trouvent de l'autre côté de la frontière ne sont pas tous malintentionnés. Et c'est très appréciable.
Autre précision qui peut avoir son importance, puisque l'on est en présence du tome 2 d'une série : même en n'ayant pas lu le premier tome, on suit sans difficulté, puisque l'on est un peu dans une « deuxième saison ». Cela ne pose vraiment aucun problème.
Je reste tout de même un petit peu sur ma faim, concernant les éléments historiques mobilisés. Une partie de l'histoire se déroule à Venise, et met en scène des aristocrates italiens qui, regroupés au sein d'une Organisation des aristocrates fascistes, auraient, pour certains, des idées de résistance. Cette partie de l'histoire, si elle s'appuie sur des faits réels, et sachant qu'en dehors des spécialistes, autant on entend beaucoup parler du nazisme, mais beaucoup moins du fascisme italien. Mais il n'y a rien à ce sujet, dans le fameux chapitre consacré à donner quelques pistes sur ce qui est historique et ce qui est romancé, ce qui est bien dommage : après tout, comme c'est justement un sujet sur lequel assez peu de français sont, je pense, très au fait, même en imaginant que tout soit inventé, cela ne serait pas problématique. Mais j'aurais vraiment aimé trouvé un point sur ce côté-là de l'histoire !
Par contre, il y a un personnage que l'on ne s'attend pas à voir surgir là, et qui est une très bonne idée, parce qu'il y a une très jolie mise en abime. Je ne voudrais pas spoiler, mais chaque lecteur comprendra rapidement que ce personnage qui arrive au moment de partir pour Venise n'est pas anodin…
Ça se lit vraiment bien, on apprend des choses, l'histoire est bien fichue. Ce n'est pas un grand coup de coeur, mais ça fonctionne vraiment bien. Alors que tous ceux qui aiment ce genre de romans n'hésitent pas !
Lien : https://ogrimoire.com/2020/0..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
musemania
  10 août 2020
Lors de l'édition précédente du Prix des Lecteurs des éditions du livre de Poche, j'avais pu découvrir le premier tome de la nouvelle trilogie du duo d'écrivains Ravenne-Giacometti : « le soleil noir ». le premier tome « le triomphe des ténèbres » m'avait beaucoup plu car il m'avait fait découvrir tout un pan de la seconde guerre mondiale que je ne connaissais pas. le talent de ces deux auteurs de thrillers historiques est qu'à partir d'un fait réel, ils ont le don d'en broder un récit à la fois fascinant et intelligent. Vous pouvez d'ailleurs retrouver ma chronique de ce livre sur mon blog.
Lorsque la sélection de juillet a été révélée et le second tome de ces aventures retenu, j'en ai été extrêmement ravie. Un énorme point positif de ce livre est de vous rappeler dans les grandes lignes ce qui s'est déroulé dans le premier tome. Pour le lecteur qui n'a pas pu lire « le triomphe des ténèbres » pour une quelconque raison, cette petite piqûre de rappel n'est pas négligeable. Bien entendu, rien ne vaut de se plonger dans le livre au complet mais c'est vraiment une bonne idée, ces petites évocations pour ceux qui l'avaient déjà lu.
Même si cela faisait près d'un an que j'avais dévoré le premier tome, les souvenirs me sont revenus assez rapidement alors que parfois, j'avoue oublier aisément certaines de mes lectures. Ici, les souvenirs affluent petit à petit et c'est avec beaucoup d'entrain que je retrouve ces personnages qui m'avaient tenue en haleine, comme dans un digne bon film d'aventure.
Les qualités du premier se retrouvent dans ce second. L'attachement pour les personnages ne fait que grandir tout comme le suspens. Encore une fois, on voyage à travers l'Europe en guerre, on y fait des rencontres dont certaines assez cocasses et finalement, on se retrouve au terme des dernières, sans que l'on ne s'en soit rendu compte, tellement la lecture était plaisante.
Scrupuleusement documentée, cette aventure se dévore sans temps mort et avec beaucoup d'enthousiasme. le côté ésotérique de l'histoire ne devrait pas déranger même les lecteurs les plus hargneux à ce genre, tant il est savamment abordé. Rien n'est laissé au hasard et les intrigues sont relancées à tout moment.
Décidément, je n'arriverai pas à trouver d'éléments négatifs à cette trilogie. Je sais au fond de moi que je ne pourrai pas attendre encore un an avant d'en découvrir le dénouement final. le dernier tome de cette fabuleuse trilogie, « La relique du chaos » est d'ores et déjà paru en librairie, le 3 juin de cette année, aux éditions JC Lattès. Il ne me reste plus qu'à me le procurer de toute urgence!
Ce livre était en lice pour le Prix des Lecteurs 2020 des éditions du Livre de poche, catégorie « Polar », sélection du mois de juillet.
Lien : https://www.musemaniasbooks...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
Patience82
  17 juillet 2021
De retour à la Seconde Guerre mondiale, au milieu des horreurs des nazis et de la courageuse résistance. Tristan Marcas est toujours à la recherche des swastikas mystérieuses censées donner un grand pouvoir. Officiellement, il travaille pour le compte du IIIème Reich, mais c'est un agent double qui joue un jeu dangereux. On retrouve également dans certains chapitres, Hitler lorsqu'il était plus jeune, comment il s'est construit et en est arrivé à ce mode de pensée.
En général, j'aime beaucoup quand les auteurs refont un peu L Histoire en y ajoutant de l'ésotérisme, c'est souvent l'occasion d'avoirs des romans d'aventures pleins de mystères qu'on n'arrive pas à lâcher. Mais comme pour le premier tome, même si j'ai apprécié globalement, je n'ai pas été transportée, l'aventure était intéressante sans être palpitante. Je n'arrive pas vraiment à mettre le doigt sur le problème en particulier, car tous les ingrédients sont là pour me plaire, mais le tout est un peu fade. Les personnages manquent de saveur et ne font pas suffisamment honneur à l'intrigue.
Lien : https://www.facebook.com/Les..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270


critiques presse (1)
LePoint   05 juillet 2019
Un combo d'ingrédients pop truculents, combinés en super-aventure trépidante.
Lire la critique sur le site : LePoint
Citations et extraits (41) Voir plus Ajouter une citation
Jeanmarc30Jeanmarc30   14 juillet 2020
- Comment pouvez-vous plaisanter en plein chaos ? Vous n'avez pas peur ?
Weistort lui posa la main sur l'épaule, sentant l'os de la clavicule sous sa paume.
- Plus les ténèbres sont profondes, plus la lumière sera intense.
- La lumière, ironisa Adolf, çà m'étonnerait que je la revoie un jour.
Commenter  J’apprécie          140
OgrimoireOgrimoire   22 juillet 2020
Le sbire de la Gestapo leva la barre de fer à deux mains, dégageant d’un coup son visage. C’est ce que Tristan attendait. Il saisit la couronne rouillée et l’empala dans la gorge de l’assassin du prêtre.

– J’espère que tu es vacciné contre le tétanos…

Le regard incrédule, son adversaire fixait le sang qui fusait de son cou en jets frénétiques. Il tendit la main vers la couronne aux épines déjà dégoulinantes.

– Si tu la retires, tu meurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Jeanmarc30Jeanmarc30   14 juillet 2020
Sans le vouloir il esquissa de la main un coup de pinceau. Mais à quoi bon, personne ne voulait de sa peinture. son échec aux Beaux-Arts l'avait fait mûrir. Il lui semblait enfin avoir compris quelque chose d'essentiel : il ne servait à rien de changer le réel en idéal. L'art était une illusion et les plus grands artistes des manipulateurs. Ils repeignaient le monde en couleur pour nous le rendre plus supportable. Un mensonge, une imposture. Il le comprenait désormais : la réalité ne devait pas être magnifiée, elle devait être changée. Et pour çà, il fallait agir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaouirkhettaoui   20 juin 2019
La peur. Il lui avait fallu venir en Crète pour connaître cette sensation innommable. Peur de la mort, de la nuit, de l’inconnu… Il ne savait même plus de quoi il avait le plus peur. Lui qui n’avait jamais manié que la pelle et la brosse sur les chantiers de fouilles, il ne jurait maintenant que par l’arme qu’il tenait entre ses mains. Et puis il avait soif. Tout le temps. Malgré le plein automne, la chaleur était insoutenable en Crète. Surtout la nuit. Et encore, il avait de la chance, il résidait dans un abri en dur, une des maisons réquisitionnées de l’île, mais, pour les soldats qui vivaient sous la tente, le sommeil n’était le plus souvent qu’un lointain souvenir. Et le travail s’en ressentait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
umezzuumezzu   29 septembre 2019
Le jour de l'attaque de Pearl Harbor, le Premier ministre britannique Winston Churchill embrassa ses collaborateurs et déboucha sa meilleure bouteille de whisky. Dans ses Mémoires il écrira la phrase suivante : "Aucun Américain ne m'en voudra de proclamer que j'éprouvais la plus grande joie à voir les Etats-Unis à nos côtés".
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Éric Giacometti (33) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Éric Giacometti
La Relique Du Chaos - Giacometti Ravenne
autres livres classés : thriller ésotériqueVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2142 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..