AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782266152761
523 pages
Éditeur : Pocket (11/05/2006)
3.62/5   542 notes
Résumé :
Rome, avril 2005. Une archiviste du Grand Orient est assassinée lors d’une soirée à l’ambassade de France, suivant un rituel qui évoque la mort d’Hiram, fondateur légendaire de la franc-maçonnerie. À Jérusalem, un archéologue en possession d’une énigmatique pierre gravée subit un sort similaire.

Le commissaire Antoine Marcas, maître maçon, et son équipière, Jade Zewinski, qui abhorre les "frères", se trouvent confrontés aux tueurs implacables d’une co... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (67) Voir plus Ajouter une critique
3,62

sur 542 notes

tutesvuquandtaslu
  19 avril 2021
J'ai acheté ce livre il y a une dizaine d'années puis l'ai perdu au fond d'une étagère. J'avais pourtant bien fait les choses, il s'agit du premier tome d'une série de livres ayant Antoine Marcas comme héros.
Des meurtres ont lieu dans différents pays, tous commis d'une identique façon. Les francs maçons semblent visés. Un secret bien gardé est sur le point d'être découvert, tant par la confrérie que par ses ennemis ancestraux.
Je remercie grandement les deux auteurs d'avoir pris le temps d'expliquer l'histoire et la réalité de la franc-maçonnerie.
Malgré cela, il fut difficile pour moi de suivre les cérémonial et vocabulaire des réunions (malgré le glossaire de la fin du livre)
Et pourtant, malgré ces petites complications, j'ai grandement apprécié cette lecture. Il fut difficile de différencier la réalité du roman mais l'intérêt est là que de lire un livre basé sur des faits réels.
Antoine Marcas est commissaire de police et franc-maçon. Personnage passionnant que j'ai hâte de retrouver dans le prochain tome.
Jade est, quant à elle, une jeune femme qui pense n'avoir besoin de personne mais qui devrait surtout essayer de se détendre un peu. Ses emportement m'ont fatiguée !
Pour ceux qui ne s'intéressent pas du tour à la franc-maçonnerie, je vous déconseille cette lecture, la thématique est uniquement centrée sur cette confrérie.
J'ai, quant à moi, apprécié cette lecture et son personnage central. Je ne tarderai pas à lire le deuxième tome qui est déjà dans ma bibliothèque.
L'avez-vous lu ? Connaissez-vous ces auteurs ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          600
Hugo
  07 août 2018
Le rituel de l'ombre conviendrait bien…. « Mon dieu je m'en veux déjà »… à la suce-gestion d'un poignet bien affuté à cette frénésie délicieuse de la branlette, mais déjà moule-te-foi répétée, comme le va et vient solitaire qui suggère à mon avant-bras engourdi de tirer un peu moins sur la fainéantise de mes écrits qui se font de plus en plus rares, alors abandonnons la branlette, sujet ô combien bandant mais qui à la longue se fait courte, j'ai déjà développé la chose à écoeurer toutes les entres jambes plus ou moins gourmandes de ce site, alors que pouvons faire pour nous occuper le temps d'une critique ? qui n'a le mérite de raconter qu'un tas de rien à foutre dans ta gueule....
« arff désolé fallait que je termine …. »
Non le rituel de l'ombre c'est d'errer tel un souvenir sur le site, prendre le temps que je n'ai pas en ce moment pour flirter avec les écrits de chacun, le temps me manque, la fatigue après un échauffement hivernal s'est gentiment dit qu'il était temps de passer pro, le truc qui me sert de gosse, s'est quant à elle proclamée « pot de colle », et pas le genre de colle qui te poisse sur les doigts pour finalement fini au fond des chiottes…
Putain il fait chaud, c'est l'été, champion du mondeeeeeeee… Ouais on s'en branle je n'ai plus 16 ans, demain faut que je lève mon cul pour aller chagriner du mieux que je somnole… du taf à se burn-outer dans ce futile emploi qui paye les croquettes des chats… T'y rajoutes des extras pour des talents manuels qui peuvent rapporter gros, gigolo du bois sans les pipes, faut bien que je paye les vacances… Alors la lecture, je l'ai foutu sur la liste d'attente, d'abord faut que je bricole une bibliothèque pour moi dont l'idée s'est modélisée, et ce à moindre cout, je garde les coups pour toi, enfin avec consentement, là il fait trop chaud hein, on pourrait envisager un bâillement saugrenu qui viendrait se reposer langoureusement sur l'éternel mal en tendu qui m'obsède si souvent, du coup on pourrait rajouter la pipe dont je ne serai que le plus fidèle des spectateurs…

Alors je bricole par ci par là, plus les corvées quotidiennes de ma virilité envolée, le temps s'égrène lamentablement et je n'avance qu'à moitié, trainant des claquettes, un vieux short en guise de bof, manque plus que les chaussettes tirées jusqu'au mauvais gout et me voilà paré pour me gras-souiller le bide au feu du barbeuc qui suinte la bonne bouffe, le rosé coule à Anjou, je picole à gorge profonde, mais je m'arrête au Rosé, les reste appartient aux désirs de chacun… Ouais je suis un grand adepte du barbeuc, du jardin, des claquettes… Quicksilver les claquettes, je ne suis pas surfeur, mais plongeur alors bon faut rester sur la vague…
Les vacances s'approchent, la fin de semaine se profile, la clim est rentabilisée, le taf s'accumule et moi j'attends que Vendredi vienne m'embrasser, je vais la foutre en samedi et lui en mettre plein le dimanche, lundi c'est repos, et Mardi je décolle au septième ciel… Pourvu que l'avion soit à la hauteur de ma survie, sinon c'est la merde, parce que je serai mort, pas là pour voir ça, mais bon mes deux chats tout seul, la petite elle sera morte avec nous, et avant le drame je lui crierai quelques paniques comme quoi on va juste crever, les autres reprendront en coeur… M'enfin on n'en est pas encore là, j'espère pouvoir profiter du vin blanc pour imaginer une fin heureuse… Vous me direz…
Sinon le livre c'est Dans la lignée des "DAN BROWN"...C'est bien foutu si peu que vous soyez un adepte de ce genre de roman... ouais je n'ai jamais lu « Dan Brown » mais je m'en suis fait une idée quand les gens ont crié au génie, moi je n'ai jamais aimé Aladin donc j'ai pas cherché plus loin, vous voyez le genre quoi…
Bonne vacances les copains
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          344
Marple
  16 octobre 2014
Le rituel de l'ombre... Ça ne serait pas plutôt Colombo chez les francs-maçons ?
Soyons honnêtes, une fois de temps en temps, j'aime bien une petite touche d'ésotérisme dans un bon polar. Sauf que là, ce n'est pas une petite touche, c'est l'artillerie lourde de l'ésotérisme, avec sociétés secrètes neonazies, rituels maçonniques dévoyés et formule de fin du monde... et que finalement on n'apprend pas grand chose sur la franc-maçonnerie, hormis quelques détails folkloriques et le fait que ça aide le héros à se sentir apaisé... et que le polar en lui-même ne casse pas trois pattes à un canard (même un canard franc-maçon), très classique, pas trop crédible, axé essentiellement que la violence et le sexe...
Attention, je n'ai pas dit que la lecture était désagréable; au contraire, ça se lit facilement, le suspense est efficace et les personnages plutôt sympathiques, à part les méchants vraiment très méchants. Il ne me manquait que la mer, la chaise longue et le soda pour avoir une bonne lecture de vacances...
501 pages avec les annexes sur les francs-maçons, donc ça devrait pouvoir compter dans le challenge Pavés de Gwen21...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          423
SMadJ
  15 août 2014
Une bonne introduction à la maçonnerie, ses rites et ses us.
Un mystère à résoudre.
Une odyssée à travers les âges et le temps.
Une quête chimérique de la perfection
Et une poursuite sanglante.
Ouf j'ai tout dit car les deux auteurs ont tous mis :-)
Ce qui est bien ici c'est que, comme dans la vraie vie, celle de tous les jours, les protagonistes ne pensent qu'à envisager la baise dès qu'ils ou elles rencontrent un personnage de l'autre sexe. Ça rassurera tous les petits cochons et toutes les petites cochonnes. En même temps, me souffle-t-on, c'est écrit par deux mecs et en même temps, ça conclut jamais vraiment. Ah oui, comme dans la vraie vie alors.
Bon trêves de digressions car je vois vos yeux s'allumer et je ne veux pas être responsable de pensées coupables (ou pas :p). L'air des plages du Sud et de tous ces corps caramel dénudés sans doute. Oh mais je m'égare encore...
Pour en revenir au bouquin qui n'est pas qu'un bouquin de cochons, Giacometti et Ravenne nous scotchent dès le début avec une intrigue mystérieuse, interpellante et complexe. Ça fait du bien, des auteurs qui ne cherchent pas la facilité.
L'écriture est limpide, claire, simple mais pas simpliste. Journalistique et documentée. Point fort.
C'est rempli d'informations longues pour le profane et pas simple à ingurgiter. Ça fait chauffer les neurones. Et ça fait du bien. Car il faut réfléchir en plus de lire. Ouille ouille !!! Non, rassurez-vous, tout va bien se passer.
En revanche, si l'intrigue est palpitante dans les 2 premiers tiers - l'histoire se construit patiemment, trainasse un peu, nous enrichit d'informations, s'alanguit mais reste toujours passionnante - le dernier tiers accélère d'un coup et est trop vite expédié (mais non ça n'a pas de rapport avec un cochon précoce...)
La partie finale aurait mérité quelques largeurs de plus et d'étirer l'histoire. C'est pas tous les jours qu'on réclame un peu plus de pages, dis donc.
Un premier opus qui donne envie d'en savoir plus. Un premier opus prémices d'aventures et de révélations extraordinaires. Un premier opus hautement recommandable. 3/5
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3110
Mestrale
  16 décembre 2013
Le rituel de l'ombre est le premier livre d'une série introduisant le personnage d'Antoine Marcas, commissaire de police et franc-maçon de son état. C'est donc une combinaison habile de thriller policier et de culture franc-maçonnique que l'on trouve dans ce livre : l'intrigue est bien sûr lié en partie aux francs-maçons et à un de leurs vieux ennemis, ce qui nous fait remonter le temps et découvrir l'histoire des "frères".
L'histoire est bien menée, les aspects érudits et ésotériques sont intéressants sans verser dans l'indigeste (trop d'érudition ralentit l'histoire et endort le elcteur) ou le rocambolesque (quelqu'un a dit "Da Vinci Code" ?) et surtout le personnage principal, même s'il n'est finalement pas si prépondérant que cela est bien développée avec une véritable personnalité, en dehors d'être un franc-maçon.
J'ai d'ailleurs bien aimé le stylé d'écriture qui nous fait passer du point de vue d'un personnage à un autre, les "gentils" comme les "méchants", les principaux comme les secondaires qui permet au lecteur de mieux appréhender toutes les facettes de l'histoire et donc d'être encore plus absorbée par l'intrigue.
Bref une première rencontre très positive avec ce commissaire que je pense continuer à suivre dans ses autres aventures selon les stocks disponibles dans ma bibiothèque la plus proche !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170

Citations et extraits (57) Voir plus Ajouter une citation
akhesaakhesa   12 décembre 2012
Le contraste etait etonnant entre la prostituee quasi nue dans sa vitrine et cette mere enveloppee de tissus pour se proteger de la vue des hommes,mais n'etaient-elles pas toutes les deux,a leur maniere,prisonnieres de regles faites pour le bon plaisir de l'homme?Le sexe pour l'une,Dieu pour l'autre.Les europeens se choquaient plus d'un voile que d'un string tandis que les fondamentalistes musulmans de plus en plus nombreux professaient une aversion inverse
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
SMadJSMadJ   16 août 2014
Saisie d'une brusque et malencontreuse inspiration, il avait fait remarquer, pourtant en termes choisis, qu'il était bien triste de voir ces deux belles femmes disciples de Lesbos alors que la ville regorgeait de mâles italiens prêts à se dévouer.
Sophie l'avait fusillé du regard sitôt prononcée cette réflexion sexiste.
Commenter  J’apprécie          200
collectifpolarcollectifpolar   10 décembre 2019
En 1944, il avait rejoint la brigade SS Frankreich, puis la division Charlemagne, et avait prêté serment de fidélité à Adolf Hitler. Sans le moindre état d’âme, d’autant qu’il avait reçu la bénédiction de Mgr Mayol de Lupé, l’aumônier français de la SS. Les paroles du prélat à la gueule de soudard restaient gravées dans sa mémoire :
Vous allez participer au combat contre le bolchevisme, contre le mal à l’état pur.
Très vite, il était devenu l’un des plus fanatiques officiers de la division, n’hésitant pas à exécuter froidement une vingtaine de prisonniers russes qui avaient eux-mêmes abattu cinq de ses hommes.
Son courage et sa dureté le firent remarquer par le général de la division Charlemagne, qui avait aussi pour tâche de repérer les éléments les plus sûrs dans les rangs des volontaires étrangers.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ADAMSYADAMSY   24 juin 2020
D'habitude, Marek se méfiait de ses émotions et préférait miser sur la raison dans son métier mais cette fois, quelque chose de transcendant le saisissait quand il regardait cette .... chose. Il pressentait que cette roche portait en elle une vérité transmise par-delà les millénaires. Un message rédigé en des temps immémoriaux par une main dont les os s'étaient depuis longtemps dissous dans les sables du temps. La pierre de Thebbah, nichée sagement sur son linge écru, lui parlait silencieusement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
TosixceTosixce   26 mai 2020
François s'attendait à tout sauf à ça. Des papiers. De ridicules monceaux de papiers.
La bouche sèche, la main crispée, il prit un des feuillets pour le lire.
Médusé, il contempla les textes jaunis. Il n'arrivait pas à déchiffrer les symboles étranges qui tourbillonnaient sous ses yeux, mais il perçut nettement une image insolite.
Celle d'un crâne de squelette dessiné à l'encre noire et qui le fixait de ses orbites noires et vides.
Pas la tête de mort familière de sa casquette SS, non, un crâne presque difforme qui arborait une parodie de sourire, un ricanement grotesque.
Au moment de sombrer dans le néant, François Le Guermand se mit à rire de façon incontrôlée comme un dément. Personne ne l'entendit. Voraces, les ténèbres s'emparèrent de lui.

Au même instant, à cinquante kilomètres de là, dans la chambre glacée d'un bunker souterrain de Berlin, Adolf Hitler, l'homme qui avait plongé l'Europe et une partie de l'Humanité dans l'enfer, se tirait une balle dans la tête.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Éric Giacometti (33) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Éric Giacometti
La Relique Du Chaos - Giacometti Ravenne
autres livres classés : franc-maçonnerieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2119 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..