AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782913897823
196 pages
Éditeur : Editions AO - André Odemard (15/01/2019)
4.1/5   5 notes
Résumé :
Un vétéran vieillissant parmi les quatre cents âmes de Merna, Nebraska. Des gens à l'existence faite de grisaille, d'alcool et de dettes.

Des rêves qui s'éteignent trop vite. Des gens simples qui vont assister à l'agonie d'un homme dont la descente aux enfers sera aussi violente qu'une balle dans l'estomac.

Où même la poésie ne survit plus à la douleur et que la vie devient aussi fragile que le silence de Long Creek. Car c'est ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
isanne
  03 novembre 2019
Conseils avant d'entamer la lecture de ce livre :
- trouver un fauteuil confortable, un peu vieilli, dans lequel, on se sentira à son aise, comme attendu, reçu comme un habitué,
- mettre un disque de Blues : Muddy Waters, Howlin'Wolf, Hubert Sumlin, Robert Johnson ou Buddy Guy : laisser se dérouler la mélodie, un moment, pour attraper l'ambiance,
- se servir un café,
- se servir deux doigts de Jack Daniels mais juste pour la saveur : il convient d'avoir les idées claires pour aborder le récit,
- laisser se consumer une cigarette dans un cendrier pour l'odeur de tabac,
- se préparer un sandwich au thon,

Alors, alors,
vous serez prêt pour découvrir ce récit, l'histoire d'une poignée d'hommes et de femmes d'une bourgade du Nebraska appelée Merna.
Une bourgade grise, où le travail est rare, la vie rude et la misère partout chez elle.
Une bourgade où certains s'entraident au prétexte d'une solidarité acquise, où certains se haïssent à causes des conditions de vie si peu propices à l'empathie.
Une bourgade entourée d'une nature pure, qui sait être cruelle, mais qui sait aussi ressourcer les esprits qui en sont épris et s'y risquent.
Très beau roman dont j'ai aimé l'atmosphère, l'intrigue, les personnages et que je n'ai pu quitter avant de tourner la dernière page.
Merci à Babélio et aux Editions AO - tout particulièrement pour l'attention mise à l'envoi, un petit mot accompagnait le livre - pour avoir permis cette découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          2310
colimasson
  16 novembre 2019
Difficile de rentrer dans cette histoire dont les personnages et l'écriture sont des plus ternes. L'histoire cavale très vite sur fond de meurtre et le coupable est retrouvé à peine passée la moitié du livre. La suite n'est plus qu'hésitations un peu molles qui peinent à maintenir l'attention. Mon jugement n'est peut-être sévère que parce que le résumé me faisait espérer qu'une certaine profondeur psychologique caractériserait le récit, ce qui n'est pas le cas. Pour le reste, on retrouve l'ambiance assez noire, étriquée et vengeresse, qui fait tout le charme du genre.
Commenter  J’apprécie          82
Grumpf78
  14 novembre 2019
Un roman sombre très prenant et attachant comme ses personnages. Il y a d'abord Dave, un vétéran hanté par ce qu'il a vécu au Koweït. Il vit seul dans un village de 400 âmes dans le Nebraska. Ce qu'il aime c'est la pêche à la mouche, les ballades en forêt, vivre avec la nature, et que l'on le laisse tranquille. Il aide souvent une vieille amie Martha. C'est chez elle qu'il rencontre une des rares jeunes filles du village, Meg. Ils passent du temps ensemble. Est-ce qu'il est amoureux ? Il ne sait le dire.
Dave a un fils, Henry, qu'il n'écoute pas quand celui ci vient le voir. Il ne voit pas qu'Henry n'est pas bien, qu'il déprime. Il ne voit pas non plus sa détresse quand Henry lui annonce son licenciement.
Alors Dave ne comprend pas ce qu'il se passe quand Meg se fait assassiner un soir et que son fil a disparu.
À travers l'enquête de police, l'auteur décrit ce que la pauvreté, le manque de travail peuvent pousser certains à commettre des actes désespérés.
J'ai beaucoup aimé ce livre. D'abord les personnages, leurs histoires puis surtout l'ambiance. Celle ci est triste et poignante mais jamais pesante. Une écriture fluide pleine de poésie. Vraiment une petite merveille à découvrir.
Merci à Babelio et aux éditions AOÛT de m'avoir fait découvrir ce livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
isanneisanne   01 novembre 2019
Tout va trop vite, tout est trop violent. On oublie les choses simples. On ne sait plus écouter le vent, ou regarder les étoiles. On achète, on vend, on court, d'un pays à l'autre, on prédit, on explique, on produit, on industrialise, puis on meurt. Rien de tout ça n'a plus de sens ou de raison. Plus de but.
Commenter  J’apprécie          104
isanneisanne   01 novembre 2019
Sans lui accorder un mot de plus, ni même un regard, je rentre à l'intérieur, allume la radio en passant et me dirige à nouveau vers mon vieux fauteuil. L'appareil est depuis des années réglé sur le même station, qui passe des vieux blues rouillés du matin au soir. Aux premières notes de "Me and the Devil Blues"*, j'oublie déjà les reproches de mon fils dont j'entends démarrer le pick-up. Et ma vie passe ainsi, du fauteuil aux bords du lac, le long des chemins de poussière, bercée par Son House, Howlin'Wolf et Elmore James.



*Robert Johnson
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
isanneisanne   01 novembre 2019
Je crois sincèrement qu'un homme doit se lever à l'aube. C'est ainsi, la vie n'est pas faite pour dormir. Elle est faite pour être vécue. Dieu l'a voulu ainsi. Si l'homme était fait pour se coucher et se lever tard, Dieu aurait fait tomber la nuit vers minuit, minuit et demi, et le soleil nous réveillerait vers 10 heures et demie, 11 heures. Ce n'est pas le cas. Donc je me couche tôt, et me lève à l'aube.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
colimassoncolimasson   16 novembre 2019
Même déchiré et usé jusqu’à la corde, ce fauteuil de cuir représente beaucoup pour moi. J’y suis resté tellement d’heures, à écouter passer le temps, les saisons, les années… Le lourd balancement de l’horloge. Bien plus que cette petite maison minable pour laquelle je n’ai jamais réellement eu d’affection, ou cet amoncellement de plastique et de fer rouillé que je fais rouler depuis plus de quarante ans sur toutes les routes du comté. Ce fauteuil a traversé le temps, et je sais qu’il servira encore après ma mort. J’aime cet aspect sacré que prennent certains objets communs à être trop usés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
colimassoncolimasson   18 novembre 2019
Cette vieille Martha en aurait eu des choses à raconter à ses enfants, en fait. Et bien plus que Meg ne l’aurait imaginé. Elle avait connu les hommes, l’amour, celui de l’homme parti mourir dans un autre pays, la douleur, la survie. A plus de 70 ans, elle était bien plus indépendante, autonome et forte que Meg ne pourrait jamais l’être. Son visage était comme criblé de toutes les vies qu’elle avait prises dans le bide. Chacune de ses rides avait une histoire à raconter. Un parchemin comptant la souffrance de toute une existence. Des yeux plus bavards qu’un millier d’histoires.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : nebraskaVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2186 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre